Gap - Épinal (Ligue Magnus, 2e journée)

2010-09-25-Gap-EpinalPour ce premier match de ligue Magnus dans leur nid, les Rapaces de Gap recevaient les Dauphins d'Épinal pour le compte de la deuxième journée. Avec en mémoire la déconvenue la semaine passée à Morzine-Avoriaz (6-0), les Gapençais se devaient de réagir, face à une formation spinalienne forcément déçue par la défaite concédée dans  les dernières secondes face à Villard-de-Lans (0-1).

Longtemps incertaine du fait de l'état de la glace (le générateur EDF qui alimente la patinoire est tombé en panne mardi dernier, faisant fondre la glace), la rencontre s'est finalement jouée sur un glaçon parfois dangereux.

Dès le début de la rencontre, les Spinaliens se distinguent avec une frappe directe de Guillaume Chassard bien captée par le portier gapençais. Ils installent leur jeu pour prendre progressivement le dessus sur leur adversaire. Les Gapençais sont fébriles, leur défense mal coordonnée. Les erreurs se multiplient, mais les actions des Dauphins n'inquiètent pas Ronan Quemener, qui enchaîne les arrêts.

Les Rapaces sont obligés de jouer en contre-attaque. Romain Moussier récupère un palet mal dégagé par la défense spinalienne, il trouve Jérémie Paradis qui trompe Lacasse (1-0, 05'45"). Au fur et à mesure la tendance s'inverse, et c'est Gap qui devient de plus en plus dangereux devant la cage de Lacasse. Après une grossière erreur défensive, Jiri Rambousek récupère le puck et sert idéalement Jiri Jelen. Le fameux duo rate de peu le deuxième but.Dans les dernières minutes du premier tiers, les dauphins se montrent de plus en plus entreprenants, mais n'inquiètent pas Quemener, solide devant son but. Les Rapaces rentrent au vestiaire avec ce court avantage de 1-0.

Le début du deuxième tiers est brouillon pour les deux équipes. Bien que les gestes soient très approximatifs,  Épinal se montre plus entreprenant. Les Gapençais, esseulés, sont obligés de commettre des fautes pour ne pas sombrer. Après cinq minutes, Alexandre Cornaire est sanctionné pour retenir. Le powerlay tourne largement à l'avantage des Spinaliens qui font plier Quemener pour la première fois par l'intermédiaire de Michal Petrak (1-1, 26'47").

Le jeu s'équilibre, mais reste fluide. Le palet va d'un bout à l'autre de la glace. Sur une relance gapençaise, Mikko Palotie trouve Milan Tekel, qui trompe Lacasse en solitaire (2-1, 31'23"). Lors de la célébration de son but, Tekel se prend un coup de poing dans la tête a priori involontaire de Maxime Boisclair. Tekel s'écroule et cela dégénère. L'arbitre distribue dix minutes de méconduite à trois joueurs : Rambousek côté gapençais, Boisclair et Mäntylä côté spinalien. De son côté, l'intouchable défenseur gapençais se relève.

2010-09-25-Gap-Epinal2Beaucoup de palets sont récupérés en zone neutre par les grands attaquants gapençais, très présents. Les Spinaliens tentent tout pour recoller au score mais n'arrivent guère à concrétiser leurs multiples occasions dans le match. Finalement ils y arriveront grâce à Petrak qui remet à nouveau les deux équipes à égalité (2-2, 36'55").

Dans les dernières minutes du deuxième tiers, les organismes commencent à se fatiguer, et le jeu devient plus saccadé. Les deux équipes s'économisent pour la suite des débats. Tout reste encore possible pour les deux formations, malgré le léger avantage psychologique des Spinaliens qui poussent régulièrement les Gapençais dans leur camp.

Le troisième tiers commence très bien pour les Spinaliens qui mettent en difficulté Quemener et sa défense dès la première action. Mais le néo-tricolore se comporte très bien et stoppe le puck sans difficulté (40'53"). Les "bleus" répondent très rapidement à cette offensive mais se heurtent à un bon gardien. Comme lors du premier tiers, Épinal fait beaucoup de fautes de relance. Les Gapençais en profitent et poussent. Ils sentent que leur adversaire est en difficulté.

Lors d'une remise en jeu dans la zone défensive d'Épinal, les attaquants gapençais ratent de peu le troisième but. Après plusieurs frappes sur la cage, Loïc Lacasse arrive à se coucher pour stopper l'action. Quelques secondes plus tard, derrière les buts spinaliens, Fabien Leroy est touché par un palet. Il sort sur civière grâce à l'aide du médecin gapençais, le Docteur Bousquet, décidément très occupé ce soir.

Le jeu se tourne de plus en plus vers la défense. Sur une relance de Ronan Quemener durant un changement de ligne, Tekel vient inscrire le but de la délivrance sur une frappe puissante. Lacasse ne peut rien. Les Gapençais se sentent enfin libérés et cherche à se mettre hors de danger, en essayant d'inscrire un quatrième but.

Malgré l'unité du groupe spinalien, qui jette toutes ses forces dans la bataille, les Dauphins pêchent dans le dernier geste. À moins de quatre minutes de la fin, les actions se multiplient, et une erreur de marquage fatale permet aux Spinaliens de revenir à égalité par l'intermédiaire de Maxime Boisclair (3-3, 56'26"). Le suspense est de taille. Les deux équipes jouent la carte de la sûreté et prennent moins de risque devant les buts. On s'achemine vers une logique prolongation. La dernière minute est très tendue. Finalement le temps réglementaire n'aura pas suffi pour départager les deux équipes décidées à prendre les points de la victoire ce soir.

2010-09-25-Gap-Epinal3Visiblement plus frais, les Spinaliens sont très entreprenants durant les premières minutes de la prolongation. Mais Quemener, impérial ce soir, dévie du bout de la cross une frappe splendide de Jan Simko. Les Gapençais fébriles se contentent de défendre et attaquent en contre. Tactique visiblement payante puisque ils obtiennent un  powerplay en leur faveur (accrochage de Petrak à 63'39"). Ils n'en profiteront pas. Le temps s'égrène et la pression monte. La prolongation ne donnera rien.

Les deux équipes doivent donc en découdre aux tirs au but. Les Gapençais s'y imposent grâce à une superbe frappe de la nouvelle recrue Rane Carnegie et à un Ronan Quemener impérial.

Victoire bien méritée pour les Rapaces, qui ne se sont pas découragés face à une formation spinalienne qui devrait inquiéter bon nombre d'adversaire, tant par sa détermination que par son organisation offensive. La recrue-vedette Boisclair a débloqué son compteur au passage. Reste toutefois à être plus rigoureux en défense, notamment sur la relance, sûrement la principale préoccupation de l'entraîneur Pellegrino...

Côté gapençais, on a pu voir une défense bien en place, malgré quelques fautes de marquage. Le portier Ronan Quemener a une nouvelle fois assuré. Reste l'attaque où, malgré le recrutement cohérent, les Gapençais peinent à construire leurs actions et à mettre le palet au fond. Peut-être un manque d'automatisme que le temps compensera...

(photos Clément Vaillant)


Gap - Épinal 4-3 t.a.b. (1-0, 1-2, 1-1, 0-0, 1-0)
Samedi 25 septembre 2010 à 20h30 à la patinoire Brown-Ferrand. 597 spectateurs.
Arbitrage de Jimmy Bergamelli assisté d'Adrian Popa et Geoffroy Barcelo.
Pénalités : Gap 22' (4', 6'+10', 2', 0'), Épinal 40' (4'+10', 2'+10'+10', 2', 2').
Évolution du score :
1-0 à 05'45" : Paradis assisté de Moussier et Vitali
1-1 à 26'47" : Petrak assisté de Chassard et Boisclair (sup. num.)
2-1 à 31'23" : Tekel assisté de Palotie (sup. num.)
2-2 à 36'55" : Petrak assisté de Simko et Plch
3-2 à 49'50" : Tekel assisté de Quemener (sup. num.)
3-3 à 56'26" : Boisclair assisté de Plch et Petrak
Tirs au but :
Gap : Rambousek (manqué), Carnegie (réussi), Jelen (manqué).
Épinal : Boisclair (manqué), Petrak (manqué), Plch (manqué).


Gap

Gardien : Ronan Quemener.

Défenseurs : Jakub Suchanek - Milan Tekel (A) ; Justin Vienneau - Romain Vitali ; Matus Luciak - Alexandre Cornaire.

Attaquants : Jiri Rambousek - Rane Carnegie - Mikko Palotie ; Sean Roche - Jiri Jelen - Romain Moussier (C) ; Jérémie Paradis - Jean-Charles Charette (A) - Julien Correia ; Mathieu André, Kévin Zampa.

Remplaçants : Adrien Fénart (G), Jérémy Baridon, Jonathan Piras. Absent : Ryan Jorde (en attente de licence).

Épinal

Gardien : Loïc Lacasse.

Défenseurs : Guillaume Papelier - Peter Slovak ; Jan Hagelberg - Fabien Leroy ; Niko Mäntylä - Martin Charpentier.

Attaquants : Maxime Boisclair - Michal Petrak (A) - Jan Plch (A) ; Jan Simko - Timo Kuuluvainen - Guillaume Chassard (C) ; Kévin Benchabane - Erwan Agostini - Tarik Chipaux ; Anthony Rapenne, Nathan Ganz.

Remplaçants : Mathieu Perrin (G), Jonathan Gury. Absents : Stéphane Gervais (convalescent), Benoît Quessandier.