Amiens - Grenoble (U18 élite, match pour la 3e place)

L’objectif est clair et les deux équipes ne sont pas là pour repartir les mains vides. Ce match pour la troisième place promet d’être serré…

Le match démarre vite, comme si l’une des deux équipes voulait décider de son issue le plus tôt possible. Le jeu est équitable, mais les Amiénois se retrouvent rapidement à quatre sur le glaçon après une faute de Jean-Loup Cardon pour obstruction. Les jeunes Brûleurs de Loups ne sont pas capables d’en profiter mais ils négocient néanmoins très bien leur powerplay. Leurs efforts ne tardent pas à payer : Bedin déporte Boehrer sur la gauche avant de laisser pour Chapuis qui peut ainsi facilement ouvrir le score (0-1 ; 05'07").

Les lancers fusent de part et d’autre. D’abord Kazarine côté amiénois, dont le tir échoue dans la mitaine de Koren, puis Bouvet qui ne cadre pas. À nouveau, les Gothiques évoluent en infériorité numérique. Ils essaient de se dégager grâce à Romain Carpentier, mais Bedin intercepte à la ligne bleue et garde le palet en zone d’attaque. Llorca tente sa chance mais Boehrer arrête. Bedin à nouveau reprend le puck, puis Quentin Scolari dont le lancer passe au-dessus de la cage.

Amiens revient dans sa zone offensive grâce à son capitaine. Boucherit prend un tir mais le rebond laissé par Koren devant sa cage n’est pas repris. Par la suite c’est aux Picards de négocier leur premier powerplay à la mi-tiers. Kazarine s’essaye plusieurs fois, Serer trouve le poteau. La malchance serait-elle de retour ? Llorca tente de partir en contre mais est rapidement gêné dans la zone neutre et les Amiénois s’en sortent avec une nouvelle supériorité. Mais comme en demi-finale, le jeu est un peu trop long, les passes tardent et le palet tournent trop lentement. Louis Roy peut partir en contre en infériorité numérique et trouer Boehrer (0-2 ; 17'08"). Malgré tout, avant la rentrée aux vestaires, le public assiste à une réponse amiénoise grâce à Boucherit (1-2 ; 19'16"). De quoi faire remonter le moral amiénois avant la deuxième période.

Les jeunes Gothiques ne se voient pas battus. Le but de Boucherit avant la pause leur a fait reprendre du poil de la bête et les cinq premières minutes se déroulent en zone rémoise. Kazarine fait le pressing puis Bouvet et Carpentier tentent une combinaison : ce dernier appelle le palet devant la cage mais Koren bloque le passage de la crosse.

Pourtant Grenoble se procure des occasions dangereuses à l’image de Bedin qui vise la lucarne, mais Boehrer est sauvé par son poteau. Cela ne marche qu’une fois, le second tir de Bedin chatouille les filets de la cage après être passé au-dessus de la jambière du portier amiénois (1-3 ; 26'00").

Les cadets amiénois ne se laissent pas impressionner et continuent leur pression sur la cage grenobloise. Kazarine, Thomas ou Serer essayent de faire changer le score, en vain. Par la suite ils sortent indemnes d’une infériorité numérique et tentent à nouveau d’inscrire un but, mais la défense des Brûleurs de Loups est solide et ne se laisse pas dépasser facilement. C’est à l’occasion d’un nouveau powerplay que Boucherit trouve une nouvelle fois le chemin des filets et permet ainsi aux Gothiques de remonter (2-3 ; 34'31").

Rémi Thomas part vers le but mais la passe de Arthur Delbecque est trop longue et il ne peut se saisir de la rondelle. Lors d’une nouvelle supériorité numérique grenobloise, les Brûleurs de Loups se montrent agressifs sur la cage : Bedin slape puissamment et Chapuis reprend un rebond mais rate la cage. Les Amiénois bénéficient ensuite d’une minute de double supériorité numérique pour finir le tiers mais le score ne changera pas.

Toujours menés d'un but, les Amiénois savent que c’est dans le dernier tiers qu’il faut faire la différence, et à l’inverse les Grenoblois sont conscients qu’ils doivent encore creuser l’écart pour avoir une chance de médaille. Ainsi les occasions se succèdent pour les deux formations. Aucun palet ne troue les gardiens respectifs, pourtant ce n’est pas faute d’essayer. Thomas passe devant la cage de Koren mais oublie le puck, Nicolay trouve sa mitaine. Côté grenoblois, Bedin rate un contre.

Les Gothiques loupent ensuite l’opportunité d’égaliser : sur un tir puissant, Koren laisse un rebond mais Carpentier est trop loin du second poteau pour reprendre. Thomas envoie sur Kazarine devant le but mais ce dernier rate le palet. Carpentier réussit un peu plus tard à passer la défense grenobloise grâce à une jolie feinte mais Koren dévie son tir.

Amiens présente un jeu un peu trop personnel, peut-être. Ainsi, Nicolay préfère lancer de la droite plutôt que de passer à Carpentier sur sa gauche qui avait la cage ouverte devant lui. Cependant, enfin, sur un nouveau powerplay, Boucherit inscrit son triplé (3-3 ; 53'14"). Pour les quelques minutes restantes, les Amiénois tentent de prendre l’avantage. Serer voit son premier tir dévié, puis son second lancer rate la cage. Le tir de Boucherit, encore, est stoppé par les jambières de Koren et personne ne peut reprendre le rebond. Le temps réglementaire prend fin et les deux équipes se retrouvent donc en prolongation.

Le premier tir en mort subite revient à Grenoble mais Boehrer arrête avant de vite relâcher son palet. Koren réussit ensuite à geler le palet suite à un gros cafouillage devant ses filets. Puis enfin, Marius Serer délivre les Gothiques et permet à son équipe de monter sur la troisième marche du podium grâce à un bon tir qui finit au fond des filets de Koren (4-3 ; 62'45").

 

Amiens – Grenoble 4-3 (1-2, 1-1, 1-0, 1-0)
Dimanche 2 mai 2010 au Coliséum d’Amiens.
Arbitrage d'Adrien Ernecq assisté de Yann Furet et de Jeremy Kahli.
Pénalités : Amiens 18' (4', 10', 4', 0'), Grenoble 28' (6', 6', 6'+10', 0').
Évolution du score :
0-1 à 05'07" : Chapuis assisté de Bedin
0-2 à 17'08" : Roy (inf. num.)
1-2 à 19'16" : Boucherit assisté de Grasser
1-3 à 26'00" : Bedin assisté de Perrin (double sup. num.)
2-3 à 34'31" : Boucherit assisté de Carpentier (sup. num.)
3-3 à 53'14" : Boucherit assisté de Carpentier (sup. num.)
4-3 à 62'45" : Serer assisté de Carpentier