Angers - Rouen (Coupe de la ligue, poule A, 2e journée)

AUBRY_Peter_100911_068

Et à la fin c'est Rouen qui gagne...

La coupe de la ligue reprenait ses droits mardi soir au Haras avec la grosse affiche de cette deuxième journée : Angers-Rouen. Côté angevin, on enregistre les retours de Mathieu Frécon et surtout de Marc Bélanger, enfin qualifié. Néanmoins, Juho Jokinen, Pierre-Luc Laprise, Brice Chauvel et Pavol Mihalik sont toujours blessés. Les Rouennais sont privés pour leur part de Teddy Da Costa et d'Ilpo Salmivirta. Ce dernier, en tenue, n'a pas participé à la rencontre.

Côté tribunes, le Haras n'a pas fait le plein... Une habitude pour cette coupe de la ligue en Anjou. Mais une belle petite chambrée de 800 personnes tout de même.

Le match démarre tambour battant et les équipes se rendent coup pour coup. Angers commence réellement à trouver son rythme de croisière dans cette saison 2010-2011. Les automatismes sont de plus en plus visibles et les passes beaucoup moins approximatives qu'il y a quelques jours. Rouen, comme à son habitude, joue avec de la vitesse grâce à ses fusées que sont Matthieu Brunelle ou encore Julien Desrosiers.

Ce sont les locaux qui allument les premières mèches grâce à une bonne gestion de leurs supériorités. Tout d'abord par l'intermédiaire de Marc Bélanger qui trouve le poteau gauche de Fabrice Lhenry sur un centre en retrait d'Éric Fortier (7'). Ensuite, à 5 contre 3, sur une déviation dans le slot de Jonathan Bellemare (8'), peu chanceux sur cette action là. Les Angevins poussent mais n'arrivent pas à trouver la faille malgré un énième shoot de Simon Lacroix directement sur le plastron du portier visiteur (9'). Les Rouennais tentent de réagir et Julien Desrosiers – en grillant toute la défense angevine – est à deux doigts de tromper Peter Aubry (10').

La partie s'équilibre mais Monsieur Bliek commence alors à siffler unilatéralement contre les Angevins... Ce qui a le don d'exaspérer Kevin Constantine, peu habitué à un arbitrage aussi aléatoire. Son équipe se retrouve quelques minutes de rang en infériorité numérique. Elle craque logiquement lorsque Marc-André Thinel, posté au second poteau, reprend tranquillement une offrande de Jens Olson (0-1, 17'39''). Le premier tiers ne verra pas d'autres buts malgré un gros pétard de Daniel Carlsson de la bleue, magistralement arrêté par un Fabrice Lhenry décidément très affûté.

LHENRY_Fabrice_100911_250À noter dans ce premier tiers une bagarre entre l'Angevin Mickael Irani et le Rouennais Carl Malette... Ce dernier se souviendra très bien des deux droites infligées par le Suédois angevin. Un combat gagné par KO, au plus grand plaisir des partisans locaux.

Le deuxième tiers démarre fort pour les angevins. Tomas Baluch, toujours prompt à donner de sa personne, affole la défense rouennaise aux abois par deux fois. D'abord par un missile qui frôle le montant droit (23') puis sur un contre à 3 contre 1 où Fabrice Lhenry d'une mitaine propre retarde l'égalisation (25'). Néanmoins le portier international ne pourra rien lorsque les Ducs se retrouvent en supériorité. Jonathan Bellemare sert de derrière la cage Marc Bélanger qui pousse la rondelle dans le petit filet droit (1-1, 26'18''). Une juste récompense pour Angers, qui n'est pas avare d'efforts sur ce match.

Néanmoins, Rouen reprend l'avantage par l'intermédiaire de Carl Malette ; il tire de la droite et le puck passe au dessus de l'épaule gauche de Peter Aubry (1-2, 33'16''). Un but contesté par les Angevins car la cage a bougé avant le tir. En vain ! Il ne faudra que 20 secondes aux Angevins pour réagir... Éric Fortier de la droite centre fort vers le but rouennais et sur le patin de Daniel Babka... Le puck file vers le but et le grand défenseur slovaque aura beau se jeter sur la rondelle, rien n'y fera (2-2, 33'36''). Un but « casquette » qui relance alors Angers.

Mais les Rouennais ont une grosse armada et, 25 secondes plus tard, ils reprennent l'avantage grâce à Matthieu Brunelle. Ce dernier tire de la ligne bleue et le puck finit dans le petit filet gauche de Peter Aubry (2-3, 34'01''). Trois buts marqués en moins d'une minute et un rythme assez fou viennent conclure ce deuxième tiers.

HENDERSON_Brian_100911_286Le troisième tiers redémarre sur des bases élevées et les Angevins vont une nouvelle fois revenir au score grâce à Lauri Lahesalu qui, de la ligne bleue en supériorité, envoie un missile entre les bottes de Fabrice Lhenry, masqué (3-3, 42'56''). Les débats s'équilibrent et la pression retombe jusqu'à l'action de rêve de Brian Henderson. Il remonte côté droit le long de la balustrade puis efface deux défenseurs avant de repiquer au centre et d'envoyer la rondelle dans la lucarne droite de Fabrice Lhenry, qui ne pouvait absolument rien faire sur cette action (4-3, 49'55'').

Les Angevins sont bien en jambes et les Rouennais jouent le tout pour le tout pour égaliser. Chose qu'ils vont réaliser lorsque l'inévitable Marc-André Thinel, dans une forêt de jambes, pousse le palet dans la cage angevine (4-4, 54'15''). Plus rien ne sera marqué et on file directement vers la prolongation et la mort subite.

Cette prolongation voit des Angevins plus mordants que les Rouennais. Daniel Carlsson est à deux doigts de libérer ses partenaires mais Fabrice Lhenry, du bout de la botte, en a décidé autrement (65'). On arrive alors au tournant du match. Matthieu Brunelle écope de deux minutes pour cinglage, deux minutes avant le terme de la prolongation... Les Angevins vont alors engager lorsque l'arbitre se rend compte qu'ils sont... cinq sur la glace ! Du coup, deux minutes pour retard de jeu aux protégés du président Juret. Incroyable bévue et  manque de lucidité sur ce coup-là pour Angers.

La fin de la prolongation ne donne rien et la séance de tirs aux buts est inéluctable. Fabrice Lhenry va écœurer les angevins. Il arrête de la jambière gauche le tir de Marc Bélanger mais doit s'incliner sur un tir de Lauri Lahesalu. L'international estonien est chanceux car son tir est freiné par l'épaule droite du gardien rouennais avant de filer tranquillement derrière la ligne fatidique. Sans importance car les tireurs rouennais vont réussir un sans-faute : François-Pierre Guénette (tir entre les jambières), Julien Desrosiers (dribble du gardien sur sa droite) et Matthieu Brunelle (missile dans la lucarne gauche d'Aubry) annihilent les espoirs angevins.

Un match de très bonne qualité entre deux très bonnes équipes.


Angers - Rouen 4-5 après prolongation (0-1, 2-2, 2-1, 0-1)
Mardi 21 septembre 2010 à 20h30 à la patinoire du Haras. 800 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Nicolas Piedigrossi et Pierre Dehaen.
Pénalités : Angers 10' (6', 2', 2') ; Rouen 12' (8', 0', 4').
Évolution du score :
0-1 à 17'39" : Thinel assisté de Olson (sup. num)
1-1 à 26'18" : Bélanger assisté de Bellemare et Fortier (sup. num)
1-2 à 33'16" : Mallette assisté de Brunelle et Desrosiers
2-2 à 33'36" : Fortier
2-3 à 34'01" : Brunelle assisté de Malette et Holmqvist
3-3 à 42'56'' : Lahesalu assisté de Poudrier (sup. Num)
4-3 à 49'55'' : Henderson
4-4 à 54'15'' : Thinel assisté de Holmqvist
Tirs au but :
Rouen : Guénette (réussi), Desrosiers (réussi), Brunelle (réussi).
Angers : Bélanger (arrêté), Lahesalu (réussi).