Transfert de Jaroslav Halak aux Blues de St. Louis

Alors que l’on se rapproche de la draft, les rumeurs de transferts se multiplient. Ainsi, on avait parlé d’un possible échange de Carey Price ou Jaroslav Halak vers le Lightning de Tampa Bay. Finalement, Pierre Gauthier, le manageur général des Canadiens de Montréal, a surpris beaucoup de monde en envoyant Halak à St. Louis contre deux jeunes attaquants jeudi dernier. En effet, Gauthier a choisi de transférer celui que les partisans des Canadiens comparaient déjà aux légendes du club, Patrick Roy et Ken Dryden.

Ce transfert est loin d’avoir fait l’unanimité chez les partisans de Montréal, qui ont encore en mémoire les performances du gardien slovaque dans les playoffs : il avait joué 18 matchs avec 92,3% d’arrêts (meilleur pourcentage des playoffs). Il s’est notamment montré déterminant face aux Capitals de Washington. Alors que Montréal était mené 3 victoires à 1 et que chaque match pouvait se terminer par une élimination pour eux, Halak a réalisé 131 arrêts sur 134 tirs, limitant la meilleure attaque de la saison régulière à un but par match. Il a ensuite récidivé face au champion en titre, Pittsburgh, en étant solide lors des parties cruciales : 71 arrêts sur 76 tirs lors des matchs 6 et 7.

Il avait également signé une belle saison régulière en jouant 46 matchs (26 victoires) avec le quatrième pourcentage d’arrêts de la ligue (92,4%). Cela lui avait permis d’entrer dans les playoffs en tant que gardien numéro un pour les Canadiens car Carey Price avait des statistiques moins bonnes (91,2% d’arrêts), avec plus de défaites que de victoires (13 contre 20).

Pourtant, ce transfert n’est pas très étonnant. Nous avons déjà évoqué pendant les playoffs que les Canadiens (quand Bob Gainey était encore le manageur général du club) avaient essayé de transférer Halak au début mars (à la période de la deadline). En effet, depuis que Montréal a drafté Carey Price en 2005 (5e au général), ils le considèrent comme le gardien titulaire de l’avenir. Cela avait conduit les Canadiens à transférer Huet en 2008, quand Price a joué sa première saison avec Montréal, transfert qui a été également difficilement accepté par les partisans. De son côté, Halak, drafté en 2003 (au neuvième tour, 271e au général) n’a jamais vraiment convaincu les observateurs québécois, qui le trouvaient trop inconstant.

La situation optimale aurait évidemment été de garder les deux gardiens dans l’effectif, afin de conserver ce duo de qualité qui a été un des rares points positifs de Montréal en saison régulière. Ainsi, si les Canadiens ont terminé à la 26e position pour les tirs reçus (32,1 tirs par match), ils ne terminent qu’à la 13e position en terme de défense (2,66 buts encaissés par match). Mais cette hypothèse n’est techniquement pas possible : les deux gardiens étaient tous les deux en fin de contrat pour cette intersaison, or il apparaissait évident que leurs salaires allaient augmenter, surtout pour Halak qui ne touchait que 775 000 dollars par an (en comparaison, Price recevait 2,2 millions). Les Canadiens étant déjà en difficulté avec leur salary cap, il était évident qu’un des deux gardiens devait partir.

Certains partisans ont trouvé que le club n’a pas eu grand-chose en échange de Halak. Ainsi, St. Louis a transféré deux de ses jeunes joueurs : Lars Eller et Ian Schultz. Eller, 21 ans, a été drafté en 2007 au premier tour (13e au général). Le Danois a d’abord joué pour Frölunda dans le championnat suédois puis a intégré l’effectif des Blues cette année (7 matchs, 2 buts). Gauthier estime qu’à terme Eller pourrait officier comme centre de la deuxième ligne des Canadiens et qu’il pourrait intégrer l’effectif dès l’année prochaine. Schultz, 20 ans, a été drafté en 2008 au troisième tour et il joue avec les Calgary Hitmen en WHL. Il est réputé pour se battre facilement (18 fois cette saison) et il devrait amener cette énergie au club AHL des Canadiens, les Bulldogs d’Hamilton.

Les fans de Montréal espéraient sans doute attirer des jeunes joueurs plus prometteurs de l’effectif des Blues, comme T.J. Oshie ou Erik Johnson, mais la valeur des gardiens sur le marché des transferts n’est jamais très importante. Le fait est que les Canadiens manquaient de jeunes joueurs offensifs pouvant intégrer l’effectif dans le futur et qu’ils avaient trop de gardiens. La décision de Gauthier de transférer Halak au moment où sa cote est très forte est donc logique, même si cela a pu décevoir les fans. Il est évidemment impossible de savoir qui sera le vainqueur de cet échange, car cela dépendra de la capacité des nouvelles recrues (en particulier Eller) à pouvoir intégrer l’équipe et des performances dans le futur de Halak et Price. Halak ne devrait toutefois pas être une menace directe pour son ancien club car Montréal et St. Louis ne jouent pas dans la même conférence et ne se rencontrent qu’une fois par an.