Viry-Châtillon - Courbevoie (match amical)

PlaceWilliamEnfin ! La saison reprend. Quel plaisir de faire de nouveau le déplacement dans l'Essonne pour profiter de l'air frais de la patinoire. Du vent dehors mais peu importe, l'important est à l'intérieur. À peine arrivés et déjà deux constats s'imposent. On revoit pas mal de têtes connues et surtout il y a du monde, presque autant que pour certains matches en saison. Bien. Très bien. Pourvu que ça dure.

Les cinq premières minutes passent rapidement, globalement à l'avantage de Courbevoie dont les joueurs se créent trois belles occasions. Les Jets sont présents, mais un peu moins que les rivaux du jour. À 5'10, Hanes enchaîne belle feinte et tir à ras de glace. Marcon s'incline. 22 secondes plus tard, c'est Jasko qui s'y colle (0-2).

Jusque là le jeu est plutôt agréable et rapide. Les actions se succèdent à un rythme soutenu, plutôt pour Courbevoie, mais les Jets ne lâchent pas et Kévin Dugas, après avoir récupéré le palet derrière le but adverse, revient côté gauche de la cage et déclenche un petit tir précis alors qu'il patine à reculons. Ça passe entre le jambes de Figved (1-2, 06'16"). Une passe un peu faible de Kernéis à Dugas alors que les Jets sont en supériorité est interceptée à la bleue. Le joueur de Courbevoie par en contre mais Marcon interpose sa jambière droite. Le gardien virois, qui ne manque pas d'entraînement sur ce premier tiers, aura l'occasion de se mettre en évidence une minute plus tard tandis que les Jets sont toujours en supériorité.

Blossier prend deux minutes pour accrocher et Sevcik marque d'un beau tir croisé (1-3, 15'43") alors qu'il longeait le but virois (de la gauche vers la droite et inversement pour la direction donnée au palet). Les Jets souffrent énormément lors des cinq dernières minutes. Mehdi Belhassen bénéficie pourtant d'une échappée dans les dernières secondes du tiers. Il choisit de s'avancer au plus près alors que le public l'invite à tirer. Trop tard. La sirène retentit. C'est la pause.

Le bar étant fermé, il faut marcher un peu pour se nourrir. Résultat, je rate les dix premières minutes du T2. Le score est passé à 2-4 dans l'intervalle. Frano pour Courbevoie et Kodyjasz pour les Jets : les nouveaux venus se signalent. Un but a par ailleurs été refusé aux Jets. À la mi-match, Frano feinte Marcon et marque en plein milieu du but (2-5). Moins d'une minute après, Marcon cède à nouveau face à Motte. Le score s'alourdit dangereusement. À la 32e, un Jets pousse un palet qui traînait dans la zone de Figved au fond des filets. Chouette, se disent les supporters virois. Malheureusement le but est refusé – et de deux - car l'arbitre a vu au préalable une charge contre la bande de Cohen. Deux minutes, donc. La première altercation du match survient huit secondes plus tard. Les relations diplomatiques sont rompues par Kerneis et Slupski puis Paillet. Les deux premiers cités iront se calmer sur le banc pendant deux minutes. La supériorité est profitable à Courbevoie. William Place marque suite à un beau tir de la bleue.

A la 35e, Paillet et Kerneis échangent des propos qui ne plaisent pas. Kerneis en lâche sa crosse et veut impérativement en découdre, mais les coéquipiers des deux joueurs s'interposent et il n'y aura rien. Mis à part des occasions sans succès de part et d'autre, notamment pour les Jets qui tirent à gauche, à droite, trop haut mais qui ne trouvent ni le cadre, ni le gardien et encore moins le fond des filets, rien de notable à signaler en cette fin de tiers. Ah si, à 39'20, Hanes adresse une belle passe croisée à Sevcik qui marque (2-8). Les Jets ont encore peiné en fin de tiers. Quant aux lignes du COC, l'alchimie semble bien avancée entre anciens et nouveaux.

Pause, surfaçage, c'est le moment de choper quelques infos. Hugo Vinatier s'en va perfectionner son anglais aux États-Unis, dans la région de Boston. Une perte certaine pour les Jets. Robin Chrétien reste finalement une saison de plus. Son frère, cadet dernière année, aussi a priori. Félix Chougui, blessé, prend des notes et surveille l'application des consignes, tactiques et stratégies par ses coéquipiers. Il est accompagné d'un jeune joueur américain qui pourrait intégrer l'équipe. Un défenseur de bon niveau capable de jouer à l'avant, apprend-on. Affaire à suivre. Mistrik, qui avait prévenu, cherchait une équipe en D1. Sauf surprise de dernière minute, ce sera Mulhouse, club où il a débuté sa carrière française. Quant à Sarnovsky, silence radio. Dommage.

Le troisième tiers commence. La première occasion est pour les Jets mais Kodyjasz ne trouve que le gardien. Et le premier but du tiers est pour Jasko, vif et précis, qui marque côté plaque, 2-9. Courbevoie, vu l'ampleur du score, en a profité pour faire rentrer son deuxième gardien. Ce qui n'empêche pas les Jets de persévérer. Plusieurs longues passes aboutiront, donnant des échappées aux attaquants des Jets qui doivent cependant encore ajuster leurs appareils de visée. À 43', les Jets trouvent la transversale adverse et quelques secondes plus tard Belhassen trouve le filet, le fond des filets, 3-9.

L'entraîneur des Jets profite de ce dernier tiers pour modifier la distribution des rôles pour les lignes d'attaque. La quatrième montera même à plusieurs reprises. Rien n'y fait. Le COC est trop fort ce soir et marquera encore trois buts. Le dixième provoquera la sortie de Geoffroy Marcon, et le onzième marquera l'entrée en jeu de Thierry Lallemand. Le dernier sera accordé à Daniel Sevcik dont le tir dévie pourtant sur les patins de Denis pour tromper Lallemand.

Voilà, fin du match, 3-12 en faveur de Courbevoie. Cette équipe semble déjà bien en place. Quant aux Jets, il y a du travail et déjà un objectif concret en vue pour les juniors, le barrage contre Angers pour déterminer quelle équipe jouera en espoir élite pour la saison 2010/2011. Le prochain match des séniors aura lieu à Viry, contre Rouen 2 le 3 septembre à 20h00. Comme l'indique le site des Jets, un nouveau jeu de maillots est en préparation, avec un nouveau sponsor dessus.

 

Viry - Courbevoie 3-12 (1-3, 1-5, 1-4)
Dimanche 29 août 2010 à 18h00 à la patinoire des Lacs.
Arbitrage d'Édouard Custosse et Cyrille Guénée.
Évolution du score :
0-1 à 05'10" : Hanes assisté de Konopka
0-2 à 05'23" : Jasko
1-2 à 06'16" : Dugas
1-3 à 15'43" : Sevcik assisté de Duranceau (sup. num.)
1-4 à 23'26" : Frano assisté de Duranceau et Paillet
2-4 à 27'49" : Kodyjasz
2-5 à 30'28" : Frano assisté de Paillet
2-6 à 31'24" : Motte assisté de Hanes et Sevcik
2-7 à 32'58" : Place assisté de Paillet (sup. num.)
2-8 à 39'22" : Sevcik assisté de Hanes
2-9 à 42'46" : Frano assisté de Place
3-9 à 43'40" : Belhassen
3-10 à 50'39" : Slupski assisté de Boissière
3-11 à 50'53" : Motte assisté de Sevcik et Hanes
3-12 à 59'04" : Sevcik assisté de Frano


Viry-Châtillon

Gardien : Geoffroy Marcon puis Thierry Lallemand à 50'39".

Défenseurs : Thomas Frachon - Virgil Ponticelli ; Yvan Kernéis – Guillaume Jeanette ; Romain Costes - Sébastien Moraitis.

Attaquants : Mehdi Belhassen - Mickaël Marouillat - Kévin Dugas [puis Cohen à 40'] ; Anthony Kodyjasz - Mickaël Denis - Antoine Cohen [puis Dugas à 40'] ; Éric Blossier - Gautier Rauline - Loïc Lemoine ; Killian Dufaut - Quentin Fauchon - Robin Chrétien.

Absents : Nicolas Cargou (G), Alexis Gautron (stage au Canada), Hugo Vinatier (part aux États-Unis), Felix Chougui (blessé au haut de la cuisse), Giovanni Lelièvre, Pierre-Jean Karimboccus, Bertrand Danton, Benjamin Aubry, Julien Blaugy.

Courbevoie

Gardien : Julien Figved puis Yannick Wilfart à 40'00".

Défenseurs : Yoann Petiot - Roman Jasko ; Ludovic Duranceau - William Place ; Vladimir Konopka - Grégory Boissière.

Attaquants : Marc Slupski - Benoît Paillet - Pavol Frano ; Alexandre Motte - Daniel Sevcik - Matus Hanes ; Yann Guyot - Alexandre Capet - Vincent Elbaze ; Nicolas Gosset, Nicolas Szewczyk (remplaçants).

Remplaçants : Kévin Guimbard, Thierry Caillaux, Thomas Barre. Absents : Nicolas Fourcade (G), Sébastien Trabach, Maxime Levot.