Viry-Châtillon - Reims (match amical)

De la théorie à la pratique

CatelinStevenNormalement, ce match devait opposer les équipes premières de Viry et de Reims, le tout dirigé par trois arbitres puisque les visiteurs évoluent en D1. Normalement. Déjà, il manque un juge de ligne, et après deux minutes de jeu, le "head" se livre à un changement de vêtements express pour enfiler une tenue privée de bandeau orange.

L'équipe de Viry affiche un format plutôt réduit. Les deux renforts américains Karl Gilbert et David Layne, des attaquants polyvalents de NCAA (division III) qui sont plutôt prévus pour jouer en défense, sont en attente de licence et de confirmation. Les trois recrues-phares françaises de l'intersaison sont... en tribunes. Comme ses compagnons de ligne Dugas et Kodyjasz sont blessés, Mickaël Marouillat les a rejoints. Sur la glace, on retrouve donc les Jets de l'an dernier, qui n'ont cependant pas démontré leurs automatismes dans ce début de préparation.

En face, Reims n'est pas non plus le gros test qui pourrait motiver Viry. Vu que les seniors ont beaucoup donné dans cette pré-saison, les Phénix ont amené l'équipe espoir, laquelle inclut à part entière l'international junior letton Rolands Vigners.

Reims/Briançon : le partenariat le plus distant de France

C'est donc à une jauge de la formation espoirs élite de Reims que l'on a droit. Une formation qui s'apprête à passer un accord de partenariat pour le moins original avec Briançon. Jamais deux clubs aussi éloignés géographiquement ne s'étaient associés !

Rassurez-vous, personne ne fera l'aller retour chaque semaine entre la Champagne et les Hautes-Alpes. Simplement, en combinaison avec la signature de Kévin Dusseau chez les Diables Rouges, et comme ceux-ci n'ont pas d'équipe junior, cette entente permettra qu'il renforce ponctuellement l'équipe de Reims lorsqu'elle se déplacera dans les Alpes (soit à peine quatre fois dans l'année selon la formule de championnat U22 à moitié découpé nord/sud).

Une formule qui a condamné Viry. Derniers de la saison régulière mais avant-derniers après le play-out, les jeunes Jets ont quand même dû jouer le barrage de maintien en U22 élite face à Angers, car cette équipe doit remplacer géographiquement un "nordiste". Le match aller a été vite plié par les Ducs, et les Virois, avec le départ programmé de leur meilleur joueur Hugo Vinatier, devront sans doute se résigner à quitter une élite trop forte pour eux. Ils n'ont pas encore la carrure pour cumuler les exigences de l'espoir élite et de la D2, et pourront maintenant se concentrer sur cette dernière. Ces barrages U22 ont mentalement préoccupé l'équipe dans cette pré-saison assez longue.

Stock de pénalités avant les buts

Reims négocie trop légèrement (passe aveugle en zone neutre...) sa première supériorité numérique, et se retrouve à son tour à la faute. Simon Catrin prend d'abord 2'+10' pour une charge dans le dos de Romain Costes, puis les Phénix se retrouvent à trois après un surnombre et une charge incorrecte de Tristan Lohou qui a envoyé Vinatier valser dans la cage. Cela assure le baptême du feu du nouveau gardien rémois Steven Catelin, arrivé de Strasbourg où il jouait en cadet élite B : il laisse peu de rebonds, et signe son arrêt le plus difficile sur un lancer balayé à hauteur de hanche d'Yvan Kerneis, bien décalé à la bleue par Guillaume Jeannette.

CatrinSimonLa première période se passe sans but, mais pas sans pénalités. Romain Costes et Pierre Gimel sont même renvoyés aux vestiaires après une bagarre. Costes "monte en grade" après sa 2'+10' d'avant-hier. Ses méconduites répétées en font en tout cas le sponsor officiel de l'expérimentation "Mickaël Denis à l'arrière", qui se répètera encore durant quelques présences. L'attaquant s'y montre vigilant dans le travail défensif.

Marcon laissé seul

Le score se débloque sur un changement de ligne virois, dont Reims profite pour partir à 2 contre 1. Florian Sabatier centre et donne la cage ouverte à Tristan Lohou (0-1). Ne pouvant rien faire là-dessus, Geoffroy Marcon se venge sur un plongeon-réflexe face à Sabatier qui se présente seul face à lui. Sur un nouveau 2 contre 1 de Czubernat et Sabatier, le gardien réussit même un superbe arrêt de la jambière au second poteau. Il est temps que la défense de Viry se réveille car Marcon ne va pas tenir longtemps tout seul.

Le gardien local aura plusieurs minutes de répit, mais ce deuxième tiers est décidément difficile. À 4 contre 4, Ponticelli et Belhassen sont pénalisés pour retenir sur la même action. À 3 contre 4 puis contre 5, Marcon réalise diverses acrobaties dont un grand écart parfait sur un tir... non cadré en fait. Mais après avoir multiplié les exploits, il se troue en fin de deuxième tiers sur un tir anodin de la bleue de Charles Delgrove qui passe sous sa jambière gauche et franchit la ligne (0-2).

La remontée viroise

À dix minutes de la fin, Marcon se prend sous le bras un tir de Thomas Czubernat alors que Viry est pourtant en supériorité numérique (0-3). Une supériorité convertie neuf secondes plus tard par Loïc Lemoine, du revers entre les jambières du gardien (1-3).

Un but qui prépare une remontée qui n'en est que plus belle. Hugo Vinatier tente un geste spectaculaire en déviant une passe entre ses jambes pour la rediriger vers un coéquipier dans son dos... qui ne s'y attendait guère. Dans la continuité de l'action, cependant, c'est encore Vinatier qui conclut la passe parfaite au second poteau de Gautier Rauline (2-3).

À deux minutes et demie de la fin, Nicolas Carbonell n'apprécie pas de se prendre une mise en échec de Vinatier et réplique d'une dangereuse charge à la tête (2'+2'+10'). Viry gagne l'engagement et le palet est transmis au second poteau à Thomas Beaulieu qui le glisse le long de la jambière du gardien.

Sous le signe des juniors

Les juniors ne joueront peut-être pas en élite, mais ce sont bien eux qui ont marqué ces trois buts pour priver de victoire leurs homologues virois. Thomas Beaulieu, qui jouait en cadet, paraît déjà prêt à intégrer l'équipe première même s'il manque encore de physique.

La problématique se pose aussi pour Hugo Vinatier, qui est grand mais subit encore la plupart des contacts. Son voyage aux Etats-Unis lui permettra-t-il de se densifier physiquement ? On ne sait pas compte tenu des circonstances de son départ, qui posent question pour un international junior. Il part pour une école de langues, faute d'avoir obtenu celle qu'il convoitait en France, mais ne sait pas encore dans quelle équipe il jouera et la trouvera sur place, sans que l'on sache à quel niveau et pour quelles exigences formatrices.

Commentaires d'après-match

François Dusseau (entraîneur de Reims) : "On n'avait que des juniors (U22) à part Czubernat qui est de 1988. Normalement je devais venir avec l'équipe au complet, mais les seniors ont déjà joué 6 matches contre des équipes de Magnus. Comme je n'avais pas encore pu voir les juniors, j'en ai profité pour les essayer. J'ai testé mon nouveau gardien junior, que je ne connaissais pas encore contrairement à Dylan Célestin."

 

Viry-Châtillon - Reims 3-3 (0-0, 0-2, 3-1)
Dimanche 5 septembre 2010 à 18h00 à la patinoire des Lacs.
Arbitrage de Stéphane Peronnin assisté de Jérémy Khali et Nicolas Cregut (en théorie).
Pénalités : Viry 37' (4'+5'+20', 6', 2'), Reims 61' (6'+10'+5'+20', 4', 6'+10').
Tirs : Viry 37 (11, 12, 14), Reims 38 (12, 19, 7).
Évolution du score :
0-1 à 24'03" : Lohou assisté de F. Sabatier
0-2 à 36'48" : Delgrove
0-3 à 49'03" : Czubernat assisté de F. Sabatier (inf. num.)
1-3 à 49'12" : Lemoine assisté de Fauchon et Rauline (sup. num.)
2-3 à 52'17" : Vinatier assisté de Rauline et Beaulieu
3-3 à 57'35" : Beaulieu (sup. num.)


Viry-Châtillon

Gardien : Geoffroy Marcon.

Défenseurs : Yvan Kerneis (C) – Guillaume Jeanette ; Virgil Ponticelli - Romain Costes ; Quentin Fauvet ; puis Sébastien Moraitis à 20'.

Attaquants : Killian Dufaut - Mickaël Denis - Antoine Cohen ; Mehdi Belhassen - Hugo Vinatier - Thomas Beaulieu ; Quentin Fauchon - Loïc Lemoine - Gautier Rauline.

Remplaçant : Nicolas Cargou (G). Absents : Thierry Lallemand (G), Kévin Dugas (entorse de la cheville), Anthony Kodyjasz (déchirure à la cuisse), Mickaël Marouillat (repos), Alexis Gautron (stage au Canada), Giovanni Lelièvre (blessé), Felix Chougui (cuisse), Karl Gilbert (en attente), David Layne (en attente), Éric Blossier, Thomas Frachon.

Reims

Gardien : Steven Catelin.

Défenseurs : Nicolas Carbonnel - Tristan Lohou (A) ; Armand Coustenoble (A) - François-Xavier Bannier ; Charles Delgrove - Cyril David.

Attaquants : Simon Catrin - Florian Sabatier (C) - Rolands Vigners ; Pierre Gimel - Kevin Ottino - Rémi Houque ; Vincent Jacquemin - Thomas Czubernat - Romain Lebrun.

Remplaçant : Dylan Célestin (G). Absents : tous les seniors !