Rouen II - Wasquehal (Division 2, 2e journée)

La D2 confirme à domicile...

Journée faste pour la Division 2 rouennaise à l'occasion de la réception des Lions wasquehaliens. En ouverture du match de Ligue Magnus entre Rouen et Briançon, les jeunes Dragons de la réserve auront assuré le spectacle sur la glace en s'imposant 7 buts à 1 au terme d'une rencontre où les Normands auront usé leurs adversaires physiquement.

En effet, dès le premier palet jeté sur le glaçon, les Rouennais occupaient le terrain adverse. Ainsi, un bon travail de « mineur de fond » d'Alexandre Sucré donnait lieu à la première opportunité de la rencontre pour Valentin Dumélié (04'42"). Sollicitant le portier rouennais Thibault Maggi essentiellement de loin à l'image de ce lourd lancer de Lionel Wiotte bien chapardé de la mitaine (06'25"), les « gens du nord » avaient toutes les peines du monde à endiguer l'envie rouennaise. Ainsi, dans le coin de la zone défensive nordiste, Thomas Dreyfus mettait toute son énergie pour conserver le palet en dépit de la présence pressante de l'expérimenté défenseur Matthieu Mille. Contraint et forcé de commettre une faute sur le jeune rouennais, le capitaine des Lions, en voyant la porte des prisons se refermer derrière lui, venait d'offrir aux Dragons la première séquence en avantage numérique (08'56"). Doublant dans la foulée la densité de population dans la prison nordiste sur une pénalité de banc mineur, la situation se compliquait sensiblement pour les Nordistes.

Une opportunité loin d'être anodine puisque, sur un décalage de Kévin Lorcher pour le lancer à la bleue de Aurélien Gréverend, Fabien Chardon, le gardien wasquehalien, complètement mis en péril sur son déplacement, ne parvenait qu'à repousser le palet sur sa ligne. Toutes dents dehors, Valentin Dumélié se ruait sur la cage pour convertir le premier but de la soirée rouennaise (1-0 à 09'34"). Profitant d'une communication aléatoire de la paire défensive rouennaise, Mathieu Mille répliquait quelques instants plus tard d'un lancer violent bien capté par la mitaine chaude du gardien rouennais (10'23").

Procédant en contre, les Lions tentaient de contenir les assauts rouennais, ici un lancer de Kévin Marias-Magill (10'43"), là une tentative de Kévin Lorcher (11'30), avant de se saisir de la moindre opportunité de revenir au score en exploitant les quelques rares erreurs rouennaises. C'est ainsi que le volubile Frédéric Nilly se procurait la dernière occasion de la période en propulsant un palet non cadré derrière la cage rouennaise avant de reprendre son propre rebond. Un joli coup de billard qui ne perturbait pas le portier rouenanis toujours aussi prompt dans sa cage (19'47").

Au moment de grimper sur le ring pour le deuxième round, les Wasquehaliens semblaient plus prompts à distribuer les uppercuts et autres crochets. Bien plus véloces, l'espace de dix minutes, les Lions serraient les Dragons dans les cordes et enchaînaient les points à l'image de Mickaël Bardet, en power-play, absolument seul au monde face à Thibault Maggi (20'46"). A portée de fusil, les Dragons commençaient sérieusement à souffrir, en deux contre zéro, Frédéric Nilly, meilleur bonimenteur que chasseur de but, manquait le cadre (24'00"), tandis que l'attaque nordiste pensait avoir trouvé l'égalisation sur un lancer ricochant sur le cadre du but rouennais (30'28"). Laissant passer l'orage, colmatant les trous dans la barque, les Dragons patientaient, tentant de répondre par intermittence à l'exemple de ce bon enchaînement entre Alexandre Sucré et Romain Gutierrez qui provoquait en profondeur le lancer sur le poteau d'Aurélien Grévérend (24'38"). Si, pendant ces dix minutes d'orage, les Nordistes auraient pu trouver la parade, jamais ils ne parviendront à apporter le gâteau de miel nécessaire pour apaiser le cerbère rouennais, plus présent que jamais.

Après avoir laissé filer leur chance devant la cage, les Nord Pas de Calaisiens finiront par regretter leur manque de réalisme au moment de recevoir une deuxième gifle d'un compatriote. Déjà fort impliqué sur le premier but, le Dunkerquois Valentin Dumélié se paraît de son plus joli habit de lumière avant de cadrer son adversaire et porter le coup d'épée du 2-0 sur un lancer parfait de précision (32'58"). A peine quelques secondes plus tard, Anthony Goncalves à son tour dressait le poing en direction de son banc, le jeune rouennais sur un lancer presque similaire portait la marque à 3-0 et venait de planter le dernier clou dans le cercueil des espoirs nordistes (34'43"). Certes, les Lions n'abdiquaient pas à l'image de Valentin Vienne par deux fois qui tentait de fissurer le mur rouennais (35'32") et plus sérieusement par Lionel Wiotte qui trouvait enfin le but sur un lancer à la trajectoire changée par un contre (3-1 à 36'32"). Contrariant jusqu'au bout, Aurélien Gréverend profitait d'un cinq contre trois pour faire admirer au portier nordiste son lancer de la bleue pour le 4-1 (39'17").

Le moral en berne, les Nordistes auront d'autres problèmes en troisième période. Usantes, les quatre lignes rouennaises finiront par avoir raison du physique de leur adversaire. La dernière période se révèlera être un long chemin de souffrance pour les joueurs de Wasquehal. Débordés, les joueurs de Frédéric Nilly ne parviendront plus à juguler l'hémorragie. Sur un caviar doré de Peter Valier, Thomas Dreyfus trouvait le cinquième but (46'05") tandis qu'une poignée de secondes plus tard Valentin Dumélié couronnait sa charmante après midi avec un sixième filet jaune et noir (46'47"). En l'espace de quelques secondes, le tableau d'affichage de la patinoire de l'Ile Lacroix venait de passer de 4-1 à 6-1 tuant tout suspense dans la rencontre. Moribond, cédant sa place à Julien Peyre (46'47"), Fabien Chardon, la mine des mauvais jours, assistera à la fin du match sur le banc alors que les Dragons continuaient le forcing par Valentin Dumélié (48'27") pour un tir puissant au-dessus ou encore par Peter Valier sur un service de Thomas Dreyfus (50'28"). Soignant la différence de buts, les Dragons ajouteront un dernier but par l'intermédiaire du « vieux briscard » Germain Raimbourg, renard au moment de couper une passe de relance pour finalement tromper le gardien nordiste (7-1 à 55'54").

Pris par la patrouille zébrée sur la fin de la rencontre, les Rouennais ne poursuivront pas leur joyeux quadrille offensif, achevant la rencontre sur une probante victoire 7 buts à 1. Forts de leur victoire, les Dragons se retrouvent en tête de la Poule A avec une meilleure différence de buts sur leur dauphin Dunkerque, également invaincu. Prochain rendez-vous pour la Division 2 de Rouen, samedi prochain sur l'Ile Lacroix avec la venue de Champigny.

 

Rouen II - Wasquehal 7-1 (1-0, 3-1, 3-0).
Samedi 9 octobre 2010 à 16h20 à la patinoire de l'Ile Lacroix.
Arbitrage d'Arnaud Bellotte et Christophe Gautier.
Pénalités : Rouen II 16' (4', 6', 6'), Wasquehal 24' (8', 8', 8').
Évolution du score :
1-0 à 09'34" : Dumélié assisté de Grévrend (double sup. num.)
2-0 à 32'58" : Dumélié assisté de Sucré
3-0 à 34'46" : Goncalves assisté de Marias-Magill
3-1 à 36'32" : Wiotte assisté de Bardet (sup. num.)
4-1 à 39'17" : Gréverend assisté de Guttierez (double sup. num.)
5-1 à 46'05" : Dreyfus assisté de Valier et Raimbourg
6-1 à 46'47" : Dumélié assisté de Levasseur
7-1 à 55'54" : Raimbourg