Viry-Châtillon - Chamonix (U15, carré final, dernière journée)

2010-04-25-Viry-Chamonix-U15bViry, la défense de la parité

Chamonix et Viry se sont inclinés face aux deux favoris Rouen (5-6 et 2-5) et Amiens (0-7 et 1-12) et se retrouvent aujourd'hui pour se disputer la médaille de bronze de la catégorie minimes. À chaque fois, le score le plus serré a été obtenu par les Chamoniards, qui paraissent donc favoris a priori. Ils se sont forgés des habitudes de plus haut niveau dans une ligue des Alpes plus relevée. Ceci dit, les Jets ont l'avantage de jouer à domicile, ayant finalement récupéré dans la semaine une organisation confiée un temps à Gap, qui y avait peu d'intérêt puisque son équipe n'était pas qualifiée.

Ce pronostic favorable à Chamonix fait plus que se confirmer dans les premières minutes. En dépit d'un début poussif et d'une supériorité numérique peu convaincante, les Alpins prennent vite les choses en main. Une passe en retrait de Jordan Mugnier est reprise par Yolan Martin dans le cercle droit qui trouve le trou entre les jambières du gardien Gaëtan Melin (0-1, 07'09").

Même dans ce match décisif, Viry suit la politique du club de faire tourner toutes ses lignes, même si la densité n'est pas la même qu'à Chamonix. Chacune des trois filles de l'effectif a droit une présence en défense dans cette première période. Deux d'entre elles ont d'ailleurs marqué un point pendant ce carré final.

Mais les Chamoniards témoignent d'une supériorité technique, et ils sont surtout plus rapides. Même en infériorité, Julien Laplace prend de vitesse tous les joueurs virois et s'offre un duel avec Gaëtan Melin, qui s'interpose de la botte droite. Une action qui en appelle d'autres. Sur une nouvelle contre-attaque, voyant le gardien sortir, Yolan Martin décale astucieusement Laplace qui n'a plus qu'à pousser le palet dans la cage ouverte (0-2, 11'33").

2010-04-25-Viry-Chamonix-U15cLaplace est libre

Très clairement, aucun joueur de Viry n'est du calibre du numéro 16 Julien Laplace. À la ligne bleue offensive, il contre Théo Borie qui a perdu sa crosse et peut alors dribbler tranquillement le gardien (0-3, 14'13"). Même quand son équipe est à 3 contre 5, Laplace la tire d'affaire à lui seul : il gagne l'engagement dans sa zone, slalome entre les jaunes, oblige le gardien à un arrêt et provoque une faute de Donadieu au passage.

Après vingt minutes, les carottes essonniennes paraissent donc cuites. Viry compte trois buts de retard... et n'a tiré que trois fois vers la cage adverse !

En début de deuxième période, les Jets sont toujours en difficulté. Ils doivent résister à un 3 contre 5, et quand ils reviennent au complet, leur capitaine Charly Morez est contré à sa bleue par le benjamin surclassé Gabin Ville. Ils se créent tout de même une bonne occasion - enfin - à 5 contre 4 : Maxime Karimboccus tire puis Victor Malpart manque le cadre sur le rebond.

Escartefigue contre les zèbres

Le jeu devient haché par d'incessantes pénalités, dont deux méconduites locales pour Borie et Boitard, et un retard de jeu contre Chamonix qui met une éternité à se placer à chaque engagement. L'envie de palabrer est partagée par un supporter chamoniard à l'accent méridional : parce qu'il reproche aux arbitres de trop en faire, il décide... de se faire remarquer encore plus qu'eux. Il commente chaque coup de sifflet (c'est dire qu'il parle beaucoup !), quel qu'il soit et peu importe l'équipe visée, en invectivant l'arbitre et en prenant à témoin tout le monde autour de lui. Ses hurlements n'amusent qu'un temps, et finissent par irriter des spectateurs puis des bénévoles de la table de marque, qui lui répondent.

Mais notre homme a oublié la pudeur : il ne connaît que l'escartefiguerie ! Il crie donc encore plus fort, et monte s'appuyer sur le plexi pour faire sonner sa trompette au plus près de l'oreille de l'arbitre, histoire de s'assurer que celui-ci l'entend bien (ce qui est sûrement le cas depuis longtemps : certains peuvent reprocher aux zèbres d'être aveugles, mais ils ne sont pas sourds...). À ce stade, même l'arbitre perd patience et demande aux bénévoles d'évacuer l'énergumène. Il ne fera pas de difficultés pour sortir (bruyamment bien sûr). On le verra ensuite revenir à la pause, en ayant entre-temps enlevé son maillot de Chamonix pour se faire discret. Il sera calme tout le restant de la journée, tel un artiste se reposant satisfait d'avoir terminé sa représentation.

Chacun y a donc mis du sien pour rendre cette deuxième période interminable, d'autant qu'elle n'a rien amené au film du match. Aucun nouveau but. L'attaquant chamoniard Pierrick Magnien manque une cage grande ouverte sur un décalage de Biron, avant de prendre 2'+10' pour une charge dans le dos juste avant la pause. On en reste donc à 0-3.

2010-04-25-Viry-Chamonix-U15Un suspense inattendu

Au troisième tiers-temps, pourtant, Viry marque une première fois à 5 contre 3 par un tir axial masqué de Mathieu Donadieu (1-3, 46'38"). Existerait-il un match ? Chamonix n'y croit guère et, sur une double supériorité numérique favorable cette fois aux visiteurs, remet les choses au point par un lancer de la bleue - dévié ? - de Raphaël Guilleron dans le haut du filet (1-4, 50'24").

On en revient à la case départ, mais Romain Portier retourne en prison pour une charge avec la crosse, la même faute qu'avant le but précédent. Trois secondes plus tard, le gardien Corentin Cunsolo est surpris sur la mise au jeu pr un tir de Clément Radolanirina qui ricoche sur son bâton (2-4, 52'31"). Viry peut y croire à cinq minutes de la fin car Mugnier puis Ordet sont pénalisés pour des "trébucher". À cinq contre trois, un lancer de Donadieu est sauvé du bout de la botte par Cunsolo. La conservation de palet de l'inévitable Julien Laplace tue le reste des pénalités.

Le suspense semble donc évanoui, mais Ordet retourne en prison. Le coach des seniors Olivier Monneau, qui remplace l'entraîneur de la catégorie Arnaud François expulsé lors du match d'hier, sort son gardien pour jouer l'engagement à six contre quatre. Dante Chagnon lance au but avec deux joueurs présents devant la cage, et le benjamin surclassé Rudy Matima - un peu refroidi au premier match par une rude charge - a juste à pousser le palet derrière la ligne sur le rebond (3-4, 57'57").

Viry attaque pour égaliser, mais Radolanirina fait trébucher un adversaire en zone offensive après une récupération de palet chamoniarde. C'est maintenant Christophe Ville qui demande son temps mort. Viry ressort son gardien et un tir de la trafic passe tout près du cadre, mais Laplace part en contre conclut en cage vide (3-5, 59'34").

Les Jets ont sans doute eu tort de ne pas y croire et de partir battus en première période, car ils sont finalement passés tout près de l'égalisation. Ce tournoi final aura tout de même démontré qu'il leur faut travailler le patinage pour pouvoir rivaliser à ce rythme de jeu.

(photos d'Emmanuel Lager Lacombe)

 

Viry-Châtillon - Chamonix 3-5 (0-3, 0-0, 3-2)
Dimanche 25 avril 2010 à 12h40 à la patinoire des Lacs, Viry-Châtillon. 200 spectateurs.
Arbitrage de Jérémy Metais et Nicolas Elbaze.
Pénalités : Viry 62' (6', 14'+10'+10', 12'+10') ; Chamonix 44' (6', 12'+10', 16').
Tirs : Viry 17 (3, 4, 10) ; Chamonix 41 (12, 15, 14).
Évolution du score :
0-1 à 07'09" : Martin assisté de Mugnier
0-2 à 11'33" : Laplace assisté de Martin
0-3 à 14'13" : Laplace
1-3 à 46'38" : Donadieu assisté de Morel (double sup. num.)
1-4 à 50'24" : Guillebon (double sup. num.)
2-4 à 52'31" : Radolanirina assisté de Biton (sup. num.)
3-4 à 57'57" : Matima assisté de Chagnon (sup. num.)
3-5 à 58'38" : Laplace (sup. num., cage vide)


Viry-Châtillon

Gardien : Gaëtan Melin [sorti de 57'45" à 57'57" et de 59'12" à 59'34"].

Défenseurs : Mathieu Donadieu (A) - Charly Morel (C) ; Dante Chagnon (A) ; Maureen Ridde, Léa Parment, Audrey Lager Lacombe.

Attaquants : Théo Borie - Clément Radolanirina - Anthony Boitard ; Clément Cartier - Aurélien Alzetta - Victor Malpart ; Maxime Karimboccus - Romain Biton - Rudy Matima.

Remplaçant : Martin Cannet (G).

Chamonix

Gardien : Corentin Cunsolo.

Défenseurs : Thibault Colombin - Thomas Ravanez ; Raphaël Guillebon - Camil Durand ; Vincent Olanne Breda.

Attaquants : Romain Portier - Yohann Lemoine (C) - Pierrick Magnien ; Jordan Mugnier - Johan Martin - Julien Laplace (A) ; Gabin Ville - Victor Orset (A) - Gabin Biron.

Remplaçant : Gaël Gex.