Finales de conférence (NHL, match 2)

Résumés des matchs du 18/05 : Philadelphia Flyers – Montréal Canadiens et San José Sharks – Chicago Blackhawks



Philadelphia Flyers – Montréal Canadiens : 3-0
Philadelphia mène la série 2 matchs à 0

Un des credo des fans des Canadiens de Montréal est de toujours regretter que l’équipe ne comporte pas plus de québécois. A leur crédit, les québécois expatriés réussissent plutôt bien face à la seule équipe québécoise de la ligue. Ainsi, les québécois Daniel Brière et Simon Gagné ont marqué lors de ce deuxième match de finale de conférence, après avoir marqué dans le premier. C’est d’ailleurs un quasi remake du premier match qui s’est déroulé hier : Philadelphia marque tôt (sur une supériorité numérique consécutive à une pénalité sifflée contre Scott Gomez) et garde le score malgré une pression importante de Montréal, puis les Flyers rajoutent quelques buts par la suite et les Canadiens finissent par abandonner le match. La seule différence avec la première confrontation est que les Flyers n’ont marqué que 3 buts. Les Canadiens confirment encore leur difficulté à remporter un match lorsqu’ils concédent le premier but et la faiblesse de leur attaque : sur les deux matchs, ils ont encaissé 9 buts sans en marquer aucun.

En comptant la dernière période du septième match face à Boston, les Flyers ont ainsi marqué 13 buts sans en encaisser aucun (pour une durée totale de 166 minutes d’invincibilité). Le retour de Michael Leighton dans les buts des Flyers après une absence d’un mois est donc un succès puisqu’il a remporté les quatre matchs qu’il a disputés dans ces playoffs avec une moyenne de 0,87 but encaissé par match et un pourcentage d’arrêt de 97% (en réalisant 3 blanchissages, dont un en binôme avec Boucher). Avec ce deuxième blanchissage en deux matchs de playoffs, Leighton (qui joue les premiers matchs de playoffs de sa carrière) égale le record de club établi par le légendaire Bernie Parent en 1975 (l’année de la seconde et dernière coupe Stanley en date).

Halak a de nouveau connu une soirée difficile, avec 3 buts encaissés sur 23 tirs, même s’il n’a pas toujours été suffisamment épaulé par sa défense. En début de match, les Flyers profitent d’une supériorité numérique et Giroux entre en zone offensive, trois Canadiens sont face à lui mais il parvient à décaler le palet vers Brière du revers. Ce dernier se retrouve face à un seul défenseur et décoche un tir qui trompe Halak du côté du gant (1-0, 4’16). Si le gardien slovaque n’est pas forcément impeccable sur le but, les trois joueurs de Montréal qui se rués sur Giroux ne lui ont pas apporté une grande aide. Montréal a ensuite l’occasion d’égaliser lors d’une supériorité numérique mais Leighton s’interpose avec 6 arrêts. D’ailleurs, comme lors du premier match, la première période est largement à l’avantage des Canadiens, avec 16 tirs cadrés contre 6 pour Philadelphia mais Leighton ferme la porte.

Les Canadiens ont joué de manière plus efficace lors de ce deuxième match, en se montrant à la hauteur du défi physique imposé par les Flyers. Le plan de jeu de Jacques Martin, l’entraîneur de Montréal, s’est plutôt bien déroulé… à part que ses hommes n’ont pas marqué, malgré quelques errements dans la défense de Philadelphia. Montréal repart à l’attaque en deuxième période, mais de manière moins efficace, les Flyers défendant mieux Leighton. Pire, en fin de période, c’est Philadelphia qui marque : en supériorité numérique, Ville Leino, proche du slot de Halak, tire du revers sur le gardien slovaque qui concède un rebond et Simon Gagné reprend le palet en l’air pour le propulser dans les buts (2-0, 35’49). Ce type de but (reprise dans le slot sur un rebond) devient familier à cette série puis que c’est le troisième but (sur 9) inscrit de cette manière en 2 matchs. C’est le signe que la défense de Montréal n’arrive pas à faire le ménage devant le slot d’Halak et ne peut donc pas le délester des rebonds dangereux qu’il peut concéder.

En troisième période, on aurait pu s’attendre à un sursaut d’orgueil des Canadiens, du fait de l’importance de ce deuxième match et que l’écart de deux buts n’était pas à priori insurmontable. Las, Montréal ne va tirer au but que 4 fois lors de cette période contre 10 tirs pour les Flyers. Résultat, le seul but de la période sera au crédit de Philadelphia : Ville Leino entre seul en zone offensive, contourne son défenseur et tire sur Halak dans un angle quasi fermé mais le tir parvient à tromper le gardien de Montréal (3-0, 50’24). Leino est une bonne surprise pour les Flyers dans ces playoffs : arrivé de Detroit en fin de saison contre un défenseur pour renforcer le banc, il a inscrit 11 points en 10 matchs lors de ces playoffs alors qu’il n’en avait marqué que 11 en 55 matchs en saison régulière. L’ailier finlandais (jamais drafté) s’est ainsi fait une place sur la seconde ligne des Flyers, avec Hartnell et Brière. La série se déplace maintenant à Montréal pour les deux prochains matchs de la série.

18_05_1
Simon Gagné (à gauche en orange) marque face à Jaroslav Halak – Photo : Getty Images

Tirs cadrés : Philadelphia 23 (6, 7, 10), Montréal 30 (16, 10, 4)

Evolution du score :
1-0 à 4’16 : D. Brière (assistances : C. Giroux et K. Timonen) en sup. numérique
2-0 à 35’49 : S. Gagné (V. Leino et M. Richards) en sup. numérique
3-0 à 50’24 : V. Leino (L. Krajicek et C. Pronger)


Philadelphia Flyers

Gardien : Michael Leighton

Défenseurs : Matt Carle – Chris Pronger ; Kimmo Timonen (A) – Braydon Coburn ; Ryan Parent – Lukas Krajicek

Attaquants : Simon Gagné (A) – Mike Richards (C) – Dan Carcillo ; Scott Hartnell – Daniel Brière – Ville Leino ; James Van Riemsdyk – Claude Giroux – Arron Asham ; Andreas Nodl - Blair Betts – Darroll Powe

Remplaçant : Johan Backlund (G)
Absents : Oskars Bartulis, Mika Pyorala, Danny Syvret, David Laliberté, Jared Ross, John Kalinski et Riley Cote
Blessés : Jeff Carter (jambe cassée), Ian Laperrière et Ray Emery (genou)

 

Montréal Canadiens

Gardien : Jaroslav Halak

Défenseurs : Josh Gorges – Hal Gill (A) ; Roman Hamrlik – P.K. Subban ; Marc-André Bergeron – Jaroslav Spacek

Attaquants : Michael Cammalleri - Tomas Plekanec - Andrei Kostitsyn ; Travis Moen - Scott Gomez (A) - Brian Gionta (A) ; Tom Pyatt - Dominic Moore - Maxim Lapierre ; Benoit Pouliot - Glen Metropolit - Mathieu Darche

Remplaçant : Carey Price (G)
En réserve : Ben Maxwell, Ryan O’Byrne et Sergei Kostitsyn
Blessés : Andrei Markov (genou) et Paul Mara (épaule)


3 étoiles du match : Michael Leighton (Philadelphia), Simon Gagné (Philadelphia) et Kimmo Timonen (Philadelphia)



San José Sharks – Chicago Blackhawks : 2-4
Chicago mène la série 2 matchs à 0

On dit que les voyages forment la jeunesse. En tout cas, les jeunes des Blackhawks de Chicago voyagent bien : grâce à leur deuxième victoire sur la glace de San José, ils prennent un avantage considérable de deux matchs avant de revenir jouer à domicile les deux prochains matchs de la série. Ils voyagent d’ailleurs tellement bien qu’ils signent leur septième victoire d’affilée dans ces playoffs, à égalité pour le record de la ligue en la matière. Les autres équipes qui avaient réussi à voyager aussi bien étaient l’Avalanche du Colorado en 1999, les Devils du New Jersey en 1995 et les Islanders de New York en 1980 et 1982. C’est plutôt un bon présage pour l’équipe puisque toutes ces équipes ont remporté la coupe Stanley cette année-là (sauf Colorado, éliminé en finale de conférence).

Ce deuxième match a vu beaucoup moins de tirs cadrés que le premier (49 contre 85) mais les gardiens ont encaissé plus de buts (6 contre 3). Si Niemi s’en sort avec une bonne performance (25 arrêts sur 27 tirs), Nabokov a eu une soirée difficile avec 4 buts encaissés sur 22 tirs. Cette contre-performance s’explique par le fait que la défense des Sharks n’arrive pas à régler le problème du trafic face au gardien et notamment la présence imposante de Dustin Byfuglien, auteur d’un but hier.

Les Blackhawks ont choisi délibérément de ne pas prendre de risque en jouant de la manière la plus prudente possible. Cela a payé puisque ce sont eux qui vont ouvrir le score (bien que ce soient les Sharks qui se sont procurés les premières occasions franches) : sur une contre-attaque, Andrew Ladd rentre en zone offensive avec Nicklas Wallin en face de lui, il déclenche une frappe soudaine qui surprend et trompe Nabokov, masqué par le défenseur (0-1, 12’48).

Mais c’est en deuxième période que la tactique de Chicago va porter ses fruits : alors que toute l’équipe des Blackhawks est dans la zone des Sharks, Kane tire à la bleue et Byfuglien dévie le palet dans le but devant Nabokov (0-2, 26’59). C’est ensuite Toews qui marque, sur une situation quasi-identique, en situation de supériorité numérique et sur une frappe de Keith à la bleue (0-3, 28’29). En moins de deux minutes, Chicago a pris un ascendant décisif sur le match même si San José réduit le score : sur une situation de supériorité numérique, Thornton, à la bleue, trouve Marleau à la gauche du but et sa reprise de volée trompe Niemi du côté de la mitaine.

Mais le score n’évoluera plus significativement en troisième période, les Blackhawks reprenant temporairement 3 buts d’avance avant que Patrick Marleau ne signe son second but de la soirée. En remportant les deux premiers matchs de la série à l’extérieur, les Blackhawks de Chicago ont fait un grand pas vers la finale de la coupe Stanley. Ils pourraient même clore la série à domicile s’ils remportent les deux prochains matchs sur leur glace.

18_05_2
Intervention d’Antti Niemi face à Devin Setoguchi – Photo : Getty Images

Tirs cadrés : San José 27 (11, 9, 7), Chicago 22 (9, 9, 4)

Evolution du score :
0-1 à 12’48 : A. Ladd (assistances : D. Keith et K. Versteeg)
0-2 à 26’59 : D. Byfuglien (P. Kane et J. Toews)
0-3 à 28’29 : J. Toews (D. Keith et P. Kane) en sup. numérique
1-3 à 31’08 : P. Marleau (J. Thornton et D. Boyle) en sup. numérique
1-4 à 46’18 : T. Brouwer (N. Hjalmarsson et M. Hossa)
2-4 à 55’32 : P. Marleau (D. Heatley et D. Boyle)


San José Sharks

Gardien : Evgeni Nabokov

Défenseurs : Douglas Murray – Dan Boyle (A) ; Rob Blake (C) – Marc-Edouard Vlasic ; Nicklas Wallin – Kent Huskins ; Jason Demers

Attaquants : Patrick Marleau – Joe Thornton (A) – Dany Heatley ; Ryane Clowe – Joe Pavelski – Devin Setoguchi ; Torrey Mitchell – Logan Couture – Manny Malhotra ; Scott Nichol ; Jamie McGinn

Remplaçant : Thomas Greiss (G)
En réserve : Jay Leach, Dwight Elminen, Jed Ortmeyer et Brad Staubitz

 

Chicago Blackhawks

Gardien : Antti Niemi

Défenseurs : Brent Seabrook - Duncan Keith (A); Niklas Hjalmarsson – Brian Campbell ; Brent Sopel - Jordan Hendry

Attaquants : Dustin Byfuglien - Jonathan Toews (C) - Patrick Kane ; Troy Brouwer - Patrick Sharp (A) - Marian Hossa ; Andrew Ladd - Dave Bolland - Kris Versteeg ; Ben Eager - John Madden - Adam Burish

Remplaçant : Cristobal Huet (G)
Absents : Tomas Kopecky, Colin Fraser, Nick Boynton et Bryan Bickell
Blessé : Kim Johnsson


3 étoiles du match : Jonathan Toews (Chicago), Patrick Marleau (San José) et Duncan Keith (Chicago)