IF Malmö Redhawks (Allsvenskan) - Columbus Blue Jackets (NHL)

Loin du tumulte de l’engagement dans l’affrontement entre NHL et KHL lors du match Saint-Pétersbourg – Caroline, le match de pré-saison en Suède entre Columbus et Malmö s’est déroulé tranquillement. Il faut dire que l’affiche était plutôt étrange : les Blue Jackets affrontaient non pas une équipe d’Elitserien mais une équipe de la division inférieure, l’Allsvenskan, ce qui n’était jamais arrivé auparavant. Cela donnait une affiche opposant deux équipes assez semblables : des effectifs en reconstruction se basant sur les jeunes et aux résultats décevants ces derniers temps. Malmö est en deuxième division depuis 2007 sans avoir atteint la poule de relégation de l’Elitserien depuis deux saisons et Columbus a une nouvelle fois échoué à atteindre les playoffs l’an passé.

Ajoutez à cela que les locaux avaient décidé de jouer petit bras : alors qu’ils sont en plein championnat (ils ont déjà joué 6 matchs), ils ont préféré ne pas aligner leur gardien numéro 1, Markus Svensson, mais plutôt le jeune Jonatan Bjurö, 19 ans. En outre, l’entraîneur des Redhawks, Robert Olsson, a également choisi de laisser au repos trois vétérans en prévision des matchs face à Leksand et Rögle comptant pour l’Allsvenskan : Morten Green, qui est un de leurs meilleurs marqueurs, le centre Mikael Wahlberg et le défenseur Ossi-Petteri Grönholm. La jeune équipe des Redhawks s’est donc retrouvée encore plus jeune qu’à l’accoutumée et Emil Carnestad, 18 ans, a même été appelé de l’équipe junior de Malmö pour disputer le match. Les journaux locaux ont donc logiquement surnommé cette équipe les « Babyhawks » car pas moins de 10 joueurs de moins de 20 ans étaient alignés.

Du côté des Blue Jackets, le match était pris un peu plus sérieusement car l’équipe devait se préparer au mieux pour l’ouverture de la saison régulière de NHL. Elle démarre face aux redoutables Sharks de San José à Stockholm vendredi prochain. Il n’y avait donc aucune expérimentation face à Malmö pour le nouvel entraîneur Scott Arniel et il a fait jouer les lignes qui débuteront sans doute la saison. Toutefois, pour marquer le coup pour ce match de gala, les joueurs suédois de l’effectif (Påhlsson, Huselius et Strålman) ont été bombardés assistants du capitaine Rick Nash, tâche généralement dévolue à Antoine Vermette, R.J. Umberger et Rostislav Klesla.

Ce qui a sans doute joué dans le choix de Malmö pour affronter Columbus est que l’équipe dispose de la deuxième plus grande patinoire du pays avec une capacité de 13 500 places, construite en 2008. Seule la patinoire de Stockholm, qui accueillera le match San José – Columbus, est plus grande. Toutefois, si le match a attiré plus de spectateurs que les rencontres de saison régulière de Malmö (environ 5 000), le public n’a pas dépassé les 7 500 personnes.

Malgré la différence de niveau flagrante sur la feuille de match, le début de partie est nettement en faveur des locaux, profitant sans doute du manque de compétition des visiteurs et du fait qu’ils ne sont pas habitués aux grandes patinoires. Roger Olsson tire sur Mason mais en plein sur son plastron. C’est ensuite Jesper Mattson qui s’infiltre dans la défense des Jackets. Il passe en retrait à Patrik Nevalainen, démarqué devant le slot, mais il tergiverse et son tir est détourné par le gant de Mason.

Columbus rentre donc lentement dans le match : Vermette combine avec Nash dans la zone de Malmö. Le capitaine parvient à adresser un centre à Jan Hejda qui récupère la passe mais son tir ne surprend pas Bjurö. C’est ensuite la deuxième ligne qui se met en valeur pour essayer de pénétrer dans la zone des Redhawks : Nikita Filatov parvient à rentrer en zone offensive grâce à un grand pont sur un défenseur. Le palet arrive ensuite dans la crosse de Voracek qui trouve Brassard mais Bjurö s’intepose.

Si les visiteurs peinent à trouver leur rythme, les locaux vont baisser peu à peu de régime et commencer à commettre des fautes vers le milieu de la première période. Sur une remontée de palet de Kris Russell, Per-Anton Lündstrom commet une obstruction et prend deux minutes. Le jeu de puissance des Jackets s’installe rapidement chez les Redhawks mais la ligne Vermette – Brassard – Voracek peine à trouver des possibilités de tirs. Idem pour l’autre ligne qui rentre ensuite : Nash – Huselius – Filatov. Si cette pénalité ne donne rien, elle est repidement suivie par une autre possibilité quand Victor Svensson fait trébucher un adversaire. Cette fois, la première ligne de supériorité numérique trouve rapidement la faille : Vermette marque d’une reprise de volée depuis le slot sur un service de Brassard. Le tir passe à droite du gardien entre les jambes de R.J. Umberger (0-1, 13’12).

Malmö tente ensuite de réagir : Nichlas Hardt attaque et entre dans la zone offensive mais il est bloqué par Marc Methot. Puis c’est Thomas Larsson qui cherche le centre sur une attaque mais il ne trouve pas preneur. Une pénalité est sifflée contre Rostislav Klesla pour faire trébucher. Malmö ne parvient toutefois pas à s’installer, le seul tir qui parvient sur Mason est détourné et le rebond est rapidement dégagé. En fin de période, suite à une longue possession dans la zone adverse par Brassard et Voracek, Nash tire en angle fermé depuis la gauche du but mais son tir heurte la barre.

Les Jackets abordent la deuxième période avec des intentions franches : Nash récupère le palet sur la bande droite, se retourne et trouve Vermette au centre, devant le slot. Ce dernier décoche un tir qui trompe Bjurö pour son deuxième but personnel (0-2, 20’17). Les Redhawks ont ensuite une possibilité intéressante en trois contre deux quand Mattsson avance avec sa ligne mais il ne parvient pas à décaler un de ses coéquipiers. Finalement, son tir du revers qui conclut l’attaque ne surprend pas Mason.

La possession du palet est ensuite plus pour Malmö qui ne parvient cependant pas à être dangereux. Sur une contre-attaque, Hardt entre en zone sur le côté gauche et tire mais sa frappe atterrit sur le plastron de Mason. Malmö se procure alors une de ses actions les plus franches de la période : Victor Öhman tire sur la botte de Mason et Commodore doit dégager le rebond précipitamment devant Hardt, en embuscade. Son dégagement passe entre les jambes de Mason et frôle le poteau. Le rythme est plus lent mais Voracek reste attentif : il récupère un palet mal négocié dans la zone de Malmö, fait rapidement le tour du but et faufile le palet dans le but entre le poteau gauche et la botte de Bjurö (0-3, 28’49).

À la mi-match, Mason sort pour faire entrer Garon, mis à contribution dès son entrée. Il reçoit un tir que sa défense ne parvient pas à dégager et Filatov accroche Öhman devant le but. Toutefois, la supériorité ne donnera rien, les Redhawks ne parvenant pas à s’installer dans la zone de Columbus. Sur une attaque, Nash fait parler sa technique de power forward et efface un défenseur en un contre un dans le slot, mais il finit par buter sur le gardien. La mainmise des Jackets est alors telle que même des défenseurs peu réputés pour leurs velléités offensives se mettent en avant : sur l’action qui suit, Brassard trouve Commodore qui s’est avancé dans le slot laissé libre et trompe Bjurö d’une reprise de volée à gauche du gardien (0-4, 34’57). Une belle performance pour le géant Commodore qui n’a marqué que 21 buts en 434 matchs de saison régulière en NHL dans sa carrière. Il en a profité pour déclarer sur son compte twitter après le match que maintenant Brassard savait à qui il fallait passer le palet pour qu’il engrange des points…

Moreau n’est pas loin de marquer lui aussi ensuite, posté devant la zone du gardien mais il ne parvient pas à négocier le palet envoyé de la droite. En fin de période, sur une belle relance de Strålman, Brassard et Voracek se retrouvent en deux contre un. Le centre québécois décale Voracek mais son revers ne trouve pas la lucarne.

La première ligne des Jackets aborde la troisième période avec autant de détermination que la deuxième mais Vermette, seul face au but, voit son tir stoppé par le gardien après un centre de Nash venu de la gauche. Après une faute de Methot, les locaux profitent d’un avantage numérique : ils parviennent tout d’abord à se montrer dangereux grâce à un tir. Puis, sur un tir de Nevalainen de la bleue, Alvarez détourne le palet dans la lucarne gauche de Garon (1-4, 42’54). Ensuite, c’est Roger Olsson qui se retrouve face à Garon mais il tire dans le plastron.

Le retour des Suédois est pourtant bref car ils commettent une nouvelle faute. Sur la supériorité numérique, Hejda est proche de marquer sur un rebond laissé par Bjurö après une frappe de Stralman mais il ne parvient pas à reprendre le palet. La tension monte quelque peu sur une charge de Hardt sur Klesla, propulsant la tête du défenseur tchèque contre la bande, et cela se termine par deux minutes de pénalité pour l’attaquant de Malmö. En fin de pénalité, Huselius tente de reprendre un palet devant la zone du gardien mais Nevalainen fait le ménage devant le Suédois des Jackets. En fin de match, Brassard hérite d’un palet offert face à Bjurö mais ne concrétise pas.

Commentaires d’après match :

Jonatan Bjurö (gardien de Malmö) : « Nous avons bien démarré mais on a un peu marqué le coup en deuxième période. Nous avons alors eu un peu de malchance, mais je pense qu’on a joué correctement »

Antoine Vermette (attaquant de Columbus) : « C’était amusant. Nous n’avions pas joué depuis quasiment une semaine et le premier match de la saison régulière n’est pas avant vendredi, c’était donc bien d’avoir un match ici. C’était différent, avec la grande glace et tout ça, mais finalement j’apprécie quand il y a plus d’espace ».


IF Malmö Redhawks – Columbus Blue Jackets 1-4 (0-1, 0-3, 1-0)
Mardi 5 octobre 2010 au Malmö Arena de Malmö. 7500 spectateurs
Arbitrage d’Eric Furlatt et Ulf Rönnmark assistés de Christian Tillerkvist et Vaughan Rody
Pénalités : Malmö 10’ (4, 0, 6), Columbus 10’ (2, 2, 6)
Tirs cadrés : Malmö 23 (8, 8, 7), Columbus 24 (11, 6, 7)
Evolution du score :
0-1 à 13'12" : Vermette assisté de Brassard (sup. num.)
0-2 à 20'17" : Vermette assisté deNash)
0-3 à 28'49" : Voracek
0-4 à 34'57" : Commodore assisté de Brassard)
1-4 à 42'54" : Alvarez (sup. num.)


IF Malmö Redhawks

Gardien : Jonatan Bjurö.

Défenseurs : Anton Blomqvist – Jesper Damgaard ; Robin Weihager – Patrik Hersley ; Patrik Nevalainen – Henrik Sandmark ; Emil Carnestad – Per-Anton Lundström.

Attaquants : Robin Alvarez – Marcus Olsson (A) – Tomas Larsson ; Nichlas Hardt – Roger Olsson – Carl Söderberg ; Jan Urbas – Jesper Mattsson (C) – Lucas Sandström ; Sebastian Dyk – Victor Svensson – Victor Öhman.

Columbus Blue Jackets

Gardien : Steve Mason puis Mathieu Garon à 29'39".

Défenseurs : Jan Hejda – Anton Strålman (A) ; Rostislav Klesla – Mike Commodore ; Fédor Tyutin – Marc Methot ; Kris Russell.

Attaquants : Kristian Huselius (A) – Antoine Vermette – Rick Nash (C) ; Nikita Filatov – Derick Brassard – Jakub Voracek ; Ethan Moreau – Samuel Påhlsson (A) – R.J. Umberger ; Chris Clark – Kyle Wilson – Derek MacKenzie ; Jared Boll ; Derek Dorsett.