Montpellier - Reims (Division 1, 5e journée)

Les Phoenix ont du caractère !

Hauteur d’un 3ème succès de rang le week-end dernier, Reims souhaite poursuivre sa série à l’occasion du déplacement à Montpellier. Si dans l’Hérault l’heure est à la revanche (cf les play-offs de l’an passé, où Reims a sorti les Vipers), coté Phénix, il est plutôt question d’engranger des points précieux pour garder contact avec les équipes de tête. Et, pour ce match, François Dusseau peut compter sur le retour de Vigners dans l’alignement, un atout non négligeable à l’heure d’affronter un rival sérieux comme Montpellier.

Défaits du coté d’Anglet lors de la journée précédente (4-3), Montpellier compte bien se relancer ce soir et mettre ainsi d’entrée la pression sur les visiteurs. Sauf que les Phénix se sentent comme des poissons dans l’eau sur la glace héraultaise et impriment un rythme intense dès les premiers instants. Savoie se charge d’allumer la première mèche, sans réussir à surprendre un Agnel attentif sur le coup. Solides derrière, les Phénix ne relâchent pas leurs efforts face à des Vipers appliqués à défendre en début de match.

Pourtant dominateurs, les Phénix passent tout près de se faire surprendre à la 5ème. Suite à un combat pour le palet le long de la bande, Zbriger fausse compagnie à tout le monde pour se présenter seul face à Kubis, mais le petit Canadien tombe sur un mur tchèque à son grand désespoir. Si cette alerte ne semble pas inquiéter la troupe rémoise, elle voit les locaux s’enhardir un peu plus. Pourtant les vagues blanches reprennent de plus belle. Toutefois, Agnel reste inflexible face aux essais de Vigners ou encore Rehor. Néanmoins, si, sur leur occasion précédente, les Vipers ont échoué à faire vibrer le cordage, il va en être autrement sur la suivante. A la 8ème, Chauvière longe la bande et parvient à servir Croz, qui arrive à repiquer au 1er poteau et à surprendre Kubis d’une reprise instantanée (1-0 à 07’58"). Ce but intervient complètement contre le cours du jeu, faisant naître un espoir de renversement dans la domination du match.

Pourtant, Reims ne va pas gamberger bien longtemps. Trois minutes plus tard, sur une action rondement menée par le duo Florian Sabatier/Vrielynck, ce dernier sert au cordeau Rehor, dont la reprise en pleine lucarne ne laisse aucune chance à Agnel (1-1 à 11’24"). Le verrou une fois sauté, Reims poursuit sont entreprise et pousse son adversaire à la faute (14’14"). A un homme de plus, les gros canons rémois ne vont pas faire traîner les choses. De la bleue, Vesely adresse une lourde frappe, que le rusé Desrosiers dévie dans le slot pour donner l’avantage aux siens (1-2 à 15’56"). Logiquement, Reims parvient à prendre les devants dans ce match, mais Kubis doit réaliser quelques parades de grande classe, devant Zbriger ou Danilics, pour éviter aux locaux de se relancer. A 17’08", les visiteurs ont une nouvelle occasion de creuser l’écart en supériorité. Les locaux ne l’entendent pas de cette oreille et la tension commence à se faire sentir. Pour preuve, à la 20ème, Pusa titille les bottes de Kubis et il n’en faut pas plus à Prochazka pour faire revenir le Finlandais dans le droit chemin. Les deux belligérants sont envoyés en prison, sans que rien de change au tableau d’affichage jusqu’à la sirène.

Durant la pause, le coach montpelliérain se charge de faire relever les têtes de ses joueurs. Hélas, à la reprise, la physionomie du match était la même. Pire pour les Vipers, une nouvelle infériorité est à l’horizon en début de tiers (21’11") et Reims ne perd pas un instant pour en profiter. Savoie récupère plein axe une passe de Vrielynck, fixe Agnel et sert Florian Sabatier, esseulé sur le coté, qui reprend victorieusement l’offrande du québécois (1-3 à 22’50"). Le trouble gagne les têtes des locaux, pourtant revenus avec l’intention de reprendre les affaires en main. Dans la foulée, la défense des Vipers cafouille une fois de plus et Gervais se trouve à point nommé pour récupérer la rondelle et compter au milieu du trafic (1-4 à 24’25").

Sentant sa formation prendre l’eau, Lionel Bilbao décide d’appeler un temps-mort pour tenter de remettre de l’ordre dans la maison. Cette coupure semble faire du bien aux Vipers et, en même temps, casser le momentum rémois. Les Phénix concèdent une première pénalité à 25’28", qui ne donne rien, notamment grâce à un Kubis sûr de sa force. Montpellier revient petit à petit dans la partie et Reims semble l’y aider en concédant deux nouvelles pénalités. A deux hommes en plus, les Vipers font le siège des cages rémoises. Kubis réalise plusieurs arrêts miracles à la suite, face à Pusa ou Zbiger, et, sur un énième décalage de Deslile, Pusa parvient enfin à marquer dans une cage grande ouverte (2-4 à 32’12").

Ce but redonne de l’allant aux locaux, qui se sentent pousser des ailes soudainement. Reims tente bien de résister à la pression, mais le corps arbitral accorde une supériorité plutôt généreuse (33’58"). Petite cause grand effet ! Sur la supériorité, Chauvière servait Tanaka, posté aux abords du slot, qui débloquait son compteur personnel (3-4 à 34’49"). Reims semble déstabilisé par ce rapprochement à la marque des Vipers, qui redonnent en même temps vie au public de Végapolis. Reims tente de reprendre ses aises dans les dernières minutes de la période, mais va se faire surprendre. A la 39ème, Croz profite d’un revirement rémois en zone offensive pour partir en contre et servir sur un plateau Aris, qui arrive lancé à pleine vitesse pour remettre les compteurs à égalité entre les deux formations (4-4 à 38’09"). Aussi improbable qu’il soit au vue de la physionomie du match, Montpellier est revenu à hauteur des Rémois. Ceci n’est pas sans faire se rappeler la remontée opérée l’an dernier par ces mêmes Rémois, pour revenir de 4-0 à 4-4 à l’occasion du match de championnat. Malgré une dernière pénalité concédée dans les derniers instants, Reims parvient à tenir le coup et à regagner sa chambre, pour un repos salvateur.

Au retour sur le glaçon, on peut s’interroger désormais sur la réaction que vont proposer les hommes de François Dusseau, face à des Vipers rendus euphoriques par leur come-back. Visiblement, le coach rémois a trouvé les mots pour remobiliser ses joueurs, car ces derniers retrouvent leur élan des 30 premières minutes. La défensive montpelliéraine souffre de nouveau face à la pression des visiteurs, et concède une supériorité d’entrée, l’arbitre jugeant volontaire un déplacement de cage d’Agnel (41’13"). La sanction ne se fait pas attendre, puisque Florian Sabatier gagne l’engagement et sert Vrielynck, dont la reprise enlève la toile d’araignée dans la lucarne droite d’Agnel. Les Phénix poussent pour faire le break et obtiennent cette opportunité avec un nouveau 5 contre 4. Très efficace dans ce domaine sur ce match, Reims ne perd pas de temps à profiter de l’aubaine. Posté devant les buts, Desrosiers dévie habillement un tir de son compatriote Gervais et redonne deux longueurs d’avance aux siens. Cette fois-ci, Reims est bien décidé à conserver son avantage, conscient que tout relâchement sera puni comme lors du second acte.

Le chrono tourne et Montpellier jette ses dernières forces dans la bataille pour revenir à hauteur des Rémois. Les Phénix restent méfiants et font bloc autour de Kubis. Pourtant, sur une action limpide lancée par Danilics, Zbriger sert parfaitement Pusa, qui ne se fait pas prier pour inscrire son 2ème de la soirée (5-6 à 55’10"). Moins de cinq minutes à tenir pour les Rémois, qui ne lâchent rien dans le money-time. La solidarité des Phénix met en échec les Vipers et ce n’est pas la sortie d’Agnel dans le dernier tour de chrono qui va changer la donne. Au klaxon final, les Rémois peuvent lever les bras au ciel et savourer un succès mérité.

Dominateurs sur l’ensemble du match, malgré une absence dans le 2ème tiers, les Rémois ont su faire preuve de caractère et de maturité dans ce match, pour repartir avec deux points précieux. Prochaine étape pour les Phénix, avec la réception à Bocquaine des Lynx de Valence, dans une rencontre qui aura tout du match piège pour la troupe à François Dusseau, avec l’objectif de continuer sa bonne série actuelle.

Compte-rendu du site officiel des Phoenix de Reims


Montpellier - Reims 5-6 (1-2, 3-2, 1-2).
Samedi 16 octobre 2010 à 19h30 à Végapolis. 891 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay assisté de Frédéric Hemmery et Alexis Hery.
Pénalités : Montpellier 14' (6', 2', 6'), Reims 16' (4', 10', 2').
Évolution du score :
1-0 à 07'28" : Croz assisté de Chauvière
1-1 à 11'24" : Rehor assisté de Vrielynck et F. Sabatier
1-2 à 15’55" : Desrosiers assisté de Vesely et Savoie (sup. num.)
1-3 à 22‘50" : F. Sabatier assisté deSavoie et Vrielynck (sup. num.)
1-4 à 24'25" : Gervais
2-4 à 32‘12" : Pusa assisté de Kaisjoki et Delisle (double sup. num.)
3-4 à 34'49" : Tanaka assisté de Chauvière et Boileau (sup. num.)
4-4 à 38‘09" : Aris assisté de Croz
4-5 à 46'23" : Vrielynck assisté de F. Sabatier (sup. num.)
4-6 à 49'38" : Desrosiers assisté de Gervais et Savoie (sup. num.)
5-6 à 55’20" : Pusa assisté de Zbriger et Danilics