Allemagne - Slovaquie (match international)

MüllerLa Slovaquie commence le match selon le même scénario que contre la Suisse : un powerplay, un gros lancer de la bleue d'Ivan Svarny, et un rebond. Cette fois c'est Marek Zagrapan qui pousse le palet au fond. L'Allemagne réplique d'une façon similaire : slap de Michael Wolf, et rebond pour Marcel Müller. Les visiteurs reprennent l'avantage grâce à une belle attaque de Hascák et de Bulik, ce dernier trouvant Michal Chovan seul devant la cage pour le 1-2.

L'Allemagne reste active et agressive dans son jeu, ce qui pousse souvent à la faute les défenseurs slovaques, mais elle ne profite pas de trois supériorités numériques consécutives en fin de première période, malgré un bon tir de Wolf. Et en fin de deuxième tiers, la Slovaquie résiste même à une minute et demie de 3 contre 5, grâce à un solide Hamerlik dans les cages. L'efficacité allemande se fait toujours attendre, et c'est à 5 contre 5 que Marcel Müller égalise à cinq minutes de la fin.

La prolongation est bouclée en seulement 70 secondes, grâce à Andrej Podkonicky : l'attaquant de Liberec est le seul à connaître déjà Glen Hanlon, le nouveau coach des Slovaques, pour avoir passé 15 jours au sein des Capitals de Washington en 2003/04.

Un Hanlon qui a tranché après ce match : Záborský et Tománek rentreront chez eux, pendant qu'arriveront les finalistes du championnat slovaque (Gron, Dravecký, Konrad) et le récent champion tchèque Rastislav Spirko.

Uwe Krupp a accordé un repos de quatre jours à ses hommes et leur a donné rendez-vous à Hambourg pour la dernière phase de la préparation. Sebastian Osterloh, Jens Baxmann, Eduard Lewandowski et Christoph Gawlik resteront sur le carreau. L'absence du dernier nommé est la plus critiquée compte tenu de sa très bonne saison : il avait longtemps pâti de blessures à répétition depuis sa révélation au Mondial d'Amiens.

Commentaires d'après-match

Uwe Krupp (entraîneur de l'Allemagne) : "Le match contre la Slovaquie a été, comme les deux parties contre la Suisse, plein d'émotion et de combat. Nous avons pris le jeu à notre compte, surtout à partir du deuxième tiers, mais les Slovaques étaient toujours dangereux avec leurs contres rapides. La qualité de jeu était supérieure aux rencontres précédentes, notre performance se rapproche du nouveau dont nous avons besoin pour rivaliser à un championnat du monde."

 
Allemagne - Slovaquie 2-3 après prolongation (1-2, 0-0, 1-0, 0-1)
Dimanche 25 avril 2010 à 17h00 à la Eissporthalle de Ravensburg. 1450 spectateurs.
Arbitrage d'Alfred Hascher et Stefan Vogl (ALL) assistés de Michael Sauer et Andreas Flad (ALL).
Pénalités : Allemagne 12' (2', 2', 8', 0') ; Slovaquie 20' (8', 8', 4', 0').
Tirs : Allemagne 29 (11, 11, 6, 1) ; Slovaquie 22 (6, 5, 9, 2).
Évolution du score :
0-1 à 04'59" : Zagrapan assisté de Ciernik et Svarny (sup. num.)
1-1 à 10'44" : Müller assisté de Wolf et Ullmann
1-2 à 12'28" : Chovan assisté de Bulik et Hascak
2-2 à 54'48" : Müller assisté de Wolf et Hördler
2-3 à 61'10" : Podkonicky assisté de Majesky et Bartovic


Allemagne

Gardien : Rob Zepp.

Défenseurs : Korbinian Holzer (2') - Chris Schmidt ; Justin Krueger - Constantin Braun ; Sven Butenschön - Christopher Fischer ; Jens Baxmann - Frank Hördler (2').

Attaquants : Patrick Hager (4') - Kai Hospelt - Thomas Greilinger (2') ; Marcel Müller - Christoph Ullmann - Michael Wolf (A) ; André Rankel - Yannic Seidenberg - John Tripp (2') ; Daniel Kreutzer - Alexander Barta - Eduard Lewandowski.

Remplaçants : Patrick Ehelechner (G). En réserve : Sven Felski, Sebastian Osterloh, Christoph Gawlik.

Slovaquie

Gardien : Peter Hamerlík.

Défenseurs : Tomáš Starosta (2') - Ivan Majeský (2') ; Dominik Granák (2') - Richard Lintner (2') ; Vladimír Mihalik - Tomáš Slovák ; Ivan Švarný - Peter Frühauf (6').

Attaquants : Miroslav Zálesák (4') - Andrej Podkonický - Milan Bartovic ; Ivan Ciernik - Marek Zagrapan - Richard Pánik (2') ; Tomáš Záborský - Michal Macho - Tomáš Tatár ; Michal Chovan - Tomáš Bulík - Marcel Hašcák.

Remplaçant : Rastislav Stana (G). En réserve : Roman Tománek, Marek Bartánus.