Cassovia Hockey Cup 2010 (23-26 août, Košice, Slovaquie)

chc1N’en déplaise à Goooly, la mascotte des Mondiaux 2011 qui affiche depuis juin le compte-à-rebours sur la rue principale, à Košice la semaine dernière, on a plutôt vibré pour la Cassovia Hockey Cup, dont la troisième édition cette année à réuni un plateau de choix. Si en 2009 aucun club étranger n’avait daigné participer aux joutes de la Steel Aréna, donnant à la compétition un air de déjà-vu d’Extraliga (Slovan Bratislava l’avait emporté), le public de la deuxième cité slovaque a cette fois-ci pu se délecter d’une participation plus grande (six formations au lieu de quatre habituellement) et surtout plus prestigieuse.

Le club organisateur et accessoirement champion en titre, le HC Košice, a ainsi croisé le fer dans le groupe A avec le HC Vítkovice, vice-champion tchèque, et, pour le plus grand bonheur des spectateurs locaux, le CSKA Moscou, le plus titré des aréopages russes qui, malgré son déclin sportif, draîne toujours derrière son étoile rouge un vif intérêt.  Preuve en est l’affluence record pour un match de préparation contre les Moscovites mercredi soir (8100 spectateurs) ainsi que la séance d’autographes du trio légendaire Alekseï Kasatonov, Sergeï Makarov et Vladimir Krutov le lendemain en clôture d’évènement qui a réuni son lot d’amateurs.

L’autre poule avait peut-être, sur le papier, moins fière allure. Třinec avait hérité des Huskies de Kassel et des « Chamois » du HK Poprad dont la présence n’était pas sans rappeler que cette levée de la Cassovia Hockey Cup servait également de support à la 63e Tatranský pohár (la Coupe des Tatras), organisée alternativement par Poprad et Košice, même si l’on peut encore et toujours chercher les montagnes dans la Métropole de Slovaquie orientale !

Parallèlement à l’évènement se décidait l’avenir des Allemands et de leurs camarades de classe slovaques, pas vraiment en odeur de sainteté avec leurs finances respectives. Le verdict tombait d’ailleurs dans le courant de la semaine ; les derniers espoirs des Huskies d’évoluer en DEL étaient anéantis, tandis que Poprad, comme l’an passé, sauvait in extremis sa tête en Extraliga.

À l’origine, c’est le HC Lev Poprad qui aurait dû être la sixième équipe engagée mais sa situation on-ne-peut-plus compliquée et le rejet de sa participation en KHL ont entraîné les organisateurs de la CHC a trouvé un remplaçant, en l’occurence les Allemands de Kassel.

Aux affranchis la victoire

La première confrontation du groupe A opposait lundi dans la Steel Aréna les « métallurgistes » locaux de Košice à ceux de Vítkovice, le club de la ville industrielle tchèque Ostrava. Un match au goût un peu particulier pour trois visiteurs qui étaient, il n’y a encore pas si longtemps, des habitués des lieux : Peter Húževka, Juraj Sýkora et Rudolf Huna ont en effet remporté le titre slovaque en avril dernier dans la même patinoire avant de quitter les « Oceliari » pour les voisins tchèques. Pour Huna, meilleur buteur de Košice les deux précédentes saisons, le choix de Vítkovice ne s’est pas imposé de lui-même ; il a d’abord signé au Traktor Tcheliabinsk (KHL) avant de refaire ses valises sans explication vraiment claire, fait quelques tests infructueux chez ses deux frangins à Bratislava, s’est ensuite désespéré du projet avorté du Lev Poprad avant d’atterrir à Ostrava. Ouf !

Le natif de Liptovský Mikuláš a signé un retour en Slovaquie plutôt discret mais tout de même efficace en inscrivant le dernier des quatre buts des siens contre ses anciennes couleurs et en ayant assisté son capitaine Jiří Burger sur le deuxième. Alors qu’il s’attendait à un accueil un tantinet acerbe de la part du kop cassovien, le public n’a pas plus réagi que cela en apprenant l’identité du buteur. Il faut dire que Košice, après une entame fringante, avait laissé les finalistes de l’Extraliga tchèque l’endormir progressivement et, lorsque Huna a marqué (4-1), il restait encore trente-six minutes à jouer. On craignait alors le pire dans les travées de la patinoire qui accueillera les poules B et C des prochains Mondiaux, mais Dušan Andrašovský réduisit le score pour les locaux quelques minutes plus tard et l’on se remettait à chanter de plus belle !

Michel_Miklik   Viktor_Ujcik 

Dépouillés d’une bonne partie de leurs ressources offensives à l’inter-saison (en plus des trois de Vítkovice, ajoutons Vladimír Dravecký, parti chez le promu de KHL, Yugra Khanty-Mansiysk, et Petr Šachl qui a décidé de goûter le championnat d’Autriche avec les Slovènes de Ljubljana), les hommes de Rostislav Čada se sont trop souvent heurtés à la défense tchèque emmenée par un duo expérimenté : Michal Barinka, champion du monde 2010, et Marek Malík, fort d’une médaille de bronze olympique (2006) et de près de 700 matches en NHL (aux Carolina Hurricanes et New York Rangers entre autres) et qui est revenu cette année au bercail après une année de pige à Genève. Marcel Haščák, Dávid Buc, Martin Frolík et Dušan Pašek, les nouveaux arguments pas encore de poids du HC Košice, se sont cassé les dents devant ces deux colosses !

Avec ce premier succès en poche (4-2), les coéquipiers du triple médaillé d’or mondial Viktor Ujčík s’attaquaient le lendemain au CSKA Moscou. L’ « Armada » avait fait le voyage sans son capitaine Konstantin Korneïev, et sans sa nouvelle star Jan Marek, titré à Cologne avec la République tchèque ce printemps. Les Russes avaient toutefois sorti certaines de leurs recrues, notamment les défenseurs internationaux Petr Čáslava et Karel Pilař et surtout le canonnier Yan Stastny. Les premières secondes de la partie étaient intenses et sans temps morts, et l’on assistait sans conteste au meilleur hockey déployé sur l’ensemble de la compétition. Cela ne faisait même pas trois minutes que l’on jouait, et le CSKA avait déjà trouvé la voie des filets tchèques par le jeune Sergei Andronov (20 ans).

Pourtant, Vítkovice, après un léger temps d’adaptation au jeu moscovite, tenait la comparaison  et revenait à 1-1 puis 2-2 avant de prendre les commandes du match grâce à Lukáš Klimek à dix minutes de ce qui devait être le gong final. Tous feux tous flammes, les joueurs à l’étoile rouge tentaient le tout pour le tout, multipliaient les raids dans la zone défensive tchèque et parvenaient, non sans un brin de réussite, à égaliser à leur tour. Si le but était attribué à Stastny, l’ancien sociétaire des St-Louis Blues n’avait cependant pas marqué ; c’est un défenseur « blanc » qui détourna sa frappe et glissa le palet dans son propre but ! Les anciens camarades de Yorick Treille se montraient plus chanceux dans la séance des tirs au but. Petr Pohl était le seul de la série a transformé sa tentative ; il propulsait ainsi son équipe en finale, disputée deux jours plus tard.

Pavel_Trnka__Juraj_Sykora   Karel_Pilar

En ayant pourtant montré les plus belles dispositions contre Vítkovice, le CSKA Moscou affichait cependant un manque évident de préparation physique. « Nous n’avons joué que trois matches jusqu’à maintenant, confirmait Sergueï Makarov en conférence de presse d’avant-tournoi. Cette compétition est l’occasion idéale d’essayer nos joueurs étrangers. » Parmi eux, Yan Stastny attirait la semaine dernière un grand intérêt de la part du public slovaque. Si le bonhomme possède un double passeport américano-canadien, son  père en revanche est l’illustre Peter Šťastný, slovaque de son état et que l’on n’est pas près d’avoir oublié à Košice bien qu’il soit natif de l’ennemie Bratislava.

Ça sent le roussi à Moscou !

« Nous avons dans notre équipe un « demi-Slovaque », plaisantait Makarov à propos de son nouvel attaquant, et il n’est pas exclu que dans un futur proche nous engagions d’autres hockeyeurs slovaques. » Il était de bon ton chez les Moscovites de caresser dans le sens du poil leurs hôtes, qui n’avaient pas hésité à baser leur réclame essentiellement sur le prestigieux club de la capitale russe. Pas surprenant alors de voir une Steel Aréna presque pleine à craquer, mercredi, pour l’affiche de la semaine, HC Košice - CSKA Moscou. L’étincelante victoire des locaux allait rendre la partie d’autant plus mémorable.

La confrontation tant espérée débutait par un festival offensif des « Oceliari », sans aucun doute grisés par l’évènement. Stanislav Gron, notamment, s’illustrait par de rapides montées en attaque manquant cependant de finition. Au quart d’heure, Michel Miklík donnait logiquement l’avantage aux siens d’une frappe puissante et précise qui venait se logeait dans le côté gauche des cages de Sergei Gaiduchenko. Les Russes égalisaient certes par Iakov Rylov (un peu chanceux sur le coup) mais la défense des champions de Slovaquie, la meilleure du tournoi (6 buts encaissés), était par la suite infranchissable grâce aux indéboulonnables Michal Grman, Ján Tabaček, Peter Huba, Ján Homér ou encore Marcel Šterbák, revenu à Košice après une saison à Mladá Boleslav.

Mais la véritable pierre angulaire de la solidité cassovienne mercredi soir s’appellait Július Hudáček. Ni Rostislav Čada, son coach, ni Serguei Nemtchinov, celui des Moscovites, n’oublieront de citer en référence le jeune portier cassovien dans leurs réactions d’après-match. Dans l’ultime opus, Róbert Tomík, d’un tir puissant côté gauche, puis le capitaine Peter Bartoš, après un tir de pénalité transformé dans la dernière demi-minute, donnaient un beau et logique succès aux Slovaques (3-1). Un match référence pour les Cassoviens qui allaient en découdre le lendemain contre Kassel pour une place sur le podium. Le CSKA Moscou et son prestigieux palmarès quant à lui se contentait d’une rencontre contre les « Chamois » de Poprad pour ne pas repartir avec la cuillère de bois. Qui l’eût cru ?

Jan_Homer   Iakov_Rylov 

Le groupe A – avec le club hôte, le plus grand palmarès russe et le vice-champion tchèque – avait il est vrai occulté l’autre poule dont les formations avaient peut-être des réputations moins ronflantes mais qui n’en regorgeaient pas moins de joueurs émérites. Logiquement, les « Oceláři » de Třinec ont dominé les débats face à une concurrence pas assez armée défensivement pour contrer les assauts d’attaquants chevronnés tels que Martin Růžička, (champion du monde 2010), Ladislav Kohn (ex-Anaheim et Atlanta), Václav Varaďa (finaliste de la Coupe Stanley avec les Buffalo Sabres en 1999) ainsi que Radek Bonk, doré avec ses camarades tchèques aux Mondiaux 1996 et provisoirement capitaine en l’absence de Jan Peterek. Pas étonnant alors que les frontaliers de la Pologne terminent avec la meilleure attaque de la compétition. La défense, en revanche, n’a pas été au faîte de l’excellence avec sept buts conjointenant encaissés par Peter Hamerlík (gardien remplaçant de la Slovaquie aux Mondiaux allemands) et Tomáš Duba, notamment en début de rencontre. Poprad et Kassel ont d’ailleurs rapidement mené au score avant le réveil offensif des Oceláří.

Finale : bras de fer entre métallurgistes tchèques

La quatrième et dernière journée, jeudi, était réservée à la finale et aux matches de classement. Est-ce que les organisateurs avaient tablé sur la présence de leur club chouchou en apogée de la compétition ? Toujours est-il que l’ultime duel opposant les deux meilleures formations (les premiers de chaque poule), prévu à 18h15, a été déprogrammé et replacé à 12h00 en permutation avec le match pour la troisième place… dans lequel jouait le HC Košice et dont l’horaire correspondait mieux à ses supporters. Raison officielle : les deux clubs finalistes sont tombés d’accord pour jouer plus tôt afin de repartir illico presto en République tchèque et s’éviter un retour au pays trop tardif.  Les Allemands de Kassel et les Moscovites, dont les voyages respectifs semblaient géographiquement beaucoup plus longs, n’ont pas rechigné à prolonger le plaisir en Slovaquie. Tant et si bien que la finale s’est déroulée devant un maigre parterre et la remise des trophées dans un silence de cathédrale. 

Le choc au sommet, 100 % tchèque, a rapidement tourné à l’avantage de Třinec. Acculés derrière leur ligne bleue, les joueurs de Vítkovice étaient déjà menés 2 buts à rien au bout d’un quart d’heure de jeu après les raids victorieux de Kohn et Varaďa, ce dernier marquant ainsi contre ses tous « récents anciens » collègues. Les derniers finalistes de l’Extraliga montraient un peu plus de conviction dans le deuxième acte et revenait au score par Sýkora mais Lukáš Mičulka puis de nouveau Kohn après une contre-attaque éclair lancée avec Růžička anéantissaient les espoirs de la bande à Ujčík. Třinec usait parfaitement de ses de son point fort – l’attaque – et avait su par ailleurs gommer ses imperfections défensives entrevues en matches de poule. Le jeune Mičulka en rajoutait un dernier à dix minutes de la fin pour un large succès (5-1) dignement fêté par les Blancs, visiblement très heureux de ramener en Moravie les deux énormes coupes de la CHC et de la Tatranský pohár ainsi qu’un chèque de 10 000 euros.

Martin_Ruzicka   Michal_Barinka

Le podium était complété quelques heures plus tard par les Huskies de Kassel... le jour de leur rétrogradation administrative. Les Allemands avaient su contenir les locaux de Košice, plus à l’aise sur l’ensemble du match mais en proie à une incroyable incapacité à finaliser les actions devant les cages d’Adam Hauser. L’équipe allemande, composée presque de moitié par des ressortissants du pays à la feuille d’érable, avait su attendre le bon moment pour marquer à moins de dix minutes de la fin et ainsi remporté le bronze. Nul doute qu’elle aurait préféré repartir avec l’argent !

Enfin, Poprad terminait dernier de la compétition sans avoir démériter face au CSKA Moscou (5-4), visiblement pas encore au point. Le rideau pouvait désormais tomber sur cette troisième édition de la Cassovia Hockey Cup, intéressante et palpitante jusqu’au bout.

Résultats

Groupe A

HC Košice – HC Vítkovice Steel : 2-4 (1-2, 1-2, 0-0)
Lundi 23 août à 18h15. Arbitres : Ru. Lauff – Kalina, Smrek.
Buts pour Košice : Gron (Tomík, Bartoš) à 12’29, Andrašovský (Šeda) à 33’37.
Buts pour Vítkovice : Strapáč (Káňa, Šedivý) à 7’18, Burger (Huna) à 18’31, Pohl (tir de pénalité) à 21’43, Huna à 23’36.
Pénalités : 8' - 12'+10' pour Ujčík.

Marek_MalikKošice : Július Hudáček – Peter Huba, Ján Tabaček, Michal Grman, Marcel Šterbák, Michal Šeda, Radek Deyl, Ján Homér, Peter Slimák – Dušan Andrašovský, Richard Jenčík, Marcel Haščák – Peter Bartoš, Stanislav Gron, Róbert Tomík - Dušan Pašek, Martin Frolík, Tomáš Hričina – Martin Kriška, Dávid Buc, Michel Miklík.
Vítkovice : Roman Málek – Marek Malík, Pavel Trnka, Michal Barinka, Ctirad Ovčavčík, Denis Rehák, Petr Punčochář, Tomáš Voráček, Martin Dudáš – Jiří Burger, Viktor Ujčík, Peter Húževka, Lukáš Klimek, Petr Pohl, Petr Vrána, Juraj Sýkora, Vladimír Svačina, Roman Szturc, Petr Strapáč, Ondrej Šedivý, Jan Káňa, Michal Hlinka, Rudolf Huna.

HC Vítkovice Steel – CSKA Moskva : 4-3 t.a.b. (0-1, 2-1, 1-1 – 0-0)
Mardi 24 août à 18h15. Arbitres : P. Grečko – Gajan, Tornay.
Buts pour Vítkovice : Káňa (Šedivý, Strapáč) à 26‘ (sup. Num.), Burger (Klimek, Huna) à 34‘, Klimek (Burger) à 49‘. Tir au but réussi par Pohl.
Buts pour Moscou : Andronov (Parshin) à 3‘, Zubov (Parshin) à 31‘, Stastny à 52‘.
Pénalités : 18'-16'.

Vítkovice : Roman Málek (Filip Šindelář) – Marek Malík, Michal Barinka, Pavel Trnka, Ctirad Ovčačík, Denis Rehák, Petr Punčochář, Tomáš Voráček – Jiří Burger, Lukáš Klimek, Rudolf Huna – Viktor Ujčík, Peter Húževka, Juraj Sýkora– Petr Pohl, Petr Vrána, Roman Szturc – Petr Strapáč, Ondrej Šedivý, Jan Káňa – Vladimír Svačina
Moscou : Kirill Kornilov – Petr Čáslava, Evgeny Kurbatov, Georgi Misharin, Iakov Rylov, Karel Pilař, Mikhaïl Pashnin – Sergey Andronov, Denis Parshin, Ilya Zubov – Yan Stastny, Tomáš Netík, Dmitri Sayustov – Egor MiKhailov, Dmitri Monya, Alexei Badyukov – Aleksandr Nikulin, Evgeny Korotkov, Aleksandr Fedosev.

HC Košice – CSKA Moscou : 3-1 (1-0, 0-1, 2-0)
Mercredi 25 août à 18h15. Arbitres : Halecký - Kalina, Smrek. 8100 spectateurs.
Buts pour Košice: Miklík (Kriška, Buc) à 14‘20, Tomík (Tabaček) à 40‘35, Bartoš (tir de pénalité) à 59’30.
But pour Moscou : Rylov à 32’06.
Pénalités : 16‘-12‘

Košice : Július Hudáček – Peter Huba, Ján Tabaček, Michal Grman, Marcel Šterbák, Michal Šeda, Radek Deyl, Ján Homér, Peter Slimák – Dušan Andrašovský, Richard Jenčík, Marcel Haščák – Peter Bartoš, Stanislav Gron, Róbert Tomík - Dušan Pašek, Martin Frolík, Tomáš Hričina – Martin Kriška, Dávid Buc, Michel Miklík.
Moscou : Sergei Gaiduchenko - Mikhaïl Pashnin, Georgi Misharin, Iakov Rylov, Petr Časlava, Evgeny Kurbatov, Karel Pilař – Yan Stastny, Aleksandr Nikulin, Egor Mikhailov, Sergey Andronov, Evgeny Korotkov, Denis Parshin, Ilya Zubov, Dmitri Monya, Aleksandr Fedoseev, Alexei Badyukov, Tomáš Netík, Dmitri Sayustov.

Classement du groupe A :

1. HC Vítkovice Steel       TCH      5 pts 
2. HC Košice                    SVK      3 pts
3. CSKA Moscou              RUS      1 pt

____________________________________

Groupe B

HC Oceláři Třinec – HK Poprad 4-3 (2-2, 0-0, 2-1)
Lundi 23 août à 15h00.
Buts pour Třinec : Kohn (Seman, Hrabal) à 11‘39, Zíb (Cartelli, Sakrajda) à 16‘19, Polanský à 42‘10, Varaďa (Bonk, McGregor) à 46‘37.
Buts pour Poprad : Lapšanský (Jasečko) à 6‘30, Kroták (Kledrowetz) à 18‘43, Drotár (Jasečko, Rataj) à 52’26.
Pénalités : 8‘-8‘

Ladislav_KohnTřinec : Peter Hamerlík (Tomáš Duba) – Jozef Hrabal, Daniel Seman, Mario Cartelli, Lukáš Zíb, Martin Lojek, Jakub Kania, Martin Vágner, Stanislav Hudec - Martin Růžička, David Květoň, Ladislav Kohn – Vojtěch Polák, Václav Varaďa, Radek Bonk – Kelly Czuy, Petr Sakrajda, Lukáš Mičulka – Martin Podešva, Bryan McGregor, Jiří Polanský.
Poprad : Marcel Melicherčík (Martin Klempa) - Ján Brejčák, Juraj Kledrowetz, Stanislav Jasečko, Jaroslav Kasík, Daniel Brejčák, Martin Dubaj, Dominik Kramár, Ľubomír Malina – Miroslav Škovira, Arne Kroták, Jaroslav Kmiť – Adam Lapšanský, Igor Rataj, Martin Drotár – Marek Mašlonka, Patrik Svitana, Richard Rapáč – Samuel Mlynarovič, Matúš Paločko, René Schneider.

HC Oceláři Třinec – EC Kassel Huskies 7-4 (4-2, 1-1, 2-1)
Mardi 24 août à 15h00. Arbitres : Ország – Smrek, Kalina.
Buts pour Třinec: Růžička (Kohn, Květoň) à 5‘,Polanský (Polák, Sakrajda) à 9‘,Varaďa (Bonk) à 13‘, Polanský (Lojek)à 20‘, Czuy (Hudec, Polanský) à 37‘, Květoň (Hudec, Hrabal) à 41‘, Bonk à 60‘.
Buts pour Kassel : Soares (Caspiva) à 2‘, Pielmeier (Caldwell) à 3‘, Fretter (Keith) à 27‘, Dűck (Soares) à 27‘.
Pénalités : 20‘-16‘

Třinec : Tomáš Duba - Lukáš Zíb, Daniel Seman, Martin Lojek, Jakub Kania, Stanislav Hudec, Jozef Hrabal, Mario Cartelli, Martin Vágner – David Květon, Ladislav Kohn, Martin Růžička – Václav Varaďa, Radek Bonk, Bryan McGregor - Vojtěch Polák, Jiří Polanský, Petr Sakrajda – Martin Podešva, Lukáš Mičulka, Kelly Czuy.
Kassel : Adam Hauser – Chris Schmidt, Alexander Dück, René Kramer, Joey Mormina, Ryan Caldwell, Derek Dinger, David Cespiva – Christoph Melichko, Manuel Klinge, Mike Oullette – Jean-François Boucher, Thomas Pielmeier, Michael Schmerda – Josh Soares, Hugo Boisvert, Pierre-Luc Sleigher – Richard Mueller, Cameron Keith, Colton Fretter.

HK Poprad – EC Kassel Huskies 4-8 (2-3, 0-1, 2-4)
Mercredi 25 août à 15h00. Arbitres : Lauff - Smrek, Korba.
Buts pour Poprad : Rataj (Jasečko, Drotár) à 4‘49, Rataj (Kasík, Jasečko) à 9‘01, Kroták (Škovira, Drotár) à 47‘48, Lapšanský (D. Brejčák) à 58’34. 
Buts pour Kassel : Dück (Mueller) à 10‘08, Klinge (Melischko) à 11‘18, Keith (Glumac) à 11‘52, Klinge (Glumac) à 29‘10, Klinge (Dück) à 46‘30, Oullette (Schmidt) à 48‘51, Dück (Klinge) à 49‘07, Glumac (Dück) à 57’17.
Pénalités : 12‘-18‘ + 10‘ pour Soares (Kassel)

Poprad : Martin Klempa (Marcel Melicherčík) – Juraj Kledrowetz, Ján Brejčák, Stanislav Jasečko, Daniel  Brejčák, Martin Dubaj, Jaroslav Kasík, Dominik Kramár, Ľubomír Malina – Miroslav Škovira, Arne Kroták, Jaroslav Kmiť - Adam Lapšanský, Igor Rataj, Martin Drotár – Peter Čížek, Tomáš Troliga, Vladimír Žemba – Marek Marušiak, Filip Molota, René Schneider.
Kassel : Adam Hauser (Steve Themm) – Derek Dinger, Joey Mormina, Ryan Caldwell, René Kramer, Chris Schmidt, Pierre-Luc Sleigher, Hugo Boisvert, David Cespiva – Colton Fretter, Cameron Keith, Mike Glumac – Manuel Klinge, Christoph Melischko, Mike Oullette – Jean-François Boucher, Richard Mueller, Thomas Pielmeier – Alexander Dück, Michael Schmerda, Josh Soares.

Classement du groupe B :

1. HC Oceláři Třinec         TCH           6 pts 
2. EC Kassel Huskies       ALL           3 pts 
3. HK Poprad                   SVK           0 pt 

____________________________________

Finale : HC Oceláří Třinec – HC Vítkovice Steel : 5-1 (2-0, 2-1, 1-0)
Jeudi 26 août à 12h00. Arbitres : Lauff – Kalina, Bogdaň.
Buts pour Třinec : Kohn (Květoň, Hudec) à 8‘, Varaďa (Polanský, Zíb) à 14‘, Mičulka (McGregor, Zíb) à 40‘, Kohn (Růžička) à 40‘, Mičulka (McGregor) à 50‘.
But pour Vítkovice : Sýkora (Svačina, Húževka) à 24‘.
Pénalités : 10‘-6‘

Třinec : Peter Hamerlík – Jozef Hrabal, Daniel Seman, Mario Cartelli, Lukáš Zíb, Martin Lojek, Jakub Kania, Martin Vágner, Stanislav Hudec - Martin Růžička, David Květoň, Ladislav Kohn – Vojtěch Polák, Václav Varaďa, Radek Bonk – Kelly Czuy, Petr Sakrajda, Lukáš Mičulka – Martin Podešva, Bryan McGregor, Jiří Polanský.
Vítkovice :  Filip Šindelář – Marek Malík, Pavel Trnka, Michal Barinka, Ctirad Ovčačík, Denis Rehák, Petr Punčochář, Martin Dudáš – Lukáš Klimek, Jiří Burger, Rudolf Huna – Vladimír Svačina, Peter Hůževka, Juraj Sýkora – Roman Szturc, Petr Vrána , Petr Pohl – Petr Strapáč, Viktor Ujčík, Michal Hlinka – Jan Káňa.

Match pour la 3e place : EC Kassel Huskies – HC Košice : 2-1 (0-0, 1-1, 1-0)
Jeudi 26 août à 18h15. Arbitres : Ország – Korba, Smrek
Buts pour Kassel : Glumac (Caldwell) à 21‘23, Pielmeier (Cespiva) à 52’08.
But pour Košice : Buc (Tabaček) à 37’26.
Pénalités : 18‘-12‘

Kassel : Adam Hauser (Steve Themm) – Pierre-Luc Sleigher, Ryan Caldwell, Derek Dinger, Joey Mormina, Alexander Dück, René Kramer, Chris Schmidt, David Cespiva – Colton Fretter, Cameron Keith, Mike Glumac – Jean-François Boucher, Thomas Pielmeier, Richard Mueller – Mike Oullette, Christoph Melischko, Manuel Klinge – Josh Soares, Hugo Boisvert, Michael Schmerda.
Košice : Július Hudáček – Peter Huba, Ján Tabaček, Michal Grman, Marcel Šterbák, Michal Šeda, Radek Deyl, Ján Homér, Peter Slimák – Dušan Andrašovský, Richard Jenčík, Marcel Haščák – Peter Bartoš, Stanislav Gron, Róbert Tomík – Dušan Pašek, Martin Frolík, Tomáš Hričina – Martin Kriška, Dávid Buc, Michel Miklík.

Mike_Glumac   David_Buc

Match pour la 5e place : CSKA Moscou – HK Poprad : 5-4 (1-1, 1-1, 3-2)
Jeudi 26 août à 15h00. Arbitres : Grečko – Gajan, Tornay
Buts pour Moscou : Stastny (Netík, Pashnin) à 15‘52, Monya (Mikhailov) à 34‘35, Stastny (Kulemin, Netík) à 41‘39, Netík à 44‘19, Pashnin (Kurbatov) à 51’28.
Buts pour Poprad : Rataj (Kledrowetz) à 17‘57, Drotár (Jasečko, Lapšanský) à 23‘36, J. Brejčák (Škovira) à 50‘05, Škovira (Paľočko) à 59’41.
Pénalités : 18‘-20‘ + 5‘ pour Malina (Poprad)

Moscou : Steve Valiquette (Kirill Kornilov) – Petr Čáslava, Karel Pilař, Iakov Rylov, Gueorgi Misharin, Mikhaïl Pashnin, Ievgeny Kurbatov – Sergei Andronov, Denis Parshin, Ilya Zubov – Yan Stastny, Tomáš Netík, Vyatcheslav Kulemin – Ievgeny Korotkov, Dmitri Sayutsov, Aleksandr Fedoseev – Egor Mikhaïlov, Dmitri Monya, Akexei Badyukov.
Poprad : Marcel Melicherčík (Martin Klempa) – Juraj Kledrowetz, Jaroslav Kasík, Stanislav Jasečko, Ján Brejčák, Martin Dubaj, Daniel Brejčák, Ľubomír Malina, Dominik Kramár – Miroslav Škovira, Arne Kroták, Jaroslav Kmiť - Adam Lapšanský, Igor Rataj, Martin Drotár – Samuel Mlynarovič, Matúš Paločko, Richard Rapáč - Miloš Bednár, Marek Mašlonka, Tomáš Troliga.

Classement final :

1. HC Oceláří Třinec      TCH
2. HC Vítkovice Steel    TCH 
3. EC Kassel Huskies    ALL
4. HC Košice                 SVK
5. CSKA Moscou           RUS
6. HK Poprad                SVK

Meilleur gardien : Július HUDÁČEK (HC Košice).
Meilleur défenseur : Stanislav JASEČKO (HK Poprad).
Meilleur attaquant : Yan STASTNY (CSKA Moscou).