Finlande - République Tchèque (Mondiaux 2010, quart de finale)

Des retrouvailles indécises

20100520-Finlande-Republique_Tcheque-12137Habituées à se croiser lors des joutes de l'Euro Hockey Tour, la République Tchèque et la Finlande se disputent comme à Vancouver une place en demi-finale d'un tournoi au cours duquel elles auront paradoxalement courbé l'échine face à des adversaires au prestige moindre lors de la première phase.

Le meilleur départ est finlandais car Petri Kontiola est lancé par Niskala dans le dos d'une défense encore en rodage, à l'image de Petr Cáslava, en retard (1-0 à 00’55"). Vokoun a ensuite l'occasion de se racheter devant Oskar Osala, auteur d'un tour de cage, et Jarkko Immonen celle de doubler la mise devant l'enclave.

Les rouges tardent à se montrer aussi létaux, la faute à de chaudes luttes dans la zone neutre et à une défense adverse rentrée de manière plus convaincante dans la partie. Le repli met encore fin aux efforts de Jagr pour extirper le palet de l'arrière du but gardé par Rinne. Toutefois, le danger se précise par Lukas Kaspar, qui fait sentir sa présence dans l'enclave à la neuvième minute, et Jagr, au tir soudain suite à une mise au jeu.

La faute de Jan Marek, coupable de n'avoir pas évité Rinne dans son élan, coupe cette éclaircie.  Tomas Vokoun retrouve ainsi de l'action, sur un tir de Miettinen. Un sacrifice de Koukal l'aide aussi à tuer cette première pénalité.

Sur une mise au jeu, un tir soudain de Kvapil emploie Rinne. Ce dernier est un peu plus exposé à la suite d'un dégagement hors limites de Kukkonen, annihilé pour maintenir l'avance à la pause.

20100520-Finlande-Republique_Tcheque-12331Jokinen et Jagr punis sur l'engagement, la deuxième période s'engage à quatre unités de chaque côté. Dans cette configuration, la première tentative vient à droite de Kontiola, moins heureux qu'au tiers précédent.

Cette période intermédiaire, vierge au tableau d'affichage, verra le plus de pénalités sifflées, mais la marque n'évoluera pas. La République Tchèque est souvent à la manoeuvre face à des Finlandais méthodiques et profitant de chaque lucarne pour lancer, sans toutefois capitaliser sur leur fin de tiers.

Encore sanctionné sur une obstruction en début de troisième période, Jussi Jokinen prend le chemin de la prison pour la troisième fois. Sur ce qui sera son dernier jeu de puissance de la rencontre, la République Tchèque trouve enfin la faille, par un tir sans contrôle de Klepis (1-1 à 41'12").

Les rouges retrouvent leur allant et Rinne, gêné sur un lancer de Blatak, voit la rondelle flirter avec son poteau. Dans une position plus académique, le portier des Predators de Nashville repousse un tir du revers de Cervenka, plus mobile que Hietanen. Comme ce dernier, l'arrière-garde nordique éprouve des difficultés à contenir les attaquants tchèques. Servi par un Vampola très actif derrière la cage, Jaromir Jagr manque une nouvelle occasion devant Rinne, encore à la recherche du palet lorsqu'il effectue une parade presque malgré lui...

20100520-Finlande-Republique_Tcheque-12275Cette pression tchèque ne permet pas d'échapper à la prolongation. Les efforts de Blatak et Jagr se heurtent en effet à Rinne, élu meilleur Finlandais à l'issue de la rencontre. Sans omettre le fait que les joueurs de Jukka Jalonen héritent, comme à Vancouver, du palet de la qualification en toute fin de rencontre, par Hahl.

Le temps additionnel, entamé par de nouvelles initiatives des joueurs de Vladimir Ruzicka, est pimenté par une faute de Vorácek (63'58"), trop engagé contre la bande face à Nummelin. Les vociférations de l'ailier de Columbus n'y changent rien ; l'inquiétude s'empare du camp tchèque. La Finlande en profitera-t-elle ?

Dans un premier temps, le triangle écarte le danger venu du carré, Peteri Nummelin ne pouvant atteindre la cage, ni conserver le disque en zone offensive. Vatanen est même repoussé en force de la zone sur la tentative d'incursion suivante. Seul Miettinen a la possibilité de tirer, et se heurte à Vokoun, Korpikovski ratant enfin sa passe vers le joueur du Wild dans les secondes suivantes.

La (devenue) inévitable séance de tirs aux buts démarre fort. Lukas Kaspar trompe Rinne entre les jambières. Puis Immonen trouve la faille, de même que Jan Marek, même si Pekka Rinne freine la course du palet. La suite est moins heureuse pour les tireurs. Jussi Jokinen manque le cadre et Klepis sa feinte. Moins en réussite qu'en début de match, Kontiola ne peut tromper Tomas Vokoun, bien placé.

Le gardien des Panthères de Floride délivre ainsi les hommes de Vladimir Ruzicka, qui retrouveront à la fois la Suède et les demi-finales.

Désignés meilleurs joueurs : Pekka Rinne pour la Finlande et Michal Rozsival pour la République Tchèque.

20100520-Finlande-Republique_Tcheque-12216Commentaires d'après-match

Tomas Vokoun (gardien de la République Tchèque) : "C'était un peu plus facile pour nous que pour les Finlandais. Nous avons déjà survécu deux fois à la mort. Quand on s'enlève de pression, le jeu est plus relax. On ne croit pas trop en cette équipe avec onze débutants aux Mondiaux, pour qui ce doit être un sentiment fantastique. Ce fut un match disputé. Le but d'entrée ne m'a pas trop gêné, j'en avais déjà pris un contre le Canada. On affronte de bons joueurs, parfois il s'avère qu'on ne peut pas arrêter un de leurs tirs."

Jan Marek (attaquant de la République Tchèque) : "Vladimir Ruzicka était venu me demander si je voulais y aller, je n'avais pas joué depuis la fin de la troisième période car il avait réduit à trois lignes. J'étais très heureux de pouvoir rejouer au hockey à ce moment. Je ne sais vraiment pas par où le palet est rentré. Je l'ai vu dans les filets. Sur le coup, je me suis dit que la chance me souriait enfin dans cette saison misérable. Quand nous avons sauté sur Tomas Vokoun, c'est comme si nous avions gagné le titre. Juste une joie incroyable. C'est fantastique, surtout après avoir failli ne pas se qualifier. Nous avons un portable et nous lisons internet. Nous savons ce que les gens disaient, et ils avaient raison. Mais je suis content que nous nous soyons relevés. Nous avons gagné trois fois de suite et nous sommes en demi-finale. C'est le premier pas."

 

20100520-Finlande-Republique_Tcheque-12360

 

Finlande - République Tchèque 1-2 (1-0, 0-0, 0-1, 0-0, 0-1)
Jeudi 18 mai 2010 à 16h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 7845 spectateurs.
Arbitres : Chris Savage (CAN) et Patrik Sjoberg (SUE) assistés de Daniel Bechard (CAN) et Peter Sabelström (SUE).
Pénalités : Finlande 8’ (2’, 4’, 2’, 0'), République Tchèque 10’ (2’, 6’, 0’, 2')
Tirs : Finlande 30 (10, 12, 5, 3), République Tchèque 35 (9, 11, 10, 4)
Évolution du score :
1-0 à 00’55" : Kontiola assisté de Niskala et Nummelin
1-1 à 41'12" : Klepis assisté de Blatak (sup. num.)

Tirs au but :
Finlande : Immonen (marqué), Jokinen (manqué), Kontiola (manqué).
République Tchèque : Kaspar (marqué), Marek (marqué), Klepis (manqué).

 

Finlande

Gardien : Pekka Rinne.

Défenseurs : Petteri Nummelin (A) - Topi Jaakola ; Janne Niskala – Sami Vatanen ; Lasse Kukkonen (A) - Jusso Hietanen.

Attaquants : Antti Miettinen – Jarkko Immonen – Jussi Jokinen ; Petri Kontiola – Lauri Korpikoski – Juhamatti Aaltonen ; Sami Kapanen (C) –  Juha-Pekka Hytonen – Antti Pihlström ; Riku Hahl – Oskar Osala – Leo Komarov ; Jori Lehterä.

Remplaçants : Petri Vehanen (G), Mikko Mäenpää. En réserve : Iiro Tarkki (G), Pasi Puistola, Tommi Santala.

République Tchèque

Gardien : Tomas Vokoun.

Défenseurs : Michal Rozsival - Tomas Mojzis ; Petr Cáslava (A) - Ondrej Nemec ; Karel Rachunek - Miroslav Blaták ; Petr Gregorek.

Attaquants : Petr Vampola - Jakub Klepis - Jaromir Jagr (A) ; Jan Marek - Tomas Rolinek (C) - Jakub Vorácek ; Jiri Novotny - Roman Cervenka - Lukas Kaspar ; Petr Koukal - Petr Hubacek - Marek Kvapil.

Remplaçants : Ondrej Pavelec (G), Martin Ruzicka. Absents : Jakub Stepanek (G), Filip Novak (épaule droite), Michal Barinka (en réserve).