Färjestad a remplacé son gardien dopé

RahmRobinLe jeudi 5 août, le tranquille été de Färjestad a été bouleversé. Le club suédois a appris que son gardien Robin Rahm avait été contrôlé positif aux stéroïdes anabolisants fin juin. Le joueur n'a pas tardé à avouer et est venu dans le vestiaire s'excuser les yeux dans les yeux auprès de ses coéquipiers.

Robin Rahm s'est expliqué, à un "détail" près qu'il n'a jamais révélé : comment il s'était procuré ces produits... "Je pensais que ça aiderait ma rééducation après mon opération de la hanche [début mai]. J'avais entendu que cette préparation serait bonne pour la masse musculaire. Je ne savais pas qu'il s'agissait de purs anabolisants [sic]. Mais il n'y a pas d'excuses. Je suis furieux, choqué et déçu envers moi-même", a-t-il déclaré au Sportbladet.

Le directeur sportif Thomas Rundqvist a pour sa part exprimé la position du FBK : "Nous avons une tolérance zéro contre le dopage sur toutes ses formes. Je suis très déçu et choqué. Il n'a sûrement senti aucun stress ou aucune pression de notre part. Il a probablement sans doute pensé lui-même qu'il était trop lent à revenir. Nous n'avons jamais exprimé en aucune façon qu'il doive aller plus vite, et nous lui avons pour ainsi dire gardé sa place. Notre coach mental Lennart Carlsson va prendre soin de lui. L'important est de ne pas l'exclure. Nous sommes autour de lui et il a une famille."

Hormis ce soutien moral, Färjestad va bien évidemment rompre le contrat de Rahm pour dopage, et il n'a plus le droit de s'entraîner. Il reste en attente de la sanction, qui pourrait être de deux ans minimum. L'Agence Mondiale Antidopage a cependant fait savoir que les anabolisants gardaient effet pendant plus de deux ans, et qu'elle militerait donc pour une suspension de quatre ans.

Les précédents

C'est la première fois qu'un hockeyeur d'Elitserien est contrôlé positif. Les deux cas précédents concernaient des joueurs évoluant au moment des faits dans la division inférieure. Daniel Jardemyr, positif aux amphétamines en 1995, avait effectivement purgé sa suspension de deux ans avant de revenir au jeu dans divers pays européens (Allemagne, Danemark, Grande-Bretagne).

Patrik Nilson, pour sa part, avait pris en 2003 des compléments alimentaires contenant de la nandrolone, achetés alors qu'il rendait visite à son frère joueur de NHL (Marcus) en Floride. Il avait aussi été suspendu deux ans, mais avait continué à jouer quand même dans des ligues mineures nord-américaines (CHL, AHL, ECHL) pendant cet intervalle avant de retourner en Suède. Il a mis un terme à sa carrière l'an dernier à 27 ans à cause de soucis d'adducteurs.

Les autres cas concernaient de jeunes joueurs de Hudiksvall en 2001, qui avaient aussi pris dans la nandrolone dans une substance achetée sur internet. Ils étaient mineurs au moment des faits (17 ans), donc anonymes. On ne sait donc pas ce qu'ils sont devenus.

On ne sait pas encore si Rahm utilisera l'artifice des ligues américaines, organisées hors de toute fédération et de toute réglementation internationale, pendant sa suspension.

La quête d'un gardien

GERBER_Martin-100508-189L'affaire était une vraie tuile pour Färjestad, qui sort déjà d'une saison très moyenne. Après le titre de 2009, les héros des play-offs se sont en effet évaporés. Jörgen Jönsson et Peter Nordström ont pris leur retraite, et le gardien Jonas Gustavsson est parti en NHL. La progression de Robin Rahm, devenu titulaire en fin de saison dernière, était donc un moindre mal pour le FBK qui comptait rebâtir sur lui à l'avenir.

Privé de gardien si tard durant l'été, Färjestad a immédiatement cherché à faire revenir Martin Gerber, qui n'a laissé que des bons souvenirs lors des deux saisons qu'il a passées à Karlstad (titre 2002 et finale 2005). Mais le gardien international suisse a finalement choisi de suivre son ex-sélectionneur Ralph Krueger en NHL à Edmonton.

La seconde possibilité était le portier finlandais Vesa Toskala. Se posait tout de même un problème de prix. Le jeune Rahm touchait 6000 euros par mois, et Färjestad souhaite que son remplaçant ne coûte pas beaucoup plus cher. Or, le contrat NHL de Toskala (33 ans) s'élevait à 4 millions de dollars la saison dernière. Même si le Finlandais doit revoir ses prétentions singulièrement à la baisse compte tenu de la situation imposée sur les gardiens par le plafond salarial en NHL, le gouffre est immense ! Les médias nord-américains ont rapporté la semaine dernière que Toskala avait signé au FBK, mais le club a immédiatement démenti en précisant que son choix s'orienterait vers un jeune joueur pour le faire travailler avec l'entraîneur des gardiens Erik Granqvist, celui-là même qui avait repéré Rahm et l'avait "couvé" (il avait évidemment été un des plus choqués par l'annonce de son contrôle positif).

On sait maintenant qui sera ce jeune gardien : Alexander Salak. Ce gardien tchèque de 23 ans s'était révélé en Finlande, et avait alors joué un (seul) match en équipe nationale qui s'était moyennement passé. Les Florida Panthers l'ont mis sous contrat l'été dernier, mais il a passé son temps en AHL, hormis deux rencontres de NHL qui ne se sont pas bien passées non plus. Ils vont donc le prêter à Färjestad qui a résolu son problème après une semaine agitée.