Philadelphia Flyers - Chicago Blackhawks (NHL, finale coupe Stanley, match 4)

Jusqu’à présent, tous les matchs de la série Chicago-Philadelphie se sont terminés sur un score serré (pas plus d’un but d’écart). Cette fois, une équipe a eu la mainmise sur le match : les Flyers, devant leur public, ont réussi à recoller au score dans la série grâce à une victoire nette face aux Blackhawks, même si les locaux se sont fait quelques frayeurs en fin de match.

Au niveau de la composition des équipes, Peter Laviolette, l’entraîneur des Flyers, a fait revenir Van Riemsdyk à la place de Carcillo dans l’effectif de départ. Quant à Joel Quenneville, pour Chicago, il a réintégré Andrew Ladd, revenu de blessure. Il prend la place de Kopecky, qui retourne en seconde ligne avec Sharp et Hossa alors que Brouwer se retrouve en quatrième ligne en lieu et place d’Adam Burish (qui sort de l’effectif).

Les premiers à frapper dans le match sont les Flyers : Niemi doit s’employer sur un tir lointain de Coburn (2’01) puis sur celui de Gagné, où Carter ne parvient pas à reprendre le rebond grâce à une bonne intervention de Seabrook (2’46). Les Blackhawks se montrent dangeureux grâce à leur capitaine : sur un tir lointain de Sopel où Leighton laisse un rebond, Jonathan Toews, devant l’enclave du gardien, profite du palet qui traîne pour tirer au but à bout portant. Leighton dévie du haut de la botte le palet, qui part au dessus du but. Toews fait le tour du but pour reprendre le palet et tenter de le glisser derrière le gardien mais celui-ci plonge sur le palet pour l’arrêter (3’58).
 
Mais, une nouvelle fois, ce sont les pénalités qui vont jouer un grand rôle dans le match : les Flyers avaient profité d’une première supériorité numérique (une obstruction de Ladd après 30 secondes de jeu) pour bien rentrer dans le match. C’est ensuite Kopecky qui est sanctionné et cette fois, les Flyers ne perdent pas de temps : sur la première mise au jeu, Madden prend le meilleur face à Carter et Hjalmarsson passe derrière la cage de Niemi, poursuivi par Richards. Hjalmarsson ne prend pas garde à son poursuivant, qui lui subtilise le palet alors qu’il se prépare à le dégager. Richards adresse alors un revers instantané vers Niemi et le palet passe sous la jambière du gardien finlandais (1-0, 4’35).
 
Puis c’est Timonen qui est sanctionné pour les Flyers d’une pénalité pour retenir, mais les Blackhawks ne parviennent à se montrer dangereux dans cette supériorité numérique que grâce à un tir de Keith de la bleue, attrapé de la mitaine par Leighton (8’21). Mais c’est encore Philadelphie qui se met en évidence : le tir de Giroux, depuis la gauche du but de Niemi, atterrit sur le patin de Hjalmarsson. Celui-ci tente de dégager en catastrophe mais le palet arrive directement dans la crosse de Carle, qui n’a plus qu’à marquer dans le but vide, Niemi s’étant avancé pour pouvoir contrer le tir de Giroux (14’18).
 
En fin de période, Chicago revient dans le match quand, sur un mauvais dégagement des Flyers, le tir lointain de Sharp est involontairement dévié par Coburn juste devant Leighton (2-1, 18’32). Mais les Blackhawks ne réussiront pas à rentrer au vestiaire avec cet écart d’un but au score : sur une attaque des Flyers, les défenseurs oublient de marquer Giroux, qui contourne le but pour se poster entre Niemi et le but. Brière profite de cet oubli et transmet le palet à Giroux, qui marque dans le but vide (3-1, 19’23), voir photo ci-dessous. Il était temps que la première période se termine pour les Blackhawks, qui ont encaissé 3 buts sur les 8 tirs de leurs adversaires. Malgré cette statistique médiocre, on ne peut pas dire que cette contre-performance soit totalement le fait d’Antti Niemi : ses défenseurs ne lui ont pas facilité la tâche car une erreur defensive est à l’origine de chacun des trois buts.
 
alt
But de Claude Giroux - Photo : Getty Images
 
La deuxième période est plus calme, même s’il y a plus de tirs cadrés (13 pour Chicago et 10 pour Philadelphie) peu sont vraiment dangereux : Chicago a de la difficulté à construire des attaques et Philadelphie préfère gérer l’avantage plutôt que de marquer un but supplémentaire. Chicago tente de marquer sur des rebonds laissés par Leighton : Toews et Byfuglien s’heurtent à Pronger sur un tir du poignet de Kane repoussé par le gardien (31’22) puis ce sont Sharp et Kopecky qui se retrouvent dans la même situation, après un tir de Hossa mais encore en vain (32’46).
 
Preuve que les Blackhawks ont des difficultés à prendre le match en main pour revenir au score, ce sont les Flyers qui ont les occasions les plus franches de cette période : sur une contre attaque à trois contre deux, Richards enrhume Keith à la bleue pour se présenter face à Niemi, mais le tir du capitaine termine dans le plastron du gardien finlandais (36’47). Les problèmes défensifs de Chicago se font encore sentir : Brière et Leino se battent avec Campbell et Toews à la bande droite pour le gain du palet. Finalement, c’est Brière qui ressort avec le palet, il adresse une transversale pour Hartnell, seul de l’autre côté de la glace, mais Niemi s’interpose sur sa reprise de volée (38’22).
 
La troisième période démarre sur un faux rythme, avec peu d’occasions lors de la première moitié des vingt minutes. La période s’emballe quand, sur une contre attaque des Flyers, Leino entre dans la zone des Blackhawks en possession du palet. Il se positionne face au but et tire du poignet. Sa frappe, dévissée, termine dans le dos de Versteeg, qui s’était replié pour défendre, pour rebondir dans le but, surprenant Niemi qui avait perdu de vue le palet (4-1, 46’43), voir photo ci-dessous.
 
alt
Leino (au centre en orange) voit son tir contré par le dos de Versteeg (à droite) rentrer dans le but de Niemi - Photo : Getty Images
 
Grâce à ce but, Ville Leino bat le record du club de points marqués par un rookie lors des playoffs avec ses 16 points en 17 matchs. Le précédent record de 15 points était détenu par Brian Propp depuis 1980. La dénomination de « rookie » pour Leino est toute relative : si Propp avait 21 ans lors des playoffs 1980, Leino en a lui 26. Il n’a en fait disputé que 13 matchs de saison régulière avec Detroit l’an dernier et il a évolué 5 ans dans le championnat de Finlande, ce qui fait que si Leino est un « rookie », il n’en est pas pour autant un débutant.
 
Dans l’euphorie de ce quatrième but, les Flyers ne sont pas loin d’enterrer définitivement leurs adversaires : sur une attaque de Philadelphie, Leino rentre en zone avec le palet, fixe les défenseurs et transmet le palet à Brière. Niemi ne parvient pas complètement à arrêter le tir du centre québécois, qui se faufile lentement entre les jambières du gardien finlandais, mais termine sur le poteau. Pourtant, le match n’est pas encore terminé : Hartnell écope d’une pénalité pour conduite anti-sportive puis quelques secondes plus tard, c’est Coburn qui prend deux minutes pour retenir.
 
A cinq contre trois, les Blackhawks ne font pas dans le détail : Kane laisse le palet à Keith, celui-ci trouve Bolland seul à côté de l’enclave de Leighton, qui marque en déviant le palet (4-2, 52’01), voir photo ci-dessous. Chicago reprend donc espoir : Versteeg se faufile dans la zone des Flyers, laisse le palet à Byfuglien, qui tire sur Leighton. Le gardien laisse un rebond mais Hossa ne parvient pas à le reprendre (53’01). Les Flyers se montrent toutefois encore dangereux : Richards récupère un palet qu’un coéquipier a envoyé dans le fond derrière le but de Niemi, devant Campbell et Bolland. Richards revient sur l’enclave de Niemi et tente de rentrer le palet de force du revers, mais en vain (54’10).
 
alt
Bolland (à droite du but) marque d'une déviation du revers sur une passe de Keith (en haut à gauche) - Photo : Getty Images
 
L’ambiance du Wachovia Center se plombe soudainement quand, sur un tir lointain de Campbell, le palet se faufile dans une forêt de patins pour tromper Leighton (4-3, 55’50), voir photo ci-dessous. Chicago n’est alors plus qu’à un but de Philadelphia avec encore quatre minutes à jouer. La tension monte d’un cran quand, sur un tir lointain de Seabrook, le palet atterrit sur le patin de Coburn et termine à côté du poteau gauche, sur l’extérieur du filet. Le palet est dégagé et Richards en profite pour partir en face à face avec Niemi. Le gardien finlandais sort pour intervenir de la crosse mais le capitaine des Flyers est plus prompt. Toutefois, son tir termine dans le plastron de Niemi (58’21). Finalement, le but de Jeff Carter dans la cage vide permet aux locaux de s’assurer leur victoire (5-3, 59’35). Le prochain match aura lieu à Chicago et il permettra à une des deux équipes de prendre l’avantage dans la série.
 
alt
Le palet se faufile dans le but de Leighton sur un tir de Campbell - Photo : Getty Images
 

Philadelphia Flyers – Chicago Blackhawks : 5-3
Série à égalité deux matchs partout
 
Tirs cadrés : Philadelphie 31 (8, 10, 13), Chicago 34 (11, 13, 10)
 
Evolution du score :
1-0 à 4’35 : M. Richards (sans assistance) en sup. numérique
2-0 à 14’48 : M. Carle
2-1 à 18’32 : P. Sharp (D. Keith)
3-1 à 19’23 : C. Giroux (K. Timonen et S. Hartnell)
4-1 à 46’43 : V. Leino (D. Brière et J. Van Riemsdyk)
4-2 à 52’01 : D. Bolland (D. Keith et P. Kane) en sup. numérique
4-3 à 55’50 : B. Campbell (A. Ladd et D. Keith)
5-3 à 59’35 : J. Carter dans le but vide
 

Philadelphia Flyers
 
Gardien : Michael Leighton
 
Défenseurs : Matt Carle – Chris Pronger ; Kimmo Timonen (A) – Braydon Coburn ; Oskars Bartulis – Lukas Krajicek
 
Attaquants : Simon Gagné (A) – Mike Richards (C) – Jeff Carter ; Scott Hartnell – Daniel Brière – Ville Leino ; James Van Riemsdyk – Claude Giroux – Arron Asham ; Ian Laperrière - Blair Betts – Darroll Powe
 
Remplaçant : Brian Boucher (G)
En réserve : Ryan Parent, Mika Pyorala, Danny Syvret, David Laliberté, Jared Ross, John Kalinski, Dan Carcillo, Andreas Nodl et Riley Cote
Blessé : Ray Emery (genou)
 
Chicago Blackhawks
 
Gardien : Antti Niemi
 
Défenseurs : Brent Seabrook - Duncan Keith (A) ; Niklas Hjalmarsson – Brian Campbell ; Brent Sopel - Nick Boynton
 
Attaquants : Dustin Byfuglien - Jonathan Toews (C) - Patrick Kane ; Tomas Kopecky - Patrick Sharp (A) - Marian Hossa ; Andrew Ladd - Dave Bolland - Kris Versteeg ; Ben Eager - John Madden - Troy Brouwer
 
Remplaçant : Cristobal Huet (G)
En réserve : Colin Fraser, Jordan Hendry, Adam Burish et Bryan Bickell
Blessé : Kim Johnsson
 

3 étoiles du match : Mike Richards (Philadelphia), Claude Giroux (Philadelphia) et Ville Leino (Philadelphia)