Suisse - Lettonie (Mondiaux 2010, groupe B, 1re journée)

MASALSKIS_Edgars-2009-8252Première réussie pour Sean Simpson

La Lettonie avait privé la Suisse de quart de finale l'an passé lors du Mondial de Berne, et les deux équipes s'affrontent dans une rencontre déjà décisive pour l'accès aux quarts. Les tribunes sont équitablement partagées entre rouge et grenat, et l'on attend également un match équilibré et incertain sur la glace.

Les Suisses n'ont pas l'intention d'attendre et mettent en place la philosophie de jeu plus agressive de leur nouveau sélectionneur Sean Simpson. Dès la troisième minute, Thibaut Monnet ressort de derrière la cage et ramène le palet du revers dans le slot où il ricoche sur le patin de Sotnieks. Damien Brunner et Andres Ambühl se jettent et tirent (1-0, 02'26").

Loin d'être bloqué, ce duel à enjeu donne lieu à un match étonnamment dynamique, avec des joueurs à l'affût prêts à aller à la cage ou à tirer dès que possible. Il s'en faut parfois d'un mauvais contrôle ou d'un rebond malchanceux pour échapper à un but tout fait. Ce rythme semble plus favorable à la Suisse, qui paraît s'en délecter.

La Suisse marque encore après deux minutes et demie dans le deuxième tiers-temps. Ce but vient après une présence beaucoup plus longue dans la zone offensive, qui a fatigué la défense balte. Lorsque le jeune défenseur Roman Josi fait le tour de la cage et tire entre les bottes de Masalskis, Kaspars Daugavins n'aurait jamais dû le laisser passer à son poteau, mais il a peut-être lâché prise à l'usure (2-0, 22'28"). Le match conserve la même physionomie. D'un côté, la Lettonie n'arrive pas à trouver la solution, ni pour franchir le système défensif suisse en zone neutre ni pour s'approcher de l'enclave. De l'autre, les Suisses continuent à bombarder Masalskis dès qu'ils en ont l'occasion.

GALVINS_Guntis-2009-8213Troisième tiers-temps et troisième but au même moment... mais cette fois il est letton. Et c'est la quatrième ligne qui en est à l'origine ! Juris Stals fait un 360° sur son revers sur le côté droit, et le défenseur Timo Helbling ne sait pas quoi en penser. Le mouvement a simplement pour effet d'envoyer le palet dans le slot. Gints Meija y rate son tir en théorie, mais en pratique le palet cahote entre les jambières de Martin Gerber (2-1, 42'35").

Pendant une supériorité numérique, Paul Savary commet une obstruction sur Redlihs pour faciliter une position de tir, et quand il sort de prison, Ambühl y rentre. Le jeu de puissance letton, mené par Guntis Galvins à la pointe, a donc amplement le temps de faire la différence, sans y parvenir, malgré un lancer repoussé par le bout de la botte de Gerber.

Les Baltes dominent cette troisième période, mais hormis Lauris Darzins qui s'infiltre avec acharnement dans l'enclave sur un rebond, ils se créent peu d'occasions franches. Les meilleurs tirs sont pour Romano Lemm en contre-attaque. Quand un Daugavins se lance dans un raid individuel désespéré, on sent la fin proche. Le temps mort de Znaroks pour faire sortir son gardien ne fait plus effet. Martins Cipulis s'emmêle les pinceaux dans la dernière attaque lettonne et perd le palet. Pour bien faire, Martin Plüss conclut en cage vide dans un angle fermé (3-1, 59'58").

Il y a plus de volonté que de précision dans ce match. La qualité technique n'était pas toujours à la hauteur des intentions, et c'est la Lettonie qui a le plus souffert de ces approximations. Puisque ça s'est joué à l'envie, à la gnac, à l'intensité, la Suisse s'est logiquement imposée. Sean Simpson obtient donc un premier succès en compétition officielle et peut rêver de prolonger ses victoires en club avec Zurich. C'est que les ZSC Lions et la Nati ont un point commun important : le capitaine Mathias Seger, patrouilleur défensif hors pair qui est le garant du système.

Désignés joueurs du match : Martin Gerber pour la Suisse et Edgars Masalskis pour la Lettonie.

Commentaires d'après-match

Sean Simpson (entraîneur de la Suisse) : "Les gars m'ont offert le palet du match en cadeau pour ma première victoire. C'est un départ parfait dans le tournoi. Nous avons été agressifs au forechecking et nous avons envoyé le palet le plus possible sur le but. Nous avons bien joué pendant les trente premières minutes. La Lettonie nous a mis sous pression en fin de deuxième période et est revenue à la vie en marquant tôt au troisième tiers, mais les joueurs ont bien appliqué le système. Tout peut arriver dans ce tournoi, les Italiens ont été longtemps dans le match contre le Canada."

 

Suisse - Lettonie 3-1 (1-0, 1-0, 1-1)
Samedi 8 mai 2010 à la SAP Arena de Mannheim. 7089 spectateurs.
Arbitrage de Tom Laaksonen (FIN) et Thomas Streng (USA) assistés de Thomas Gemeinhardt et Andreas Kowert (ALL).
Pénalités : Suisse 6' (0', 2', 4'), Lettonie 6' (2', 2', 2').
Tirs : Suisse 31 (14, 11, 6), Lettonie 22 (5, 5, 10).
Engagements : Suisse 20 (5, 6, 9), Lettonie 29 (10, 15, 4).
Évolution du score :
1-0 à 02'26" : Ambühl assisté de Brunner et Monnet
2-0 à 22'28" : Josi assisté de Brunner et Ambühl
2-1 à 42'35" : Meija assisté de Stals et Redlihs
3-1 à 59'58" : Plüss assisté de Bezina (cage vide)


Suisse

Gardien : Martin Gerber.

Défenseurs : Julien Vauclair - Mathias Seger (C) ; Goran Bezina - Steve Hirschi ; Félicien du Bois - Roman Josi ; Timo Helbling.

Attaquants : Ivo Rüthemann (A) - Martin Plüss - Romano Lemm ; Nino Niederreiter - Paul Savary - Thomas Déruns ; Thibaut Monnet (A) - Andres Ambühl - Damien Brunner ; Paolo Duca - Kévin Romy - Marcel Jenni.

Remplaçant : Tobias Stephan (G).

Lettonie

Gardien : Edgars Masalkis [sorti de 59'03" à 59'58"].

Défeneurs : Georgijs Pujacs - Arvids Rekis ; Guntis Galvins - Aleksandrs Jerofejevs ; Kristaps Sotnieks – Jekabs Relihs ou Maris Jass.

Attaquants : Herberts Vasiljevs (C) – Aleksandrs Nizivijs (A) - Martins Cipulis ; Martins Karsums – Janis Sprukts (A) – Kaspars Daugavins ; Mikelis Redlihs – Andris Dzerins – Lauris Darzins ; Gints Meija – Sergejs Pecura – Juris Stals.

Remplaçants : Martins Raitums (G), Janis Andersons.