Viry-Châtillon - Rouen II (match amical)

BlossierEricSurprise en cours de semaine, les Jets annoncent un match amical le vendredi soir contre les "petits" Dragons de Rouen 2. Concertation rapide avec le pilote d'un soir et on y va. Histoire de se jouer de la circulation déjà dense, on s'y rend en moto et une demi-heure après le départ, nous voilà de nouveau à la patinoire des Lacs.

Il y a moins de monde dans l'enceinte que le dimanche précédent. Dans les tribunes, c'est normal, difficile de rivaliser avec le foot (France-Biélorussie au même moment). Sur la glace aussi, les Jets sont peu nombreux. Pourquoi ? Bon sang mais c'est bien sûr. Les juniors/espoirs ont le lendemain à Angers un match de barrage à jouer (perdu 9-3, NDLR). 2 gardiens et 13 joueurs de champs sur la glace. Antoine Cohen rejoindra ses coéquipiers au cours du premier tiers. Félix Chougui est toujours blessé, toujours "l'ardoise" en main, et toujours accompagné du même jeune Américain que dimanche dernier. Toujours ? En fait non, il y en a un second...

Ça joue bien, globalement. Les Rouennais sont bien en place et un peu sur la réserve durant les dix premières minutes. Les Virois dominent au nombre des occasions, mais sur la possession du palet, ça s'équilibre. Les petits Dragons prendront même progressivement l'avantage à ce niveau dans la seconde partie du tiers. Les Jets tirent beaucoup, cadrent tout autant – quel changement par rapport au 1er match – mais il y a un petit "problème". Un empêcheur de tourner rond qui se nomme Thibault Maggi, gardien de but rouennais qui est présent avec le bon geste au bon moment. Son arrêt le plus spectaculaire aura lieu deux secondes avant la sirène. Arrêt mitaine et grand écart sur un tir placé à mi-hauteur de Marouillat qui avait réussi à s'infiltrer entre deux défenseurs et à leur fausser compagnie.

Avant ça, Dufaut avait déclenché les deux premiers tirs dangereux. Le retaadataire Cohen, Belhassen et les autres joueurs de Viry ont tenté leur chance. Hormis les tirs cadrés, les Jets se montrent également intraitables en infériorité numérique. Les Rouennais arrivent à s'installer régulièrement mais n'auront pas une chance dans ces phases de jeu. L'occasion rouennaise la plus franche survient à la 15e lorsque Thierry Lallemand, irréprochable jusque là, laisse un rebond traîner devant ses buts. Il est plus vif que Damien Bourguignon, l'ancien junior de Viry passé dans le camp rouennais

Le T2 commence comme le T1. Tirs des Jets et arrêts de Maggi. Sauf que cette fois, Lallemand repousse un 1er tir que Valentin Dumélie reprend et pousse sous le gardien virois. Le deuxième but arrive rapidement. Franck Pihan rentre dans la zone offensive côté gauche et déclenche un tir efficace qui se loge sous la transversale. Les Jets commencent à douter, Marouillat prend deux minutes et cette fois le powerplay rouennais s'installe. Face au but, Alexandre Sucré prend le tir. La palet rebondit sur Lallemand avant de redescendre devant la transversale. Costes essaie de dévier le palet mais un Rouennais l'en empêche (0-3, 25'38"). Olivier Monneau appelle un temps-mort, Nicolas Cargou remplace Thierry Lallemand et ça repart. Mais rien ne change. Quand les Jets tirent, Maggi s'interpose.

À 27'25, Thomas Dreyfus s'en va chiper le palet à Frachon qui temporisait derrière le but de Cargou. Les Jets essaient de récupérer la rondelle mais rien n'y fait. Dreyfus adresse une belle passe en retrait à Dumélie qui arrive lancé, reprend de volée et envoie le palet le long du poteau gauche de Cargou qui ne peut que constater le résultat, 0-4. Malgré quelques relances hasardeuses, les Jets continuent de se créer des occasions, tel ce joli jeu en triangle, en infériorité, qui envoie Marouillat en contre mais dont le tir est dévié par Maggi. Romain Costes s'illustre dans un autre domaine et accompagne Lefebvre en prison. Costes, toujours un peu bavard, écopera en sus de 10' de plus pour se reposer. Nicolas Cargou essaie de se hisser au niveau de Maggi et y arrive plutôt bien. Le score reste à 0-4. Mauvaise nouvelle pour les Jets toutefois, Kévin Dugas s'est blessé à la cheville en percutant la bande alors qu'il était à la lutte avec un joueur adverse.

Cargou est le premier à s'illustrer au T3 et Mickaël Denis supplée Romain Costes en défense pendant que ce dernier liquide sa méconduite. À force d'acharnement, les Jets arrivent enfin à faire franchir la ligne de but au palet. La cinquième supériorité a été la bonne. Marouillat et Blossier ont donné l'impression de se gêner un peu - à deux le palet avait peut-être plus de chance de rentrer ? – mais Mickaël obtient le but et Éric la passe (1-4). Ensuite, la routine reprend et Maggi demeure intraitable. Les jeunes Dragons profitent d'une nouvelle supériorité pour porter le score à 1-5 sur un lancer contré récupéré par Alexandre Sucré.

 

Viry - Rouen II 1-5 (0-0, 0-4, 1-1)
Vendredi 3 septembre 2010 à 20h00 à la patinoire des Lacs.
Arbitrage de Thierry Fraysse et Guillaume Gardiol.
Évolution du score :
0-1 à 22'17" : Dumélie assisté de Joly et Dreyfus
0-2 à 23'22" : Pihan assisté de Marias-Magill
0-3 à 25'38" : Sucré assisté de Moreau et Lefebvre (sup. num.)
0-4 à 27'25" : Dumélie assisté de Dreyfus
1-4 à 48'15" : Marouillat assisté de Blossier
1-5 à 57'20" : Sucré (sup. num.)


Viry-Châtillon

Gardien : Thierry Lallemand puis Nicolas Cargou à 25'38".

Défenseurs : Thomas Frachon - Romain Costes ; Yvan Kernéis (C) – Guillaume Jeanette.

Attaquants : Anthony Kodyjasz - Mickaël Denis - Kévin Dugas ; Mehdi Belhassen - Mickaël Marouillat - Éric Blossier puis Antoine Cohen à 10' ; Killian Dufaut - Gautier Rauline - Fabien Foata [puis Blossier].

Absents : Geoffroy Marcon (G), Virgil Ponticelli (préservé pour les espoirs), Loïc Lemoine (préservé pour les espoirs), Sébastien Moraitis (préservé pour les espoirs), Alexis Gautron (stage au Canada), Giovanni Lelièvre (blessé), Hugo Vinatier, Felix Chougui (cuisse).

Rouen II

Gardien : Thibaut Maggi.

Défenseurs : Florian Chakiachvili - Nicolas Lehericey ; Franck Pihan - Matthieu Chevalier ; Clément Hondier - Nicolas Levasseur.

Attaquants : Alexandre Sucré (C) - Maxime Lefebvre - Roman Moreau ; Thomas Dreyfus (A) - Valentin Dumélie (A) - Maxime Joly ; Antoine Thomas - Damien Bourguignon - Alexandre Goncalves ; Florian Raby - Julien Thomas - Kévin Marias-Magill.