République Tchèque - Bélarus (match international)

HubacekPetrJagr s'amuse

Ce sont les Tchèques ont programmé leur dernier match de préparation le plus tard, à moins de trois jours de leur entrée dans le championnat du monde contre l'équipe de France.

Huit mille spectateurs sont venus dans la O2 Arena de Prague pour voir l'entrée en matière de Jaromir Jagr, qui retrouve son "protégé" Roman Cervenka (le numéro 68 aurait tenté de proposer aux Edmonton Oilers de les engager tous les deux en "paquet groupé", avant de resigner à Omsk où Cervenka pourrait le rejoindre). Les deux hommes sont alignés avec le capitaine Tomas Rolinek, qui reçoit une passe de Jagr et teste Andrei Mezin après moins de trente secondes.

Cette occasion précoce sera la plus franche de la première période : même lorsqu'ils se retrouveront en excellente position, Rachunek ou Marek manqueront complètement leur tir. Le Bélarus tient le 0-0 et a même deux chances de prendre l'avantage à la reprise, mais Rozsival enlève le palet à Grabovsky puis Vokoun intervient de la botte devant Kalyuzhny.

Les visiteurs sont réduits à trois, et Mezin sort un bel arrêt de la mitaine face à Cervenka. Le jeu continue à cinq contre quatre, et le débordement de Jakub Voracek sur l'aile gauche entraîne la défense en bas de la zone, et il passe en retrait à Marek Kvapil qui ouvre le score à mi-distance (1-0). En fin de deuxième tiers, c'est au tour des Tchèques de jouer en double infériorité : Rachunek retient Kulakov puis Kaspar accroche Ugarov vingt-deux secondes plus tard. Les Biélorusses gagnent le palet, mais le tir de Salei heurte Blatak, et ensuite Vokoun se déplace bien sur une passe au second poteau pour Meleshko.

Dès le début du troisième tiers-temps, les Tchèques font le trou : Petr Hubacek a clairement pris de vitesse Stas et peut recevoir dans le slot la passe de Voracek pour le 2-0. Le résultat semble alors acquis, mais Sergei Demagin, dans un angle très fermé, tente un tir non cadré qui ricoche à l'intérieur de la jambière de Vokoun. Le gardien des Florida Panthers, qui avait besoin de se rassurer, prend donc encore un mauvais but. Plus généralement, il y a comme une dichotomie dans cette formation tchèque, entre les lignes de Cervenka et de Marek, très actives, et le reste de l'équipe, en retrait.

Mikhaïl Stefanovich reçoit une passe de Kovyrshin à la ligne bleue, accélère et feinte Vokoun pour glisser le palet dans la cage (2-2) : vif comme l'éclair sur cette action, l'attaquant des Remparts de Québec, qui vient de terminer sa dernière année junior, est maintenant mûr pour l'équipe nationale. Les Tchèques se sont fait remonter sur cette action, comme souvent aux Jeux olympiques.

Il ne leur fait que dix-huit secondes pour se rassurer. Petr Vampola dévie alors un tir de la bleue d'Angel Krstev. Lorsque le lancer de Petr Hubacek passe sous le bras d'Andrei Mezin, une ola fait le tour de la O2 Arena pour célébrer ce spectacle offensif. Kulakov prend une pénalité en zone offensive, et la soirée s'achève en supériorité numérique par une reprise de Miroslav Blatak dans le cercle droit, sur une passe transversale de Klepis. Les jambières de Mezin repoussent le palet qui reste libre juste devant le filet désert, et Roman Cervenka n'a plus qu'à le pousser de vingt centimètres derrière la ligne (5-2).

Auteur d'un doublé, Jiri Hubacek reçoit un fût de bière de cinq litres comme récompense de son titre de joueur du match.

Les Tchèques n'ont pas livré une prestation totalement convaincante, parce qu'ils restent irréguliers dans leur jeu. Mais un joueur reste impressionnant, même s'il s'accorde des facilités : Jaromir Jagr se permet un 360° en zone neutre, fait ce qu'il veut du palet et développe une belle entente avec Cervenka. Comment voulez-vous le canaliser ? Bon courage aux Français dimanche...

Quant à la réduction d'effectif prévue ce soir, elle n'aura finalement pas lieu. Les Tchèques ont décidé d'emmener tout le monde, c'est-à-dire 28 joueurs pour 25 places autorisées, et leur fédération paiera l'hébergement des trois hockeyeurs supplémentaires.

Commentaires d'après-match

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "Le dernier match de préparation est toujours particulier. Il y a la peur de se blesser, le jeu était un peu endormi. Nous restons à 28 et nous voulons garder l'effectif aussi large que possible car quelqu'un pourrait se blesser. Avant le match contre la France, nous inscrirons deux gardiens, sept défenseurs et douze attaquants. Vokoun sera numéro un contre la France, mais il est possible que Pavelec joue un match."

 

République Tchèque - Bélarus 5-2 (0-0, 1-0, 4-2)
Jeudi 6 mai 2010 à 18h10 à la O2 Arena de Prague. 7918 spectateurs.
Arbitrage de MM. Frano et Hribik (SVK) assistés de MM. Blümel et Pouzar (TCH).
Pénalités : République Tchèque 12' (4', 8', 0') ; Bélarus 10' (2', 6', 2').
Évolution du score :
1-0 à 24'14" : Kvapil assisté de Voracek et Marek (sup. num.)
2-0 à 41'02" : Hubacek assisté de Voracek et Marek
2-1 à 46'56" : Demagin assisté de Meleshko
2-2 à 50'19" : Stefanovich assisté de Kovryshin et Kulakov
3-2 à 50'37" : Vampola assisté de Krstev et Novotny
4-2 à 52'39" : Hubacek assisté de Voracek et Marek
5-2 à 56'31" : Cervenka assisté de Blatak et Klepis (sup. num.)


République Tchèque

Gardien : Tomas Vokoun (2').

Défenseurs : Miroslav Blatak - Michal Rozsival ; Petr Cáslava (2') - Karel Rachunek (2') ; Petr Gregorek - Filip Novak (2') ; Tomas Mojzíš - Angel Krstev.

Absents : Tomas Rolinek (C) - Roman Cervenka - Jaromir Jagr ; Jiri Novotný - Petr Vampola - Lukas Kaspar (2') ; Petr Hubacek - Jan Marek - Jakub Voracek ; Jakub Klepis (2') - Petr Koukal - Marek Kvapil.

Remplaçant : Ondrej Pavelec (G). En réserve : Jakub Stepanek (G), Ondrej Nemec, Michal Barinka, Martin Ruzicka, Jan Kovar, Milan Gulaš.

Bélarus

Gardien : Andrei Mezin.

Défenseurs : Sergei Kolosov - Ruslan Salei (C, 4') ; Nikolai Stasenko - Aleksandr Ryadinski ; Viktor Kostyuchenok - Aleksandr Makritsky (2') ; Kirill Gotovets - Vladimir Denisov (2').

Attaquants : Aleksei Ugarov - Mikhaïl Grabovsky - Aleksei Kalyuzhny ; Sergei Demagin - Andrei Stas - Dmitri Meleshko ; Mikhaïl Stefanovich - Andrei Mikhalev - Yaroslav Chupris ; Aleksandr Kulakov (2') - Evgeni Kovryshin - Konstantin Zakharov.

Remplaçant : Vitali Koval (G).