Canada - Norvège (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe F)

Il fallait bien un carton...

20100514-Canada-Norvege-6445Le Canada a tranché la question des renforts offensifs. La défaite contre la Suisse lui fait commencer la deuxième phase un jour plus tôt, ce qui l'a incité fortement à activer dès à présent Jordan Eberle - étincelant aux derniers Mondiaux juniors - qui est déjà sur place. Le camp canadien a pris son temps pour annoncer le dernier renfort offensif. Devant le refus de la star Sidney Crosby, c'est finalement Mason Raymond qui a été choisi : un bon patineur et surtout un finisseur (28 buts cette saison avec Vancouver, play-offs inclus).

Le buteur Stamkos est au repos aujourd'hui après avoir pris un coup de coude dans la mâchoire, mais son retour est espéré. Pour l'instant, en attendant Raymond, les Canadiens ne disposent que de onze attaquants. Ils ont joué les deux parties précédentes ainsi, mais tiennent apparemment à faire tourner quatre blocs complets cette fois. Ils ont donc fait monter à l'avant Brent Burns, qui retrouve le poste d'ailier droit qu'il occupait en junior et par intermittence à ses débuts en NHL à Minnesota. Les trios ont été modifiés et (le décevant) Brooks Laich remplace (le décevant) René Bourque en première ligne.

Normalement, cela doit suffire contre une équipe de Norvège diminuée. Au moment où elle récupère Tollefsen de retour de suspension, elle perd en effet deux autres joueurs bannis. Le gardien Grotnes a pris un match de suspension pour avoir frappé Treille du bouclier en représailles, et Laumman Ylven deux pour sa charge à la tête sur Manavian. Le jeune gardien Ruben Smith entre en jeu face à un adversaire pas vraiment évident.

La Norvège a-t-elle pour autant tiré une croix sur ce match ? Apparemment pas. Elle s'installe rapidement en zone offensive, Jonas Holøs récupère un palet contré à la ligne bleue, s'avance en haut du cercle droit et ouvre le score d'un puissant slap croisé (0-1, 01'35"). Marc Staal est pénalisé juste après, mais cette fois l'entrée dans le camp canadien est interdite aux Scandinaves.

Le match prend ensuite une tournure plus attendue. Même si elle met en place une trappe en zone neutre, la Norvège se retrouve souvent dans sa zone défensive. Un tir de Tavares est dévié de justesse par la botte droite de Ruben Smith. Deux passes de Tavares et de Duchene passent dans le slot sans être reprises. Eberle marque en cage ouverte, mais après le coup de sifflet de l'arbitre, car un joueur était dans la zone du gardien. Mais la domination canadienne trouve sa récompense. Evander Kane vient dans l'enclave convertir un rebond du revers (1-1, 13'09"). La Norvège n'est pourtant pas loin de reprendre l'avantage quand un tir à mi-hauteur de Mats Zuccarrello Aasen heurte le poteau pendant que Burns est en prison.

20100514-Canada-Norvege-6412En deuxième période, le capitaine norvégien Tommy Jakobsen fait trébucher Laich qui est allé à la cage et qui se relève pour masquer totalement le gardien pendant la longue pénalité différée à six contre cinq. La supériorité numérique est convertie : Kris Russell à la pointe décale à gauche Ray Whitney dont le tir pas si puissant rentre à la faveur d'une déviation de Corey Perry (2-1, 23'51").

Burns prend sa seconde pénalité du jour pour un cinglage, mais la moisson norvégienne est pauvre en supériorité numérique : un maigre lancer de la ligne bleue de Jonas Holøs. Le Canada prend ensuite définitivement le large sur un superbe mouvement collectif : le junior Jordan Eberle réussit une entrée de zone en aveugle avec l'aide de la bande pour Matt Duchene qui trouve une belle passe en retrait pour Marc Giordano monté à l'offensive (3-1, 33'12").

Une charge avec la crosse de Russell confirme que le jeu de puissance norvégien n'a plus la même facilité à se déployer. Il faut dire que Beauchemin et Staal envoient valser Østli et Fredriksen dans les balustrades. C'est le powerplay qui fait la différence en faveur du Canada, avec beaucoup de malchance norvégienne : un lancer de Tavares est repoussé par Smith, mais le palet ricoche sur l'arrière du patin de Bonsaksen et revient dans la cage le long du poteau (4-1, 36'42"). Un but malheureux contre son camp, comme celui d'Amar hier.

Le parallèle est valable, car comme les Français, la Norvège ne s'en remet pas. Rich Peverley décoche un superbe tir du poignet de Rich Peverley dans la lucarne, puis Steven Ott et Steve Downie déroulent un 2 contre 1 d'école de Steven Ott et Steve Downie (6-1, 38'16"). Comme si sa suspension ne l'avait pas calmé, Tollefsen va chercher Ott après le but et va s'asseoir en prison.

Tommy Jakobsen va alors parler à l'arbitre et ne doit pas lui dire que des gentillesses, ou alors le serrer de trop près, car il écope d'une pénalité de match ! L'expulsion de son capitaine équivaut à un coup de grâce pour les Norvégiens. Les buts s'enchaînent : lancer de Ray Whitney dévié par Lars Erik Spets qui s'est couché, puis passe de Jordan Eberle pour Evander Kane au second poteau qui n'a plus qu'à pousser le palet (8-1, 39'48").

20100514-Canada-Norvege-6353Il reste encore trois minutes à la pénalité de match au début du troisième tiers-temps. Jordan Eberle est laissé tout seul près de la cage et a tout le temps d'ajuster le poteau opposé de Smith à ras glace. À cinq contre cinq, la leçon continue avec un centre de Corey Perry dévié devant le but par John Tavares (10-1, 45'57"). Il est temps d'abréger le calvaire de Ruben Smith, livré à lui-même, pour envoyer André Lysenstøen au charbon.

La défense étant toujours absente, le résultat est évidemment le même. Tavares a planté sa tente devant le but et convertit un palet envoyé à la cage par Burns. Cela devient monotone, mais le but exceptionnel de Matt Duchene déclenche une clameur dans le (maigre) public : le candidat au titre de rookie de l'année, fait un tour complet sur lui-même face à Bonsaksen à droite du but et le conclut par un tir diabolique dans le haut du filet malgré l'angle fermé (12-1, 50'18"). Le Canada laisse quelques tirs à la Norvège en fin de match, histoire d'échauffer le second gardien Chad Johnson qui est réntré à la pause. Il a d'autant moins à craindre que les stars Thoresen et Aasen ont été ménagées dans cette dernière période.

Ce championnat du monde avait été remarquable aussi parce que le premier tour n'avait accouché d'aucun gros score (jamais plus de six buts jusqu'ici). Ce deuxième tour commence en revanche par le plus gros carton depuis le 12-0 de la Finlande contre la Slovénie en 2003. Le Canada a l'habitude de dérouler le score au moins une fois chaque année et de soigner ses statistiques. Les grands vainqueurs de ce petit jeu sont John Tavares, auteur d'un triplé, et Jordan Eberle, qui marque quatre points pour son premier match en senior et a pu faire montre de ses qualités créatives.

La défense norvégienne a fait retraite en rase campagne et a abandonné son gardien. Les Canadiens ont fait autant d'écrans qu'ils voulaient au début du match, et ensuite, quand ils ont senti que le slot leur appartenait, ils sont venus y marquer directement en déployant un jeu collectif de grande précision.

Désignés joueurs du match : Jordan Eberle pour le Canada et Mathis Olimb pour la Norvège.

Commentaires d'après-match

Craig MacTavish (entraîneur du Canada) : "C'est difficile pour une équipe de jouer deux fois en deux jours face à un adversaire qui s'est reposé. La Norvège a laissé beaucoup d'énergie en remontant le score contre la France. Les cinq minutes de supériorité numérique ont été un coup dur pour l'opposition, notre powerplay fonctionne bien."

Ray Whitney (capitaine du Canada) : "Ceux qui ont fait les JO ont connu une saison éprouvante. En ce qui concerne, j'ai accepté tout de suite quand on m'a appelé. J'ai simplement demandé l'autorisation de ma femme avec nos trois enfants. Mon meilleur résultat est une quatrième place en championnat du monde, j'espère l'améliorer et je veux la médaille d'or. Quand je suis arrivé, j'étais à 38 ans avec des coéquipiers de ligne de 18 ans. Si ce n'est que la musique qu'on écoute est différente, ces gars sont sympas. Le plus important avec les jeunes est de s'assurer que leur niveau de confiance reste haut. Nous sommes tous heureux pour Jordan Eberle, certaines de ses passes étaient assez impressionnantes à son âge."

Ruben Smith (gardien de la Norvège) : "On a bien joué pendant les trente premières minutes puis on est sotis de notre jeu. La pénalité de match a été un tournant, on n'en est jamais revenus. C'est frustrant de prendre dix buts, surtout que c'est mon début en championnat du monde, mais c'est dur de jouer contre le Canada et ses joueurs de classe mondiale quand on ne joue pas en équipe. Il faut oublier les trente dernières minutes et se regrouper. J'espère que l'on est assez professionnels pour se rendre compte que le plus important est à venir. Il faut battre la Lettonie et peut-être la Suisse pour se qualifier."

 

20100514-But-Canada-Norvege-6687

 

Canada - Norvège 12-1 (1-1, 7-0, 4-0)
Vendredi 14 mai 2010 à 16h15 à la SAP Arena de Mannheim. 2670 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska (SVK) et Jari Levonen (FIN) assistés d'Ivan Dedioulia (BLR) et Jussi Terho (FIN).
Pénalités : Canada 8' (4', 4', 0'), Norvège 31' (0', 6'+25', 0').
Tirs : Canada 44 (12, 16, 5+11), Norvège 19 (7, 5, 7).
Évolution du score :
0-1 à 01'35" : Holøs
1-1 à 13'09" : Kane assisté de M. Staal
2-1 à 14'29" : Perry assisté de Whitney et Russell (sup. num.)
3-1 à 32'33" : Giordano assisté de Duchene et Eberle
4-1 à 36'42" : Tavares (sup. num.)
5-1 à 37'27" : Peverley assisté de Kane et Eberle
6-1 à 38'16" : Downie assisté d'Ott
7-1 à 39'06" : Perry assisté de Whitney et Russell (sup. num.)
8-1 à 39'48" : Whitney assisté de Burns (double sup. num.)
9-1 à 40'39" : Eberle assisté de Peverley (sup. num.)
10-1 à 45'57" : Tavares assisté de Perry
11-1 à 49'18" : Tavares assisté de Burns
12-1 à 50'18" : Duchene assisté de Beauchemin et Whitney

 

Canada

Gardien : Chris Mason.

Défenseurs : Marc Staal - Tyler Myers ; François Beauchemin (A) - Mark Giordano ; Kris Russell - Kyle Cumiskey ; Michael Del Zotto.

Attaquants : Brooks Laich - John Tavares - Corey Perry (A) ; Ray Whitney (C) - Matt Duchene - Brent Burns ; René Bourque - Steve Ott - Steve Downie ; Evander Kane - Rich Peverley - Jordan Eberle.

Remplaçant : Chad Johnson (G). Absents : Ryan Smyth (C, fracture de la cheville gauche), Steven Stamkos (légère commotion).

Norvège

Gardien : Ruben Smith puis André Lysenstøen à 45'57".

Défenseurs : Ole Kristian Tollefsen - Jonas Holøs ; Tommy Jakobsen (C) - Juha Kaunismäki ; Henrik Solberg - Lars Løkken Østli ; Alexander Bonsaksen.

Attaquants : Patrick Thoresen (A) - Anders Fredriksen - Mats Zuccarello Aasen ; Lars Erik Spets - Anders Bastiansen (A) - Mathis Olimb ; Peter Lorentzen - Kristian Forsberg - Martin Røymark ; Ken Andre Olimb ; Knut Henrik Spets, Marius Holtet, Andreas Martinsen.

Absents : Pål Grotnes (G, suspendu), Martin Laumannn Ylven (suspendu).