La KHL renonce à son 24e club

Il n'y aura pas 24 clubs en KHL pour sa troisième saison. Après le rejet du projet ukrainien faute de patinoire, c'est le projet "tchéco-slovaque" qui vient de s'échouer. Le montage du "Lev Poprad" posait question, surtout quand ses dirigeants annonçaient "espérer" boucler leur budget fin août, et l'effectif paraissait encore très flou à l'heure où ses futurs adversaires ont déjà repris la glace. Sur son site, le "Lev" a pour l'instant annoncé 13 joueurs à son camp, mais certains d'entre eux - l'ex-Grenoblois Patrik Valcak par exemple - semblent à des années-lumières du niveau de la KHL.

Tout cela est de toute manière à classer dans l'histoire. Avant-hier, la fédération slovaque (SZLH) a rendu un jugement de Salomon. Elle a expliqué qu'elle prendrait une décision le 18 août, sous deux conditions. D'une part, le club greffé devrait payer un dédommagement au "vrai" club de Poprad et à la ligue slovaque, et d'autre part, il devrait devenir membre de la fédération russe, laquelle devrait demander ensuite l'autorisation à son homologue slovaque.

Les médias russes ont d'abord relayé cette information comme un "oui", peut-être par traduction approximative, mais la KHL elle-même n'a pas décodé le message. Elle vient de publier un communiqué expliquant qu'en l'absence de position claire de la SZLH, le "Lev Poprad" ne participerait pas à la KHL cette saison, mais au mieux en 2011/12 s'il démêlait l'écheveau d'ici là.

Il faut bien dire que cette histoire de club tchèque ayant déménagé en Slovaque sans être membre d'aucune fédération sentait l'improvisation la plus totale. En ajoutant en juillet un club qui n'existait pas et n'a pas d'équipe (!), la KHL s'est un peu décrédibilisée elle-même.