Finlande - Bélarus (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe E)

La Finlande en gardienne du temple

Tout le monde est encore sous le choc de la claque reçue par la Slovaquie face au Danemark qui rebat un peu plus les cartes dans ce groupe totalement fou. Le Bélarus, seule équipe à zéro point, a un besoin urgent de points, mais la Finlande elle-même est loin d'avoir assuré sa qualification. La hiérarchie sera-t-elle bousculée une fois de plus ?

Privilège indirect d'avoir été dans le groupe du pays organisateur, les Finlandais ont eu une journée de repos hier. Ils dominent rapidement. Quand le capitaine biélorusse Salei prend la seule pénalité du premier tiers, Petri Kontiola, esseulé côté gauche, manque une belle cage ouverte. Dans cette première période à sens unique, Andrei Mezin sauve ensuite son équipe à plusieurs reprises, et il est même sauvé deux fois par ses poteaux.

La Finlande a toujours autant de mal à concrétiser, ce qui la met dans des situations délicates. En début de deuxième période, le Bélarus a ainsi le moyen d'ouvrir le score quand Sergei Demagin tente sa chance de la gauche puis de la droite. Finalement, c'est un surnombre biélorusse qui fait basculer la partie : Jarkko Immonen, laissé seul exactement comme Kontiola en début de match, réussit à glisser le palet derrière Mezin, à ras glace, dans un angle presque impossible (1-0).

Certains Finlandais dénoncent un favoritisme dont feraient preuve le staff de leur équipe nationale, visant notamment l'adjoint Risto Dufva avec les joueurs (ou anciens joueurs) de son club du JYP Jyväskylä. Pourtant, heureusement qu'ils sont là ! Immonen marque pour le troisième match consécutif a maintenant inscrit la moitié des buts finlandais. Juha-Pekka Hytönen, natif de Jyväskylä, ajoute le deuxième but, sur un slap bas qui bat Mezin côté mitaine (2-0).

La partie est jouée, et les soucis du Bélarus ne s'arrêtent pas là dans cette deuxième période. Kirill Gotovets se fait en effet sécher contre la bande par les cent kilos d'Oskar Osala. Le junior, qui étudie et joue dans un lycée américain reste, reste au sol. Il est immobilisé et évacué sur civière. Les nouvelles de l'ambulance sont cependant rassurantes : Gotovets est commotionné, mais il répond aux questions et a recouvré ses esprits.

Le Bélarus aura besoin de gagner ses deux dernières rencontres dans le temps réglementaire pour accéder aux quarts de finale. Il ne parvient cependant même pas à marquer pour engranger un peu de confiance, meêm s'il fait tout pour sauver son match au troisième tiers-temps. En toute fin de rencontre, Mikhaïl Grabovsky se retrouve dans une position idéale, mais il tire dans le plastron de Pekka Rinne, auteur d'un match solide avec 18 arrêts.

À défaut d'être toujours efficace devant la cage adverse, la Finlande devient donc la première équipe à accumuler deux blanchissages, et elle y est parvenue avec deux gardiens différents, Vehanen et Rinne. Les cages finlandaises, comme toujours, sont bien gardées. Voilà au moins une constante dans cette nouvelle journée folle pour le hockey mondial.

Désignés joueurs du match : Juha-Pekka Hytönen pour la Finlande et Ruslan Salei pour la Finlande.

Commentaires d'après-match

Eduard Zankovets (entraîneur du Bélarus) : "La décision s'est encore faite en deuxième période, quand notre banc est loin de notre but. Ce serait cool de changer les règles et de supprimer le changement de côté entre les tiers-temps... Plus sérieusement, le premier but a pour cause un mauvais changement qui nous a valu de jouer en infériorité. Mais les Finlandais ont eu une dose de chance sur le deuxième but : leur contre-attaque a résulté d'un rebond imprévisible. Ce qui est satisfaisant, c'est que nous étions bien physiquement, le dur combat contre les Russes hier ne nous a pas vidés. [...] Ce match a été pour [le joker de 20 ans] Drozd l'occasion de se familiariser avec l'équipe. Nous ne l'aurions lancé dans la bataille que si un attaquant s'était blessé. Mais on l'utilisera dans le futur. [...] Peut-être sommes-nous les témoins du début du décollage danois. Les progrès systématiques du Danemark ne nous autorisent plus à parler d'un accident. Il ne faut pas se précipiter à s'attribuer six points contre eux et contre les Allemands, il faudra les gagner."

 
Finlande - Bélarus 2-0 (0-0, 2-0, 0-0)
Vendredi 14 mai 2010 à 20h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 5273 spectateurs.
Arbitrage de Rick Looker (USA) et Patrik Sjöberg (SUE) assistés de Roger Arm (SUI) et Peter Sabelström (SUE).
Pénalités : Finlande 6' (0', 2', 4'), Bélarus 12' (2', 4', 6').
Tirs : Finlande 32 (13, 14, 5), Bélarus 18 (6, 5, 7).
Évolution du score :
1-0 à 27'23" : Immonen assisté de Miettinen (sup. num.)
2-0 à 32'19" : Hytönen assisté de Pihlström et Puistola


Finlande

Gardien : Pekka Rinne.

Défenseurs : Pasi Puistola - Petteri Nummelin (A) ; Sami Vatanen - Janne Niskala ; Mikko Mäenpää - Lasse Kukkonen (A) ; Topi Jaakola.

Attaquants : Jussi Jokinen - Jarkko Immonen - Antti Miettinen ; Sami Kapanen (C) - Petri Kontiola - Juhamatti Aaltonen ; Antti Pihlström – Lauri Korpikoski – Juha-Pekka Hytönen ; Leo Komarov – Riku Hahl – Oskar Osala.

Remplaçants : Petri Vehanen (G), Tommi Santala. En réserve : Iiro Tarkki (G), Jusso Hietanen, Jori Lehterä.

Bélarus

Gardien : Andrei Mezin.

Défenseurs : Sergei Kolosov - Ruslan Salei (C) ; Nikolai Stasenko - Vladimir Denisov ; Viktor Kostyuchenok (A) - Aleksandr Ryadinski ; Kirill Gotovets.

Attaquants : Aleksei Ugarov - Mikhaïl Grabovski - Aleksei Kalyuzhny (A) ; Dmitri Meleshko - Andrei Stas - Sergei Demagin ; Mikhaïl Stefanovich - Evgeni Kovyrshin - Aleksandr Kulakov ; Andrei Mikhalev - Artyom Senkevich - Yaroslav Chupris.

Remplaçants : Vitali Koval (G), Sergei Drozd. En réserve : Sergei Shabanov (G), Aleksandr Makritski.