France - États-Unis (match international)

OKPOSO_Kyle-USA-7833Affiche de prestige à Amiens, avec des tarifs de "gala" (20 euros pour une place debout et 45 euros pour une place assise) qui ont fait causer. Le public a répondu à ce prix-là et le Coliseum est plein, en plus de l'écran géant installé en ville Place Gambetta.

Les Américains se présentent pour leur seul match de préparation et vont devoir rapidement trouver le rythme, un jour après leur arrivée en Europe. C'est l'intensité physique que recherche la France pour arriver blindée aux championnats du monde. La composition est faite, mais il reste l'incertitude sur le centre titulaire de la quatrième ligne : Brian Henderson, aligné ce soir, doit essayer de s'imposer devant "son public" (qu'il quittera la saison prochaine pour Angers) à ce poste convoité aussi par Lampérier.

S'il y a un seul vice-champion olympique dans la formation des États-Unis, il joue un rôle prépondérant : que ce soit en supériorité ou à égalité numérique, le défenseur offensif Jack Johnson n'hésite pas à quitter la ligne bleue pour porter lui-même le danger derrière la cage. Face à la pression adverse, la France peine à sortir de sa zone.

Yorick Treille a un impact immédiat pour sa rentrée en bleu. L'attaquant expatrié en République Tchèque protège bien son palet en perçant jusque dans l'enclave pour un premier tir à ras glace. L'action se poursuit grâce au travail de Damien Raux qui donne une bonne mise en échec contre la bande. Loïc Lampérier - aligné à la place de Meunier sur cette présence - récupère le palet et sert Treille, qui s'impose physiquement à Jack Johnson et marque entre les bottes de Scott Clemmensen (1-0, 11'01").

Le but vexe les Américains qui réagissent aussitôt : le champion du monde junior Chris Kreider manque un palet sautillant, puis la France a un moment de frayeur quand la crosse de Fabrice Lhenry reste plantée dans l'interstice de la porte d'entrée de la surfaceuse, derrière la cage. Le gag ne fait pas rire le gardien expérimenté qui joue quelques secondes avec les mains vides, mais ne reçoit aucun tir. Lhenry intervient ensuite pendant une pénalité de Lussier et reçoit le soutien du public picard. Malgré une poussée américaine dans la dernière minute, la France rejoint les vestiaires avec un but d'avance, alors qu'elle a peu souvent le palet.

OSHIE_T._J.-USA-7920Alors qu'on attend une réaction américaine, c'est l'équipe de France qui domine à la reprise. Contrairement à la première période, elle gagne ses duels, et les visiteurs perdent trop de palets. Mais après une bonne action de la ligne de Henderson, la contre-attaque du premier trio étoilé est fulgurante : Nick Foligno accélère sur l'aile gauche, le leurre de Brandon Dubinsky embarque les deux défenseurs Amar et Bachet, et Kyle Okposo se retrouve donc seul pour reprendre au second poteau (1-1, 24'52").

Les États-Unis reprennent alors le contrôle du match avec un jeu direct. Ils passent devant à la faveur d'un accrochage de Yorick Treille le long de la bande. Keith Yandle ferme bien la bleue pendant l'avantage numérique, et T.J. Oshie ressort le palet de derrière la gauche pour la volée de Jack Johnson dans le cercle gauche, légèrement déviée par la cuisse de Bellemare (1-2, 32'31"). Les Américains finissent leurs charges et les Français passent le test physique souhaité. Erwan Pain passe sa crosse entre les jambes d'un adversaire, mais cette infériorité est tuée.

Le poste de gardien constituant le point d'interrogation de la formation américaine, Scott Gordon teste sa doublure Ben Bishop pour la troisième période. Elle commence bien pour l'équipe de France. En 2 contre 1, Laurent Meunier délivre une passe aveugle à Damien Raux qui lui remet, mais l'action en finesse n'est pas totalement maîtrisée. La zone neutre est bien tenue par les tricolores pendant quelques minutes, mais un palet perdu coûte une transition rapide et un mouvement à trois du premier trio américain, conclu par Kyle Okposo (1-3). Comme au tiers précédent, la France encaisse un but dans son temps fort.

La France connaît quelques séquences difficiles en fin de match lorsqu'elle est pressée longtemps dans sa zone. Laurent Meunier ou Yohan Auvitu doivent écarter des palets chauds du slot alors que la défense avait été prise de vitese. Les Américains ont une longue pénalité différée après un cinglage de Teddy Da Costa. Les tricolores arrivent finalement à défendre ce score logique.

Le test a été passé par l'équipe de France qui a su tenir tête dans le défi physique. La ligne d'énergie Treille-Henderson-Tardif a été au rendez-vous, et cela n'a pas empêché Lampérier de marquer un point dans son rôle de treizième homme. Tout est donc prêt pour les Mondiaux, même si un adversaire nord-américain a révélé la faiblesse que l'on craignait aux mises au jeu, les Français n'ayant pas de centre naturel très doué dans l'exercice.

Commentaires d'après-match (sur Sport +)

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Il y a du positif, on a eu des occasions que l'on n'avait pas eu lors des trois matchs précédents. On a mieux réagi. Il faut quand même qu'on regarde quelques points négatifs. On a pris deux buts sur les marquages et les risques qu'on a pris. On doit envoyer au fond et ne pas prendre de risques aux deux lignes bleues. Le gardien a été bon, on a été actifs, intenses, physiques : on retiendra ça, on est prêt pour le championnat du monde."

 

France - États-Unis 1-3 (1-0, 0-2, 0-1)
Mardi 4 mai 2010 à 20h00 au Coliseum d'Amiens.
Arbitrage de Frédéric Bachelet et Jimmy Bergamelli.
Pénalités : France 12' (4', 4', 4') ; États-Unis 4' (4', 0', 0').
Évolution du score :
1-0 à 11'01" : Y. Treille assisté de Lampérier
1-1 à 24'52" : Okposo assisté de Foligno et M. Greene
1-2 à 32'31" : Johnson assisté d'Oshie et Dubinsky (sup. num.)
1-3 à 47'44" : Okposo assisté de Foligno et Dubinsky


France (2' pour surnombre)

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Baptiste Amar (A, -1) - Vincent Bachet (A, -1) ; Nicolas Besch - Antonin Manavian ; Thomas Roussel - Yohann Auvitu.

Attaquants : Damien Raux (+1) - Laurent Meunier (C) - Yorick Treille (+1, 2') ; Kévin Hecquefeuille (-1) - Erwan Pain (-1, 2') - Pierre-Édouard Bellemare (-1) ; Teddy Da Costa (2') - Laurent Gras - Anthoine Lussier (2') ; Sacha Treille (-1, 2') - Brian Henderson (-1) - Luc Tardif (-1) ; Loïc Lampérier (+1).

Remplaçants : Eddy Ferhi (G), Benoît Quessandier, Kévin Igier. En réserve : Florian Hardy (G), Stéphane Da Costa (cuisse).

États-Unis

Gardien : Scott Clemmensen puis Ben Bishop à 40'00".

Défenseurs : Jack Johnson (+1) - Keith Yandle ; Andy Greene - Matt Greene (+1) ; Taylor Chorney - Jack Hillen ; Matt Gilroy - Mike Lundin.

Attaquants : Nick Foligno (+1, 2') - Brandon Dubinsky (+1, 2') - Kyle Okposo (+1) ; T.J. Oshie - T.J. Galiardi - Tim Kennedy ; Eric Nystrom - Ryan Polutny - David Moss ; Christian Hanson - Ryan Carter - Chris Kreider.