Reims - Courbevoie (Division 1, 2e journée)

Reims sort du brouillard !

Après sa défaite en Gironde le week-end dernier, Reims met à jour, samedi soir, son calendrier en recevant de nouveau, à Bocquaine, les Coqs de Courbevoie. Seulement, en quinze jours, la donne a quelque peu changé, surtout côté rémois, avec les absences notamment de Vigners (suspendu) et Lohou (genou). Et cette fois-ci, les Phénix s’attendent à une opposition plus ardue de la part des Parisiens, qui restent notamment sur un succès probant sur Mulhouse (4-3).

Lors du précédent match, Reims a parfaitement négocié le 1er tiers (4-0) et les premières secondes semblent voir le match se diriger vers un scénario identique. Dès la 31ème seconde, Desrosiers s’infiltre côté gauche et sert à l’opposé Jérémy Sabatier, dont le slap ravageur ne laisse aucune chance à Fourcade (1-0 à 00’31"). Les Phénix entament parfaitement les débats et Courbevoie se demande si le cauchemar ne va pas se répéter une nouvelle fois. Mais les Coqs, plus en jambes ce samedi, se ressaisissent et font bloc autour de Fourcade face aux vagues bleues. Pourtant, un élément extérieur va troubler ce début de match. Au fil des minutes, un brouillard a fait son apparition et va obliger le corps arbitral à interrompre la rencontre au bout de 5 minutes. Après une mini-pause pour y voir plus clair, le match redémarre et Reims reprend sa domination.

Grâce à une meilleure vitesse de patinage, Reims teste souvent Fourcade, mais la réussite n’est, hélas, pas au rendez-vous pour la formation de François Dusseau. De son côté, Courbevoie se contente de faire le dos rond et n’a que des tirs lointains à proposer à Kubis. Les locaux continuent leur forcing pour faire le break et vont voir leurs efforts récompensés. A la 10ème, Grill profite d’une hésitation de la défensive des Coqs pour récupérer la rondelle et mettre sur orbite Rehor, qui se faisait un plaisir de doubler la mise (2-0 à 09’54"). Frano et Sevcik tentent bien de sonner la révolte, mais Kubis, toujours aussi serein, se montre intraitable à chaque fois.

A 11’35", Reims obtient une opportunité d’enfoncer le clou après une obstruction de Paillet. En infériorité, Courbevoie a retenu la leçon et se met à presser l’attaque massive rémoise. Conséquence de cela, les Rémois sont gênés et pas à l’abri d’une erreur. Pour preuve, Slupski profite d’un palet contré pour partir seul en break, mais un retour salvateur de Molmy empêche l’ex-Rémois de conclure. Reims ne trouve pas la faille durant cette supériorité et reste à portée d’un but des visiteurs, qui peut tout relancer. Courbevoie commence à s’enhardir et bourdonne de plus en plus autour des cages adverses, sans se créer de réelles occasions. Les Phénix tentent bien de marquer un troisième but, seulement Fourcade se montre solide, notamment, devant les essais de Desrosiers ou encore un break de Savoie. Malgré une domination sensible sur le tiers, Reims ne peut creuser l’écart d’avantage et rentre aux vestiaires avec cet avantage à la marque.

Menés de deux buts, les Coqs ne semblent pas résignés et reviennent sur le glaçon avec de meilleures intentions. Les Rémois paraissent subitement empruntés et laissent la maîtrise du jeu aux visiteurs. Ces derniers ne se font pas prier pour profiter de l’aubaine et font passer quelques frissons dans les travées remplies de Bocquaine. Reims souffre en ce début de tiers et s’en remet à Kubis, auteur de parades décisives pour préserver sa cage inviolée. Et ce n’est pas Frano qui dira le contraire, celui-ci voyant le cerbère tchèque lui voler un but certain, après un parfait décalage d’Hanes. Courbevoie se procure de nouvelles occasions avec une supériorité à la 28ème, mais Kubis continue à se montrer intraitable. Les visiteurs ne profitent pas de leurs temps forts et vont donner une occasion à Reims de revenir aux affaires.

Sur leur première supériorité du tiers (30’47"), les gros canons ne tardent pas à créer le danger en zone offensive. Positionné à la bleue, Gervais adresse un tir puissant, que Vesely dévie dans la lucarne de Fourcade (3-0 à 32’36") ! Jusque là dominé, Reims s’en sort bien en inscrivant ce troisième but, qui lui donne un peu plus de confort dans le match. Courbevoie ne baisse pas les bras suite à ces évènements. Les Coqs obtiennent, deux minutes plus tard, une supériorité après une crosse haute rémoise. Cette fois-ci, les visiteurs ne laissent pas passer leur chance et Motte profite d’un service d’Hanes pour tromper la vigilance de Kubis (3-1 à 35’27"). Ce but alerte les Rémois, qui tentent bien d’inscrire un quatrième but sécurisant, mais Fourcade et ses montants ne sont pas du même avis. Les Coqs parviennent à tenir la marque jusqu’à la sirène et se disent que tout est encore possible par la suite, surtout quand une supériorité se voit leur être proposée en toute fin de période.

A l’entame du 3ème tiers, les visiteurs vont redonner une dose de suspense au match. Sur une entrée de zone, Sevcik perce coté gauche et trouve Paillet dans l’axe. Kubis fait le premier arrêt, mais Guyot se trouve à point nommé pour expédier le rebond au fond (3-2 à 41’11") ! Stupeur dans les travées de Bocquaine qui voient revenir d’accrocheurs parisiens aux affaires. Reims a bien en mémoire le renversement de situation concédé en Gironde et repart à l’assaut des buts parisiens pour s’éviter une grosse déconvenue. Moins réalistes que d’habitude, les Phénix ne bonifient pas la supériorité à la 44ème, qui aurait pu leur donner de l’air. Quelques minutes plus tard (45’10"), c’est à leur tour de se retrouver à quatre, mais les hommes de François Dusseau font bloc. Mieux, Desrosiers parvient à chiper un palet et partir seul au but. La défense parisienne n’a d’autre solution que de concéder un tir de pénalité, que Fourcade stoppera dans la foulée.

A mi-tiers, on sent bien que le KO est dans l’air de part et d’autres. Courbevoie est le premier à se mettre à la faute à 52’22". Ainsi, à 5 contre 4, les gros canons rémois mettent à profit cet avantage par l’intermédiaire de Savoie, plus prompt à sauter sur un rebond de Desrosiers (4-2 à 52’30"). Ce but calme les ardeurs des Coqs, qui semblent ne plus avoir l’énergie nécessaire pour remonter à la marque. Reims reste néanmoins sur ses gardes et laisse le soin à Kubis de régaler les partisans des Phénix. Dans les deux dernières minutes, Courbevoie a une dernière occasion à 5 contre 4, mais les Rémois dressent les barbelés, en gagnant notamment les engagements en zone défensive. Plus rien ne bouge jusqu’à la sirène et Reims peut savourer son premier succès de la saison à domicile, non sans avoir joué à se faire peur.

Avec cette victoire importante mentalement, après l’arrêt forcé du match deux semaines auparavant, Reims se replace au classement en 6ème position. Les Phénix vont pouvoir aborder avec sérénité la réception le week-end prochain de Deuil/Garges, équipe toujours aussi rugueuse et qui aura valeur de match piège, tout autant que le match de ce soir.

Compte-rendu du site officiel des Phoenix de Reims


Reims - Courbevoie 4-2 (2-0, 1-1, 1-1).
Samedi 2 octobre 2010 à 20h00 à Bocquaine. 640 spectateurs.
Arbitrage de Philippe Forget assisté de Frédéric Le Berre et Christophe Moncozet.
Pénalités : Reims 10' (0', 6', 4'), Courbevoie 10' (2’, 4', 4').
Évolution du score :
1-0 à 00'31" : J. Sabatier assisté de Savoie et Desrosiers
2-0 à 09'54" : Rehor assisté de Grill
3-0 à 32’36" : Vesely assisté de Gervais et Desrosiers (sup. num.)
3-1 à 35‘27" : Motte assisté de Hanes et Duranceau (sup. num.)
3-2 à 41'11" : Guyot assisté de Paillet et Sevcik (sup. num.)
4-2 à 52‘30" : Savoie assisté de Desrosiers et Gervais (sup. num.)