Suède - Danemark (Mondiaux 2010, quart de finale)

La Suède abonnée au dernier carré

MARTENSSON_Tony-20100514-7161Le parcours réussi du Danemark lui offre une place surprise en quart de finale, avec l'honneur de disputer un derby face à la Tre Kronor. Rencontre d'autant plus attendue qu'une partie importante de l'effectif de composé par Per Bäckman évolue de l'autre côté du détroit de l'Øresund.

Aucunement intimidé par ses adversaires, Lars Eller tenter de forcer le passage d'entrée face à Gustavsson. Pour sa part, la Suède entre progressivement dans la rencontre, par des incursions des éclaireurs Harju et Pääjärvi-Svensson, imités par le défenseur Oliver Ekman-Larsson, bien repoussé par Galbraith.

Les blancs et rouges ne s'affolent pas, se regroupent vite sur les rebonds, dont un très dangereux provoqué par Harju, mais subissent la pression de Fredrik Pettersson, dont le harcèlement lui ouvre une bonne position de lancer vers la mitaine du portier de Bjorkloven.

La Suède monopolise par moments le palet et use son adversaire, mis sous pression. L’ouverture du score vient parachever un long travail de sape et une séquence interminable pour une défense incapable de toucher le palet. La première faute danoise, un faire-trébucher de Daniel Nielsen, est convertie en une vingtaine de secondes par Nilson, idéalement trouvé par son capitaine Johansson devant la cage grande ouverte (1-0 à 14'58").

Incapables d’imiter leur voisin septentrional sur le même exercice à la suite des fautes de Backman et Hedman, les hommes de Per Backman subissent à nouveau le jeu de la Tre Kronor. Une occasion manquée par Andreas Engqvist n’a que de faibles conséquences pour des jaunes impitoyables, à la réussite retrouvée pour se détacher irrémédiablement à mi-chemin par Anderson, échappé à droite (2-0 à 27'21").

Les équipiers de Regin, moins en vue, se montrent dans un premier temps plus dangereux en avantage numérique, consécutivement à la troisième faute des protégés de 'BAG', une obstruction de Nylander, emporté par son élan vers le portier. Mais Wallin, à la réception d’un centre d’Enqvist (3-0 à 32'29"), se charge de rappeler aux rouges que leur beau parcours touchera bientôt à sa fin.

Secoué par ce troisième filet encaissé malgré un avantage d’un homme, en bon capitaine, Jesper Daamgard se charge de redonner espoir aux siens, et un semblant de suspense dans la salle. Arrivé en force en soutien en zone offensive, son lancer puissant parvient à tromper la vigilance de Gustavsson, jusque là parfait (3-1 à 33’18").

NYLANDER_Michael-20100514-7156Le portier de Toronto se rachète vite, sans laisser de rebonds devant Frans Nielsen. Eller prend ensuite le relais pour contourner dangereusement l'arrière-garde d'une formation moins entreprenante. La charge dans le dos subie par Nylander face à l'attaquant des Islanders offre du répit à la Suède, à nouveau dangereuse en fin de tiers par Johansson et Karlsson de la bleue.

Galbraith maintient encore son équipe à flot devant Andersson, suite à une bévue de Philip Larsen, signe d'un début de troisième période difficile.

De plus, c’est à une vigilance défensive accrue que se heurtent désormais les attaquants danois. En infériorité, Regin effectue une percée pour permettre à Frans Nielsen, au centre, de répliquer au but de Wallin, mais Gustavsson lui ferme la porte.

Trois minutes après une chaude alerte venue de Magnus Pääjärvi-Svensson, sur laquelle Patrick Galbraith perd la rondelle de vue, le coup de grâce est signé Omark, servi au deuxième poteau sur un nouveau jeu de puissance (4-1 à 53'17").

La réussite de Morten Madsen, d'un tir en force de la gauche au-dessus de l'épaule de Gustavsson, est trop tardive (4-2 à 57'35"). Les équipiers de Patrick Galbraith, qui aura fait face à 39 lancers, peuvent regarder jalousement la réussite en avantage numérique du convainquant voisin. Qui valide ainsi une décennie dans le carré final des championnats du monde !

Désignés meilleurs joueurs : Niklas Persson pour la Suède et Stefan Lassen pour le Danemark.

Désignés meilleurs joueurs danois du tournoi : Peter Regin, Frans Nielsen et Patrick Galbraith.

Commentaires d'après-match

Niklas Persson (attaquant de la Suède) : "Le Danemark avait bien plus de confiance que d'habitude. Battre les Finlandais et les Américains en début du tournoi lui a donné confiance, mais en quart de finale, ça passe ou ça casse, on le sait et c'est plus facile pour nous de nous concentrer. Nous savions que nous gagnerons en jouant notre jeu. Ils étaient peut-être trop heureux d'atteindre les quarts de finale."

Kasper Degn (attaquant du Danemark) : "Super Mondial. Nous ne pouvons qu'être heureux. Nous avons prouvé au monde que le Danemark est en progrès constant. Je pense que ça montre beaucoup de caractère de perdre 10-3 juste avant le championnat du monde et de réussir un tel tournoi. C'est le mérite de notre coach et du staff de nous avoir permis de reprendre confiance. Maintenant les grosses équipes nous respectent. Pour marquer, il faut concrétiser nos occasions, il n'y en aura pas beaucoup à ce niveau. Ils ont été plus efficaces que nous aujourd'hui."

Per Bäckman (entraîneur du Danemark) : "Les Suédois ont joué comme on l'attendait, ils ont de bonnes individualités qui peuvent nous mettre sous pression. Dans l'ensemble on a bien réussi. Nous étions peut-être un peu trop optimistes en première période quand Christensen et Hardt, par exemple, ont poursuivi le palet un peu trop vigoureusement. La boîte suédoise a bien pressé notre jeu de puissance, leur victoire est évidemment juste. Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir en passant à trois lignes dans la dernière période. Notre défense nous a impressionnés dans ce tournoi, elle s'est distinguée en un contre un et a été sereine dans la relance."

 

Suède – Danemark 4-2 (1-0, 2-1, 1-1)
Jeudi 18 mai 2010 à 16h15 à la SAP Arena de Mannheim. 3487 spectateurs.
Arbitres : Jari Levonen (FIN) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Ivan Dedioulia (BLR) et Anton Semionov (EST).
Pénalités : Suède 10' (2', 4', 4'), Danemark 12' (2', 4', 6').
Tirs : Suède 39 (12, 16, 11), Danemark 29 (7, 7, 15).
Évolution du score :
1-0 à 14'58" : Nilson assisté de Johansson et Mårtensson (sup. num.)
2-0 à 27'21" : Andersson assisté de Karlsson et Backlund
3-0 à 32'29" : Wallin assisté de Engqvist et Johansson (inf. num.)
3-1 à 33'18" : Damgaard assisté de Eller et F. Nielsen
4-1 à 53'17" : Omark assisté de Persson et Harju (sup. num.)
4-2 à 57'35" : Madsen assisté de D. Nielsen et Damgaard (sup. num.)

 

Suède

Gardien : Jonas Gustavsson.

Défenseurs : Victor Hedman - Magnus Johansson (C) ; Jonathan Ericsson - Erik Karlsson ; Oliver Ekman-Larsson - Christian Bäckman ; Carl Gunnarsson.

Attaquants : Magnus Pääjärvi-Svensson - Tony Mårtensson - Marcus Nilson ; Mikael Backlund - Niklas Persson (A) - Jonas Andersson ; Linus Omark - Andreas Engqvist - Johan Harju ; Michael Nylander - Rickard Wallin (A) - Fredrik Pettersson.

Remplaçants : Anders Lindbäck (G), Sanny Lindström. Absents : Jacob Markström (G), Mattias Weinhandl (commotion), Jimmie Ericsson (genou).

Danemark

Gardien : Patrick Galbraith [sorti à 58'02").

Défenseurs : Stefan Lassen - Philip Larsen ; Mads Bødker - Daniel Nielsen ; Mads Christensen - Jesper Damgaard (C).

Attaquants : Morten Madsen - Frans Nielsen (A) - Lars Eller ; Nichlas Hardt - Peter Regin - Mads Christensen ; Kasper Degn - Morten Green (A) - Julian Jakobsen ; Alexander Sundberg - Thor Dresler - Kim Lykkeskov ; Jesper Jensen.

Remplaçants : Frederik Andersen (G), Kim Staal. Absents : Peter Hirsch (G), Jesper Duus (côtes).