Bélarus - Kazakhstan (Mondiaux 2010, groupe A, 1re journée)

Victoire de la technique et de l'endurance

Vitali_KOVAL_Belarus_-_2009-7382Il était prévu qu'Andrei Mezin débute dans les cages biélorusses. Mais le vétéran a été victime d'une petite intoxication alimentaire. Il a mal dormi et s'est réveillé faible. Les plans ont été changés au dernier moment, et Vitali Koval se retrouve titulaire impromptu. Même s'il a déjà eu l'occasion de démontrer sa valeur (notamment pendant que Mezin s'était déclaré en retraite internationale), ce n'est pas la meilleure façon de préparer un premier match.

Le Kazakhstan confirme rapidement les échos à son sujet : il a musclé son jeu. Les agiles Ugarov et Grabovsky sont tenus en respect par de dures mises en échec, et les joueurs d'Asie Centrale dominent clairement leurs adversaires physiquement. À la sixième minute, Evgeni Rymarev intercepte un palet aux dépens de Denisov et s'offre un face-à-face avec Koval, qui a le meilleur. Les Biélorusses sont décevants dans cette première période, et n'ont été dangereux que par deux lancers de la bleue de Ryadinsky en supériorité numérique. Bumagin s'est sacrifié devant ces palets. Les promus ne lâcheront rien !

Cela se confirme dès le début de la deuxième période. Konstantin Shafranov réussit à se libérer d'une charge contre la bande de Kolosov et sert une passe transversale à Dmitri Dudarev qui a échappé au marquage de Ruslan Salei. Coupable sur ce premier but, le capitaine est en prison lors du second, un lancer de la bleue de Vladimir Antipin (0-2, 30'30").

Une surprise semble en bonne voie, mais Dmitri Meleshko fait parler sa technique : il reçoit une passe de derrière la cage de Kalyuzhny, fait un mouvement vers la gauche et glisse le palet du revers au poteau opposé. Dans la foulée, l'appelé de dernière minute Mikhaïl Stefanovich place un tir du poignet au-dessus de l'épaule droite de Vitali Eremeïev (2-2, 33'39"). La sensation kazakhe aura duré trois minutes...

En troisième période, Nikolaï Stasenko, à côté de son but trouve une passe géniale vers Aleksei Kalyuzhny seul dans l'axe qui fonce vers la cage d'Eremeïev, son coéquipier au Dynamo Moscou. Celui-ci a généralement le dessus en un contre un à l'entraînement, mais Kalyuznhy le bat cette fois d'un tir bas. Ayant pris l'avantage, le Bélarus témoigne de plus d'assurance. La puissance de lancer de Ruslan Salei fait oublier son erreur du deuxième tiers. La défense du Kazakhstan donne des signes de plus en plus évidents de fatigue et laisse un boulevard sur le dernier but de Demagin (5-2).

La technique individuelle des joueurs biélorusses a comme souvent fait la différence, même si elle a été moins évidente en défense avec trop de passes imprécises. Pour son retour dans l'élite, le Kazakhstan n'avait pas soixante minutes dans les jambes et a été battu à l'usure.

Désignés joueurs du match : Mikhaïl Grabovski pour le Bélarus et Dmitri Dudarev pour le Kazakhstan.

Commentaires d'après-match

Andrei Shaïanov (entraîneur du Kazakhstan) : "Alors que nous étions en avance, nous avons commis de grosses erreurs et permis à notre adversaire d'égaliser. Il était encore possible de sauver la situation et de marquer de nouveau, mais nous n'y sommes pas parvenus et le troisième but biélorusse a été un tournant. [...] Nous avions notamment insisté sur le bon placement adverse en supériorité numérique : les Biélorusses ont pu trop jouer dans ce secteur. De manière générale, les consignes n'ont été appliquées que pendant la moitié du match. Certains n'avaient pas assez de discipline, d'autres pas assez d'expérience."

Mikhaïl Stefanovich (attaquant du Bélarus) : "Au début, j'étais vraiment excité, après tout je suis le plus jeune de l'équipe. La situation en milieu de deuxième période n'était pas enviable, mais le coach nous a calmés et les partenaires encourageaient. Nous avons su nous en sortir : Meleshko a marqué, j'ai égalisé. Je tire souvent en lucarne, mais plutôt quand les gardiens se mettent en papillon comme au Canada. Eremeïev ne l'a pas fait, mais le palet est quand même rentré. Je pene que c'est le but le plus important de ma carrière."

Vitali Koval (gardien du Bélarus) : "C'est une chose de se préparer à un match la veille au soir, c'en est une autre d'apprendre qu'on joue seulement quelques heures avant le match. C'est difficile à expliquer, les sentiments d'un gardien se passent au niveau subconscient. Il vaut mieux ne pas être dans un tel cas de force majeure. Physiquement, nous étions clairement meilleurs en troisième période et nous n'avons pas laissé une seule chance à nos adversaires. Même si on manquait de pratique de jeu, beaucoup d'entre nous n'ont pas gâché les deux derniers mois passés à s'entraîner."

 

Bélarus - Kazakhstan 5-2 (0-0, 2-2, 3-0)
Dimanche 9 mai 2010 à 16h15 à la Lanxess-Arena. 6125 spectateurs.
Arbitrage d'Ole Stian Hansen (NOR) et Rick Looker (USA) assistés d'Ansis Eglitis (LET) et Andyi Kicha (UKR).
Pénalités : Bélarus 10' (0', 6', 4') ; Kazakhstan 12' (2', 8', 2').
Tirs : Bélarus 26 (3, 12, 11) ; Kazakhstan 23 (7, 8, 8).
Évolution du score :
0-1 à 20'17" : Dudarev assisté de Shafranov
0-2 à 30'30" : Antipin assisté de A. Koreshkov et Gavrilin (sup. num.)
1-2 à 32'09" : Meleshko assisté de Grabovski et Salei (sup. num.)
2-2 à 33'39" : Stefanovich assisté de Kovyrshin
3-2 à 44'21" : Kalyuzhny assisté de Stasenko
4-2 à 50'14" : Salei assisté de Kalyuzhny (sup. num.)
5-2 à 58'20" : Demagin assisté de Meleshko et Kostyuchenok


Bélarus

Gardien : Vitali Koval.

Défenseurs : Ruslan Salei (C) - Sergei Kolosov ; Nikolai Stasenko - Aleksandr Ryadinski ; Vladimir Denisov - Viktor Kostyuchenok (A) ; Aleksandr Makritski.

Attaquants : Aleksei Ugarov - Mikhaïl Grabovski - Aleksei Kalyuzhny (A) ; Dmitri Meleshko - Andrei Stas - Sergei Demagin ; Mikhaïl Stefanovich - Andrei Mikhalev - Yaroslav Chupris ; Aleksandr Kulakov - Evgeni Kovyrshin.

Remplaçant : Andrei Mezin (G). En réserve : Sergei Shabanov (G).

Kazakhstan

Gardien : Vitali Eremeïev.

Défenseurs : Maksim Semenov (A) - Roman Savchenko ; Aleksei Koledaïev - Vladimir Antipin ; Aleksei Vasilchenko - Aleksei Litvinenko ; Evgeni Fadeev - Anton Kazantsev.

Attaquants : Dmitri Dudarev (A) - Roman Starchenko - Konstantin Shafranov ; Evgeni Bumagin - Vadim Krasnoslobotsev - Ilya Solarev ; Andrei Gavrilin - Aleksandr Koreshkov (C) - Talgat Zhailauov ; Aleksandr Shin - Andrei Spiridonov - Evgeni Rymarev.

Remplaçant : Aleksei Kuznetsov (G). En réserve : Pavel Zhitkov (G).