Philadelphia Flyers - Montréal Canadiens (NHL, finale de conférence, match 5)

Les amateurs de suspense en sont pour leurs frais : après l’élimination rapide des Sharks de San José en quatre matchs face aux Blackhawks de Chicago, ce sont les Canadiens de Montréal qui se sont inclinés en cinq matchs face aux Flyers de Philadelphie.

Les joueurs de Montréal pensaient avoir fait le plus difficile en ouvrant le score (élément crucial puisque l’équipe qui avait marqué la première l’avait emporté à chaque fois jusqu'ici) mais les Flyers ont su réagir, notamment grâce au retour de leur meilleur buteur de saison régulière Jeff Carter (2 buts bien qu’il continue à boîter hors de la glace suite à sa fracture de la jambe droite il y a un mois) et à un match complet du fougueux capitaine Mike Richards.

Les fans des Canadiens, prompts à se passionner pour les performances de leur équipe, sont sans doute déçus de cette élimination rapide. Certains devaient imaginer que la route vers la finale de la coupe Stanley était grande ouverte pour leur équipe après que Montréal avait éliminé les deux grands favoris de la conférence Est, les Capitals de Washington d’Alexander Ovechkin puis les Penguins de Pittsburgh menés par Sidney Crosby. Mais les Flyers de Philadelphie se sont révélés être des adversaires bien différents, plus agressifs défensivement et cherchant moins à dominer aux tirs Montréal.

Les Flyers ont montré lors de ces playoffs qu’ils avaient le potentiel pour faire mieux que leur septième place dans la conférence Est en saison régulière. Ainsi, lors de la draft de juin 2009, Philadelphie avait transféré Joffrey Lupul contre le défenseur vétéran Chris Pronger des Ducks d’Anaheim. Les observateurs avaient noté que l’ajout de Pronger, qui avait derrière lui une grande expérience en playoffs (finale de coupe Stanley en 2006 avec les Oilers d’Edmonton puis victoire de cette coupe l’année suivante avec Anaheim), était sans doute la pièce manquante à Philadelphie pour un bon parcours en playoffs.

Les Flyers étaient donc considérés comme des favoris potentiels en début de saison. Toutefois, une saison régulière ponctuée de hauts et de bas et marquée par des blessures multiples chez les gardiens (5 portiers différents ont été titularisés lors de la saison régulière) ont failli coûter la qualification pour les playoffs à l’équipe. Les Flyers se sont qualifiés lors du dernier match de la saison le 11 avril dernier grâce à une victoire aux tirs aux buts face aux Rangers de New York (qui auraient eux-mêmes été qualifiés en cas de victoire). Près de deux mois après cette qualification sur le fil, Philadelphie parvient au stade de la finale de la coupe Stanley, pour la première fois depuis 1997.

Les Flyers partagent avec les Blackhawks de Chicago d’avoir été battus en quatre matchs secs lors de leur dernière apparition en finale de coupe Stanley (les Flyers par les Red Wings de Detroit en 1997 et les Blackhawks par les Penguins de Pittsburgh en 1992) et d’attendre depuis longtemps de gagner à nouveau cette coupe (1975 pour Philadelphia et 1961 pour Chicago).

Montréal avait pourtant bien commencé ce match décisif grâce à un but rapide de Gionta, comme lors du septième match face à Pittsburgh : sur une relance de Pronger, Hamrlik récupère le palet en zone neutre, le transmet à Gionta. Il combine avec Gomez à l’entrée de la zone offensive, qui lui renvoie le palet face au but et Gionta trompe Leighton dans sa lucarne droite (0-1, 0’59).

Les Canadiens ont ensuite l’occasion de marquer à nouveau quand une pénalité est sifflée contre Kimmo Timonen pour jeu dur (3’11). Mais c’est Mike Richards qui se montre à son avantage : Alors que Bergeron rentre dans la zone de Philadelphia par la bande, du côté droit, Richards le met en échec et peut mener une contre-attaque avec Giroux. Il termine par servir Coburn à la bleue mais sa reprise de volée est contrée par Halak et Montréal retourne en zone offensive. Giroux parvient à reprendre le palet derrière le but de Leighton et le lance vers Richards, seul dans la zone neutre. Richards est poursuivi par Hamrlik et Halak sort de son but pour intervenir sur le centre des Flyers. Les trois joueurs se percutent au milieu de la zone de Montréal (voir la photo ci-dessous) mais Richards est le plus prompt à se relever et il marque dans le but vide avant que Bergeron ne parvienne à l’arrêter (1-1, 4’25).

Philadelphie parvient ainsi à empêcher Montréal de capitaliser sur leur ouverture du score rapide. Comme lors du dernier match, les Flyers dominent la deuxième période (12 tirs cadrés contre 6 pour les Canadiens) et parviennent à prendre résolument la match en main : Montréal ne parvient pas à se dégager de sa zone lors d’une attaque des Flyers et Carle, à la bleue, transmet le palet à Asham, oublié par les défenseurs face au but, qui trompe Halak (2-1, 23’07). Puis c’est Carter qui donne un avantage de deux buts à son équipe, à la finition d’un jeu en triangle avec Timonen et Richards à la droite du but de Montréal (3-1, 24’31).

Montréal tente de revenir dans le match en troisième période en tirant 12 fois sur le but de Leighton, même si Philadelphie continue de mettre la pression avec 8 tirs cadrés. Finalement, Gomez parvient à réduire l’écart en reprenant de volée un palet qui traînait devant le slot de Leighton (3-2, 46’53) mais ce ne sera pas suffisant pour revenir.

alt

Jaroslav Halak sort de son but et percute Mike Richards et son défenseur Roman Hamrlik – Photo : Getty Images

 

Philadelphia Flyers – Montréal Canadiens : 4-2
Philadelphie remporte la série 4 matchs à 1

 

Tirs cadrés : Philadelphie 26 (6, 12, 8), Montréal 27 (9, 6, 12)

 

Évolution du score :
0-1 à 0'59 : B. Gionta (assistances : S. Gomez et R. Hamrlik)
1-1 à 4'25 : M. Richards (C. Giroux) en inf. numérique
2-1 à 23'07 : A. Asham (M. Carle)
3-1 à 24'31 : J. Carter (M. Richards et K. Timonen)
3-2 à 46'53 : S. Gomez (P.K. Subban et B. Gionta)
4-2 à 59'37 : J. Carter (M. Richards) dans le but vide

 

Philadelphia Flyers
 
Gardien : Michael Leighton
 
Défenseurs : Matt Carle – Chris Pronger ; Kimmo Timonen (A) – Braydon Coburn ; Ryan Parent – Lukas Krajicek
 
Attaquants : Simon Gagné – Mike Richards (C) – Jeff Carter (A) ; Scott Hartnell – Daniel Brière – Ville Leino ; James Van Riemsdyk – Claude Giroux – Arron Asham ; Ian Laperrière - Blair Betts – Darroll Powe
 
Remplaçant : Johan Backlund (G)
En réserve : Oskars Bartulis, Mika Pyorala, Danny Syvret, David Laliberté, Jared Ross, John Kalinski, Dan Carcillo, Andreas Nödl et Riley Cote
Blessé : Ray Emery (genou)
 
Montréal Canadiens
 
Gardien : Jaroslav Halak
 
Défenseurs : Josh Gorges – Hal Gill (A) ; Roman Hamrlik – P.K. Subban ; Marc-André Bergeron – Jaroslav Spacek ; Ryan O’Byrne
 
Attaquants : Michael Cammalleri - Tomas Plekanec - Andrei Kostitsyn ; Benoit Pouliot - Scott Gomez (A) - Brian Gionta (A) ; Travis Moen - Dominic Moore - Maxim Lapierre ; Mathieu Darche ; Glen Metropolit
 
Remplaçant : Carey Price (G)
En réserve : Ben Maxwell et Sergei Kostitsyn
Blessés : Tom Pyatt, Andrei Markov (genou) et Paul Mara (épaule)
 

3 étoiles du match : Mike Richards (Philadelphie), Claude Giroux (Philadelphie) et Kimmo Timonen (Philadelphie).