Canada - République Tchèque (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe F)

Les Tchèques défendent leur peau

20100518-Canada-Republique_Tcheque-11163C'est cet après-midi que tout se joue. Pendant que tout le pays a les yeux rivés sur le match de l'Allemagne (dont chaque but sera salué par une clameur dans la SAP-Arena) face aux Slovaques, leurs cousins tchèques sont eux aussi en danger d'élimination. Mais eux n'y sont pas habitués : ce serait une première, aussi cuisante qu'humiliante. Il leur manque un petit point, mais quel point, puisqu'il faut le conquérir face au Team Canada, qui a une performance jugée "non canadienne" contre la Suède à se faire pardonner.

Steve Stamkos fait son retour pour ce choc qui est aussi un duel à distance entre deux gardiens qui se connaissent très bien : Tomas Vokoun et Chris Mason ont passé six années ensemble dans le système des Predators de Nashville.

Les Tchèques partent fort avec deux tirs de Jagr dans les bottes de Mason. Ils savent qu'ils doivent se méfier du jeu de puissance canadien, pourtant Karel Rachunek concède la première pénalité pour une charge contre la bande. Matt Duchene décale Ray Whitney à la bleue offensive et le capitaine contourne toute la défense par la droite pour repiquer devant la cage et glisser le palet entre les jambières de Vokoun (1-0, 06'59").

20100518-Canada-Republique_Tcheque-11244La suite du premier tiers-temps se résume à une domination générale tchèque sans grande occasion, et sans cesse entachée par les pénalités. C'est peut-être une stratégie ? Après les deux buts contre la Lettonie, c'est de nouveau en infériorité numérique que les Tchèques trouvent enfin le chemin des filets. Ils sont bien aidés à vrai dire par une mauvaise passe en zone neutre de Tyler Myers, interceptée par Jiri Novotny. Celui-ci lance en échappée Lukas Kaspar, qui avait manqué une cage ouverte quelques minutes plus tôt et qui trompe cette fois Mason du revers entre les bottes - photo de gauche (1-1, 18'20"). Peverley étant ensuite envoyé en prison pour cinglage, les Tchèques peuvent retrouver le sourire à la pause.

Le début de deuxième période met cependant en valeur le joker canadien Mason Raymond. Il abat d'abord du bon travail avec un homme de moins en gardant longtemps le palet dans la zone tchèque. Puis, au retour au complet, il se procure un face-à-face à Vokoun, qui se couche pour éviter le but de justesse. Sous la forte pression canadienne, Rachunek prend sa troisième pénalité du jour (!), pour un coup de coude. Comme hier, Tomas Rolinek s'illustre en infériorité. Il ne part pas au but cette fois, mais gagne un duel derrière sa cage et porte le palet loin de son camp.

20100518-Canada-Republique_Tcheque-11250Cette confiance tchèque se diffuse enfin à la supériorité numérique, avec un tir de Blatak puis un rebond de Jagr, obligeant Mason à un excellent arrêt-réflexe. Les Tchèques continuent sur leur lancée et s'installent souvent à cinq contre cinq. Une domination concrétisée. Klepis gagne une mise au jeu en zone offensive face à Duchene et Ondrej Nemec explose de joie quand son tir de la bleue est dévié deux fois, par la crosse de Petr Vampola puis semble-t-il par le corps massif de Jagr (1-2, 32'19"). Les supporters font leur propre version du "qui ne saute pas n'est pas tchèque" et bondissent en cadence.

Un nouvel élan anime les blancs. Jagr remonte puissamment le palet et se fait retenir par Giordano. Michal Rozsival reçoit une relance de Vokoun, entre avec une étrange facilité en zone offensive et trouve une passe entre Ott et Beauchemin (pas Staal) pour servir en profondeur Jakub Klepis qui marque sous le bras droit de Mason (1-3, 38'18"). C'est déjà la seconde assistance pour le gardien tchèque dans ce tournoi. Une façon de répondre à son homologue canadien qui en avait compté une sur le premier but.

20100518-Canada-Republique_Tcheque-11517Le jeu est ouvert en troisième période, et les meilleures occasions restent blanches, grâce notamment à une plus grande capacité d'accélération dans la zone neutre. Les Tchèques se créent souvent des contre-attaques, sans que les Canadiens ne puissent prétendre à avoir réellement dominé. Ils perdent trop de duels pour pouvoir imposer leur jeu, et les changements de lignes tentés par MacTavish ne semblent pas améliorer leur situation.

La sortie de leur gardien à deux minutes de la fin peut-elle ranimer la flamme canadienne ? Cela dépend de ce qu'on entend par "flamme"... Corey Perry va charger Vokoun derrière sa cage - photo de gauche - et Duchene marque ainsi un but en cage vide (2-3, 58'49"). Les arbitres vont l'accorder alors que "l'action" se passe ailleurs. Klepis a en effet mis en échec Perry en représailles, avant que Burns ne se jette littéralement sur lui pour une empoignade au sol. Les joueurs canadiens viennent célébrer le but avec leur banc, sous les sifflets du public à majorité tchèque.

La sirène retentit sur une bagarre derrière le but tchèque, dans laquelle sont impliquées Caslava, Voracek, Kaspar, Bourque et Burns. Les Canadiens sont conspués lors de la cérémonie finale, et un supporter tchèque fait même irruption sur leur banc. Décidément, c'est toujours tendu entre ces deux équipes.

20100518-Canada-Republique_Tcheque-11342À l'instar de Tyler Myers, le super-rookie cloué sur le banc après avoir offert l'égalisation en première période, on s'interroge sur cet énigmatique équipe canadienne qui ne tient pas toutes ses promesses. Battue dans l'engagement physique par les Suisses puis les Suédois, elle n'a pas pris sa revanche dans les duels face à une équipe tchèque très motivée. Le message très positiviste de MacTavish après le match n'en apparaît que plus incongru.

Le Canada se retrouve petit quatrième de sa poule et affrontera donc le premier de la poule de Cologne, que l'on connaîtra ce soir. Mais tout le monde s'attend évidemment à un quart de finale face aux Russes, qui ont comme qui dirait une "petite" revanche à prendre depuis un certain soir de février au même stade de la compétition à Vancouver...

Désignés joueurs du match : Chris Mason pour le Canada et Petr Caslava pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match

Craig MacTavish (entraîneur du Canada) : "Ils ont égalisé en infériorité et pris l'avantage par un but sur engagement. Ce sont des choses qui font la différence dans un match. On a fait un grand pas en avant ce soir. Les joueurs se sont bien battus et ont travaillé dur. Dans mon esprit, on avance. À aucun moment dans ce tournoi je n'ai senti notre équipe aussi bien que maintenant."

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "C'était un grand match avec beaucoup de batailles. Du très bon hockey, tout le temps d'une cage à l'autre."

 

20100518-Canada-Republique_Tcheque-11325

 

Canada - République Tchèque 2-3 (1-1, 0-2, 1-0)
Mardi 18 mai 2010 à 16h15 à la SAP Arena de Mannheim. 6466 spectateurs.
Arbitrage de Jari Levonen (FIN) et Thomas Sterns (USA) assistés d'Andreas Kowert (ALL) et Anton Semionov (EST).
Pénalités : Canada 34' (6', 6', 12'+10'), République Tchèque 24' (10', 4', 10').
Tirs : Canada 30 (4, 10, 16), République Tchèque 36 (11, 13, 12).
Évolution du score :
1-0 à 06'59" : Whitney assisté de Giordano et Mason (sup. num.)
1-1 à 18'20" : Kaspar assisté de Novotny (inf. num.)
1-2 à 32'19" : Jagr assisté de Vampola et Nemec (sup. num.)
1-3 à 38'18" : Klepis assisté de Rozsival et Vokoun (sup. num.)
2-3 à 58'49" : Duchene assisté de Raymond


Canada

Gardien : Chris Mason [sorti de 58'03" à 58'49" et de 59'05" à 60'00"].

Défenseurs : Marc Staal - Brent Burns ; François Beauchemin (A) - Kyle Cumiskey ; Kris Russell - Mark Giordano ; Tyler Myers [sur le banc à 18'20"].

Attaquants : Mason Raymond - Steven Stamkos - Corey Perry (A) ; Ray Whitney (C) - Matt Duchene - John Tavares ; Brooks Laich - Steve Ott - Steve Downie ; René Bourque - Rich Peverley - Evander Kane ; Jordan Eberle.

Remplaçant : Chad Johnson (G). Absents : Devan Dubnyk (G), Ryan Smyth (fracture de la cheville gauche), Michael Del Zotto (en réserve).

République Tchèque

Gardien : Tomas Vokoun.

Défenseurs : Petr Cáslava (A) - Michal Rozsival ; Tomas Mojzis - Karel Rachunek ; Miroslav Blaták - Ondrej Nemec ; Petr Gregorek.

Attaquants : Petr Vampola - Jakub Klepis - Jaromir Jagr (A) ; Jan Marek - Tomas Rolinek (C) - Jakub Vorácek ; Jiri Novotny - Roman Cervenka - Lukas Kaspar ; Petr Koukal - Petr Hubacek - Marek Kvapil.

Remplaçant : Ondrej Pavelec (G), Martin Ruzicka. Absents : Jakub Stepanek (G), Filip Novak (épaule droite), Michal Barinka (en réserve).