Finlande - Russie (LG Hockey Games, première journée)

AFINOGENOV_Maxim-2005-1060715La Russie (17 points) et la Finlande (16 points) sont aux deux premières places de l'Euro Hockey Tour avant ce dernier tournoi. Ce match s'annonce donc capital pour la victoire finale. À vrai dire, la plupart des joueurs présents ont un tout autre objectif en tête : figurer dans l'effectif final ppur les championnats du monde.

Le summum de la concurrence, comme souvent, se situe au poste d'ailier pour la Russie. Les joueurs savent que trois titulaires doivent débarquer de NHL (Kovalchuk, Ovechkin et Semin) et qu'un quatrième est absent ce week-end : Aleksandr Radulov est en effet sérieusement blessé à la cheville, mais le staff médical espère encore qu'il sera guéri pour les Mondiaux. Cela ne laisse pas beaucoup de places, alors qu'il y a treize attaquants de qualité ce soir. Le technique Afinogenov remplace Mikhnov sur la ligne physique et est ainsi testé avec Artyukhin parce qu'ils sont coéquipiers en NHL. Les deux hommes sont peut-être liés par le même destin.

La Finlande, pour sa part, a une équipe plus jeune avec le super-talent Mikael Granlund, tout juste auréolé d'une médaille de bronze au Mondial 18 ans. Le défenseur Sami Vatanen, qui n'aura 19 ans qu'en juin, fait également ses débuts.

L'inexpérience se paie d'entrée : l'autre novice Hartikainen prend une pénalité dès sa première présence en équipe nationale. La Russie ne se crée aucune occasion pendant le jeu de puissance, mais elle marque peu après. Tarkki repousse une bonne percée individuelle de Sushinsky, mais Anisimov récupère le palet derrière la cage et le remet à Mozyakin qui reprend de volée en buteur qu'il est (0-1). Mais l'avantage russe ne dure que 23 secondes. Denis Kulyash est mal positionné, et Leo Komarov a du champ pour servir Riku Hahl qui s'est débarrassé d'Artyuhkin (1-1).

La Finlande domine cette première période face à une Russie dont les lignes ne fonctionnent pas encore. Atyushov sauve un 2 contre 1, Jussi Jokinen se procure un duel face au gardien en supériorité. Et en fin de tiers, cette tendance se concrétise par un but. Juuso Hietanen marque en lucarne en profitant d'un défaut de marque du défenseur junior de NHL Dmitri Kulikov (2-1). La Finlande est devant, mais a perdu son arrière Topi Jaakola, blessé à la main en essyant de bloquer un lancer.

Les Russes continuent de collectionner les erreurs défensives. L'expérimenté Dmitri Kalinin se fait prendre le palet dans sa zone par Petri Kontiola, qui sert Juhamatti Aaltonen. Celui-ci se décale brusquement, laisse le défenseur Denisov percuter son gardien Eremenko, et marque ainsi en cage ouverte (3-1).

Les divins gamins Granlund et Vatanen se lancent dans une contre-attaque, Afinogenov intercepte la passe mais concède une pénalité. Pendant l'infériorité numérique, Viktor Kozlov réduit le score sur un exploit personnel en se débarrassant de Hietanen puis en logeant le palet sous la barre (3-2). La Finlande ne met qu'une minute à reprendre deux buts d'avance, avec une magnifique combinaison de Janne Niskala pour Aaltonen, oublié au poteau opposé par Kulyash (4-2).

Et, soudain, l'Ours russe se réveille et se met à attaquer furieusement. Sergei Mozyakin gagne un duel dans le coin avec Kukka et donne une passé décisive à Maksim Sushinsky qui profite de l'inattention de Nummelin (4-3). Et après la pause, Aleksandr Svitov prend de vitesse Granlund et initie une action conclue au rebond par Artyukhin dans son style de déménageur, en renversant le gardien au passage (4-4). La Russie domine très fort la fin de match, mais sans renverser totalement la situation.

Le super-espoir finlandais Mikael Granlund n'en reste donc pas là-dessus : il signe un magnifique pénalty vainqueur, à la manière de Forsberg. Bienvenue parmi les grands !

Vis-à-vis de la sélection pour les championnats du monde, ce match pose beaucoup de questions en défense et n'arrange par les affaires des deux gardiens alignés ce soir, Iiro Tarkki et Aleksandr Eremenko. Dans les deux camps, deux portiers sont déjà désignés. Petri Vehanen (Kazan) et Pekka Rinne (Nashville) pour la Finlande, Ilya Bryzgalov (Phoenix) et Semion Varlamov (Washington) pour la Russie. D'autres candidats espèrent donc grappiller le troisième poste lors de la suite du week-end.

Commentaires d'après-match

Vyacheslav Bykov (entraîneur de la Russie) : "Les gars n'ont pas joué depuis longtemps. Certains apparaissaient pour la première fois à ce niveau. Cela a bien sûr affecté l'intercation générale. L'équipe avait de l'envie, mais parfois trop d'emphase n'est pas un atout. Entrer dans le rythme prend du temps. [...] Nous avons toujours cru en Sergei [Fedorov] et nous espérons qu'il continuera à jouer à haut niveau. Aujourd'hui, il a accompli sa mission. Malheureusement, son partenaire Kulemin n'a pas été aussi efficace, il est vrai qu'il a rejoint l'équipe quelques jours plus tard."

Jukka Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "Une victoire très significative. Une victoire du caractère. Nous étions en effet en difficulté en troisième période. La Russie est la Russie, une équipe qui fait de belles attaques. Artyukhin nous a posé un challenge, il n'est pas facile à contenir. Mais notre défense mérite tous les compliments à la fin. Et, bien sûr, le penalty gagnant de Granlund est quelque chose d'exceptionnel. C'est un évènement important. C'est un joueur très talentueux, qui doit grandir en un puissant magicien."

 

Finlande - Russie 4-4 (2-1, 2-2, 0-1, 0-0) / 3-2 aux tirs au but
Jeudi 29 avril 2010 à 18h30 à la Hartwall Areena de Helsinki. 6654 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Sindler et Milan Minar (TCH) assistés de Joonas Saha et Jussi Terho (FIN).
Pénalités : Finlande 10' (6', 0', 4', 0') ; Russie 8' (4', 2', 2', 0').
Tirs : Finlande 27 (13, 10, 2, 2) ; Russie 40 (6, 13, 20, 1).

Évolution du score :
0-1 à 04'38" : Mozyakin assisté d'Anisimov et Sushinsky
1-1 à 05'03" : Hahl assisté de Komarov et Hytönen
2-1 à 18'58" : Hietanen assisté de Lehterä et Miettinen (sup. num.)
3-1 à 22'04" : Aaltonen assisté de Kontiola
3-2 à 30'33" : Kozlov assisté de Fedorov (inf. num.)
4-2 à 31'00" : Aaltonen assisté de Niskala et Kontiola (sup. num.)
4-3 à 33'48" : Sushinsky assisté de Mozyakin et Fedorov
4-4 à 43'48" : Artyukhin assisté d'Afinogenov et Svitov

Tirs au but :
Finlande : Aaltonen (réussi), Jokinen (arrêté), Nummelin (arrêté).
Russie : Mozyakin (arrêté), Sushinsky (arrêté), Kozlov (réussi).
Tireurs supplémentaires : Mozyakin (réussi), Kontiola (réussi), Kozlov (arrêté), Granlund (réussi).


Finlande

Gardien : Iiro Tarkki.

Défenseurs : Topi Jaakola puis Mikko Kuukka à 20'00" - Petteri Nummelin ; Janne Niskala - Sami Vatanen (2') ; Lasse Kukkonen - Juuso Hietanen.

Attaquants : Jussi Jokinen (2') - Jori Lehterä - Antti Miettinen ; Mikael Granlund - Petri Kontiola (2') - Juhamatti Aaltonen ; Antti Pihlström - Tommi Santala - Teemu Hartikainen (2') ; Riku Hahl - Juha-Pekka Hytönen (2') - Leo Komarov ; Ossi Louhivaara.

Remplaçant : Harri Säteri (G).

Russie

Gardien : Aleksandr Eremenko.

Défenseurs : Nikolaï Belov - Evgeny Ryasensky ; Dmitri Kalinin - Denis Denisov ; Dmitri Kulikov - Vitali Atyushov ; Denis Kulyash - Konstantin Korneev (2').

Attaquants : Viktor Kozlov - Sergei Fedorov - Nikolai Kulemin ; Oleg Saprykin - Konstantin Gorovikov (2') - Vladimir Tarasenko ; Sergei Mozyakin - Artem Anisimov - Maksim Sushinsky ; Maksim Afinogenov (4') - Aleksandr Svitov - Evgeni Artyukhin ; Enver Lisin.

Remplaçant : Vassili Koshechkin (G).