Amiens - Grenoble (U22 Elite)

2010-10-3-amiens-gre-espoirs-4

David contre Goliath

Les Espoirs Elite, dans les profondeurs du classement, abordent un gros match face à une équipe leader de Grenoble, qui n’a jusqu’alors perdu aucun match. C’est donc l’occasion de tenter de revenir quelque peu dans le championnat pour les U22 amiénois, et pour ce faire, le coach Oliver Duclos a même réquisitionné les recrues de l'équipe première alignées la veille à Grenoble, ironie du sort. Grégory Béron, Valentin Claireaux et Florent Neyens font ainsi leur apparition pour s’échauffer avec leurs coéquipiers.  

En début de rencontre, les forces semblent équilibrées et la première véritable occasion dangereuse est à mettre à l’actif des Amiénois : un tir de Romain Carpentier, surclassé en U22, donne du fil à retordre à Anthony Koren qui fait l’arrêt en deux fois. Les Grenoblois ripostent par une combinaison de Bernier et Martenon et un lancer de Robin Drogue.

Marius Serer repart à l’attaque mais doit vite revenir défendre pour empêcher l’entrée en zone offensive de Rémi Colotti, lui aussi vu en senior la veille sous les couleurs grenobloises.  Les Brûleurs de Loups résistent bien à une infériorité numérique et Colotti peut envoyer le puck en fond de glace pour permettre à son équipe de changer ses lignes. Amiens ne cherche pas à s’installer à nouveau dans leur zone tout de suite puisque Grégory Béron part en face-à-face et loupe le filet gagnant.

Par la suite, la combinaison entre Bourges, Neyens et Rambelo sera bien repoussée par Koren qui semble serein dans sa cage. Finalement la pénalité est tuée et, de nouveau à cinq sur le glaçon, les Grenoblois peuvent remonter la patinoire pour se placer en zone d’attaque à leur tour. César Joffre frôle le slot une première fois mais Bertein récupère la rondelle dans son plastron. Malgré tout, le 19 visiteur cherche encore la solution pour débloquer le compteur de son équipe, sans grand succès toutefois.2010-10-3-amiens-gre-espoirs-5

Louis Boucherit accomplit une bonne défense dans sa zone pour contrer Raphaël Papa mais les Espoirs locaux ne pourront pas éviter l’ouverture du score. Martin Bernier sert de derrière la cage le centre Kenny Martin qui loge le palet en pleine lucarne du gardien amiénois Léo Bertein (0-1 ; 14’19’’).

Les locaux tentent évidemment de réagir au plus vite et Valentin Claireaux accomplit un petit festival pour passer les défenseurs qui le gênent. De son côté Grenoble veut profiter de ce coup au moral des Amiénois pour enfoncer le clou, et la même paire gagnante se présente une nouvelle fois face à Léo. Cette fois Bernier est au deuxième poteau, attendant la passe de Martin, mais il ne pourra remettre dans le but.

Sébastien Delemps commet alors une crosse haute et délaisse son équipe à une minute trente de la fin du tiers. Malgré tout, les noir et rouge ne se montrent pas réellement dangereux face à la cage de Koren, et Loup Benoît, en joueur audacieux - buteur face aux Gothiques élite la veille -  se présente devant Bertein et le contraint à faire un bel arrêt.

La deuxième période recommence fort à l’avantage des visiteurs. Papa déporte Bertein et remet à Joris Bedin devant la cage qui ne réussit pas à pousser le palet dans les buts quasiment déserts.

Carpentier se fait remarquer une nouvelle fois mais tire hors cadre. Il ne se loupe pas ensuite lorsqu’il passe intelligemment à Béron qui peut tromper facilement Koren et remettre les deux équipes sur un pied d’égalité (1-1 ; 21’38’’).

2010-10-3-amiens-gre-espoirs-3Les essais pour prendre l’avantage ne sont pas rares des deux côtés, mais si certains butent sur un gardien assez en forme dans sa cage, à l’image de Marius Serer, d’autres se heurtent à une défense qui ne semble pas décidée à laisser ses adversaires rentrer dans sa zone aussi facilement. En effet, Thomas Chapuis ne peut récupérer une passe, bien interceptée par Alexis Besson à la bleue.

Sébastien Delemps, bien placé devant Bertein, récupère le puck de derrière la cage mais ne trompe pas le gardien local qui a bien anticipé l’action et coince la rondelle entre ses jambières. Amiens réplique alors par Rambelo qui lance une première fois sur Koren. Celui-ci laisse un rebond que Neyens ne parvient pas à reprendre à temps.

Avant la mi-tiers, Romain Carpentier, coupable d’une crosse haute, est expédié en prison pour quatre minutes puisque son action a tout de même envoyé le joueur grenoblois à l’hôpital avec la langue coupée. En infériorité, les Gothiques U22 résistent bien. Neyens dégage le palet en fond de glace et seul Drogue se fait voir. Puis, Serer accroche un adversaire et part à son tour au cachot pour deux minutes. En double infériorité cette fois, les espoirs amiénois souffrent un peu plus. Bedin shoote, Benoît fait le pied de grue au deuxième poteau en attendant que le palet qui tourne activement atterrisse dans sa palette. Béron tente un contre mais est repris d’une façon peut-être pas tout à fait régulière.

Pour autant, à peine revenu sur le glaçon, Carpentier peut s’illustrer et surtout, cette fois, ne pas se rater : il envoie en plein dans la cage de Koren et donne une longueur d’avance aux locaux (2-1 ; 30’55’’).  En peu de temps, Grenoble frôle la correctionnelle mais la combinaison Rambelo-Neyens passe bien au-dessus de la transversale de Koren. Le jeu de puissance amiénois s’installe et le palet circule dans la zone offensive. Béron prend un premier tir de la bleue avant que Grenoble ne réussisse à tuer sa pénalité mais la seconde tentative est la bonne : sur une passe de Claireaux, Béron reprend et glisse doucement la rondelle sous les jambières de Koren (3-1 ; 35’35’’). Comme il le dit si bien en retournant sur son banc : « Pas besoin de tirer fort. »

2010-10-3-amiens-gre-espoirsQuelques minutes plus tard, c’est au tour de Grenoble de faire tourner son power play, Serer étant à nouveau en prison. Pourtant, la réduction du score vient quand les deux équipes sont au complet : Joffre réussit à trouver la lucarne de Bertein juste avant la pause (3-2 ; 39’59’’).

Avant même la reprise du troisième et dernier tiers, les enjeux pour chacune des formations paraissent clairs : l’équipe de Grenoble doit tenter de recoller au score, quant aux Amiénois, ils doivent essayer de creuser l’écart un peu plus pour se rassurer et s’attribuer la victoire. Les noir et rouge l’ont bien compris car ils sont en attaque dès leur retour. Béron lance en angle fermé et Nicolay est à la reprise, mais Koren stoppe la trajectoire du palet.  Une nouvelle pénalité tombe pour les jeunes Brûleurs de Loups, qui ne sera toujours pas assez bien exploitée par les locaux. Sur un lancer de Chevanse, Nicolay est encore au rebond, mais un peu trop tard.

Grenoble se procure de nombreuses occasions. Matima est l’auteur d’une bonne défense sur Benoît. Papa lance ras de glace mais ne trompe pas Bertein qui place sa jambière en opposition. Benjamin Scolari, oublié par la défense amiénoise, tente sa chance mais loupe le coche. Matima prend un lancer de la bleue, puis Béron laisse à Carpentier qui ne trouve pas la déviation.

Le jeu est coupé par de nouvelles sanctions, d’abord amiénoise, mais si les blancs pensaient pouvoir se retrouver en situation de supériorité, ils se trompent car quelques secondes plus tard, Drogue est envoyé cirer le banc des punis pour une obstruction. À quatre contre quatre, les Amiénois dominent. Claireaux est repris à l’entrée de la zone offensive mais oblige par la suite Koren à faire le grand écart pour arrêter le caoutchouc. Besson slape de la bleue sans succès et Claireaux se présente à nouveau, tout de suite pris par trois joueurs adverses.

2010-10-3-amiens-gre-espoirs-2Une nouvelle pénalité amiénoise est sifflée, laissant le loisir à Grenoble de profiter de cet avantage numérique pour enfin revenir au score dans les cinq dernières minutes de la partie. Seulement les Gothiques défendent bien leur terrain et Bertein garde de bonne manière ses filets.

Une minute trente reste à jouer lorsque le sifflet retentit une nouvelle fois dans la patinoire. Pour finir le match les Grenoblois seront quatre. Leur coach Romain Carry voit là l’occasion de prendre un temps mort. Cependant, Amiens ne se montre pas dangereux, voulant simplement garder le palet, et obligeant ainsi les Brûleurs de Loups à presser. Même la sortie de Koren quelques secondes ne changera rien, les Espoirs s’imposent enfin sur leur glace.

Cette victoire met sans doute un peu de baume au cœur des Amiénois qui avaient pour l’instant tout perdu, et les replace sixièmes du championnat. Le prochain déplacement à Angers leur permettra peut-être de remonter encore au classement. De leur côté, les Brûleurs de Loups sont défaits de leur place de leader et se rangent donc derrière Reims, encore invaincu. Pour leur part, ils affronteront ce weekend à domicile l’entente Mont-Blanc/Chamonix qui avait battu les Gothiques U22 4 buts à 2 la semaine passée sur sa patinoire.

Émilie Enault / Photos : Élie Lefebvre

Galerie de la rencontre : Amiens / Grenoble

 

Amiens – Grenoble 3-2 (0-1 ; 3-1 ; 0-0)
Dimanche 3 octobre au Coliséum d’Amiens.
Pénalités : Amiens 22' (0', 6'+10', 6'), Grenoble 12' (4', 2', 6').
Évolution du score :
0-1 à 14'19'' : Martin assisté de Bernier
1-1 à 21'38'' : Béron assisté de Carpentier et Besson
2-1 à 30'55'' : Carpentier
3-1 à 35'35'' : Béron assisté de Claireaux
3-2 à 39'59'' : Joffre assisté de Martin

 

Amiens

Attaquants : Aina Rambelo (C) – Florent Neyens – Marius Serer ; Grégory Béron – Valentin Claireaux – Romain Carpentier ; Thomas Rémi – Alexis Nicolay – Yann Chevanse ; Joel Dos Reis ; Rémy Fournier.

Défenseurs : Nicolas Leclerc – Christophe Bourges ; Alvin Matima – Alexis Besson ; Louis Boucherit – Fabien Durbin.

Gardien : Léo Bertein.

Remplaçant : Quentin Kello (G).

Grenoble

Attaquants : Robin Drogue – Raphaël Papa – Loup Benoît ; Nathan Bernier – Kenny Martin – Maxime Suzzarini ; William Pras – César Joffre – Benjamin Scolari ; Thomas Chapuis ; Sébastien Delemps

Défenseurs : Jules Breton – Kévin Martenon ; Kévin Vella – Joris Bedin ; Pierre Albanese – Rémi Colotti.

Gardien : Anthony Koren.

Remplaçant : Antoine Bonvalot (G).