Publicité

Dinamo Riga (KHL) - Phoenix Coyotes (NHL)

2010-10-06-Riga-PhoenixLes Coyotes de Phoenix ne font qu'un passage furtif en Lettonie. Leur vol charter n'a atterri que quatre heures avant le début de match, et ils repartiront dans la nuit pour la République Tchèque où ils commenceront leur saison NHL contre Boston. Au moins n'auront-ils même pas le temps de ressentir le décalage horaire. La NHL compte quand même sur eux pour prendre la revanche sur la défaite de Carolina avant-hier à Saint-Pétersbourg. Équipe-surprise de la dernière saison, Phoenix en a sûrement les moyens contre un adversaire du "ventre mou" de KHL.

Loin d'être favori, le Dinamo Riga comptera sur le soutien de son public. L'annonce des médias baltes selon laquelle les toutes les places s'étaient vendues en moins d'une heure avait cependant été largement prématurée. En fait, seule une partie des billets avait été mise en vente. Ceux qui n'ont pas été cédés sur le marché russe sont revenus entre-temps, et il y a toujours des sièges - les plus chers à 55 ou 70 euros - disponibles le jour du match. La patinoire est presque pleine.

2010-10-06-Riga-Phoenix2Pour mettre tout le monde dans l'ambiance, les écrans du cube vidéo diffusent avant le match des extraits de la rencontre de décembre 1988 entre les Calgary Flames et le Dinamo Riga. Arrivé en finale du championnat d'URSS à la surprise générale, le club balte avait obtenu le droit cette saison là de faire une tournée en Amérique du nord, et avait obtenu un match nul 2-2 contre l'équipe qui allait remporter la Coupe Stanley cette année-là. Les images du légendaire Arturs Irbe ou de la terreur Oleg Znarok, actuel sélectioneur national, déclenchent des salves d'applaudissements.

Contrairement au match d'avant-hier entre le SKA Saint-Pétersbourg et les Carolina Hurricanes (5-3), la comparaison objective de la valeur théorique des équipes joueurs par joueur est clairement favorable aux Nord-Américains. Bien sûr, le Dinamo Riga peut espérer compenser par plus d'engagement physique et plus de détermination mentale, mais ce ne sont généralement pas des domaines où les Phoenix Coyotes s'en laissent compter.

Ils ressemblent en effet à leur capitaine Shane Doan, vétéran et âme de l'équipe. L'ancien capitaine de l'équipe nationale du Canada participe d'ailleurs aux trois meilleures occasions des siens en première période. D'abord, il se présente seul dès la troisième minute pour un tir bien détourné par Mikael Tellqvist. Ensuite, il vole le palet en zone neutre à Aleksandrs Nizivijs et offre un contre à Hanzal. Et enfin, il marque un but... annulé car un de ses coéquipiers était dans la zone du gardien.

2010-10-06-Riga-Phoenix3Le Dinamo Riga n'a qu'une opposition limitée à proposer. Il se montre timide offensivement et ne tente que cinq tirs, dont un seul vraiment dangereux par Andris Dzerins, trouvé dans le slot. Les Lettons se reposent sur le gardien suédois Mikael Tellqvist, qui joue aussi pour son honneur personnel car il jouait quelques années à Phoenix où il était la doublure de son vis-à-cis du soir Ilya Bryzgalov. Mais en fin de tiers, sur un tir excentré, Tellqvist lâche un rebond dans l'axe. Taylor Pyatt y devance Cibulskis et a la cage ouverte (0-1, 18'55").

Les Coyotes s'installent en zone offensive en début de deuxième période. À cinq contre cinq, ils font circuler le palet et font patiner leurs adversaires à vide. Pourtant, une passe de Jovanovski pour Maksim Goncharov le long de la bleue est trop molle : Brock Trotter intercepte le palet pour partir en échappée, mais il tarde à enclencher le dernier geste avec Jovanovski qui revient bien dans son dos. Bryzgalov écarte aisément le palet de sa crosse.

Le jeu s'anime alors pendant quelques minutes. Petr Prucha rappelle son talent en slalomant dans la défense locale. Le vif Gints Meija déborde sur l'aile droite et provoque la faute de David Schlemko, mais la boîte agressive de Phoenix prend les Lettons à la gorge à la ligne bleue et finit même par renverser la pénalité.

2010-10-06-Riga-Phoenix-BryzgalovLes deux équipes semblent s'être accordées sur le caractère amical de leur duel. Juste avant la mi-match, elles changent de gardien en même temps. Bryzgalov quitte ses cages invaincu pour faire rentrer Jason LaBarbera. Il est assez vite mis à contribution par un 3 contre 2, et sur l'engagement, il se laisse surprendre, tout comme sa défense. Brock Trotter, dos au but dans l'angle gauche, remet le palet du revers dans le slot, le gardien plonge en avant sans pouvoir se saisir de la rondelle, et Mark Hartigan n'a plus qu'à viser la cage ouverte (1-1, 30'20").

L'entrée en matière de Chris Holt dans les buts baltes a été plus douce, jusqu'à ce que Mikelis Redlihs soit pénalisé pour un geste revanchard sur un Scottie Upshall provocateur qui l'a chargé contre la bande (38'12"). Wojtek Wolski vient frapper à la porte en angle après un bon une-deux avec Bélanger : Holt s'en sort de justesse. Il ne peut rien en revanche quand Hanzal trouve en profondeur Vrata qui réussit une parfaite passe en retrait pour Petr Prucha, laissé libre devant la cage par le marquage trop mou de Janis Sprukts (1-2, 39'49"). Le trio tchèque, qui est la raison pour laquelle Phoenix commencera sa saison NHL à Prague, a signé là une action magnifique.

Encore une fois, le Dinamo rentre aux vestiaires juste après avoir encaissé un but. Cela casse son moral et il continue à accumuler les pénalités à la reprise. Le défenseur offensif Oliver Ekman-Larsson conserve le palet dans le coin gauche puis repique devant le but et se fait accrocher par Mikelis Redlihs. Au moment où cette première pénalité se termine, Guntis Galvins est sanctionné pour une crosse haute. Lee Stempniak accélère, franchit la bleue côté droit et sert Pyatt qui se fait tout de suite contrer. Tant mieux en un sens, car Stempniak a suivi, récupère le palet et lance au but (1-3, 48'24"). Riga n'a plus moyen de s'opposer à une défaite annoncée et presque assumée.

2010-10-06-Riga-Phoenix4Julius Supler, l'entraîneur slovaque de Riga, espérait que ses joueurs ne se feraient pas une montagne de l'adversaire parce que Phoenix commettrait fatalement des erreurs. Ces erreurs adverses, le Dinamo les a peut-être trop attendues. Les Coyotes sont une équipe plus sûre et plus accomplie que Carolina, qui ne s'est pas mise en danger. Riga a joué comme souvent l'équipe de Lettonie, quand elle part avec un complexe d'infériorité et essaie juste de retarder l'échéance. Le Dinamo n'a jamais utilisé la vitesse qui doit être son atout et a conclu par une défaite sans appel un match peu passionnant.

Le sol letton réussit donc toujours aux équipes de NHL : Washington (2-1 en prolongation) et Montréal (4-2) étaient venus battre le Dinamo Riga avant l'indépendance, et Phoenix prolonge la série.

Les supporters baltes n'en veulent pas à leur équipe d'avoir perdu contre plus forte qu'elle. Quand il reçoit son trophée, le gardien Chris Holt a son nom scandé. Belle enceinte de hockey que cette Arena Riga, de quoi donner envie d'y aller voir un match de KHL en vrai. Oh, tiens, mais justement... À dans cinq jours !

Désignés joueurs du match : Chris Holt pour le Dinamo Riga pour Lee Stempniak pour les Phoenix Coyotes.

 

Dinamo Riga - Phoenix Coyotes 1-3 (0-1, 1-1, 0-1)
Mercredi 6 octobre 2010 à 19h30 à l'Arena Riga. 10520 spectateurs.
Arbitrage d'Aleksei Ravodin (RUS) et Brad Meier (USA) assistés de Viktor Birin (RUS) et Dan Schachte (USA).
Pénalités : Riga 16' (2', 6', 8'), Phoenix 8' (2', 2', 4').
Tirs : Riga 19 (5, 7, 7), Phoenix 42 (14, 15, 13).
Évolution du score :
0-1 à 18'55" : Pyatt assisté de Jovanovski et Stempniak
1-1 à 30'20" : Hartigan assisté de Nizivijs et Trotter
1-2 à 39'49" : Prucha assisté de Vrbata (sup. num.)
1-3 à 48'24" : Stempniak assisté de Pyatt


Dinamo Riga

Gardien : Mikael Tellkvist puis Chris Holt à 29'16".

Défenseurs : Sandis Ozoliņš (C) – Oskars Cibuļskis ; Kristaps Sotnieks – Arvīds Reķis ; Guntis Galviņš – Jēkabs Rēdlihs ; Jānis Andersons – Krišjānis Rēdlihs.

Attaquants : Aleksandrs Ņiživijs – Mark Hartigan – Brock Trotters ; Mārtiņš Karsums – Jānis Sprukts – Ģirts Ankipāns ; Lauris Dārziņš – Vitāli Karamnov – Miķelis Rēdlihs ; Roberts Bukarts – Andris Džeriņš – Gints Meija.

Absents : Rodrigo Lavins, Tomas Surovy (blessés).

Phoenix Coyotes

Gardien : Ilya Bryzgalov puis Jason LaBarbera à 29'16".

Défenseurs : Keith Yandle - Sami Lepistö ; Ed Jovanovski - Adrian Aucoin ; David Shlemko - Oliver Ekman-Larsson ; Maksim Goncharov.

Attaquants : Wojtek Wolski ou Scottie Upshall - Éric Bélanger - Shane Doan (C) ; Martin Hanzal - Petr Prucha - Radim Vrbata ; Taylor Pyatt - Vernon Fiddler (A) - Lee Stempniak ; Paul Bissonnette - Kyle Turris - Lauri Korpikoski.