Suède - Danemark (match international)

HarjuJohanLe privilège d'un adversaire de haut niveau

La solidarité entre les fédérations nordiques a permis au Danemark de se concocter un programme de préparation aux petits oignons face à des adversaires que ses rivaux directs croisent rarement en amical. La France, battue 2-0, n'a été qu'une parenthèse entre la Finlande, affrontée il y a deux semaines quand elle n'était pas encore au complet (1-3), et la Suède. Les Danois n'ont en effet que le détroit de Sund à traverser pour terminer leur campagne à Ängelholm, en Scanie.

Le Danemark fanfaronnait un peu avec une escouade de centres supposée capable de tenir tête à la Suède, ce qui avait tout de l'inédit. Mais elle a été amputée : son meilleur marqueur de l'an passé Morten Green, blessé dans une fissure de la glace contre la France, est préservé pour le Mondial, et Peter Regin est absent pour une histoire d'assurance. Du coup, il n'y a plus de comparaison hasardeuse qui tienne.

Les rouges concèdent une pénalité, par Morten Madsen, dès leur première présence. La conséquence est immédiate. Jimmie Ericsson décale dans le cercle gauche Victor Hedman qui tire du poignet à mi-hauteur au premier poteau (1-0, 01'32"). Ce but de l'arrière de 19 ans de Tampa Bay semble donner des ailes à tous les juniors suédois. Ils sont rayonnants, de David Rundblad qui sort le palet derrière une cage ouverte à Magnus Pääjärvi-Svensson qui met complètement dans le vent Daniel Nielsen à la ligne bleue.

Une bonne présence de la ligne NHL provoque une pénalité de Christian Bäckman, mais Johansson puis Gunnarsson éloignent le danger avec beaucoup de maîtrise. Sanny Lindström ponctue cette infériorité numérique de la touche finale avec une solide mise en échec à la ligne bleue sur Lars Eller. Une démonstration de la défense suédoise ! Les Danois persévèrent et se créent une nouvelle occasion avec une belle passe au second poteau de Sundberg pour Hardt, qui se fait alors accrocher par Engvist. Ce deuxième jeu de puissance danois est encore pire que le précédent : Tony Mårtensson vole le palet à Philip Larsen à la ligne bleue et sert Jimmie Ericsson qui part en contre et tire dans la lucarne (2-0, 17'24").

2010-05-05-Suede-DanemarkJuste avant la première pause, Jonas Andersson se promène avec le palet collé à sa crosse en zone offensive, jusqu'à choisir la passe en retrait à la ligne bleue vers Magnus Johansson qui marque d'un tir flottant (3-0, 19'42"). Au lieu de fêter son but, "Mange" se tient le visage car il a pris un coup de crosse involontaire de son coéquipier Bäckman ! Rien de grave. Le Danemark ne méritait franchement pas un score aussi sévère car il a tenu tête pendant ces vingt premières minutes.

Nanti de ces trois buts d'avance, la Suède contrôle le match à sa main et le Danemark se résigne à subir le jeu pour ne plus revivre le premier tiers. Il essaie de limiter ses erreurs, mais ne peut éviter les fautes à force de patiner après le palet. La troisième est fatale, contre Stefan Lassen qui a accroché Mattias Weinhandl derrière la cage. Christian Bäckman marque du cercle gauche grâce à un écran de Harju. Une minute plus tard, le tir de Tony Mårtensson ricoche sur son coéquipier Pääjärvi-Svensson, et Jonas Andersson s'offre le rebond dans l'angle. Coupable en début de match sur le premier but, Patrick Galbraith n'est maintenant plus protégé du tout par sa défense, et Harju l'achève à bout portant au rebond d'un tir de Persson (6-0). Bilan de ce deuxième tiers-temps : 16 tirs à 2.

Le drakkar rouge coule à pic et il faut plonger dans le détroit pour déterminer la profondeur de la fosse... Niclas Bergfors, l'ailier d'Atlanta de qui avait commencé le match sur le banc après un week-end décevant, s'infiltre sans opposition dans une défense inexistante et marque du revers dès la première minute de la troisième période. Jimmie Ericsson dévie une passe de la droite de Mårtensson, et cela fait 8-0. Où s'arrêtera-t-on ?

2010-05-05-Suede-Danemark2Le Danemark aimerait bien sauver l'honneur, et Niclas Hardt croit l'avoir fait du revers, au rebond d'un tir de Damgaard. Le but est cependant annulé car le gardien Jonas Gustavsson a perdu son casque lorsqu'un attaquant est passé devant lui - photo de droite. Les visiteurs ne se découragent pas. Kim Lykkeskov réceptionne une bonne passe en zone neutre de Thor Dresler et bat Gustavsson du côté du bouclier, à mi-hauteur (8-1).

Ce but n'empêche pas le naufrage défensif de se poursuivre. Kim Staal perd le palet derrière sa cage face à Fredrik Pettersson, et Omark passe à Harju seul face à la cage. Staal se rattrape cependant de cette erreur par un 360° qui laisse partir le jeune défenseur David Rundblad aux pâquerettes. Il décale alors parfaitement Julian Jakobsen. Le rythme est tombé bas, mais Pettersson, entré en cours de jeu, ne manque pas l'occasion de marquer le dixième but, en cage ouverte sur une passe latérale de Gunnarsson. C'est Kasper Degn qui clot le score par un lancer à mi-distance dans la lucarne opposée (10-3). Cette troisième période est devenue une aimable plaisanterie, et non plus une préparation sérieuse.

Rencontrer un adversaire du niveau de la Tre Kronor est certes un privilège, mais il peut se payer cher. Le Danemark visait la deuxième phase du championnat du monde et se voyait beau en contemplant ses joueurs talentueux, mais il a été ramené à la raison. Il a cru rivaliser avec un jeu offensif pendant vingt minutes, puis a tenté de sauver les meubles défensivement sans jamais y parvenir. Il va peut-être devoir réviser ses objectifs, la jouer modeste face à l'Allemagne et se contenter déjà du maintien.

Désignés joueurs du match : Victor Hedman pour la Suède et Mads Bødker pour le Danemark.

Commentaires d'après-match (sur le site de la fédération danoise)

Philip Larsen (défenseur du Danemark) : "Nous faisons beaucoup de bonnes choses dans le jeu, mais quand nous en faisons de mauvaises, ce sont vraiment de très mauvaises. Chacun peut avoir un mauvais match. Les Suédois savent s'occuper de nos erreurs. Nous sommes tous professionnels et nous avons connu beaucoup de matchs dans la saison, donc nous pouvons garder la tête haute. Nous n'avions pas rencontré d'équipe de ce niveau, c'était bien de les rencontrer avant le championnat du monde."

Patrick Galbraith (gardien du Danemark) : "Ce n'était pas agréable. Mais je pense que c'était pire l'an dernier [lors du dernier matrch de préparation] contre l'Allemagne même si nous n'avions pris que sept buts. Il y a trois ou quatre buts que je n'aurais pas pris dans un meilleur jour. De plus, nous n'avons pas été assez disciplinés. Si j'avais demandé à être remplacé, cela aurait été comme abandonner et dire que c'est la faute des autres. Jamais je ne ferais ça. Je ne pense pas aux buts où les défenseurs se sont fait contourner, mais à ceux que j'aurais dû arrêter. Cela sonne un peu cliché, mais mieux vaut que ça arrive maintenant que samedi [pour le premier match du Mondial contre la Finlande]."

 

Suède - Danemark 10-3 (3-0, 3-0, 4-3)
Mercredi 5 mai 2010 à 20h00 à la Lindab Arena d'Ängelholm. 3318 spectateurs.
Arbitrage d'Owe Luthke et Tommy Sostumoen (NOR) assistés de Conny Ekenberg et Christian Tillerkvist (SUE).
Pénalités : Suède 12' (8', 0', 4'), Danemark 16' (6', 6', 4').
Tirs : Suède 43 (10, 16, 17), Danemark 13 (7, 2, 4).
Évolution du score :
1-0 à 01'32" : Hedman assisté de Johansson et Ericsson (sup. num.)
2-0 à 17'24" : Ericsson assisté de Mårtensson et Bäckman (inf. num.)
3-0 à 19'42" : Johansson assisté d'Andersson et Mårtensson
4-0 à 34'34" : Bäckman assisté de Rundblad et Persson (sup. num.)
5-0 à 35'20" : Andersson assisté de Pääjärvi-Svensson et Mårtensson
6-0 à 38'20" : Harju assisté de Persson et Omark
7-0 à 40'34" : Bergfors assisté d'Ekman-Larsson
8-0 à 44'04" : Ericsson assisté de Mårtensson et Bergfors
8-1 à 47'45" : Lykkeskov assisté de Dresler et Ma. Bødker
9-1 à 52'02" : Harju assisté d'Omark et Pettersson (sup. num.)
9-2 à 55'12" : Jacobsen assisté de Staal
10-2 à 58'15" : Pettersson assisté de Gunnarsson et Harju (inf. num.)
10-3 à 59'14" : Degn assisté de Dresler et Bech Christensen


Suède

Gardien : Jonas Gustavsson.

Défenseurs : Victor Hedman (+1) - Magnus Johansson (+3) ; Carl Gunnarsson (+1) - Erik Karlsson (+1) ; Christian Bäckman (4') - David Rundblad ; Oliver Ekman-Larsson (+2) - Sanny Lindström.

Attaquants : Jimmie Ericsson (+2) - Tony Mårtensson (+5) - Marcus Nilson ; Michael Nylander (-2) - Rickard Wallin (-2) - Mattias Weinhandl (-2) ; Linus Omark (+1, 2') - Johan Harju (+2) - Niklas Persson (+1, 4') ; Magnus Pääjärvi-Svensson (+1) - Andreas Engqvist (+2, 2') - Jonas Andersson (+2) ; Niclas Bergfors, Fredrik Pettersson.

Remplaçant : Jacob Markström (G).

Danemark

Gardien : Patrick Galbraith.

Défenseurs : Stefan Lassen (-1, 4') - Philip Larsen (-2) ; Daniel Nielsen (-2) - Mads Bødker (-2) ; Mads Bech Christensen (0, 4') - Jesper Duus (-2, 4') ; Jesper Damgaard (C, +1).

Attaquants : Frans Nielsen (-2) - Lars Eller (-4) - Morten Madsen (-4, 2') ; Nichlas Hardt (-1) - Alexander Sundberg (-1) - Mads Christensen (-1) ; Kim Staal (-1) - Jesper Jensen (-1) - Julian Jakobsen (-2) ; Kim Lykkeskov (+2) - Thor Dresler (+1, 2') - Kasper Degn (+2).

Remplaçant : Frederik Andersen (G). En réserve : Peter Hirsch (G), Peter Regin (assurance), Morten Green (ligament du genou).