Amiens - Gap (U18 élite)

Actuels leaders de leur poule après leur belle victoire 5-1 à Rouen, les cadets Gothiques rencontrent ce samedi 25 septembre, en poule mixte, les jeunes Rapaces de Gap, qui ont également une victoire 6-1 à leur compteur, ramenée de Mont-Blanc.

Le premier palet  revient aux Gapençais. Pas pour longtemps toutefois puisque les Gothiques s’en emparent et montent à la cage de suite. À peine une minute de jeu que déjà les Amiénois ratent une cage ouverte. Ils n’ont pas le temps d’essayer de se rattraper que le jeu repart tout de suite de l’autre côté pour une tentative de lucarne pour les Rapaces. Demi tour à nouveau, et Marius Serer se reprend à deux fois pour ajuster un bon lancer. D’abord rattrapé par Chiappino dans la zone offensive, Carpentier récupère, arme à la bleue, mais passe à nouveau à son capitaine et le portier des visiteurs peut tout juste placer son patin en opposition pour dévier le tir. Dimitri Thillet effectue ensuite une belle remontée, malheureusement il ne pourra pas poursuivre son action, stoppé dans son élan par une bonne mise en échec de Nicolas Leclerc.  Une pénalité est remarquée pour Johan Rave et leur gardien aura tout juste le temps de rattraper le lancer de Carpentier dans sa mitaine avant que Rémi Thomas aille à son tour sur le banc des prisonniers.  À quatre contre quatre, Mathieu Soriano a toute la place nécessaire pour se présenter seul face à Clément Mindjimba, mais il est repris à temps par la défense amiénoise. Thillet garde le palet, permettant ainsi aux secondes de s’écouler. Malgré tout, le powerplay gapençais n’a pas le temps de s’installer que Rémi Thomas sort déjà du cachot. Servi par un de ses coéquipiers, il tente d’ouvrir le score par un revers en angle fermé mais Savoye est vigilant.

Les Amiénois ne s’arrêtent pas là, ils tentent d’imposer un maximum leur jeu et grattent de nombreux palets contre la balustrade. Néanmoins Gap présente une bonne défense et un jeu un peu plus précis que celui des locaux. Fabien Kazarine prend alors un tir de la bleue, bloqué par les jambières de Savoye. Son homonyme Fabien Métais travaille contre la bande et fait un tour de cage pour buter sur la jambière du gardien gapençais Julien Lancman. Son deuxième essai ne sera pas plus concluant. C’est au jeune Herbet que revient le mérite de la meilleure occasion amiénoise : son lancer puissant trouve le poteau sur son chemin. Di Dio Balsamo remonte face à Mindjimba, le palet dans la crosse, mais tire bien au-dessus de la cage amiénoise.

Le deuxième jeu de puissance des Rapaces est plus productif et mieux géré qu’en début de tiers : Di Dio Balsamo et Soriano butent tous deux sur le gardien amiénois. Les esprits s’échauffent quelque peu et l’arbitre choisit de ne pas faire de jaloux en envoyant un représentant de chaque formation sur le banc des punis. Pour finir le tiers, Gap conserve le palet et Chiappino remonte la patinoire avant de laisser le loisir à Schmitt de glisser la rondelle entre les jambières de Mindjimba (0-1 ; 19'29").

Au sortir du vestiaire, les cadets locaux sont un peu plus en jambes et ne laissent pas le temps à leurs visiteurs de se remettre totalement dans le jeu. Sans doute que les encouragements bruyants de ses équipiers contre la bande à l’engagement auront bien inspiré leur capitaine qui déverrouille le score de son équipe. En effet, Marius Serer passe seul devant Savoye et réussit à le déstabiliser pour envoyer le puck au fond des filets (1-1 ; 20'12"). Par la suite les jeunes Gothiques profitent de deux minutes de supériorité qu’ils négocient assez bien. Bouvet cherche la lucarne quand Thomas se rate à bout portant face à Savoye. Alors, Cirgues et Di Dio Balsamo amorcent un contre qui n’ira pas loin.

Malgré un cafouillage devant la cage de Savoye, aucun Amiénois n'est en mesure de pousser le palet derrière la ligne. Qu’à cela ne tienne, Maurin Bouvet s’en occupe trente secondes plus tard et donne ainsi l’avantage aux rouge et noir (2-1 ; 24'32"). Le temps d’engager et de se placer correctement et Fabien Kazarine enfonce un peu plus le clou. Son premier essai raté, le puck lui revient dans la crosse et il s’applique cette fois-ci à le catapulter en pleine lucarne droite (3-1 ; 24'46"). Le coach de Gap décide de changer son gardien après un temps mort : Lucas Savoye remplace Lancman.

Comme si ce changement leur redonnait du poil de la bête, les Gapençais repartent dans le bon sens et Di Dio Balsamo s’en va se présenter sur la droite de Bertein qui n’est pas inquiété par son tir. Son tir, non, mais son rebond, oui. Sans réussir à le rattraper, le portier amiénois voit le puck rebondir sur sa jambière et passer par-dessus celle-ci pour s’arrêter dans la cage (3-2). Les Gothiques repartent à l’attaque et tentent encore et toujours de trouver la faille de ce nouveau gardien. Rémi Thomas est au second poteau mais le portier des Rapaces a bien anticipé et fermé son angle. Di Dio Balsamo profite de ce manque de réussite pour ramener son équipe à égalité. Posté au deuxième poteau, il attend la passe de Schmitt pour l’envoyer en pleine lucarne (3-3 ; 29’12’’).

Le match prend une tournure un peu plus physique et les cadets se rendent des comptes. À cinq contre trois, les Gapençais ont du mal à s’installer. Les locaux font un gros travail défensif et dégagent dès l’engagement. Pourtant le palet finit par tourner mais Soriano rate le coche.  Marius Serer se saisit du palet et monte à la cage sous les ordres de son coach Olivier Duclos. Il lance du revers sans conséquence, bien qu'à peine gêné par la défense adverse. Les cadets locaux tiennent bon et parviennent à mener des contres. Malgré tout, les pénalités continuent de pleuvoir sur les casques amiénois et Thomas cire le banc à son tour pour une charge contre la bande. De derrière la cage, Thillet vient se placer face à Mindjimba, masqué, qui réussit cependant à contrer de la jambière et à récupérer le puck dans sa mitaine. Dans les dernières minutes, les Gapençais accélèrent le rythme et cherchent à creuser l’écart à leur tour. Chacun tente la déviation mais en vain, Mindjimba reste vigilant. Le tiers s’achève sur ce score de parité malgré un dernier powerplay amiénois.

Les cinq premières minutes de la dernière période sont moins riches en intensité et le jeu se fait moins appliqué. Thillet bute sur le plastron de Mindjimba quand Carpentier ne réussit pas d’exploit personnel. Guillaume Leclerc prend un premier tir, Kazarine est au rebond mais manque la déviation au deuxième poteau. Enfin, un jeu de puissance est favorable aux cadets amiénois : sur un nouveau tir de Guillaume Leclerc, Rémi Thomas – et non Kazarine comme annoncé par la table de marque et l’arbitre – peut reprendre et glisser la rondelle sous les jambières du gardien de Gap, bien solide pourtant depuis son entrée (4-3 ; 50'06").

Les jeunes Amiénois reprennent du poil de la bête et assiègent la zone défensive adverse. Besson prend un gros shoot à la bleue avant que Carpentier tombe sur le poteau. Sur un engagement en zone offensive, Thibaut Farina prend un tir rapide, dévié par Besson, sans heureusement tromper son gardien. La pluie de pénalités recommence et deux fois de suite les Amiénois se retrouvent en infériorité. La première est tuée sans danger majeur car les visiteurs ont eu du mal à organiser leur jeu sans être dérangés au pressing. La seconde fois est la bonne pour que les Rapaces recollent encore au score. Si le palet est dégagé par Besson, Di Dio Balsamo, pour son triplé, couche le gardien au deuxième poteau après un tour complet de la cage et lève le palet dans la lucarne (4-4 ; 57’43’’). Son homonyme amiénois, numéro 17, riposte quelques secondes plus tard : totalement excentré, il tire en angle fermé sur une passe de G. Leclerc et le puck passe tout juste au-dessus de l’épaule d’un portier gapençais pourtant bien attentif (5-4 ; 58’06’’).

À une minute de la fin, Gap monte à six sur le glaçon, gardien en moins. Les Amiénois ont bien compris et combattent contre la bande pour récupérer un palet précieux qui leur assurerait la victoire. Celui-ci arrive justement dans la palette de Carpentier qui lance en hauteur, pour dégager peut-être, mais quoi qu’il en soit, la rondelle termine finalement au fond de la cage déserte. Le portier revient, dépité que sa sortie n’ait pas servie dans le bon sens, mais Amiens écope d’une nouvelle pénalité à 59'41" et il retourne alors rapidement sur le banc. Dans les dernières secondes, les cadets locaux pressent et parviennent à extraire le puck de leur zone offensive. Pour une dernière action, Serer prend de vitesse un Gapençais lancé à la récupération et envoie droit à Carpentier, monté en soutien, qui peut remettre sans mal la rondelle une nouvelle fois dans une cage vide (7-4 ; 59’53’’).

C’est donc la deuxième victoire en deux journées pour les U18 Amiénois qui joueront encore à domicile samedi 2 octobre prochain pour un match au sommet face aux Phénix de Reims, avec qui ils partagent la tête du classement. Gap accueillera chez lui les jeunes Ducs de Dijon, qui ont remporté ce soir leur première victoire à ce niveau en gagnant à Angers.

 

Amiens – Gap 7-4 (0-1 ; 3-2 ; 4-1)
Samedi 25 septembre 2010 à 15h15 au Coliséum d’Amiens.
Arbitrage de Yann Furet.
Pénalités : Amiens 22' (6', 10', 6') – Gap 12' (4', 6', 2').
Évolution du score :
0-1 à 19'29" : Schmitt assisté de Chiappino
1-1 à 20'12" : Serer assisté de Carpentier
2-1 à 24'32" : Bouvet assisté de Carpentier
3-1 à 24'46" : Kazarine assisté de N. Leclerc
3-2 à 26'13" : Di Dio Balsamo assisté de Chiappino
3-3 à 29'12" : Soriano assisté de Schmitt
4-3 à 50'06" : Thomas assisté de G. Leclerc (sup. num.)
4-4 à 57'43" : Di Dio Balsamo assisté de Cirgues (sup. num.)
5-4 à 58'06" : Kazarine assisté de G. Leclerc et Bouvet
6-4 à 59'11" : Carpentier
7-4 à 59'53" : Carpentier assisté de Serer (inf. num.)