République Tchèque - France (Mondiaux 2010, groupe C, 1re journée)

20100509-France-Rpublique_Tchque-2669C'est le match qui a attiré jusqu'ici l'affluence la plus faible à Mannheim. Les supporters français, repus de leur copieux et tardif déjeûner, réussissent à se faire entendre face à des Tchèques relativement discrets.

Sur la glace, en revanche, c'est une autre histoire. Les Bleus se présentent sans les frères Da Costa : les problèmes musculaires de Stéphane étaient connus, mais en plus, Teddy s'est coincé le ménisque - qui lui avait déjà posé problème dans la saison - en faisant un faux mouvement hier à l'entraînement. La blessure est sérieuse, peut-être définitive pour le tournoi. Or, Teddy avait déjà été déclaré dans l'effectif, le Mondial étant déjà commencé à cette date, et sa place est donc perdue. Il faudra attendre le deuxième tour pour que l'attaquant de réserve - Loïc Lampérier - puisse rentrer. En attendant la rentrée de Stéphane, il ne reste donc que onze attaquants valides, et pour pouvoir composer quatre lignes, le staff français est obligé d'aligner le défenseur Benoît Quessandier à l'avant.

La France perd ainsi toute densité technique face à une équipe tchèque jamais malheureuse dans ce domaine. De toute façon, le match commence très mal après seulement quarante secondes : Laurent Meunier et Vincent Bachet s'avancent tous deux dans le coin sur Roman Cervenka, et le meilleur marqueur de l'Extraliga décale alors Jaromir Jagr qui passe de derrière la cage à Petr Hubacek, qui a devancé Amar dans le slot (1-0, 00'44").

20100509-France-Rpublique_Tchque-2640Après avoir pris ce coup sur la tête d'entrée, les Bleus ont une opportunité de revenir quand Petr Gregorek propulse Sacha Treille tête la première contre la bande, mais ils n'arrivent même pas à s'installer. Ils prennent par contre un but lors de leur première pénalité, de Manavian. Il y a beaucoup de monde devant la cage lorsque Filip Novak tire, mais Jiri Novotny est tout seul dans le cercle gauche au rebond (2-0, 11'43").

Les Français passent encore deux fois près de la correctionnelle. Manavian est contré à la ligne bleue par Tomas Rolinek qui part en breakaway. Nicolas Besch l'accroche au moment où il arme son lancer : tir de pénalité. Jakub Klepis s'élance pour exécuter la sentence, mais le palet lui échappe au moment de conclure (13'13"). En fin de tiers, Lhenry lâche un rebond alors que Jan Marek est tout seul près de la cage, mais l'attaquant de Magnitogorsk a le réflexe de marquer du patin, ce qui annule son but.

Seul leur deuxième jeu de puissance, avec des actions bien construites mais pas terminées, a donné un peu de baume au coeur aux Bleus dans ces vingt minutes complètement ratées. Le reste du temps, la France était loin du compte. La statistique des tirs (18 à 3) en dit long.

20100509-France-Rpublique_Tchque-2689La deuxième période n'amène aucune éclaircie dans le ciel gris de Mannheim. L'équipe de France prend l'averse. Après un lancer de Voracek dévié par Koukal en supériorité numérique (22'21"), c'est la crosse de Laurent Gras qui détourne le tir rasant de Petr Gregorek et surprend son propre gardien (3-0, 23'23"). La météo défavorable n'avait pas été annoncée, mais il pleut des pénalités : Roussel accroche Vampola en entrée de zone, et le slap puissant de la bleue de Karel Rachunek bat Lhenry à mi-hauteur côté plaque (4-0, 25'07"). Quessandier accroche aussi Vampola après avoir perdu le palet dans la bande. Lorsque Novak commet la même faute, le préposé de la prison française ouvre même sa porte par habitude.

Pendant cette supériorité numérique, la France a sa seule occasion, mais Brian Henderson n'arrive pas à reprendre la passe au second poteau de Yorick Treille. Pas plus de réussite pour Hubacek sur passe de Voracek, une action qui se termine par une faute de Marek qui accroche Bellemare, pénalité non exploitée.

La meilleure chance française attend la troisième période, lorsqu'Erwan Pain sort un palet du coin avec un revers levé en direction du slot. Sacha Treille se présente au bon moment, mais sa reprise touche la base du poteau de la cage tchèque.

20100509-But_France1er-2825Une action que l'on regrette un peu plus tard avec un nouveau but tchèque. Fabrice Lhenry se couche devant Jiri Novotny, servi par une passe devant la cage de Lukas Kaspar, mais il ne bloque pas le palet. Novotny fait alors le tour de la cage et remet à Kaspar devant les filets ouverts avant que le gardien français ait eu le temps de se déplacer (5-0, 46'06"). La France se remet aussitôt de sa déception. Tomas Vokoun repousse un tir de Yorick Treille mais n'arrive pas à se saisir du palet, et Meunier vient marquer en force dans la mêlée - photo de gauche - avant qu'une crosse tchèque ne ressorte le palet derrière la ligne (5-1, 46'27").

Lhenry sauve la baraque quand Marek est servi à la ligne bleue à cause d'un mauvais placement de Besch, et les Bleus peuvent réduire un peu plus l'écart : passe du coin de Sacha Treille pour Laurent Meunier qui, malgré Rozsival, tire du revers sous les jambières de Vokoun - photo de droite ci-dessous (5-2, 48'37").

20100509-But_France2me-2836La République Tchèque nous a gratifiés de son relâchement désormais systématique quand elle mène au score, et elle peine à relancer la machine face à des Français qui ne se laissent plus faire. À la dernière minute, Besch n'arrive cependant pas à gêner la protection de palet de Vampola et fait faute derrière sa cage, permettant à Miroslav Blatak de marquer un dernier but en supériorité, chanceux car dévié par Brian Henderson qui s'était couché devant le tir (6-2, 59'27").

Les Tchèques n'ont pas forcé leur talent ce soir, à l'instar de Jagr qui a perdu plusieurs palets en supériorité numérique (ce qui ne l'a pas empêché d'accumuler trois assistances malgré un match moyen !). Ils ont marqué d'entrée et largement dominé le match pendant longtemps. Les Français ont bien réagi en troisième période, mais pour que leur résistance soit crédible, il faudrait qu'elle ait lieu dès le début de match. Ils accrochent encore trop par manque de patinage, même s'ils ont plutôt été solides physiquement dans les duels sur les rebonds laissés par Fabrice Lhenry.

La France est encore loin de pouvoir faire peur à son prochaine adversaire, la Suède, qui commence son tournoi ce soir contre la Norvège. En attente dans sa position de commentateur, Jörgen Jönsson a beaucoup regardé sa montre entre deux parties de simulateur de vol sur son iPhone.

20100509-Dave_Henderson-2899Désignés joueurs du match : Laurent Meunier pour la France et Jiri Novotny pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "La première période était très bonne, avec 18 tirs. À 4-0, nous avons un peu arrêté de jouer et nous avons eu du mal à revenir dans le jeu dans la troisième période."

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Nous travaillons pour être vraiment défensifs. Nous avons eu du mal en première période, nous avons mieux joué dans la deuxième et encore mieux dans la troisième. Il y avait plus de cohésion, notre défense était mieux placée. Nous avons évité qu'ils réussissent à passer dans le milieu comme ils le faisaient au début. Les signes positifs sont là. Nous avons marqué deux buts alors qu'on avait du mal à marquer en préparation. Mais cette équipe était au-dessus de nos précédents adversaires. Nous n'étions pas prêts face à cette vitesse et à ce mouvement du palet. J'ai trouvé cette équipe tchèque très rapide par rapport à ses devancières."

 

République Tchèque - France 6-2 (2-0, 2-0, 2-2)
Dimanche 9 mai 2010 à 16h15 à la SAP Arena de Mannheim. 3132 spectateurs.
Arbitrage de Jari Levonen (FIN) et Konstantin Olenin (RUS) assistés d'Ivan Dedioulia (BLR) et Jussi Terho (FIN).
Pénalités : République Tchèque 8' (4', 4', 0'), France 18' (4', 8', 6').
Tirs : République Tchèque 41 (18, 13, 10), France 22 (3, 9, 10).
Engagements : République Tchèque 29 (9, 11, 9) ; France 31 (13, 10, 8)
Évolution du score :
1-0 à 00'44" : Hubacek assisté de Jagr
2-0 à 11'43" : Novotny assisté de Novak
3-0 à 23'23" : Gregorek assisté de Novotny
4-0 à 25'07" : Rachunek assisté de Klepis et Jagr (sup. num.)
5-0 à 46'06" : Kaspar assisté de Novotny et Vampola
5-1 à 46'27" : Y. Treille assisté de Meunier
5-2 à 48'37" : Meunier assisté de S. Treille et Tardif
6-2 à 59'27" : Blatak assisté de Jagr et Klepis (sup. num.)


République Tchèque

Gardien : Tomas Vokoun.

Défenseurs : Miroslav Blaták - Michal Rozsival ; Petr Cáslava (A) - Karel Rachunek ; Michal Barinka - Filip Novak ; Petr Gregorek.

Attaquants : Tomas Rolinek (C) - Roman Cervenka - Jaromir Jagr (A) ; Petr Hubacek - Jan Marek - Jakub Vorácek ; Jiri Novotny - Petr Vampola - Lukas Kaspar ; Jakub Klepis - Petr Koukal - Marek Kvapil.

Remplaçant : Ondrej Pavelec (G).

France

Gardien : Fabrice Lhenry.

Défenseurs : Baptiste Amar (A) - Vincent Bachet (A) ; Nicolas Besch - Antonin Manavian ; Thomas Roussel - Yohann Auvitu.

Attaquants : Yorick Treille - Laurent Meunier (C) - Damien Raux ; Pierre-Édouard Bellemare - Kévin Hecquefeuille - Erwan Pain ; Anthoine Lussier - Laurent Gras - Benoît Quessandier ; Sacha Treille - Brian Henderson - Luc Tardif.

Remplaçant : Eddy Ferhi (G). En réserve : Stéphane Da Costa (élongation à la cuisse), Teddy Da Costa (ménisque).