Après huit journées, Val Pusteria a fait le plein de points

OBERRAUCH_Max-100508-108Personne ne doutait que le Val Pusteria de Stefan Mair serait parmi les protagonistes probables du championnat 2010/11, mais les huit victoires consécutives de l'équipe ont la saveur d'une échappée difficile à contrôler. Meilleure attaque (avec Sirianni, Doig, Desmet et Oberrauch notamment), un gardien au rendement constant - le Finlandais Tommi Nikkilä - et une défense éprouvée sont les atouts qui ont consenti cet exploit initial ; nous ne sommes qu'au cinquième du chemin, mais à Brunico, où jouent les Loups, on apprécie et on est convaincu de pouvoir arriver au bout.

Le premier objectif de Val Pusteria pourrait être la Coupe d'Italie, compétition qui prévoit une finale à quatre entre les trois premiers de la serie A et le premier de la A2 à la fin du premier aller-retour à mi-novembre ; l'avantage au classement semble déjà garantir la qualification aux joueurs de Mair, et puis il y a l'envie de ramener enfin un trophée important à la Solar Arena !

Celui que l'on n'avait jamais pensé insérer dans la lutte pour la qualificazione, c'est Valpellice. Partie avec l'objectif d'arriver aux play-offs et de faire croître ses jeunes (lancés en A par l'inoubliable Alain Vogin auquel le site www.byisobel.it a dédié une coupe), l'équipe de Torre Pellice, unique formation occidentale du championnat majeur, a fait bonne pêche sur le marché étranger et se retrouve avec une deuxième place méritée, fruit de six victoires et deux défaites, une en prolongation (4-5 à Collalbo contre Renon) et une à domicile 1-3, devant 2350 spectateurs, contre Val Pusteria dans le match au sommet.

Les acteurs principaux ont été, en plus du public qui a été défini comme "le meilleur d'Italie", la redoutable première ligne d'attaque (21 buts pour Ryan McDonough, Anthony et Luciano Aquino avec ce dernier en tête des marqueurs), l'excellent portier Kevin Regan, une défense dont 4 éléments sur 6 ont été rénovés et quelques jeunes qui commencent à se faire voir. Barry Martinelli, le coach, est satisfait, mis plus satisfait encore est le nouveau président et ex-joueur Marco Cogno, qui dit ne pas penser à la Coupe, mais espère dans le même temps recevoir à Torre Pellice le final four.

Renon et Bolzano suivent le duo de tête ; les deux nouveaux entraîneurs Kostner et Insam ont bien travaillé et les points manquants ne les préoccupent pas. Erwin Kostner a dû activer la préparation pour conquérir la Supercoupe, puis Renon s'est un peu déconcentré en perdant 2-5 contre Bolzano, s'est repris malgré la blessure du défenseur Nyrhinen, mais a encore perdu dans le Val Pusteria (5-6). Adolf Insam, à Bolzano, est bien parti malgré la défection de l'attaquant canadien Chris D'Alvise (reparti pour "mal du pays" après avoir passé en Italie à peine deux nuits d'hôtel au Sheraton), puis une défaite à Alleghe a un peu entamé la confiance et, du fait de quelques blessures (Gordon et Fretter), a dî aussi s'incliner contre le duo de tête (1-4 contre Val Pusteria, 3-5 contre Valpellice) ; maintenant l'équipe aux nombreux titres espère se reprendre avec l'arrivée du centre américain Danny Irmen, deux parties de NHL avec les Minnesota Wild.

RUSSO_Adam-20100508-2220À égalité au milieu du classement, on retrouve Asiago et Pontebba. Les humeurs sont différentes dans les deux clubs : Asiago, avec un titre de champion à défendre, a connu un départ difficile avec le nouveau gardien Perugini (ensuite blessé) et cherche maintenant à remonter en faisant revenir d'outre-Atlantique le portier du titre Daniel Bellissimo ; Pontebba a jusqu'ici disputé un championnat tout à fait respectable en rapport avec son classement de l'an passé : excellent bilan pour la défense et le gardien slovène Andrej Hocevar, mais attaque peu prolifique.

Mauvais début d'Alleghe, Fassa et Cortina. Alleghe, qui a perdu Nicola Fontanive et Lino De Toni (passé à Cortina ces derniers jours), comptait beaucoup sur le gardien suédois Gusten Tornqvist ; n'y trouvant pas la sécurité recherchée, le club est retourné sur le marché et a réussi à attirer Adam Dennis, meilleur gardien d'Italie l'an dernier avec Fassa, et qui cherche maintenant à se rattraper de son éviction rapide de Cologne. Fassa, qui a dû résoudre beaucoup de problèmes (les abandons de Sterling puis de Frycer et le poste d'entraîneur assigné à Posma seulement la veille du début du championnat), a trouvé en Frank Doyle un autre bon gardien, mais a dû lutter contre les blessures (Doyle lui-même) et n'a qu'un tiers des points de l'an passé à la même époque.

Cortina a perdu son gardien avant de commencer (Ryan Munce opéré de l'épaule), l'a remplacé provisoirement par Adam Russo, qui a cependant déjà un engagement au Canada, et place maintenant ses espoirs dans la nouvelle acquisition Adam Munro ; McKay déplore la faible profondeur de banc, les dirigeants ont pris Jesse Shultz et Lino De Toni, mais les écureuils restent pour l'heure au fond du classement.

Voici le classement actuel : 1 Val Pusteria 24 pts, 2 Valpellice 19, 3 Renon 16, 4 Bolzano 15, 5

Asiago et Pontebba 11, 7 Alleghe 6, 8 Fassa 5, 9 Cortina 1. Seules 8 des 40 journées prévues en saison régulière ont été jouées, mais on avait rarement vu des écarts aussi importants.

Une curiosité pour les amis français. Si le système de points en vigueur en Italie (3 points pour la victoire dans le temps réglementaire) qui semble plus correct était adopté, le classement de la Ligue Magnus serait : 1 Strasbourg 14, 2 Amiens 13, 3 Rouen 10, 4 Angers et Morzine-Avoriaz 9, 6 Grenoble 8, 7 Gap et Villard-de-Lans 7, 9 Dijon et Épinal 6, 11 Briançon 5, 12 Caen 4, 13 Chamonix et Mont-Blanc 2 (Dijon et Briançon ont un match en moins).