Suède - Lettonie (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe F)

Chuck Norris n'impressionne pas les Suédois

20100514-Suede-Lettonie-7075La tragicomédie suédoise de la nuit s'est finalement vite résolue. On ne sait pas si Bengt-Åke Gustafsson voulait vraiment finir le tournoi avec 11 attaquants et 9 défenseurs, ou s'il voulait juste agacer volontairement les journalistes suédois avec qui il s'est montré acide et cynique pendant toute sa dernière année de contrat. En tout cas, un renfort offensif est bien arrivé, et c'est Gustafsson en personne qui l'a contacté.

D'après l'argument tenu hier sur l'impossibilité d'appeler un joueur d'Elitserien qui avait fini sa saison depuis un mois, et compte tenu des refus des joueurs de NHL, il ne restait en fait qu'une possibilité : Mikael Backlund a terminé les play-offs d'AHL lundi et a donc de la compétition dans les jambes. Cet attaquant formé à Västerås est parti en Amérique du nord il y a un an et demi et compte 23 matches de NHL cet hiver à Calgary (10 points). Il était à l'aéroport de Calgary, prêt à prendre l'avion pour Göteborg, lorsqu'il a reçu le coup de fil du sélectionneur hier soir. Changement de destination, il a atterri à Francfort ce matin, et joue dès ce soir ! Il ne reste plus qu'une place libre pour la Suède, et deux défenseurs sur place (Sanny Lindström et David Rundblad).

De son côté, la Lettonie a comme prévu intégré le réserviste Saulietis à la place de Mikelis Redlihs, part rejoint sa femme sur le point daccoucher. Elle a par contre arrêté d'attendre Bartulis, puisque Philadelphie a égalisé à trois manches partout contre Boston. C'est donc le défenseur d'AHL Arturs Kulda qui a été ajouté dans les lignes arrières.

20100514-Suede-Lettonie-7080Les défenses sont restées au vestiaire. Herberts Vasiljevs s'échappe dans l'axe dès les premières secondes et se fait semble-t-il un peu accrocher. L'arbitre ne siffle pas, et sur la contre-attaque, c'est Magnus Pääjärvi-Svensson qui part seul et glisse le palet sous les jambières de Masalkis (1-0, 00'31"). Attention, Oleg Znarok n'est pas content... On le surnomme "Chuck Norris" en Lettonie où l'on a recyclé les blagues sur l'acteur américain ("La raison pour laquelle Chuck Norris n'a jamais reçu d'Oscar est que personne ne trouve sûr de lui confier un objet de métal") en blagues sur Znarok ("Oleg ne parle pas anglais. Il regarde fixement les gens jusqu'à ce qu'ils comprennent ce qu'il veut dire"). L'arbitre doit être au courant car il évite de croiser le regard du coach à moustache...

Cet avantage est vite dilapidé. On attendait un réveil d'Erik Karlsson après son match-catastrophe d'hier soir, mais le défenseur d'Ottawa commet encore une boulette en perdant un palet derrière sa cage au profit de Janis Sprukts. Celui-ci remet en retrait à Martins Karsums qui bat Jacob Markström d'un tir croisé (1-1, 00'56"). La Suède reprend assez vite l'avantage sur un lancer de la bleue en coin d'Oliver Ekman-Larsson, sur lequel le gardien est masqué (2-1, 05'08").

20100514-Suede-Lettonie-7068Peu à peu, le talent des Suédois éclate au grand jour. Linus Omark a brillé le premier : il entre en zone dans l'axe, dribble Rekis, puis fait le tour de la cage et sert son bientôt ex-compère Johan Harju dans le slot. Mais comme l'un est plus doué que l'autre, ce dernier voit son tir repoussé par Masalskis. Si la technique individuelle n'a pas suffi, le génie collectif reste une valeur sûre : entrée en zone axiale du défenseur Christian Bäckman, décalage du revers pour Rickard Wallin côté gauche, et passe en retrait pour Michael Nylander en haut de l'enclave qui tire au-dessus de la botte droite du gardien (3-1, 14'30"). Un jeu en triangle d'école, une pure beauté !

Un adversaire peu physique comme la Lettonie met en valeur la qualité des passes et du patinage suédois. Au deuxième tiers-temps, Marcus Nilson manque la finition après une nouvelle action collective de Mårtensson et Pääjärvi-Svensson. La passe à travers le slot de Persson pour Andersson est aussi magnifique, mais Masalskis s'interpose. Nilson réussit à passer devant la cage et semble prêt à battre Masalskis après l'avoir contourné, mais Juris Stals plonge en avant à côté de son gardien pour bloquer ce tir.

20100514-Suede-Lettonie-7004La démonstration collective suédoise de la deuxième période n'a donc pas entraîné le moindre but, malgré de jolis gestes. Fredrik Pettersson a même essayé de déposer le palet sur sa palette et de marquer de l'arrière de la cage.

Les supporters lettons ne perdent pas espoir et continuent à crier "Sarauj" pour encourager leur équipe en début de troisième période. Martins Karsums s'infiltre dans le slot et glisse le palet entre les jambières de Jakob Markström, où il s'arrête. Mais en refermant ses bottes, le jeune gardien se met tout seul le palet qui glisse derrière la ligne de but (3-2, 45'01").

La Lettonie est à portée au score mais, il faut bien l'avouer, rarement à portée de la cage suédoise. Elle continue avant tout à défendre. Elle ne met pas d'intensité, et le rythme du match est donc tombé très bas. Un surnombre sifflé contre le banc balte fait perdre deux précieuses minutes. La Suède se satisfait de gagner du temps et joue la montre.

20100514-Suede-Lettonie-7110Ce n'est qu'à deux minutes de la fin que les Baltes donnent tout avec un forechecking agressif à deux, mené par Meija et Darzins. Mais les Suédois y échappent et remontent le palet rapidement avec une grande précision, malgré la pression des attaquants adverses. Tony Mårtensson reçoit le palet au centre de la glace, entre en zone dans l'axe sans opposition des défenseurs Galvins et Jerofejevs qui reculent et envoie un missile balistique dans les filets adverses (4-2, 58'00").

Comme contre la Norvège et la France, les Suédois gagnent petitement en se mettant en danger et n'arrvient pas à tuer le match. La bonne nouvelle du jour est que le vétéran au numéro 92 Michael Nylander a réussi son meilleur match, très à l'aise pour déployer toutes les facettes de son talent.

La Lettonie a joué la montre en appliquant le système défensif de Znarok et en espérant revenir sur un coup de chance ou tout donner sur la fin. La fenêtre était très réduite, et la maîtrise technique suédoise a assuré l'essentiel quand il le fallait. Pour espérer encore aller en quart de finale, les Baltes devront battre la Norvège puis la République Tchèque dans le temps réglementaire.

Désignés joueurs du match : Magnus Pääjärvi-Svensson pour la Suède et Martins Karsums pour la Lettonie.

20100514-Suede-Lettonie-7365Commentaires d'après-match

Bengt-Åke Gustafsson (entraîneur de la Suède) : "Je suis bien sûr très content de la victoire. Nous nous sommes endormis sur nos deux buts d'avance et nous n'avons pas converti nos occasions en deuxième période. C'est le hockey, une erreur et c'est un nouveau match. On a réussi à s'accrocher et à marquer le quatrième but au bon moment."

Janis Sprukts (attaquant de la Lettonie) : "Je pense qu'on a bien démarré (floc), mais des erreurs individuelles ont rendu le match facile pour eux (floc). Si on avait pu tenir le score en première période (floc), ils auraient pu être fatigués après (floc). Mais on les a trop laissé patiner (floc). Ensuite, tout le monde a été patient, et on a essayé de ne plus faire d'erreurs (floc), mais on n'a pas beaucoup d'occasions de revenir (floc)."

NB : les "floc" correspondent aux gouttes d'eau qui tombent du visage de Sprukts. Rarement vu un joueur suer autant après un match... Il laisse une flaque d'eau là où il était installé, et ça fait "sprukts" quand on marche dedans. "Là où Janis passe, un étang se forme" (mais si Chuck Znarok apparaît, l'eau s'évapore...)

 

20100514-Suede-Lettonie-7337

 

20100514-Suede-Lettonie-7033Suède - Lettonie 4-2 (3-1, 0-0, 1-1)
Vendredi 14 mai 2010 à 20h15 à la SAP Arena de Mannheim. 3078 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Konc (SVK) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés d'Andreas Kowert (ALL) et Miroslav Valach (SVK).
Pénalités : Suède 8' (4', 4', 0'), Lettonie 4' (2', 0', 2').
Tirs : Suède 36 (12, 13, 11), Lettonie 21 (8, 7, 6).
Évolution du score :
1-0 à 00'31" : Pääjärvi-Svensson assisté de Hedman
1-1 à 00'56" : Karsums assisté de Sprukts
2-1 à 05'08" : Ekman-Larsson assisté de Pettersson et Nylander
3-1 à 14'30" : Nylander assisté de Wallin et Bäckman
3-2 à 45'01" : Karsums assisté de Sprukts
4-2 à 58'00" : Mårtensson assisté de Gunnarsson et Pääjärvi-Svensson


Suède

Gardien : Jacob Markström.

Défenseurs : Victor Hedman - Magnus Johansson (C) ; Jonathan Ericsson - Erik Karlsson ; Oliver Ekman-Larsson - Christian Bäckman ; Carl Gunnarsson.

Attaquants : Magnus Pääjärvi-Svensson - Tony Mårtensson - Marcus Nilson ; Niklas Persson (A) - Mikael Backlund - Jonas Andersson ; Linus Omark - Andreas Engqvist - Johan Harju ; Michael Nylander - Rickard Wallin (A) - Fredrik Pettersson.

Remplaçant : Anders Lindbäck (G). Absents : Jonas Gustavsson (G), Mattias Weinhandl (commotion), Jimmie Ericsson (genou).

Lettonie

Gardien : Edgars Masalkis.

Défenseurs : Georgijs Pujacs - Arvids Rekis ; Guntis Galvins - Aleksandrs Jerofejevs ; Arturs Kulda - Kristaps Sotnieks ; Maris Jass - Jekabs Relihs.

Attaquants : Herberts Vasiljevs (C) – Aleksandrs Nizivijs (A) - Martins Cipulis ; Martins Karsums – Janis Sprukts (A) – Kaspars Daugavins ; Lauris Darzins – Andris Dzerins – Kaspars Saulietis ; Gints Meija – Sergejs Pecura – Juris Stals.

Remplaçant : Martins Raitums (G). Absents : Edgars Lusins (G), Janis Andersons (en réserve), Mikelis Redlihs (femme enceinte).