Lettonie - Norvège (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe F)

Triste fin de carrière internationale pour Tommy Jakobsen, le capitaine norvégien aux 18 championnats du monde toutes compétitions confondues : il a été suspendu pour la fin du tournoi par l'IIHF. Après avoir réclamé une pénalité canadienne à un des arbitres, il était retourné à son banc en bousculant l'autre arbitre épaule contre épaule. Involontairement selon le joueur, mais pas selon la commission de discipline. Jakobsen est le quatrième joueur suspendu (en incluant Tollefsen pour un incident survenu aux JO) au cours de ce tournoi, et tous les quatre sont norvégiens !

La Lettonie est diminuée pour d'autres raisons. Juris Stals s'étant blessé à l'épaule, elle ne compte plus que onze attaquants. Le défenseur Jekabs Redlihs remplace ainsi en attaque son frère Mikelis, rentré comme prévu auprès de sa femme sur le point d'accoucher.

Ce match trouve le moyen d'attirer encore moins de spectateurs qu'Italie-Kazakhstan ! Le public a un peu raison de bouder. La Norvège a clairement choisi l'option tactique de la défense et de la contre-attaque. Pendant dix minutes, la Lettonie domine avec de bonnes actions de Meija et de Cipulis sur passe de derrière la cage de Nizivijs. Mais elle passe plus de temps dans les coins que dans l'enclave, et les Scandinaves semblent la maîtriser facilement. À mi-tiers, ils passent la vitesse supérieure et paraissent disposer d'un potentiel supérieur. Ils bénéficient du seul avantage numérique de la première période et y font bonne impression avec des passes rapides et une bonne déviation de Fredriksen.

Si les Norvégiens, échaudés, avaient su éviter les pénalités au premier tiers-temps, ils les accumulent ensuite. Dès le retour sur la glace, Mats Zuccarello Aasen accroche pour sauver une situation de un contre un. La Lettonie est précise et rapide dans ses passes en powerplay, malheureusement ses tirs ne sont pas de la même qualité. Ils sont dirigés vers le ventre de Grotnes et ne provoquent donc aucun rebond intéressant.

Juste après la mi-match, la Norvège est même réduite à trois quand Bastiansen rejoint Holøs en prison. Lars Erik Spets fait de l'excellent travail pendant la double infériorité numérique, mais le jeu de puissance balte a sa part de responsabilité dans son incapacité à trouver des solutions : Sprukts et Karsums semblent ignorer Daugavins (qui remplace dans ce tournoi leur hbituel partenaire Ankipans blessé) et dirigent toutes leurs passes vers les défenseurs à la bleue.

La Lettonie débloque la situation en début de troisième période par l'inattendu Lauris Darzins. Invisible depuis le début du tournoi, il a réussi son meilleur match cet après-midi et dévie dans le haut du filet un tir de la bleue de Kristaps Sotnieks, après un engagement gagné en zone offensive par Dzerins (1-0). Ce but libère les Baltes qui dominent alors le jeu. Grotnes capte de la mitaine une reprise de Sprukts, mais il ne fait que retarder l'échéance.

La Norvège gaspille à son tour un 5 contre 3, attendant vainement une position de tir sans faire de décalage. Contents de voir qu'ils n'ont pas de complexes à avoir dans le domaine, les Lettons finissent alors par convertir deux avantages numériques de suite : Martins Cipulis, dans la lucarne gauche, et Janis Sprukts, sur déviation, portent le score à 3-0.

Après une pénalité de Vasiljevs, Roy Johansen fait sortir son gardien pour jouer à 6 contre 4, mais Sprukts marque en cage vide. Un dernier but de Guntis Galvins à six secondes de la fin donne même au résultat des allures de correction (5-0). Dans la douleur, la Lettonie reste dans la course et devra battre les Tchèques demain.

La Norvège, qui était dans une position idéale, vient peut-être de la gâcher. Même s'ils ne se sont pas fatigués à regarder le match, certains seront contents d'apprendre le résultat : le Canada est maintenant qualifié, et les Tchèques se sont enlevés une épine du pied.

 
Lettonie - Norvège 5-0 (0-0, 0-0, 5-0)
Dimanche 16 mai 2010 à 16h15 à la SAP Arena de Mannheim. 1925 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Baluska et Daniel Konc (SVK) assistés d'Ivan Dedioulia (BLR) et Thomas Gemeinhardt (ALL).
Pénalités : Lettonie 12' (2', 4', 6'), Norvège 12' (0', 8', 4').
Tirs : Lettonie 30 (9, 10, 11), Norvège 24 (9, 11, 4).
Évolution du score :
1-0 à 42'06" : Darzins assisté de Sotnieks et Dzerins
2-0 à 48'45" : Cipulis assisté de Nizivijs et Vasiljevs (sup. num.)
3-0 à 57'02" : Sprukts assisté de Galvins et Daugavins (sup. num.)
4-0 à 58'25" : Sprukts (cage vide)
5-0 à 59'54" : Galvins assisté de Jerofejevs


Lettonie

Gardien : Edgars Masalkis.

Défenseurs : Georgijs Pujacs - Arvids Rekis ; Aleksandrs Jerofejevs - Guntis Galvins ; Kristaps Sotnieks - Arturs Kulda ; Maris Jass - Janis Andersons.

Attaquants : Aleksandrs Nizivijs (A) - Herberts Vasiljevs (C) – Martins Cipulis ; Kaspars Daugavins – Janis Sprukts (A) – Martins Karsums ; Lauris Darzins - Andris Dzerins – Gints Meija ; Jekabs Redlihs – Sergejs Pecura – Kaspars Saulietis.

Remplaçant : Martins Raitums (G). Absents : Edgars Lusins (G), Mikelis Redlihs (femme enceinte), Juris Stals (épaule).

Norvège

Gardien : Pål Grotnes.

Défenseurs : Ole Kristian Tollefsen (A) - Jonas Holøs ; Juha Kaunismäki - Alexander Bonsaksen ; Henrik Solberg - Lars Løkken Østli ; Brede Csiszar [44 secondes au 3e tiers].

Attaquants : Patrick Thoresen (A) - Anders Fredriksen - Mats Zuccarello Aasen ; Lars Erik Spets - Anders Bastiansen (C) - Mathis Olimb ; Peter Lorentzen - Kristian Forsberg - Martin Røymark ; Knut Henrik Spets - Andreas Martinsen - Ken Andre Olimb.

Remplaçant : André Lysenstøen (G). Absents : Ruben Smith (G), Martin Laumannn Ylven (suspendu), Tommy Jakobsen (suspendu), Marius Holtet (commotion).