Finlande - Danemark (Mondiaux 2010, groupe D, 1re journée)

Deuxième coup de tonnerre dans le groupe D !

Pour son premier match dans la compétition, la Finlande affronte le Danemark. Une entrée en matière a priori abordable pour les coéquipiers de Sami Kapanen malgré un effectif considérablement rajeuni par rapport aux Jeux Olympiques.

NIELSEN_Frans-100516-385Les Danois ne se laissent nullement surprendre par la réputation de leurs adversaires et sont à l'origine des premiers tirs avec notamment Kim Staal à la manœuvre. La très bonne activité danoise en zone offensive en ce début de match se concrétise rapidement à la suite d'un gros travail de Julian Jakobsen derrière les cages. Il sert en retrait Frans Nielsen dont le tir instantané surprend Pekka Rinne qui touche le palet mais ce dernier finit au fond. Un but que le portier finlandais voudra sûrement revoir (0-1, 02'20"). La Finlande se rue à l'attaque mais ne couvre pas ses arrières : Lars Eller sème le trouble dans la zone défensive finlandaise et Rinne doit se coucher en catastrophe sur le palet. Premier avertissement sans frais qui ne sert pas de leçon à la défense finlandaise : Peter Regin s'échappe avec le palet et mystifie Sami Vatanen avant de mettre le palet sous la barre du revers, déjouant un Rinne médusé… Un but qui figurera sans doute dans le top 10 du tournoi (0-2, 05'19") !

Après ce début de match catastrophique, la Finlande finit par réagir : centre en retrait de Immonen, reprise de Kontiola et arrêt de Andersen. C'est le signe du réveil finlandais qui se matérialise sur une passe en retrait de Nummelin le long de la bande pour Kontiola qui s'infiltre dans la défense danoise et glisse le palet du revers dans le coin opposé. La défense danoise, Andersen y compris, est bien trop passive sur le coup (1-2, 06'47"). S'en suivent quelques phases de jeu assez aérées avec beaucoup de patinage et un jeu allant d'une cage à l'autre mais les défenses sont bien présentes. Larsen écope de la première pénalité pour un faire trébucher sur Niskala. La Finlande installe parfaitement le power-play et canarde Andersen, imperturbable qui réalise deux arrêts à bout portant face à Jokinen ! Le Danemark finit par tuer la pénalité mais le harcèlement de Hytönen finit par payer : Eller se fait sanctionner à son tour pour crosse haute.

Avec Nummelin à la bleue, le power-play finlandais est bien en place mais Andersen est vraiment héroïque dans ses cages. Un dégagement de Laasen directement dans les tribunes vaut 2' de pénalité à son auteur. La Finlande n'a pas le temps d'installer la double supériorité numérique mais Eller imite son défenseur et accorde un nouveau 5 contre 3 aux hommes de Jukka Jalonen ! Rien n'y fait : Jokinen bute encore sur Andersen. Le power-play finlandais est catastrophique et Rinne doit même sauver les meubles sur une échappée de Nielsen après une passe en retrait de Jokinen ! La Finlande finit par écoper de sa première pénalité lorsque Santala accroche Daniel Nielsen, le Danemark peut enfin respirer. Rinne est malmené mais s'impose sur deux tirs consécutifs.

Au début du deuxième tiers, Larsen lance une première offensive mais Rinne se rassure avec la mitaine. La Finlande ne sort pas de sa zone et sur un engagement en zone défensive gagné par Dresler, Jakobsen tire instantanément en lucarne opposée, Rinne ne bouge pas et constate les dégâts (1-3, 21'19"). La Finlande tente de réagir mais le Danemark attend à la ligne bleue, bloque les offensives finlandaises et procède par contres. Jakobsen retient Pihlström et les pénalités continuent de pleuvoir sur la troupe de Per Bäckman. Mais la Finlande n'arrive toujours pas à trouver d'espaces malgré un power-play bien en place. La seule situation chaude survient lorsque Andersen peine à contrôler le palet. Sinon il n'est jamais vraiment masqué à l'image d'un arrêt propre sur tir de la bleue de Niskala.

RINNE_Pekka-100520-004Les attaquants finlandais multiplient les maladresses : Aaltonen ne cadre pas son tir sur une échappée puis, après une belle action à trois, Vatanen rate la conclusion en bonne position… Regin part à son tour en prison pour avoir fait trébucher Pihlström. Le power-play n'arrive pas à s'installer durablement et surtout n'arrive pas à créer de trafic devant Andersen. Seul Nummelin tente de loin mais la défense danoise est bien regroupée autour de son gardien. Troisième pénalité danoise de Bødker qui fait trébucher sur Korpikoski et même constat : le Danemark se dégage constamment avec un killing play extrêmement efficace. La Finlande, à court de solutions offensives, n'arrive plus à s'approcher de la cage d'Andersen jusqu'à la fin du tiers.

Avec deux buts d'avance au début du dernier tiers, les Danois se mettent à y croire fortement. Avec un bon forecheck à deux le plus souvent, ils perturbent les Finlandais dans leurs sorties de zone. Et contrairement aux deux premiers tiers, ils se montrent enfin plus disciplinés. Les minutes passent irrémédiablement en faveur des Danois qui défendent à la perfection. Jokinen tire sur le casque d'Andersen mais il en faut plus pour déstabiliser le portier danois. Staal parvient même à être dangereux. La Finlande essaie de mettre de l'impact physique à l'image d'une charge de Korpikoski sur Regin qui sort sonné mais rien n'y fait. La meilleure occasion finlandaise du tiers vient d'un super décalage de Lehterä pour Santala mais Andersen, pas masqué, s'impose sans laisser de rebond. La sortie du gardien en fin de match ne change rien : la Finlande n'arrive pas à trouver d'espaces dans la défense danoise bien compacte. Frans Nielsen récupère même le palet dans la crosse de Niskala et marque dans la cage vide (1-4, 59'13"). Les fans danois exultent alors que les supporters finlandais sont médusés : leur équipe a bu le calice jusqu'à la lie.

La Finlande manque complètement son entrée dans le tournoi alors que la victoire du Danemark fait écho à celle de l'Allemagne hier dans un groupe pas avare de surprises. Les Danois ont construit leur succès sur une défense de fer, en particulier en infériorité numérique malgré douze minutes passés avec un joueur de moins sur la glace. Andersen a été excellent dans les cages alors que les attaquants se sont montrés opportunistes en marquant tôt par les deux centres Frans Nielsen et Peter Regin, véritables locomotives de cette équipe. Très prometteur pour la suite.

Du côté finlandais, c'est la soupe à la grimace : le power-play a été un véritable désastre et le sentiment d'impuissance offensive affiché au troisième tiers particulièrement inquiétant. Rinne n'a pas affiché une grande sérénité non plus avec deux buts évitables. Seuls Kontiola et Santala semblaient sortir du lot par moments mais l'opération rajeunissement n'est pas une réussite pour l'instant : il va falloir de ressaisir vite car c'est une Allemagne en pleine euphorie qui attend la Finlande au prochain match.

Désignés meilleurs joueurs du match : Juhamatti Aaltonen (Finlande) et Frans Nielsen (Danemark).

 

Finlande - Danemark 1-4 (1-2, 0-1, 0-1).
Samedi 8 mai à 20h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 11452 spectateurs
Arbitrage de Rick Looker (USA) et Milan Minar (TCH) assistés de Frantisek Kalivoda (TCH) et Christian Kaspar (AUT)
Pénalités : Finlande 2' (2', 0', 0'), Danemark 14' (8', 6', 0')
Tirs cadrés : Finlande 37 (9, 12, 16), Danemark 16 (8, 4, 4) 

Évolution du score :
0-1 à 02'20" : F. Nielsen assisté de Jakobsen et Staal
0-2 à 05'19" : Regin asssité de Degn
1-2 à 06'47" : Kontiola assisté de Aaltonen et Nummelin
1-3 à 21'19" : Jakobsen assisté de Dresler
1-4 à 59'13" : F. Nielsen (cage vide)

 

Finlande

Gardien : Pekka Rinne [sorti de 58'40" à 59'13"].

Défenseurs : Pasi Puistola - Petteri Nummelin (A) ; Janne Niskala - Sami Vatanen ; Mikko Mäenpää - Lasse Kukkonen (A) ; Topi Jaakola.

Attaquants : Jussi Jokinen - Jori Lehterä - Jarko Immonen ; Sami Kapanen (C) - Petri Kontiola - Juhamatti Aaltonen ; Antti Pihlström - Tommi Santala - Lauri Korpikoski ; Leo Komarov - Juka-Pekka Hytönen - Riku Hahl.

Remplaçant : Petri Vehanen (G).

Danemark

Gardien : Frederik Andersen.

Défenseurs : Stefan Lassen - Philip Larsen ; Mads Bødker - Daniel Nielsen ; Mads Christensen - Jesper Duus ; Jesper Damgaard (C).

Attaquants : Morten Madsen - Frans Nielsen (A) - Lars Eller ; Nichlas Hardt - Peter Regin - Mads Christensen ; Kim Staal (A) - Thor Dresler - Julian Jakobsen ; Kim Lykkeskov - Kasper Degn.

Remplaçants : Patrick Galbraith (G), Alexander Sundberg. Absent : Morten Green (genou, ménagé).