Rouen - Grenoble (U18 élite, demi-finale)

Le match commence rapidement, les jeunes Dragons montrent bien qu’ils ne sont pas venus pour se contenter de faire de la figuration. La cage de Grenoble est pas mal assaillie par les attaques normandes et cette entame prend des allures de powerplay en faveur des noirs et jaunes. Cependant leurs adversaires ne comptent pas se laisser faire, une place en finale est à gagner et c’est pourquoi les Grenoblois obligent finalement Thibault Maggi, le gardien rouennais, à faire de bons arrêts à son tour.

La première grosse occasion revient ainsi à Rouen : le puck se trouve relancé deux fois de suite sur des rebonds laissés par Bonvalot mais aucun joueur ne réussit à le faire rentrer dans la cage. Par la suite, Grenoble riposte par un tir de la bleue de la Vincent Llorca, qui échoue dans la mitaine de Maggi, vigilant.

Kévin Lorcher se procure ensuite une des plus belles occasions de ce début de tiers : il se retrouve seul au second poteau et bien servi par son coéquipier mais il rate malheureusement la cage ouverte face à lui. Toutefois il ne lui faut pas longtemps pour se rattraper, profitant d’une double supériorité numérique, il ouvre le score pour son équipe en trompant Bonvalot (1-0 ; 9'38").

L’équipe rouennaise accentue sa pression sur la cage des cadets grenoblois, augmente le rythme et continue ses assauts en zone offensive. Xavier Boissel Dombreval voit son tir détourné de la jambière alors que, côté grenoblois, Llorca tente le même mais Bonvalot dévie à l’identique.

Alors que les Brûleurs de Loups sont en avantage numérique sur la glace, Léo Paillie peut dégager la rondelle sur Florian Duval qui se lance dans un contre accompagné par Alexandre Lubin. Ce dernier se place sur la gauche, au deuxième poteau, et reçoit proprement le puck avant de l’envoyer en pleine lucarne (2-0 ; 16'49").

Bien que Maggi se fasse une frayeur en laissant échapper plusieurs fois le palet qui ne semble pas décider à se laisser attraper par sa mitaine, les jeunes rouennais continuent leurs tirs sur le but de Bonvalot qui résiste tant bien que mal, notamment au lancer puissant de Charles Ferrigno. Pourtant, il est battu pour la deuxième fois du match par Lorcher qui inscrit le troisième but rouennais à une seconde de la fin de la première période, de quoi plomber le moral grenoblois avant la rentrée au vestiaire (3-0 ; 19'59").

À son retour sur la glace, l’équipe rouennaise paraît toujours aussi motivée et recommence sa domination dans le match. Elle ne laisse aucun répit aux Grenoblois et monopolise le palet pendant les deux premières minutes. Les jeunes Dragons s’offrent des occasions, contrées par les défenseurs grenoblois. Lorcher pour Rouen tente un contre pendant une infériorité numérique, mais, bien serré par le défenseur de Grenoble, il ne peut ajuster et termine sa course derrière la cage de Bonvalot. En retour, Thomas Chapuis, qui ne semble pas tout à fait d’accord avec le score au tableau d’affichage, s’essaie à une petite percée en zone rouennaise mais est bien vite contré.

Un nouvel avantage numérique se dessine pour les Brûleurs de Loups et ils comptent bien en profiter cette fois-ci, mais le puck n’est pas du même avis. Pierre Albanese trouve la jambière de Maggi puis, Chapuis envoie un tir puissant de la bleue, obligeant le portier rouennais à faire la coquille pour stopper le jeu. Enfin, la chance tourne et William Pras débloque le compteur grenoblois en trouant le gardien (3-1 ; 32'31"). Mais ce n’est pas tout, les Grenoblois trouvent le moyen de réduire encore le score grâce à Florian Ibagnez qui peut aisément reprendre le rebond laissé par Maggi au deuxième poteau sur un tir de Pras et envoyer la rondelle en pleine lucarne alors que la cage lui était complètement ouverte (3-2 ; 33'10").

À ce moment, Grenoble reprend du poil de la bête mais les cadets rouennais n’ont pas dit leur dernier mot et ne comptent certainement pas se laisser remonter aussi facilement : ils repartent à l’assaut de la cage grenobloise après ce moment de flottement dans leur rang et reprennent un avantage de deux buts grâce à Raphaël Faure (4-2 ; 36'55"). Enfin rentrés dans la partie, les cadets grenoblois ripostent par Chapuis et diminuent une nouvelle fois l’écart au tableau d’affichage (4-3 ; 39'24").

Trente-quatre secondes de jeu dans cette dernière période, c’est le temps qu’il faut aux cadets jaunes et noirs pour accroître de nouveau leur avantage grâce à un tir de Xavier Boissel Dombreval qui rebondit par chance sur un joueur avant de franchir la ligne de but (5-3 ; 40'34"). Si Grenoble essaie tant bien que mal d’imposer son jeu, les Dragons élèvent le niveau d’un cran et gardent la rondelle dans leurs palettes. Sous les conseils avisés de leur coach depuis son banc, les Rouennais ne sont même plus inquiétés par leurs infériorités numériques : ils contrôlent assez bien le jeu et ne comptent sûrement pas en rester là. En effet, le sixième but ne tarde pas : Damien Bourguignon réussit à faire passer le puck entre les jambières de Bonvalot qui les ferme trop tard (6-3 ; 46'08").

L’entraîneur grenoblois décide de faire sortir son gardien. Anthony Koren remplace Bonvalot. Le nouveau portier est tout de suite mis au parfum : ce changement n’a pas réellement bouleversé les Rouennais. Lorcher tire de la gauche mais son palet frôle le poteau droit avant de rebondir sur la balustrade.

Par la suite, Pras part comme une fusée, mais il est gêné par la défense rouennaise et ne peut que lancer faiblement du revers, ce qui ne pose pas de problème à Maggi qui n’est pas beaucoup inquiété dans ce dernier tiers. Puis, Joris Bedin envoie un tir puissant qui est cependant dévié. Grenoble ne lâche rien. Louis Roy marque un magnifique but : de la droite, en angle totalement fermé, il parvient à envoyer la rondelle au-dessus de l’épaule de Maggi (6-4 ; 51'52"). Bedin revient à la charge mais ses deux tentatives ne sont pas couronnées de succès.

Les Rouennais écopent de deux pénalités à quatre secondes d’intervalle, mais réussissent à dégager les palets de leur zone à 3 contre 5. Alors le coach grenoblois décide de prendre un temps mort pour remotiver ses troupes à quatre minutes de la fin du match. Cette fois-ci, c’est un bon jeu de puissance que montrent les Brûleurs de Loups : le palet tourne rapidement. Koren déserte alors sa cage une petite minute et un nouveau but rouennais se rate ainsi de peu. Il fait son retour après un arrêt de Maggi.

Grenoble pousse mais plus rien ne rentre. Koren sort une nouvelle fois et les Dragons ne ratent plus le coche : Paillie dégage en fond de glace et Bourguignon dispute la remontée au côté d’un défenseur grenoblois et réussit à le prendre de vitesse avant de récupérer le puck et inscrire le septième et dernier but normand (7-3 ; 58'23"). Rouen se qualifie pour la finale.

 

Rouen - Grenoble 7-4 (3-0, 1-3, 3-1)
Vendredi 30 avril 2010 au Coliséum d’Amiens. 100 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Eddie Cardon et de Alban Delsarte.
Pénalités : Rouen 26' (4', 10', 12'), Grenoble 24' (4', 4'+10', 4').
Évolution du score :
1-0 à 09'38" : Lorcher assisté de Rech et Chakiachvili (double sup. num.)
2-0 à 16'49" : Lubin assisté de Duvak et Paillie (inf. num.)
3-0 à 19'59" : Lorcher assisté de Saint André
3-1 à 32'31" : Pras assisté de Bedin et Llorca (double sup. num.)
3-2 à 33'10" : Ibagnez assisté de Pras et Myly (sup. num.)
4-2 à 36'55" : Faure assisté de Bourguignon (sup. num.)
4-3 à 39'24" : Chapuis assisté de Ibagnez et de Pons
5-3 à 40'34" : Boissel Dombreval assisté de Chakiachvili
6-3 à 46'08" : Bourguignon assisté de Goncalves et Briand
6-4 à 51'52" : Roy assisté de Bedin
7-4 à 58'23" : Bourguignon assisté de Paillie