République Tchèque - Lettonie (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe F)

En deux contre-attaques

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10496Si elle gagne ce soir dans le temps réglementaire, la Lettonie peut mettre tout le monde d'accord et se qualifier : Tchèques et Norvégiens n'auront plus que leurs yeux pour pleurer. Même avec trois points à prendre impérativement, on se doute de la tactique de Znarok : tenir défensivement le plus longtemps possible et attendre une opportunité de contre-attaque.

Martins Karsums est sur le banc mais ne rentre pas en jeu : l'absence de son meilleur joueur complique évidemment les choses pour la Lettonie, qui joue déjà avec un défenseur en attaque (Jekabs Redlihs, qui se débrouille bien au demeurant et va à la cage).

Vladimir Ruzicka a encore apporté une modification en faisant monter Petr Vampola en première ligne à la place de Cervenka, ce qui fait glisser Klepis au centre. Le premier trio reste le plus dangereux, et c'est Vampola qui provoque la première pénalité balte de Galvins après douze minutes de jeu. La reprise de Jakub Klepis entre les cercles est détournée de la botte gauche par Masalskis, mais l'action envoie Kulda en prison : les Tchèques jouent pendant 34 secondes à 5 contre 3 ! Ils gâchent cette situation par leur faible présence au rebond.

La domination tchèque aura bien sûr été nette dans ce premier tiers-temps, avec 16 tirs à 2. Mais le score de 0-0 donne surtout confiance aux Lettons dans leur stratégie défensive.

20100517-But_de_Rolinek-Republique_Tcheque-Lettonie-10416La première occasion de la deuxième période est d'ailleurs balte : Marins Cipulis délivre une bonne passe transversale à Lauris Darzins dans le cercle gauche, mais celui-ci va droit sur Vokoun. Les affaires tchèques ne semblent pas s'arranger avec un surnombre purgé par Cervenka... Pendant l'infériorité numérique, le capitaine Tomas Rolinek part pourtant à 2 contre 1 avec Petr Koukal et réussit à marquer - photo de gauche - même si Masalskis lèvera haut sa botte pour toucher le palet, mais sans l'arrêter (1-0, 22'21"). Rolinek a pris tellement d'élan qu'en trébuchant sur le gardien il percute le poteau avec l'épaule. Dur à cuire, il finit par se relever.

Ce but tchèque aurait pu être tout de suite remis en cause car Vokoun se fait sanctionner pour retard de jeu. Mais le 5 contre 3 letton est un désastre. Il s'achève même par une scène incroyable : Arvids Rekis cherche une passe à la bleue et aucun coéquipier ne lui parle, alors que toute la patinoire sauf lui voit débouler Cervenka dans son dos. Bien évidemment, il se fait prendre le palet, et les Tchèques partent en 3 contre 1, une situation mal négociée.

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10613Après avoir aisément conservé le palet en fond de zone face à des Baltes trop légers pour lui, Jaromir Jagr repique devant la cage, mais a ensuite la mauvaise idée d'accrocher lorsqu'un Letton récupère le rebond. Une pénalité stupide qui devient son péché mignon (ses fautes n'étant pas toujours sifflées). La supériorité numérique n'est pas transformée malgré une tentative de tour de cage de Darzins sur son revers.

Les Tchèques dominent la fin de deuxième tiers-temps avec une bonne séquence de circulation de palet de la deuxième ligne, et surtout avec un lancer de la droite de Jakub Klepis qui ricoche sur le patin de Masalskis, resté debout ! Le gardien letton n'avait rien vu venir...

Les deux dernières lignes tchèques sont plus approximatives, et Rozsival concède une pénalité sur une percée balte. Heureusement pour son équipe, en fin de compte : Rolinek part encore en contre, entre dans le cercle gauche et décoche un lancer magnifique dans la lucarne opposée (2-0, 22'21"). Deuxième but en infériorité pour le capitaine, à chaque fois assisté du numéro 42 Petr Koukal !

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10467Le temps de jeu du jeune Gints Meija est réduit à la portion congrue car son compagnon de ligne Darzins est appelé à d'autres fonctions par l'absence de Karsums. Mais lorsque le trio se réunit, il se crée la première grosse occasion de la troisième période, une bonne séquence derrière la cage avec deux tentatives de tour de cage. Lors de celle de Meija, le gardien Tomas Vokoun doit s'asseoir sur ce palet chaud et l'arbitre doit même faire appel à la vidéo pour s'assurer qu'il n'y a pas eu de but.

Juste après, les Tchèques peuvent tuer le match sur une passe de derrière la cage de Petr Vampola pour Jakub Klepis, absolument seul dans l'enclave, qui échoue sur Masalskis. Faute de l'avoir fait, ils se font prendre dans la continuité de l'action : Vokoun fait un premier arrêt décisif, mais le danger se concrétise avec un but de Sergejs Pecura (2-1, 52'05"). Comme aux JO, la bande à Ruzicka risque de se faire remonter en fin de match...

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10514Roman Cervenka, servi par une passe-abandon de Kaspar, soulage finalement les Tchèques par un beau une-deux avec Jiri Novotny (3-1, 52'51"). Lukas Kaspar essaie d'achever la bête : passe de derrière la cage non concrétisée par Novotny, puis lancer dans la mitaine de Masalskis.

La Lettonie termine le troisième tiers-temps avec 16 lancers, mais elle n'est plus arrivée à construire dans les dernières minutes.

Les Baltes voulaient jouer le contre, mais les Tchèques restent les maîtres en la matière. Pour saisir sa chance face à une équipe plus forte, il faut souvent savoir profiter du powerplay. La Lettonie a eu maintes occasions de le faire, et cela a tourné au cauchemar : non seulement elle n'a pas marqué, mais elle a été crucifiée deux fois par le duo d'infériorité Koukal-Rolinek et a été contrainte à une remontée impossible puisqu'il ui fallait s'imposer en soixante minutes maximum.

Elle est donc éliminée, et les Tchèques restent en course... mais avec obligation de prendre un point au Canada demain après-midi, sous peine de finir derrière la Norvège. Un match qui s'annonce énorme, en même temps qu'un Allemagne-Slovaquie à pareil enjeu. Car les Canadiens eux-mêmes n'auront aucune envie de perdre, sinon ils affronteront le premier de la poule de Cologne qui pourrait bien être la terrible Russie.

Désignés joueurs du match : Tomas Rolinek pour la République Tchèque et Kristaps Sotnieks pour la Lettonie.

Désignés meilleurs joueurs lettons du tournoi : Arvids Rekis, Herberts Vasiljevs et Edgars Masalskis.

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10298Commentaires d'après-match

Tomas Vokoun (gardien de la République Tchèque) : "Nous avons du mal à marquer à 5 contre 5, et finalement, nous sommes meilleurs à 4 contre 5. C'était important car on ne voulait pas leur donner le premier but. J'ai pris peu de tirs au début, c'est le contraire de ce dont je suis habitué en NHL, mais en tant que gardien, il faut savoir gérer toutes les situations. Nous nous sommes mis dans une mauvaise position. Maintenant, c'est simple. Nous prenons au moins un point contre le Canada ou nous rentrons à la maison. J'ai tout le respect du monde pour [le gardien canadien] Chris [Mason]. C'est quelqu'un de merveilleux, ce qui est plus important pour moi que la façon dont on joue au hockey. On s'est trouvé beaucoup de similitudes pendant les quatre-cinq ans où nous avons été coéquipiers."

Oleg Znarok (entraîneur de la Lettonie) : "Je félicite les Tchèques pour leur victoire et je leur souhaite le meilleur pour demain. Mon équipe n'a pas mal joué du tout, mais nous avons pris deux buts alors que nous étions en supériorité. Le résultat est ce qu'il est, on ne peut pas le changer maintenant. [Karsums ?] Blessé. Je ne dirai rien de plus. On ne parle pas de ça avec les journalistes."

(oups, Chuck Norris est fâché... Pourtant, je ne voyais pas le souci à demander des détails sur la blessure de Karsums vu que la saison des Lettons est finie de toute façon...)

 

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10315

 

20100517-Republique_Tcheque-Lettonie-10401République Tchèque - Lettonie 3-1 (0-0, 2-0, 1-1)
Lundi 17 mai 2010 à 20h15 à la SAP Arena de Mannheim. 3354 spectateurs.
Arbitrage de Rafaïl Kadyrov (RUS) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de David Brown (USA) et Jussi Terho (FIN).
Pénalités : République Tchèque 14' (4', 8', 2'), Lettonie 10' (8', 0', 2').
Tirs : République Tchèque 32 (16, 9, 7), Lettonie 26 (2, 8, 16).
Évolution du score :
1-0 à 22'21" : Rolinek assisté de Koukal (inf. num.)
2-0 à 37'51" : Rolinek assisté de Koukal (inf. num.)
2-1 à 52'05" : Pecura assisté de Saulietis
3-1 à 52'51" : Cervenka assisté de Novotny


République Tchèque

Gardien : Tomas Vokoun.

Défenseurs : Petr Cáslava (A) - Michal Rozsival ; Tomas Mojzis - Karel Rachunek ; Miroslav Blaták - Ondrej Nemec ; Petr Gregorek.

Attaquants : Petr Vampola - Jakub Klepis - Jaromir Jagr (A) ; Jan Marek - Tomas Rolinek (C) - Jakub Vorácek ; Jiri Novotny - Roman Cervenka - Lukas Kaspar ; Petr Hubacek - Petr Koukal - Marek Kvapil ; Martin Ruzicka [1 présence].

Remplaçant : Ondrej Pavelec (G). Absents : Jakub Stepanek (G), Filip Novak (épaule droite), Michal Barinka (en réserve).

Lettonie

Gardien : Edgars Masalkis.

Défenseurs : Georgijs Pujacs - Arvids Rekis ; Guntis Galvins - Aleksandrs Jerofejevs ; Arturs Kulda - Kristaps Sotnieks ; Maris Jass.

Attaquants : Aleksandrs Nizivijs (A) - Herberts Vasiljevs (C) – Martins Cipulis ; Kaspars Daugavins – Janis Sprukts (A) – Lauris Darzins ; Kaspars Saulietis – Sergejs Pecura – Jekabs Redlihs ; [Darzins] - Andris Dzerins – Gints Meija ; Martins Karsums [18 secondes au 3e tiers].

Remplaçants : Edgars Lusins (G), Janis Andersons. Absents : Martins Raitums (G), Mikelis Redlihs (femme enceinte), Juris Stals (épaule).