Pologne - France (match international)

HECQUEFEUILLE_Kevin-100511-623Si les rencontres en Pologne pour commencer la saison sont traditionnelles, l'équipe envoyée ne l'est pas. Les sélectionneurs ont choisi de ne prendre que des moins de 26 ans et ainsi de confronter la relève au maillot bleu. Une ligne offensive est ainsi constituée de parfaits débutants : Mulle-Baylacq-Arrossamena. Et il faut ajouter au chapitre des novices Maxime Moisand, appelé dans la semaine pour remplacer Quessandier blessé.

La Pologne compte quelques défections de dernière minute comme Danieluk (blessé) et Pasiut (raisons familiales), mais ses meilleurs joueurs comme Laszkiewicz sont présents. La France n'a donc pas ses leaders, en revanche. Le plus expérimenté est Kévin Hecquefeuille... mais il est aussi le plus inexpérimenté à son poste présent, celui d'arrière. Il peut y amener un profil rare de défenseur offensif capable de porter le palet et de relancer.

La Pologne met la pression d'entrée sur le but de Florian Hardy. Dès la sixième minute, Kotlorz tire le poteau. Puis la France doit jouer 1'19" à trois contre cinq et n'arrive pas à sortir la tête de l'eau. Une seconde après son retour officiel au complet, elle encaisse le premier but : Mikolaj Lopuski tente sa chance en angle, récupère son rebond derrière la cage, et s'appuie sur Marcin Kolusz pour éloigner le marquage de Kévin Igier qui le gêne. Le défenseur tombe dans le piège et, lorsque le palet est rendu à l'attaquant polonais, il a l'accès libre pour repiquer à la cage et marquer du revers (1-0, 09'50"). Le calvaire d'Igier n'est pas terminé : sur sa présence suivante, à 4 contre 4, il voit débouler en contre-attaque à 2 contre 2 le capitaine polonais Leszek Laszkiewicz, qui le fixe d'une passe-abandon puis le contourne afin de recevoir le centre imparable de Malasinski juste devant la cage.

Il serait faux de résumer ce premier tiers-temps aux deux erreurs de l'ex-défenseur angevin, aujourd'hui en recherche d'un club. Les Bleus prennent l'eau collectivement, appliquant plus que de raison leurs habituelles difficultés à entrer dans le match en début de stage. Trabichet doit faire faute pour arrêter un contre d'Urbanowicz. Les Polonais finissent la période avec 21 tirs. De leur côté, les Français n'en avaient que deux avant que Julien Baylacq ne tente timidement deux fois sa chance à l'avant-dernière minute pour masquer la statistique.

ROUSSEL_Thomas-100511-370Le rythme rapide, qui avait été plus favorable à la Pologne, décroît en deuxième période. Le manque de précision locale offre plusieurs contre-attaques à la France. En revanche, cette dernière peine à entrer en zone offensive en situation numérique. Et quand l'on revient à 5 contre 5, la longue passe pour Maciej Urbanowicz prend de vitesse la défense française : Thomas Roussel retient l'attaquant qui percute le gardien. Tir de pénalité ! Urbanowicz se fait justice lui-même et trompe Hardy d'un tir rasant (3-0).

Même si le deuxième tiers est plus équilibré, son résultat sera donc identique. Une prison de Baylacq permet à la Pologne de creuser le score : slap de la bleue de Laszkiewicz et rebond frappé dans les airs par la crosse de Malasinski. Au-dessus ou en dessous de la transversale ? L'arbitre tranche : 4-0.

La France aborde mieux la dernière période, avec une infériorité numérique bien négociée où le palet est dégagé proprement. Elle enchaîne avec un lancer puissant de Hecquefeuille, un tir d'Igier suivi par Henderson, et surtout une belle occasion non convertie par Pain. Les Français semblent avoir retrouvé leur jeu, et ils sont installés en zone offensive. Et patatras : une passe de Jérémie Romand déviée par un patin, et voilà Malasinski qui part en contre-attaque. Un une-deux avec Laszkiewicz pour se débarrasser du défenseur Igier, et on ne reverra plus Malasinski, qui conservera son mètre d'avance sur Romand jusqu'au but (5-0).

L'honneur sera tout de même sauvé à dix minutes de la fin. S'agit-il d'un centre intentionnel ou dévié au départ de la part de Romand ? En tout cas, Damien Raux a la cage ouverte au second poteau (5-1).

Le résumé vidéo réalisé par le club organisateur du match (GKS Tychy).

Désignés joueurs du match : Tomas Malasinski pour la Pologne et Kevin Hecquefeuille pour la France.

Commentaires d'après-match

Wiktor Pysz (entraîneur de la Pologne) : "Ce match était le début de notre programme de préparation aux championnats du monde. J'attends toujours d'affronter la France, c'est un adversaire ambitieux pour nous. Aujourd'hui, nous avons rassemblé notre jeu et gagné. Cette équipe compte beaucoup de nouveaux joueurs qui vont gagner en expérience avec le temps."

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Nous avons une jeune équipe qui doit s'exercer. Nous ne nous sommes entraînés qu'une fois dans cette composition. Nous devons surtout travailler le jeu défensif. Nous avons laissé trop d'espaces aux adversaires pour tirer. Je félicite les Polonais, parce qu'ils ont joué un très bon match avec des prises de décision rapides. Le résultat de 5-1 parle de lui-même."

 

Pologne - France 5-1 (2-0, 2-0, 1-1)
Mercredi 1er septembre 2010 à 18h00 à Tychy. 1250 spectateurs.
Arbitrage de Przemysław Kepa assisté de Wojciech Kolusz et Robert Dlugi.
Pénalités : Pologne 12', France 16'.
Tirs : Pologne 36 (21, 7, 8), France 14 (4, 5, 5).
Évolution du score :
1-0 à 08'50" : Lopuski assisté de Kolusz
2-0 à 14'51" : Laszkiewicz assisté de Malasinski
3-0 à 30'15" : Urbanowicz (tir de pénalité)
4-0 à 37'11" : Malasinski assisté de Laszkiewicz et Wajda (sup. num.)
5-0 à 46'40" : Malasinski assisté de Laszkiewicz
5-1 à 50'18" : Raux assisté de Romand


Pologne

Gardien : Przemysław Odrobny.

Défenseurs : Patryk Wajda - Jarosław Kłys ; Michał Kotlorz (2') - Marian Csorich (4') ; Mateusz Rompkowski - Bartosz Dąbkowski ; Paweł Dronia (2') - Paweł Skrzypkowski (2').

Attaquants : Leszek Laszkiewicz - Damian Słaboń - Tomasz Malasiński ; Marcin Kolusz - Krystian Dziubiński - Mikołaj Łopuski ; Jarosław Rzeszutko (2') - Maciej Urbanowicz - Filip Drzewiecki ; Tomasz Kozłowski - Marek Wróbel - Jakub Witecki.

Remplaçant : Krzysztof Zborowski (G).

France

Gardien : Florian Hardy.

Défenseurs : Teddy Trabichet (2') - Kévin Hecquefeuille ; Kévin Igier (4') - Antonin Manavian ; Benjamin Dieude-Fauvel (4') - Thomas Roussel ; Maxime Moisand.

Attaquants : Sacha Treille - Teddy Da Costa - Vincent Kara ; Loïc Lampérier - Brian Henderson - Erwan Pain (2') ; Alexandre Mulle - Julien Baylacq (4') - Nicolas Arrossamena ; Jérémie Romand - Damien Raux - Julien Albert.

Remplaçant : Ronan Quemener (G). Absent : Luc Tardif.