Allemagne - Suisse (match international)

On ne reprochera pas au public de ne pas s'être déplacé pour ce 132e Allemagne-Suisse de l'histoire, programmé à la va-vite à Füssen (lieu d'entraînement des équipes allemandes). L'histoire en est parfaitement connue : même s'il ne s'agit que de la 52e victoire helvétique, c'est la septième sur les huit dernières confrontations. Et pourtant, à chaque fois, la Nati ne marque pas plus de deux buts. C'est dire si le spectacle est généralement absent.

Pourtant, ce n'est pas faute d'essayer. Les Suisses ont eu le plus souvent la possession du palet, et ils ont tiré quarante fois, mas ce n'est qu'à six minutes de la fin que Damien Brunner a réussi à transpercer le gardien allemand Dimitrij Kotschnew. Celui qui expliquait hier qu'il serait "jugé sur son nombre de buts" en a donc mis deux en deux jours est est bien le marqueur attendu.

L'autre grand gagnant de la journée, c'est Kotschnew, également sauvé par son poteau à la mi-match sur un tir de Bürgler. Le gardien natif du Kazakhstan tient peut-être enfin sa chance d'être titulaire en équipe d'Allemagne, alors que Pätzold ou Greiss n'avaient pas toujours été convaincants dans ce rôle.

Satisfaction aussi en face pour Martin Gerber. Son blanchissage de 28 arrêts le rassure autant que d'avoir enfin pu jouer un match complet de 60 minutes, son premier depuis plus de quatre mois. La Suisse n'a donc plus de doute sur son titulaire. Il a défendu ardemment sa cage jusqu'à la fin, y compris à 4 contre 6 après une pénalité de Seger à deux minutes de la fin.

Enfin, cette énième confrontation trouvera peut-être sa place dans l'histoire comme le premier match international de Nino Niederreiter. Un début très attendu, mais retardé par la perte de son équipement dans le vol transatlantique. Le Grison de 17 ans a donc pu monter un premier aperçu de ce talent qu'on dit unique.

Commentaires d'après-match

Uwe Krupp (entraîneur de l'Allemagne) : "Nous étions meilleurs qu'au premier match. la défense a été très bonne. La Suisse a de nouveau joué à un tempo élevé. Nous sommes vraiment entrés dans le match à partir du deuxième tiers, et le dernier tiers était équilibré. Nous avons joué avec beaucoup de passion. Même après le 0-1, l'équipe n'a pas baissé les bras et s'est procuré des occasions."

 
Allemagne - Suisse 0-1 (0-0, 0-0, 0-1)
Samedi 24 avril 2010 à 16h00 au centre fédéral de Füssen. 1293 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SVK) et Marcus Brill (ALL) assistés de Sven Faigle et Dariusz Tondera (ALL).
Pénalités : Allemagne 6' (0', 4', 2') ; Suisse 4' (2', 0', 2').
Tirs : Allemagne 28 (6, 8, 14) ; Suisse 40 (10, 13, 17).
Évolution du score :
0-1 à 53'57" : Brunner assisté d'Ambühl et Christen


Allemagne

Gardien : Dimitrij Kotschnew [sorti à 58'53"].

Défenseurs : Korbinian Holzer - Chris Schmidt ; Justin Krueger - Constantin Braun ; Sven Butenschön - Christopher Fischer ; Jens Baxmann - Frank Hördler (4').

Attaquants : Patrick Hager - Kai Hospelt - Thomas Greilinger ; Marcel Müller - Christoph Ullmann - Michael Wolf (A) ; Sven Felski - André Rankel (2') - John Tripp ; Daniel Kreutzer - Alexander Barta - Eduard Lewandowski ; Yannic Seidenberg.

Remplaçants : Rob Zepp (G), Sebastian Osterloh, Christoph Gawlik.

Suisse

Gardien : Martin Gerber.

Défenseurs : Julien Vauclair - Félicien du Bois ; Robin Grossmann - René Back ; Patrick Geering - Mathias Seger (C, 4') ; Steve Hirschi - Timo Helbling.

Attaquants : Dario Bürgler - Thibaut Monnet - Juraj Simek ; Björn Christen - Andres Ambühl - Damien Brunner ; Benjamin Plüss - Marcel Jenni - Victor Stancescu ; Nino Niederreiter - Kévin Romy - Gregory Sciaroni.

Remplaçant : Leonardo Genoni (G). En réserve : Daniel Manzato (G), Paolo Duca (ménagé).