Chicago Blackhawks - San José Sharks (NHL, finale de conférence, match 3)

La mission pour San José dans ce troisième match était simple : gagner pour éviter de se retrouver dos au mur. Certes, Philadelphie a réussi à revenir d’un désavantage de trois défaites pour remporter sa série il y a une semaine mais cela reste exceptionnel. Ce troisième match a été très disputé et ne s’est conclu qu’en prolongation. Finalement, ce sont les locaux qui ont gagné grâce à un but de Byfuglien. Avec cette victoire, Chicago fait un grand pas vers la finale de la coupe Stanley, qui serait la première disputée par le club depuis 1992.

Les gardiens ont de nouveau joué un rôle prépondérant dans cette confrontation. Si Nabokov a connu un deuxième match compliqué, il est revenu en force avec 35 arrêts sur 38 tirs pour les Sharks. Quant à Niemi, pour les locaux, il signe une nouvelle belle performance (malgré un grand nombre de rebonds concédés) avec 44 arrêts sur 46 tirs.

C’est ainsi grâce aux deux portiers que le score du match est resté vierge en première période, malgré 12 tirs cadrés pour Chicago et 10 pour San José. Les Sharks ont pensé ouvrir le score quand Pavelski a poussé le palet dans le but depuis l’enclave de Niemi mais les arbitres ont considéré qu’il avait marqué du patin et de manière délibérée. Pavelski a vu sa production baisser fortement depuis le premier tour où il avait brillé face au Colorado puis face à Detroit : après 9 buts marqués en 8 matchs, il n’a plus marqué lors des 6 derniers matchs de son équipe. Toutefois, ce n’est pas le seul joueur dont les Sharks espèrent plus offensivement : Heatley, transféré d’Ottawa à l’intersaison pour apporter son talent de buteur, n’a marqué que 2 buts lors des 13 matchs de playoffs de son équipe (il a toutefois apporté une contribution offensive non négligeable à son équipe avec 11 assistances).

L’attaque des Sharks semble reposer aujourd’hui presque exclusivement sur les épaules de Patrick Marleau. C’est ainsi lui qui ouvre le score : en supériorité numérique, Pavelski tire sur Niemi, qui concède un rebond face à lui. Marleau est à la réception du palet et déclenche une frappe instantanée qui trompe le gardien finlandais masqué (0-1, 23’58). Mais les Blackhawks ont vite l’occasion de revenir au score, quand une pénalité est sifflée contre Logan Couture pour cinglage, à 25’53. Chicago s’installe dans la moitié de San José avec une équipe spéciale Byfuglien – Toews – Sharp – Kane – Keith. Alors que les défenseurs se focalisent sur Byfuglien, qui campe devant le slot de Nabokov, Toews, sur le côté gauche du but adresse une transversale à Sharp, seul près du but, qui n’a plus qu’à rediriger le palet pour marquer (1-1, 26’59). Grâce à cette assistance, le capitaine des Blackhawks Jonathan Toews a marqué au moins un point lors des 12 derniers matchs de playoffs de son équipe, battant ainsi un record de la franchise.

En troisième période, les Sharks reviennent des vestiaires avec des intentions franches (18 tirs cadrés contre 6). Pourtant, malgré cette domination, le match est plutôt fermé, les équipes restant très prudente. À 50’35, les Sharks profitent d’une supériorité numérique suite à un faire trébucher de Dave Bolland. Toutefois, San José ne parvient pas à s’imposer dans la zone de Chicago et les défenseurs des Blackhawks dégagent toutes les tentatives des Sharks. Quand Bolland sort de prison, les lignes des deux équipes changent mais Bolland récupère un palet au centre de la glace après que Toews ait contré un tir adverse dans sa zone défensive. Bolland se précipite défier Nabokov, parvient à forcer le portier russe à se coucher en dribblant puis glisse le palet entre le poteau et sa jambière (2-1, 53’05). San José est touché mais pas coulé : Marleau, à la droite du but de Niemi, reçoit une passe de Heatley et arrache l’égalisation en battant le gardien finlandais à bout portant (2-2, 55’37).

La prolongation se révèle plutôt ouverte : 11 tirs de Chicago et 5 pour San José en 12 minutes. Finalement, Bolland se bat derrière le filet de Nabokov pour récupérer le palet puis il trouve Byfuglien seul face au gardien russe. La reprise du géant de Chicago ne laisse aucune chance à son vis-à-vis (3-2, 72’24). Le quatrième match aura encore lieu sur la patinoire de Chicago, qui aura l’opportunité de remporter la série devant ses supporters.

21_05_1
Dustin Byfuglien célèbre son but victorieux avec ses coéquipiers devant leur public de Chicago – Photo : Getty Images

Chicago Blackhawks - San José Sharks : 3-2
Chicago mène la série 3 matchs à 0

Tirs cadrés : Chicago 38 (12, 9, 6, 11), San José 46 (10, 13, 18, 5)

Évolution du score:
0-1 à 23’58 : P. Marleau (assistances : J. Pavelski et D. Boyle) en sup. numérique
1-1 à 26’59 : P. Sharp (J. Toews et P. Kane) en sup. numérique
2-1 à 53’05 : D. Bolland (J. Toews)
2-2 à 55’37 : P. Marleau (D. Heatley et D. Boyle)
3-2 à 72’24 : D. Byfuglien (D. Bolland et B. Campbell)


Chicago Blackhawks

Gardien : Antti Niemi

Défenseurs : Brent Seabrook - Duncan Keith (A); Niklas Hjalmarsson – Brian Campbell ; Brent Sopel - Jordan Hendry

Attaquants : Dustin Byfuglien - Jonathan Toews (C) - Patrick Kane ; Troy Brouwer - Patrick Sharp (A) - Marian Hossa ; Andrew Ladd - Dave Bolland - Kris Versteeg ; Ben Eager - John Madden - Adam Burish

Remplaçant : Cristobal Huet (G)
Absents : Tomas Kopecky, Colin Fraser, Nick Boynton et Bryan Bickell
Blessé : Kim Johnsson

San José Sharks

Gardien : Evgeni Nabokov

Défenseurs : Douglas Murray – Dan Boyle (A) ; Rob Blake (C) – Marc-Édouard Vlasic ; Nicklas Wallin – Kent Huskins ; Jason Demers

Attaquants : Patrick Marleau – Joe Thornton (A) – Dany Heatley ; Ryane Clowe – Joe Pavelski – Devin Setoguchi ; Torrey Mitchell – Logan Couture – Manny Malhotra ; Scott Nichol ; Jamie McGinn

Remplaçant : Thomas Greiss (G)
En réserve : Jay Leach, Dwight Elminen, Jed Ortmeyer et Brad Staubitz


3 étoiles du match : Dustin Byfuglien (Chicago), Jonathan Toews (Chicago) et Patrick Marleau (San José)