Chamonix - Morzine-Avoriaz (Ligue Magnus, 3e journée)

En recevant Morzine ce samedi soir, le Chamonix Hockey Club s'attendait à disputer une rencontre âpre et difficile face à un effectif de qualité, composé d'une dizaine d'étrangers. Les coéquipiers de Laurent Gras ont résisté voire fait jeu égal sur 90 % de la partie avant de perdre pied, fidèles à leurs mauvaises habitudes de ce début de saison. Comme contre Rouen et Villard, une totale démobilisation de quelques minutes leur a été fatale. Il aura fallu une minute et cinquante secondes de jeu en fin de deuxième tiers, pour que la partie bascule de 1-2 à 1-5 !

Les hostilités s'engagent timidement et les deux équipes s'observent. Une première pénalité concédée par Anders Torgersson permet rapidement à Morzine d'ouvrir le score en supériorité numérique, par Denis Kadic (0-1). Néanmoins, les Chamois accélèrent et deviennent entreprenants. Sur un jeu de puissance, Brent Patry, bien servi par Carl Lauzon, trompe Guillaume Richard d'un tir puissant de la ligne bleue et remet les deux équipes à égalité (1-1). Particulièrement rapides sur les relances, les visiteurs réagissent en contre. Florian Hardy détourne deux "breaks", mais ne peut rien sur le troisième signé Cyril Papa (1-2).

Le deuxième tiers-temps est équilibré. Mais Chamonix commet des fautes, dont certaines inutiles en zone offensive. De 36'54" à 38'46", les Morzinois assomment par trois buts consécutifs - dont deux de Martin Arup - un CHC devenu complètement passif et sans réaction.

À l'entame de l'ultime période, le tableau d'affichage laisse perplexe. Les Chamoniards doivent combler un retard de quatre buts. Après quelques secondes, Carl Lauzon, l'homme en forme du CHC, s'illustre. Une première fois d'un lancer de la ligne bleue, à cinq contre quatre (2-5). Puis, sur une échappée solitaire fort joliment conclue (3-5). Mais il est trop tard et le dernier but morzinois en cage vide relève de l'anecdote (3-6).

Les Chamois ont encore laissé filer une rencontre qu'ils auraient pu remporter. Outre les problèmes de constance qui coûtent à chaque fois le match, on note également quelques prestations bien timides de certains cadres. Le CHC, surprenante lanterne rouge, se trouve désormais au pied du mur. À seulement trois journées du début du championnat, rien n'est alarmant, mais on est en droit d'attendre "le déclic" dans les semaines à venir.

Commentaires d'après-match

Stéphane Gros (entraîneur de Chamonix) : "Nous sommes forcément frustrés. Une nouvelle fois, on n'a pas joué à 100 % les soixante minutes. Qui plus est, il nous a fallu moins de deux minutes en seconde période pour sombrer. Cependant, on ne peut pas dire que nous sommes en crise. Le groupe est soudé, les recrues sont au rendez-vous et on ne peut pas dire que nous jouons mal. Nous avons même bien réagi et réalisé un bon troisième tiers-temps. Outre nos manques de constance, il n'y a qu'1 ligne sur 3 qui crée du jeu et qui est efficace. Certains joueurs, considérés comme cadres, ne sont pas au niveau de la saison dernière. Ils doivent impérativement et rapidement se ressaisir. De plus, le calendrier n'est pas avantageux. Sur trois matchs, on a reçu deux des gros morceaux du championnat."

Thibault Geffroy (attaquant de Chamonix) : "On ne peut pas dire que l'on a fait un mauvais match. Suite à notre assez bon premier tiers-temps, nos absences en deuxième période coûtent une fois de plus très cher. Quoi en dire ? Peu concentrés, pas tous en forme, endormis ? Je ne sais pas, mais ce dont je suis sûr c'est qu'il n'y a pas à paniquer maintenant ! Ce serait néfaste pour la suite. Il y a vraiment quelque chose à faire avec cette équipe. Restons optimistes, on est capable de beaucoup mieux et une simple victoire nous remettrait à flot, dans le bon sens !"

(communiqué du site officiel du CHC) 

 

Chamonix - Morzine-Avoriaz 3-6 (1-2, 0-3, 2-1)
Samedi 2 octobre 2010 à 20h30 à Trimolet. 509 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Geoffrey Barcelo et Alexis Grabit.
Pénalités : Chamonix 14' (4', 10', 0') ; Morzine-Avoriaz 14' (4', 6', 4').
Évolution du score :
0-1 à 04'04" : Kadic assisté de Papa et Kralj (sup. num.)
1-1 à 05'41" : Patry assisté de Lauzon et Veydarier
1-2 à 17'58" : Papa assisté d'Antonoff
1-3 à 36'54" : Arup assisté de Koivunen et Santala (sup. num.)
1-4 à 38'18" : Kralj assisté de Koivunen et Koreskovs
1-5 à 38'42" : Arup
2-5 à 40'26" : Veydarier assisté d'Aimonetto (sup. num.)
3-5 à 54'38" : Lauzon assisté d'Aimonetto
3-6 à 59'59" : Kralj (cage vide)


Chamonix

Gardien : Florian Hardy [sorti à 57'58"].

Défenseurs : Brent Patry - Fabien Veydarier ; Anders Torgersson (A) - Damien Torfou ; Simo Pulkki - Maxime Claret-Tournier.

Attaquants : Arnaud Hascoët - Richard Aimonetto (C) - Carl Lauzon ; Thibault Geffroy - Laurent Gras (A) - Vincent Kara ; Alexandre Audibert - Emil Tobiasson-Harris - Aram Kevorkian.

Remplaçants : Tom Charton (G), Antoine Claret-Tournier, Clément Colombin, Laurent Deldicque, Matthieu Séguy, Matthias Terrier.

Morzine-Avoriaz

Gardien : Guillaume Richard

Défenseurs : Nicolas Antonoff ou Santeri Immonen - Jimi Santala ou Santeri Immonen ; Ben O'Connor - Martin Millerioux ; Christian Elian (A) - Mathieu Jestin.

Attaquants : Cyril Papa - Denis Kadic - Martin Arup ; Denislam Yusupov - Mickaël Brodin (C) - Matic Kralj ; Olegs Koreskovs – Stefan Majernik – Niko Toivonen ; Toni Koivunen (A).

Remplaçants : Adrien Morin (G), Théophile Mourin, Romain Bonnefond, Loïc Gaydon.