Phoenix Coyotes - Detroit Red Wings (NHL, quart de finale, match 7)

La belle histoire ne pouvait pas durer éternellement : si Phoenix avait remporté cet ultime match, ils se seraient retrouvé au second tour des playoffs pour la première fois depuis 1987 (à l’époque où la franchise était encore à Winnipeg). Mais l’obstacle des Red Wings était trop important pour une équipe que personne n’attendait en début de saison, après une intersaison chaotique où le club en faillite a failli partir à Hamilton avant d’être finalement repris en main par la ligue elle-même. Les péripéties de l’équipe n’ont pas affecté les joueurs qui ont réussi la meilleure saison régulière de l’histoire de la franchise, grâce notamment à une énorme saison d’Ilya Bryzgalov, le portier des Coyotes. Cette belle histoire s’est donc terminée hier et les Coyotes ont été laminés 6 buts à 1 par des Red Wings habitués aux septièmes matchs cruciaux de playoffs.

Malgré cette déroute à domicile, les fans de Phoenix ont ovationné leur équipe lors de la traditionnelle poignée de main entre vainqueurs et perdants, conscients de l’année exceptionnelle qu’a connu Phoenix. Même le parcours en playoffs est satisfaisant, bien que bref, car beaucoup de commentateurs voyaient le rouleau compresseur de Detroit écraser les Coyotes en quatre matchs sur la lancée de leur fin de saison (8 victoires sur les 10 derniers matchs). Finalement, Phoenix a été éliminé avec les honneurs en forçant les favoris de la série à disputer un septième match.

Pour remporter ce match, Detroit a pu compter sur ses vétérans : Pavel Datsyuk termine avec un doublé, Henrik Zetterberg signe 3 assistances et Nicklas Lidstrom a marqué 2 buts et enregistré une assistance. Le jeune gardien des Wings a livré lui aussi un match convainquant grâce à 32 arrêts sur 33 tirs. Quant à Ilya Bryzgalov, il a connu une soirée difficile avec 6 buts encaissés sur 50 tirs. C’est pourtant lui qui maintient les Coyotes la tête hors de l’eau en première période, avec 17 arrêts (alors que Phoenix ne tire que 6 fois au but dans le même temps).

La deuxième période sera beaucoup plus mouvementée pour lui, à cause notamment de deux coups d’éclat de Datsyuk : sa reprise sur un centre de Lidström en situation de supériorité numérique trompe Bryzgalov (0-1, 22’01) puis il se retrouve en situation de 1 contre 1 avec ce dernier sur une contre-attaque et le bat grâce à une feinte (0-2, 23’42). Phoenix revient dans le match grâce à un but de Vernon Fiddler : sur une mise au jeu face à Datsyuk, il frappe le palet qui vient d’être lâché par l’arbitre, celui-ci passe entre les jambes du centre russe puis au dessus de la jambière de Howard (1-2, 28’23). Mais cela n’enraye pas la mécanique des joueurs de Detroit : sur une supériorité numérique, Lidström reprend de volée un palet repoussé par la défense de Phoenix pour redonner deux buts d’avance à Detroit (1-3, 33’52). Puis c’est Brad Stuart qui enfonce le clou à quelques secondes de la fin de la période : alors qu’il sort du banc des pénalités, il profite d’une mauvaise passe des Coyotes pour mener une contre-attaque et tromper Bryzgalov d’un tir du poignet dans la lucarne droite (1-4, 39’55).

À 4 à 1, le match est définitivement plié : les Coyotes ne reviendront plus. Detroit affrontera en demi-finale les Sharks de San José pour une série qui s’annonce intéressante entre deux des formations les plus performantes en saison régulière de ces dernières années (même si San José a toujours manqué ses rendez-vous en playoffs).

27_04_1
Tour d’honneur des Coyotes sous les applaudissements de leur public à la fin du match – Photo : Getty Images

 

Phoenix Coyotes – Detroit Red Wings : 1-6
Detroit remporte la série 4 matchs à 3

Evolution du score :
0-1 à 22’01 : P. Datsyuk (assistances : N. Lidstrom et B. Rafalski) en sup. numérique
0-2 à 23’42 : P. Datsyuk (H. Zetterberg et B. Rafalski)
1-2 à 28’23 : V. Fiddler
1-3 à 33’52 : N. Lidstrom (V. Filppula et H. Zetterberg) en sup. numérique
1-4 à 39’55 : B. Stuart
1-5 à 46’35 : T. Bertuzzi (V. Filppula et H. Zetterberg)
1-6 à 52’14 : N. Lidstrom (B. Rafalski et J. Franzen) en sup. numérique


Phoenix Coyotes

Gardien : Ilya Bryzgalov

Défenseurs : Zybnek Michalek (A) – Ed Jovanovski (A) ; Sami Lepisto – Adrian Aucoin ; Keith Yandle – Derek Morris plus Mathieu Schneider

Attaquants : Wojtek Wolski – Matthew Lombardi – Petr Prucha ; Taylor Pyatt – Vernon Fiddler (A) – Lee Stempniak ; Lauri Korpikoski – Martin Hanzal – Radim Vrbata plus Daniel Winnik et Robert Lang

Remplaçant : Jason LaBarbera (G)

Detroit Red Wings

Gardien : Jimmy Howard

Défenseurs : Nicklas Lidstrom (C) – Brian Rafalski ; Brad Stuart – Nicklas Kronwall ; Andreas Lilja – Jonathan Ericsson

Attaquants : Johan Franzen – Pavel Datsyuk - Tomas Holmstrom ; Valtteri Filppula - Henrik Zetterberg (A) - Todd Bertuzzi ; Kris Draper (A) – Darren Helm – Patrick Eaves ; Drew Miller – Justin Abdelkader – Dan Cleary

Remplaçant : Chris Osgood (G)


3 étoiles du match : Pavel Datsyuk (Detroit), Henrik Zetterberg (Detroit) et Nicklas Lidstrom (Detroit)