Rouen - Neuilly-sur-Marne (Coupe de la ligue, poule A, 3e journée)

Rouen minimalise

2010-09-28-Rouen-NeuillyIl y a une semaine en coupe de la ligue, Neuilly sur Marne a contraint les Caennais à la prolongation. Malgré tout, même invaincu en deux matches de division 1, les Bisons débarquent sur les bords de Seine avec le rôle de proie docile pour les Rouennais en chasse de leur premier match abouti.

Mais le HCNM 93 n’a plus rien à voir avec ses équipes de ligue Magnus des deux saisons précédentes (14 départs dont l’entraîneur pour 11 arrivées à la dernière intersaison). Ce sont les banlieusards qui tirent les premiers (Birolini à 0’39). Mais un beau jeu à trois rassure l’assez belle assemblée en dépit de la concurrence télévisuelle (Chelsea-Marseille) et sportive locale (FC Rouen-Fréjus). Marc André Thinel est stoppé par la mitaine de Kevin Desfossés (1’06). Cependant, à part un tir d’Ilpo Salmivirta contré par Sébastien Dermigny (5’00) et un face-à-face gagné par Kevin Desfossés devant François-Pierre Guenette (8’47) ce sera tout ce que les joueurs locaux seront capables de créer dans les dix premières minutes...

En face, le Tchèque Martin Malat se mettra en évidence à trois reprises (2’16, 4’34 et 8’39). L’ex-pensionnaire de CHL, l’Américain Grant Goeckner Zoeller, touchera un montant sur un de ses lancers de loin (5’12). L’ailier Juho Tuomas Appel remportera son duel face à David Holmqvist, mais le Finlandais ne cadrera pas (7’20). L’accélération du duo Lukas Pek - Goeckner Zoeller (10’06) sera finalement à l’origine du but du centre slovaque qui, seul dans le slot peut reprendre un rebond, ouvre logiquement le score (0-1 à 10’15).

2010-09-28-Rouen-Neuilly2Comme contre les Drakkars, les Dragons ont dû encaisser la défloraison du score avant de réagir. Anthony Rech et la quatrième ligne montrent la voie aux anciens (10’52) mais ils ne reviendront plus sur la glace dans les deux autres tiers. François-Pierre Guenette, servi par Marc-André Thinel, est détourné par un Kevin Desfossés flamboyant (12’36). Puis, c’est au tour de Daniel Babka dans le haut de l’enclave de subir la loi du gardien canadien (13’17). Le jeu est plus équilibré car Neuilly ne campe pas sur ses positions. Sur un déboulé en contre de l’Italo-Canadien Anthony Pittarelli, les joueurs de Franck Spinozzi sont de nouveau malheureux et frappent encore le poteau (13’45). Ensuite, Martin Malat fait le tour de la cage, mais Sebastian Ylönen lit bien le jeu du Tchèque (14’20).

Marc-André Thinel est accroché par Romain Lefevre. En supériorité, les Normands égalisaient. Ilpo Salmivirta dévie un lancer de loin de Calle Bergström (1-1 à 17’00). Quelques secondes plus tard, c’est une mauvaise charge, un forfait de Lukas Pek sur Jonathan Janil, qui pénalise de nouveau les Bisons. Mais cette fois Kevin Desfossés ferme la porte. Au prix d’excellentes parades (18’12 & 19’38) le portier permet à son équipe de gagner la première pause sur un score de parité.

Au démarrage du deuxième acte, les joueurs de Rodolphe Garnier sont fébriles. Marc-André Thinel a oublié sa vista au vestiaire quand il se présente en échappée face à Kevin Desfosses (21’26). Zwikel, vindicatif envers l’arbitre, en plus d’être coupable d’un cinglage sur l’ailier Arnaud Bougaran, écope d’une méconduite (2+10’). Curieux pour un joueur de sa fameuse expérience, assistant-capitaine en outre, de se faire prendre aussi simplement (22’39). Mais son absence temporaire ne se fera pas sentir car, après que ses compagnons avaient tué assez facilement leur désavantage, sa ligne avec Anthony Rech à sa place, au centre, s'est bien mieux mis en évidence. La preuve, les deux occasions suivantes ont été achevées par Teddy Da Costa (24’57) et Luc Tardif (26’36). Sur le lancer du premier nommé, la cage a bougé. Sur le second tir, Kevin Desfossés s’est montré solide. Auparavant, c’est Sebastian Ylönen, devant le joueur de centre Anthony Pittarelli, qui avait dû s'employer de la jambière sur une chaude alerte (22’57).

2010-09-28-Rouen-Neuilly3Malgré tout, le RHE 76 montre de la volonté, à l’image de Marc-André Thinel (29’04) et Jens Olsson bien aidé par Matthieu Brunelle (30’28). Néanmoins, l’opportunisme n’étouffe pas les champions de France. Même en power-play (31’04). Même en double avantage numérique pendant quarante-trois secondes (32’21). Les trios de joueurs de second niveau national qui ont tenu tête à l’armada de ligue Magnus se nomment : Lebreton-Pittarelli-Malat et Lebreton-Borovansky-Zoeller ! En trois minutes et dix-sept secondes d’avantage numérique, les Rouennais ont cadré deux fois. David Holmqvist de loin (31’47) et surtout Julien Desrosiers qui a été frustré d’un but par la mitaine de Kevin Desfossés (32’56).

Enfin, l’envie de bien faire va payer. La cage du HCNM 93 se dé-socle pour la troisième ou quatrième fois de la soirée. Le siffleur sanctionne le gardien de Seine-Saint-Denis d’un retard de jeu. D’abord, Marc-André Thinel accule Kevin Desfosses à deux arrêts (35’58). Ensuite, Carl Mallette reprend instantanément dans les filets une passe adressée de derrière la cage par Matthieu Brunelle après un bon jeu (2-1 à 37’43).

On pense que les Dragons ont brisé le signe indien, mais il n’en est rien. Daniel Babka est sur le banc de la prison pour une faute sur Lukas Pek. Pendant le jeu de puissance, un faire trébucher sur un Bison n’est pas sifflé (39’14). Mais les visiteurs n’ont pas besoin d’un double avantage. Martin Malat lève la rondelle dans les résilles et égalise en profitant d’un palet libre que la crosse de David Holmqvist ne peut dégager, retenue par un des compères du Tchèque (2-2 à 39’39). Juste avant le dernier retour aux vestiaires, Matthieu Brunelle a une chance, mais Kevin Desfossés est assez patient pour déjouer le « Breton » (39’57).

2010-09-28-Rouen-Neuilly4Heureusement pour le RHE 76, la délivrance ne va pas tarder. Pourtant on frissonne quand Ilpo Salmivirta visite la geôle pour une obstruction sur Martin Malat. Mais les Bisons oublient François-Pierre Guenette à la ligne bleue. La recrue québécoise est aperçue par David Holmqvist. Le Suédois sert le joueur de centre d’une longue passe. Ce dernier, excentré à gauche à mi-distance, envoie le palet à ras la glace derrière Kevin Desfossés (3-2 à 41’48).

Les Bisons repartent de plus belle. Sébastien Dermigny hérite d’une belle chance après un jeu avec Juho Tuomas Appel et Michal Borovansky (44’12). Les joueurs de division 1 se voient refuser un but que Jens Olsson marque contre son camp accroché par Anthony Pittarelli (45’33). C’est la double peine pour le HCNM 93 car il encaisse aussitôt un quatrième but pendant la prison de l’ancien pensionnaire du championnat universitaire CIS. Julien Desrosiers au poteau droit peut dresser le caoutchouc dans une cage semi-ouverte après un jeu redoublé entre Matthieu Brunelle et Carl Mallette (4-2 à 46’00).

Les joueurs de Franck Spinozzi auront des possibilités de revenir au score. Mais le jeu de puissance des Bisons n’est pas à la hauteur de leur jeu à parité. Ils bénéficieront de six minutes à un homme de plus, dont une minute et quatre secondes en double avantage. Si Lukas Pek est maladroit (49’02), Sebastian Ylönen, aidé par le trio Olsson-Guenette-Holmqvist, se montrera intraitable de la mitaine devant Jesse Gauthier Lebreton pour ne laisser aucune chance aux banlieusards (49’37).

En dépit d’une occasion de Juho Tuomas Appel, que Sebastian Ylönen annihile de la jambière, la fin de match est dominée par les Dragons, aidés par la fatigue de leurs invités. Mais à part le tir sur le poteau de François-Pierre Guenette en jeu de puissance (55’32), Kevin Desfossés brillera et n’accordera plus de filets aux champions de France. Julien Desrosiers lors du même power-play (55’02), Calle Bergström (55’45) et encore François-Pierre Guenette (58’48) seront tous frustrés par un excellent Desfossés.

Péniblement Rouen a rempli son contrat. Un succès mi-figue mi-raisin car acquis sans un grand écart et grande démonstration face à un adversaire de l’étage inférieur. Malgré leur envie, la copie des Dragons n’est guère brillante et il ne fait aucun doute que le pointilleux Rodolphe Garnier aura encore du pain sur la planche avant les échéances à venir (Épinal et Briançon).

Neuilly-sur-Marne a résisté avec ses armes. Du patinage, de l’organisation, du travail et du courage. Malheureusement les Bisons payent sans doute leur inexpérience qui les a exaltés et fait oublier Guenette à la ligne bleue au début du troisième tiers. Ce but a causé leur défaite presque imméritée.

 

Rouen – Neuilly-sur-Marne 4-2 (2-1, 1-2, 2-0)
Mardi 28 septembre 2010 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 1890 spectateurs.
Arbitres : M. Stéphane Rousselin assisté de MM. Salmon et Smeeckaert
Pénalités : Rouen 22' (0', 4'+10', 8') ; Neuilly sur Marne 14' (4', 6', 4').
Évolution du score :
0-1 à 10'15" : Pek assisté de Goeckner Zoeller
1-1 à 17'00" : Salmivirta assisté de Bergström et Holmqvist (sup. num.)
2-1 à 37'43" : Mallette assisté de Brunelle et Janil
2-2 à 39'39" : Malat assisté de Goeckner Zoeller
3-2 à 41'48" : Guenette assisté de Holmqvist (inf. num.)
4-2 à 46'00" : Desrosiers assisté de Brunelle et Mallette (sup. num.)


Rouen

 Gardien : Sebastian Ylönen.

Défenseurs : Jonathan Janil – Jens Olsson ; Aurélien Gréverend – Calle Bergström ; David Holmqvist – Daniel Babka.

Attaquants : Julien Desrosiers – Carl Mallette (C) – Mathieu Brunelle ; Ilpo Salmivirta – François-Pierre Guénette – Marc-André Thinel (A) ; Luc Tardif Jr – Jonathan Zwikel (A) – Teddy Da Costa ; jusqu’à 20’00 Peter Valier – Alexandre Mulle – Anthony Rech.

Remplaçants : Fabrice Lhenry (G) et Léo Guillemain. Absents : Cédric Custosse (repos), Juha Alen (commotion cérébrale), Romain Gutierrez (équipe de France U20).

Neuilly-sur-Marne

Gardien : Kevin Desfossés.

Défenseurs : Stanislas Aubert – Sébastien Dermigny ; Jesse Gauthier Lebreton – Romain Lefevre ; Jérôme Wagner (C) – Alexis Birolini.

Attaquants : Michal Borovansky – Miroslav Kecka – Martin Malat ; Grant Goeckner Zoeller – Lukas Pek – Juho Tuomas Appel (A) ; Clément Rey – Anthony Pittarelli – Arnaud Bougaran.

Remplaçant : Landry Labat (G). Absents : Jozef Wagenhoffer, Hugo Delecour, Benjamin Galmiche, Jimmy Persico.