Suède - Canada (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe F)

WHITNEY_Ray-20100514-6438Casse tête suédois pour le Canada

Ces dernières années, la Suède fut la seule nation européenne à s'immiscer en finale des Mondiaux juniors. La Tre Kronor s'appuie dès aujourd'hui sur cette génération dorée face aux jeunes Canadiens.

Parmi eux Jordan Eberle, que Craig McTavish et Mark Messier gardaient en réserve pour le second tour. Le prospect d'Edmonton, l'un des quatre juniors composant ce Team Canada, s'est fendu d'un but et de trois assistances dans le démolissage en règle des Norvégiens (1-12), privés pour l'occasion de leur gardien Pål Grotnes.

Les Tavares, Kane et autres Duchene ont eux aussi fait parler la poudre. Voilà les joueurs à la feuille d'érable (un peu) rassurés après leur défaite concédée quelques jours plus tôt face à la Suisse, une première dans l'histoire des championnats du monde (1-4).

Les Canadiens ont laissé des plumes face aux Helvètes et n'ont toujours pas récupéré Steven Stamkos, qui récupère de sa commotion et vient de reprendre l'entraînement. L'autre absence notable reste celle de Ryan "Captain Canada" Smyth, blessé à la cheville et qui a fait une croix sur ce tournoi. Le vétéran Ray Whitney, qui lui a succédé au capitanat, côtoie pour la première fois Mason Raymond, qui dispute-là son premier match des mondiaux et remplace ainsi Brent Burns, de retour à l'arrière.

Le baptême du feu est délicat pour l'attaquant des Canucks de Vancouver, comme pour tous ses coéquipiers d'ailleurs. Y compris le gardien Chris Mason, chassé de la rencontre après le troisième but suédois, oeuvre de Jonas Andersson. Le même qui avait doublé la mise en début de deuxième tiers, imitant Johan Harju, premier buteur du match à la troisième minute de jeu. Grâce à un palet de relance égaré par Kris Russell et aussitôt redistribué par Andreas Engqvist sur l'attaquant du Dynamo Moscou, qui file dans le dos de la défense pour déjouer Chris Mason côté plaque, d'un tir du poignet (1-0 à 02'35").

ANDERSSON_Jonas-20100514-7119Confortée par cette rapide ouverture du score, la Tre Kronor en met plein la vue à une défense canadienne aux abois. Tellement que Chris Mason est le seul garant de son intégrité en ces premiers instants. Le jeu suédois est fluide et le palet circule vite et bien entre les lignes. Les Scandinaves dominent même physiquement, ce qui accentue leur emprise sur un adversaire dépassé collectivement. Les Canadiens perdent même, l'espace de quelques minutes, John Tavares, qui s'est pris un lancer dans l'arrière du genou. La jeune star des New York Islanders regagne son banc en boîtant, non sans avoir joué sa présence jusqu'au bout, ce qui en dit long sur sa ténacité.

Les hommes de Craig McTavish rentrent aux vestiaires menés d'un but et en encaissent rapidement un deuxième. Jonathan Ericsson, décidé à remonter lui-même le disque, élimine Brent Burns en zone neutre et renverse côté droit sur Jonas Andersson. Ce dernier s'infiltre dans son couloir et décoche un tir excentré, qui surprend Mason côté crosse (2-0 à 21'47").

Maintenant, ça sent le sapin pour les Canadiens et ce diable d'Andersson en remet une couche, libre de tout marquage dans l'enclave pour accepter l'offrande de Persson. Chris Mason est encore battu sur son côté droit, en hauteur cette fois (3-0 à 24'51"). La seule solution qui s'offre à McTavish est de sortir le gardien des Blues de Saint-Louis pour le remplacer par l'AHLer Chad Johnson, vite sollicité à bout portant par l'inévitable Jonas Andersson - en photo à gauche (28'50")...

Et Jonas Gustavsson dans tout ça ? Et bien le "Monstret" fait le métier sur les rares incursions adverses, avec un brin de réussite sur l'attaque conjointement menée par Perry et Duchene.

Les Suédois ne forcent pas leur talent mais sont les premiers pénalisés au bout de... trente-huit minutes de jeu (!), sur un coup de coude de Christian Bäckman consécutif à un accrocher non sanctionné de René Bourque sur Oliver Ekman-Larsson. Une incohérence de plus pour un arbitrage résolument laxiste. Mais pas autant qu'une défensive canadienne laissant le défenseur Erik Karlsson remonter toute la glace et pénétrer en zone offensive pour titiller Johnson (38e).

LAICH_Brooks-20100514-6362Ces trois buts de retard semblent insurmontables pour les Nord-Américains, qui se montrent pourtant plus percutants à l'entame du troisième tiers temps. Et comme la chance sourie aux audacieux, Brooks Laich - photo de droite - intercepte une relance mal assurée de Pettersson pour s'amener devant Gustavsson et l'embarquer sur sa droite avant de lever son palet d'un joli revers (3-1 à 46'57").

Le Team Canada termine mieux la partie qu'il ne l'a commencée mais le résultat est là. Cette défaite n'arrange pas ses affaires à quelques heures d'un rendez-vous crucial face aux Tchèques. Les Suédois, eux, ont préparé au mieux le choc face à la Suisse, qui sera un peu la finale de ce groupe.

Désignés joueurs du match : Jonas Andersson pour la Suède et Kris Russell pour le Canada.

Commentaires d'après-match

Craig MacTavish (entraîneur du Canada) : "Nous n'avons pas été assez bons dans beaucoup des traditionnels points forts du jeu canadien. Pour être sûr que les joueurs ne puissent en aucune manière pointé du doigt le gardien, j'en ai changé."

Ray Whitney (capitaine du Canada) : "Nous avons été dominés pendant deux périodes. Ils étaient mieux dans leurs systèmes et meilleurs sur le palet que nous. Ils étaient bien meilleurs dans les duels. On ne peut pas laisser trois buts à une équipe comme ça. Je pense qu'il y a urgence maintenant. Il va falloir jouer beaucoup plus sérieusement."

 

Suède - Canada 3-1 (1-0, 2-0, 0-1)
Dimanche 16 mai 2010 à 20h15 à la SAP-Arena de Mannheim. 4 289 spectateurs.
Arbitres : Tom Laaksonen (FIN) et Thomas Sterns (USA) assistés de David Brown (USA) et Jussi Tehro (FIN).
Pénalités : Suède 6' (0', 2', 4') ; Canada 4' (0', 0', 4').
Tirs : Suède 32 (15, 12, 5) ; Canada 33 (9, 11, 13).

Évolution du score :
1-0 à 02'35" : Harju assisté d'Engqvist et Ekman-Larsson
2-0 à 21'47" : Andersson assisté d'Ericsson
3-0 à 24'51" : Andersson assisté de Persson
3-1 à 46'57" : Laich

 

Suède

Gardien : Jonas Gustavsson.

Défenseurs : Victor Hedman - Magnus Johansson (C) ; Jonathan Ericsson - Erik Karlsson ; Oliver Ekman-Larsson - Christian Bäckman ; Carl Gunnarsson - Sanny Lindström.

Attaquants : Magnus Pääjärvi-Svensson - Tony Mårtensson - Marcus Nilson ; Niklas Persson (A) - Mikael Backlund - Jonas Andersson ; Linus Omark - Andreas Engqvist - Johan Harju ; Michael Nylander - Rickard Wallin (A) - Fredrik Pettersson.

Remplaçant : Jacob Markström (G). Absents : Anders Lindbäck (G), Mattias Weinhandl (commotion), Jimmie Ericsson (genou).

Canada

Gardiens : Chris Mason puis Chad Johnson à 24'51".

Défenseurs : François Beauchemin (A) - Brent Burns ; Marc Staal - Tyler Myers ; Kris Russell - Marc Giordano ; Kyle Cumiskey - Michael Del Zotto.

Attaquants : René Bourque - John Tavares - Corey Perry (A) ; Ray Whitney (C) - Matt Duchene - Mason Raymond ; Brooks Laich - Steve Ott - Steve Downie ; Evander Kane - Rich Peverley - Jordan Eberle.

Absents : Ryan Smyth (fracture de la cheville gauche), Steven Stamkos (légère commotion), Devan Dubnyk (G, en réserve).