Grenoble - France U20 (Coupe de la ligue, poule D, 4e journée)

Grenoble se refait une santé sur le dos des U20

2010-10-05-grenoble-u203Après l'indiscutable défaite subie face à Amiens, les Brûleurs de Loups se remettent immédiatement dans la compétition avec trois matchs au programme cette semaine : une double confrontation face à l'équipe de France des moins de 20 ans en coupe de la Ligue suivie du derby isérois à Villard-de-Lans samedi. Une belle occasion de se relancer et de retrouver des automatismes qui peinent à fonctionner depuis le début de la saison. En coupe de la Ligue, Grenoble a déjà disputé deux prolongations, s'inclinant face à Gap (2-3) puis revenant victorieux de Briançon (2-1). L'équipe de France U20 n'a pour sa part disputé qu'un seul match, une courte défaite face à Gap (5-6) malgré une avance conséquente de 4-0 en fin de premier tiers.

Pour ce match, Jean-François Dufour peut compter sur le retour de suspension d'Alexandre Rouleau, Vincent Llorca n'étant toujours pas remis de sa blessure. De plus, Maxime Moisand et Julien Baylacq, blessés samedi, manquent également à l'appel tout comme Loup Benoît et Joris Bedin qui sont dans les rangs des visiteurs ce soir, une des curiosités de cette coupe de la Ligue ! Sur le banc, on retrouve outre Lionel Charrier, les entraîneurs de l'équipe de France senior, Dave Henderson et Pierre Pousse, mais pas Kévin Dusseau, pourtant annoncé et qui est resté jouer contre Gap avec son club de Briançon.

Malgré son match difficile samedi, Jean-François Dufour a choisi de titulariser Eddy Ferhi dans les buts. La nouveauté du jour est également la constitution d'une ligne 100% étrangère avec les cinq étrangers de l'équipe grenobloise. Sans doute une volonté de la part de Jeff Dufour de créer une ligne capable de résoudre les problèmes offensifs entrevus lors des matchs précédents.

2010-10-05-grenoble-u201Pas de quoi s'enflammer pourtant pendant les premières minutes de jeu avec un nombre d'offensives assez limité de part et d'autre. Ludek Broz se fera sanctionner le premier par l'arbitre mais l'avantage numérique ne donnera rien de bien concret pour les juniors tricolores dont les automatismes manquent encore. Dominateurs, les Grenoblois ont une première occasion de prendre les devants suite à une pénalité de Victor Vitton Mea. Après le power-play catastrophique de samedi, les locaux ont l'occasion de montrer les progrès réalisés dans ce domaine. Et ce n'est guère un hasard si la solution vint d'un joueur absent samedi, Alexandre Rouleau, excellemment placé devant les cages et qui dévie en lucarne une passe de Ludek Broz (1-0, 10'59"). Dans un autre style mois subtil, le défenseur québécois remet ça moins d'une minute plus tard en expédiant un tir de la bleue qui transperce toute la défense, y compris Léo Bertein, pas forcément à son aise sur ces deux buts (2-0, 11'41").

Les Brûleurs de Loups semblent enfin se libérer. Menant au score, ils se mettent à tenter plus de mouvements offensifs alors que la défense des Tricolores commence à montrer de sérieux signes de faiblesse. Les affaires des moins de 20 ans se compliquent un peu plus lorsque Florian Chakiachvili se fait pénaliser. Et à défaut de pouvoir compter sur des attaquants efficaces, Grenoble peut se reposer sur ses défenseurs pour marquer. Après Rouleau, c'est au tour de Viktor Wallin de s'illustrer d'un magnifique slap qui cette fois vient se loger dans la lucarne de Léo Bertein (3-0, 16'15"). Une pénalité de Rémi Colotti est en suite tuée relativement facilement par des Grenoblois qui affichent un visage séduisant et surtout efficace en jeu de puissance, tout le contraire de samedi même si évidemment l'opposition n'est pas la même... Après vingt minutes, le trou était déjà fait pour Grenoble et le handicap de trois buts difficile à remonter pour les juniors français.

2010-10-05-grenoble-u202Très limitée offensivement, l'équipe de France U20 parait incapable de porter le danger en zone d'attaque. Eddy Ferhi passe une soirée assez tranquille. L'emprise de l'équipe grenobloise sur la rencontre est totale et une pénalité de Rouleau en début de deuxième tiers suffit à peine à rééquilibrer les débats. Les jeunes tricolores n'encaissent finalement pas de but en infériorité numérique de la rencontre (Charlie Doyle en prison). Une maigre satisfaction car l'ensemble reste bien fragile du côté des jeunes de Lionel Charrier. A plusieurs reprises, les Grenoblois parviennent à s'infiltrer dans la défense des Bleuets pour inquiéter Léo Bertein, plus convaincant qu'au premier tiers et qui effectue quelques parades spectaculaires pour limiter les dégâts. Sur une incursion plein axe d'Aymeric Gillet, Bertein fait l'arrêt mais Nicolas Arrossamena avait bien suivi, s'empare du rebond et conclut l'action (4-0, 33'13").

Ce but marque le début de cinq minutes particulièrement difficiles pour les juniors tricolores, totalement débordés par les assauts grenoblois. Comme pour illustrer cette désorganisation, l'équipe U20 se fait sanctionner pour surnombre et la sanction ne tarde pas à venir : avec Broz à la manette, omniprésent en supériorité numérique ce soir, puis Sivic en relais, Rouleau, excentré sur la gauche, récupère le palet et tire en pivot pour inscrire son troisième but de la soirée (5-0, 34'56"). Un coup du chapeau qui tombe à point nommé pour une équipe grenobloise en proie au doute offensivement. Pour l'équipe de France U20, c'est la débandade en infériorité numérique : trois buts encaissés en quatre occasions. Elie Raibon bénéficie d'un des nombreux boulevards laissés par la défense visiteuse pour se présenter seul face à Bertein qui ne fait que repousser la rondelle. Comme lors de son but précédent, Nicolas Arrossamena est à l'affût et conclut l'action, signant ainsi un doublé (6-0, 38'31").

Après deux tiers, le score de tennis est sans équivoque : l'équipe de France U20 n'est pas au niveau sur ce match et ne peut que constater les dégâts. Difficile donc d'espérer quelque chose de positif lors du troisième tiers, si ce n'est un but qui ne viendra jamais. Les Brûleurs de Loups vont dérouler pendant ce dernier tiers, sans forcer leur talent mais en essayant de construire leurs actions offensives, ce qui donne au match des allures de vague entraînement avec opposition. On regrettera au passage que, malgré l'ampleur du score, Joris Bedin soit resté sur le banc toute la rencontre alors qu'il aurait certainement bénéficié de plus de temps de glace s'il était resté avec son club ce soir !

2010-10-05-grenoble-u204Comme Lionel Charrier n'a pas jugé bon de faire rentrer son gardien remplaçant, Léo Bertein continue d'essuyer les tirs grenoblois avec une certaine dose de courage. Grenoble répète ses gammes et un magnifique jeu en triangle amorcé par Graham Avenel et poursuivi par Christophe Tartari permet à Mathieu Le Blond d'inscrire incontestablement le plus beau but de la rencontre (7-0, 45'16").

Un peu plus de trente secondes plus tard Nicolas Arrossamena enfonce le clou après une nouvelle très bonne action d'Elie Raibon qui a profité à fond du temps de jeu qui lui était donné ce soir (8-0, 45'50"). Le néo-international signe ainsi lui aussi un triplé, bon pour sa confiance après un début de saison en demi-teinte. Une dernière pénalité de Krayzel ne changera pas vraiment la donne et n'empêchera pas les moins de 20 ans de réaliser un zéro pointé en supériorité numérique. Paradoxalement, les juniors tricolores paraissent plus en jambe dans les dernières minutes du match et se procurent leurs occasions les plus intéressantes sur la cage grenobloise. Un regain d'activité qui aurait même pu se transformer en but sans la vigilance d'Eddy Ferhi qui doit effectuer quelques arrêts délicats dans les dernières minutes afin de préserver son blanchissage.

Difficile de retirer du positif de la prestation de l'équipe de France de moins de 20 ans ce soir. On peut même se demander légitimement ce que ce genre de match apporte dans la préparation de cette équipe vu que les juniors tricolores seront confrontés à des équipes d'un niveau théoriquement bien inférieur lors des championnats du monde de Division II. Ils seront donc amenés à faire le jeu, concrétiser leurs occasions et mettre en place leur jeu de puissance, tout ce qu'ils n'ont pas pu faire ce soir car dominés d'un bout à l'autre de la rencontre. Léo Bertein a fait ce qu'il a pu, se bonifiant au fil du match après une entame difficile. En défense, les absences de Kévin Dusseau et Vincent Llorca se sont certainement fait ressentir car les défenseurs présents semblaient bien tendre et manquaient singulièrement de gabarit pour s'opposer aux Grenoblois près de la cage. En attaque, peu d'automatismes malgré une volonté évidente et surtout pas d'individualité qui sort du lot. Bref, beaucoup de travail en perspective pour Lionel Charrier s'il veut donner une cohésion à cette équipe.

Du côté grenoblois, ce match est tombé à point nommé pour remettre les choses au point offensivement même si la moitié des buts à été inscrit par des défenseurs. L'apport d'Alexandre Rouleau a été décisif ce soir et il a montré à quel point son absence a fait défaut à Grenoble samedi. Avec l'aide de Ludek Broz, il a débloqué la supériorité numérique grenobloise, très efficace ce soir avec trois buts marqués en quatre opportunités. Nicolas Arrossamena et Eddy Ferhi ont pu se refaire une confiance sur ce match, tandis qu'Elie Raibon s'est signalé par son abnégation. Difficile pour autant de tirer des conclusions définitives sur la rédemption grenobloise vu la faiblesse de l'adversaire. Il faudra confirmer demain à Valence avant de passer un test plus significatif samedi à Villard pour le centième derby de l'histoire.

Désignés meilleurs joueurs du match : Alexandre Rouleau (Grenoble) et Peter Valier (France U20)

(photos www.hockey-passion.com)


Grenoble - France U20 8-0 (3-0, 3-0, 2-0)

Mardi 5 octobre à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 1800 spectateurs

Arbitrage de Laurent Vaissaire assisté de Mathieu Barbez et Guillaume Gielly
Pénalités : Grenoble 8' (4', 2', 2'), France U20 8' (4', 4', 0')

Évolution du score :

1-0 à 10'59" : Rouleau assisté de Broz et Krayzel (sup. num.)
2-0 à 11'41" : Rouleau assisté de Broz et Krayzel
3-0 à 16'15" : Wallin assisté de Broz et Sivic (sup. num.)
4-0 à 33'13" : Arrossamena assisté de Gillet et Papa
5-0 à 34'56" : Rouleau assisté de Sivic et Broz (sup. num.)
6-0 à 38'31" : Arrossamena assisté de E.Raibon
7-0 à 45'16" : Le Blond assisté de Tartari et Avenel
8-0 à 45'50" : Arrossamena assisté de E.Raibon et Papa

 

Grenoble

Gardien : Eddy Ferhi.

Défenseurs : Baptiste Amar (C) - Jason Crossman ; Alexandre Rouleau (A) - Viktor Wallin ; Rémi Colotti - Aymeric Gillet.

Attaquants : Graham Avenel - Christophe Tartari - Mathieu Le Blond ; Ludek Krayzel - Ludek Broz (A) - Mitja Sivic ; Elie Raibon - Raphaël Papa - Nicolas Arrossamena ; Maxime Suzzarini.

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Julien Baylacq (disjonction acromio-claviculaire), Maxime Moisand (adducteurs), Vincent Llorca (blessé à la main), Joris Bedin (France U20), Loup Benoît (France U20). 

France U20

Gardien : Léo Bertein.

Défenseurs : Victor Vitton Mea - Aziz Baazzi ; Charlie Doyle - Raphaël Faure ; Léo Guillemain - Florian Chakiachvili.

Attaquants : Romain Gutierrez (A) - Dimitri Thillet - Anthony Rech ; Peter Valier - Loup Benoît - Julien Burgert ; Mathias Terrier - Valentin Claireaux (C) - Victor Barbero.

Remplaçants : Thibault Maggi (G), Joris Bedin (A). Absent : Kévin Dusseau (retenu avec Briançon).