Caen - Brest (match amical)

La préparation caennaise s’achève face à l’adversaire du soir, Brest. Les deux équipes ont tissé des liens étroits l’année passée et les rencontres entre Bretons et Normands font figure de derby. Pour pimenter un peu plus les débats, Slavomir Vorobel a rejoint Jaroslav Prosvic dans les rangs des anciens Caennais partis jouer au « bout du monde ».

La revanche de l’Albatros

Au début du match, la première ligne caennaise rentre en piste. Jonathan Avenel, blessé la veille, est remplacé par Mazie. Malgré ce changement, les automatismes commencent à venir pour les Bas-Normands. La troisième ligne est complétée par Udo Marie pour pallier la blessure de Lebey. C’est donc logiquement que le deuxième bloc s’impose. Erwan Pain travaille derrière le but pour remettre à Jérémie Romand. Son grand gabarit l’aide à évoluer en face du but et il trouve la faille (1-0 à 14’58").

Brest ne reste pas inactif sous l’impulsion de Prosvic, présent partout, et particulièrement prolifique lorsqu’il affronte ses anciens coéquipiers. Il arrive à se frayer un chemin seul face à Goëtz dès la 18e minute. Mais le portier fait la différence  durant la première période. La suite tourne à l’avantage des tireurs. Brest en effet semble plus frais que les Drakkars et se montre très affûté. Gauthier réagit dès l’engagement et vient tromper la vigilance de Goëtz (1-1 à 27’26"). Deux minutes plus tard, Prosvic repère un trou dans le placement du gardien et fait trembler les filets (2-2 à 29’14"). Goëtz a l’occasion de se racheter par la suite, car la défense montre des voies d’eau. Jusqu’à la fin du match, il sort de nombreux arrêts qui rappellent les raisons de sa présence à ce niveau. Toutefois, juste avant la sirène, Motreff remet ça et permet aux Albatros de prendre de l’avance (2-3 à 39’38").

Dans un premier temps, les locaux répondent du tac au tac. Da Costa réussit à provoquer un 2 contre un. Il attire le défenseur et sert à sa gauche. Pain n’a plus qu’à ajuster son tir en lucarne (2-4 à 28’32"). Mais le dernier but intervient trop tard même si le geste de Marie est parfaitement calibré. Il entre dans la zone brestoise, fixe les défenseurs et délivre une passe millimétrée à Geslain qui se retrouve seul face au gardien pour faire parler la foudre (3-4 à 52’46"). Entre temps, Prosvic a refait des siennes. Sur un tir à l’engagement, il se place au rebond et hérite d’un boulevard pour creuser l’avantage (2-4 à 43’08"). Par la suite Vargas Dias se retrouve face à un heureux rebond et donne de l’air aux Albatros (3-5 à 55’08"). Comme la veille, le coach local Bertrand Pousse appelle un temps mort pour rappeler son gardien. La tentative échoue à nouveau laissant les Caennais sur une troisième défaite à domicile.

En conclusion, Brest a bien joué sa carte en affichant de la volonté pour l’emporter. L’effectif est plus jeune que l’année passée et a tenu l’intensité du début à la fin du match. À Caen, certaines recrues ne sont pas encore acclimatées à l’équipe comme Bergeron sur la première ligne. Si on ajoute les blessés de ce début de saison, on comprend que les joueurs se cherchent encore. Mais on voit peut-être sur ces matchs de préparation un réel problème de profondeur de banc.

 

Caen - Brest 3-5 (1-0, 1-3, 1-2)
Samedi 28 septembre 2010 à 19h00 à la patinoire de Caen la mer. 350 spectateurs environ.
Arbitrage de Frédéric Modat et Yohan Maheut.
Évolution du score :
1-0 à 14'58" : Romand assisté de Pain
1-1 à 27'26" : Gauthier
2-1 à 28'32" : Pain assisté de Da Costa
2-2 à 29'14" : Prosvic
2-3 à 39'38" : Motreff
2-4 à 43'08" : Prosvic
3-4 à 52'46" : Geslain assisté de Marie
3-5 à 55'08" : Vargas Dias (sup. num.)