Bélarus - Denmark (Mondiaux 2010, 2e phase, groupe E)

Motivation non trouvée

La victoire finlandaise dans l'après-midi a eu pour effet de qualifier quoi qu'il arrive le Danemark pour le quart de finale. Difficile dans ces conditions de ne pas ressentir un certain relâchement en abordant ce match. Les tribunes sont vides, les deux équipes ont joué hier, et le Bélarus sait qu'il va rentrer à la maison.

Les Danois peuvent terminer troisièmes et même deuxièmes de poule en cas de victoire : même s'ils ne savent pas encore quel adversaire les attend au coin du bois dans chaque cas, chaque point gagné peut leur permettre d'améliorer ce qui restera comme le meilleur classement de leur histoire. Aujourd'hui, personne ne pense au classement IIHF, que le résultat de ce soir influencera forcément : les deux pays raisonneront peut-être différemment dans deux ans quand ce classement sera utilisé pour déterminer les qualificatrions olympiques...

Le Danemark entre mieux dans le match, avec une passe de Morten Madsen pour Lars Eller lancé. Le tir du joueur de NHL est repoussé non par la transversale, mais par le cadre intérieur de la cage, comme le montre la vidéo (0-1, 00'38"). Ce but rapide n'est cependant pas le prélude d'un grand spectacle. Seul un 2 contre 1 biélorusse en infériorité, annihilé par Patrick Galbraith qui attrape le lancer de Chupris, sort le public de sa torpeur. Les deux équipes vont certes de l'avant, mais elles semblent toutes deux aussi peu inspirées et créatives.

Dès la fin du premier tiers-temps, le Danemark se met à accumuler les pénalités et semble avoir perdu sa discipline. C'est pourtant à égalité numérique que le Bélarus égalise : Aleksei Ugarov contourne le défenseur et envoie un tir en angle qui ricoche sur le poteau. Le palet revient dans la palette d'Andrei Stas, seul dans l'axe, qui n'a plus qu'à le pousser au fond (1-1, 36'31").

À un peu plus de deux minutes de la fin, Madsen est sanctionné pour une obstruction. Mikhaïl Grabovski sert de derrière la cage Mikhaïl Stefanovich qui reprend dans le haut du filet (2-1, 57'49"). L'attaquant de 20 ans a décidément réussi à remplacer le buteur Antonenko au niveau de la qualité des tirs. La victoire biélorusse a bien failli être gâchée : Mikhalev accroche, et pendant la pénalité différée, Salei commet un mauvais geste d'énervement. Le Danemark joue donc à 5 contre 3, et même à 6 contre 3 dans les treize dernières secondes, mais Vitali Koval signe un dernier arrêt sur la sirène et le Bélarus quitte donc le tournoi sur une victoire, aussi amère pour lui que celle d'hier soir.

Désignés joueurs du match : Andrei Stas pour le Bélarus et Mads Bech Christensen pour le Danemark.

Commentaires d'après-match

Eduard Zankovets (entraîneur du Bélarus) : "Ce match a été influencé par la rencontre émotionnelle d'hier contre les Allemands, où nous avons perdu toute chance d'atteindre les play-offs. Mais au fil du match, on a retrouvé le goût du hockey. [...] Il y a des points positifs. Prenez le jeu de Stefanovich : à son âge il est déjà un des leaders et a déjà montré plus que ce qu'on attendait de lui. Ou Gotovets : je pense que ce championnat du monde l'a révélé à beaucoup, dommage qu'il se soit blessé. La ligne de Stas, souvent alignée contre les leaders adverses, a laissé une bonne impression. [...] Un tournoi comme celui-ci prend beaucoup de forces, surtout quand on débute dans ce rôle. Je veux juste me détendre. Je ne pense pas à la suite. Pendant le championnat du monde, j'ai éteint tous les téléphones : mon portable et celui de ma chambre. Hors de l'équipe, je n'ai maintenu contact qu'avec la famille et vous les journalistes."

Aleksei Kalyuzhny (attaquant du Bélarus) : "Bien sûr, l'arrière-goût le plus déplaisant vient du match d'hier, et sans doute de celui contre les Slovaques, où nous aurions dû prendre au moins un point. Ce Mondial est celui du potentiel inexploité pour nous. Encore, nous dira-t-on, et à juste titre. Il faut en tirer les conclusions et conduire le prochain cycle olympique dans un environnement plus stable. Premièrement, le staff. Trois entraîneurs en une année, ça fait beaucoup. Il faut oublier le négatif. Le principal est que nous ayons encore une équipe, et des gars avec qui il fait bon partager le vestiaire. En plus, de nouveaux talents arrivent. Demagin a grandement progressé cette saison, et Gotovets semblait bien avant sa blessure."

Frans Nielsen (attaquant du Danemark) : "J'espère que c'est parce que nous avions les quarts de finale à l'esprit. Nous n'avons pas assez bien joué. Nous devons plus patiner, travailler plus, et être plus solidaires. C'est comme ça que l'on gagne, et quand on ne le fait pas, peu importe si c'est le Canada ou le Bélarus en face, on ne gagne pas. Maintenant, on aborde les quarts de finale avec deux défaites de rang. Ce n'était pas prévu, mais on ne va pas rester là à pleurer."

 

Bélarus - Denmark 2-1 (0-1, 1-0, 1-0)
Lundi 17 mai 2010 à 20h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 3257 spectateurs.
Arbitrage de Rick Looker (USA) et Vladimir Sindler (TCH) assistés de Roger Arm (SUI) et Andryi Kicha (UKR).
Pénalités : Bélarus 10' (4', 0', 6'), Danemark 16' (4', 6', 6').
Tirs : Bélarus 27 (10, 12, 5), Danemark 28 (11, 5, 12).
Évolution du score :
0-1 à 00'38" : Eller assisté de Madsen et F. Nielsen
1-1 à 36'31" : Stas assisté d'Ugarov et Kalyuzhny
2-1 à 57'49" : Stefanovich assisté de Grabovsky (sup. num.)


Bélarus

Gardien : Vitali Koval.

Défenseurs : Sergei Kolosov - Ruslan Salei (C) ; Nikolai Stasenko - Vladimir Denisov ; Aleksandr Makritski - Aleksandr Ryadinski ; Viktor Kostyuchenok (A).

Attaquants : Aleksei Ugarov - Mikhaïl Grabovski - Aleksei Kalyuzhny (A) ; Dmitri Meleshko - Andrei Stas - Sergei Demagin ; Andrei Mikhalev - Evgeni Kovyrshin - Yaroslav Chupris ; Mikhaïl Stefanovich - Sergei Drozd - Aleksandr Kulakov.

Remplaçants : Andrei Mezin (G), Artyom Senkevich. En réserve : Sergei Shabanov (G), Kirill Gotovets (commotion).

Danemark

Gardien : Patrick Galbraith [sorti à 59'47"].

Défenseurs : Stefan Lassen - Philip Larsen ; Mads Bødker - Daniel Nielsen ; Mads Bech Christensen - Jesper Damgaard (C).

Attaquants : Morten Madsen - Frans Nielsen (A) - Lars Eller ; Nichlas Hardt - Peter Regin - Mads Christensen ; Kasper Degn - Morten Green (A) - Julian Jakobsen ; Kim Staal - Thor Dresler - Kim Lykkeskov.

Remplaçant : Frederik Andersen (G), Jesper Jensen, Alexander Sundberg. Absents : Peter Hirsch (G), Jesper Duus (côtes).